Jean-Luc Parant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Luc Parant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
MégrineVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Luc Parant, né le 10 avril 1944 à Mégrine (Tunisie) est un sculpteur, dessinateur et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Créateur de la Maison de l'art vivant, il est l'auteur d'une centaine de livres. Il travaille sur tout ce qui touche aux sphérités : il écrit sur les yeux et sculpte des boules.

Il expose ses œuvres, entre autres, à la fondation Maeght, au Centre Georges-Pompidou, au musée d'Art moderne de la ville de Paris. Présent dans les collections du département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, il a proposé ses œuvres en souscription pour les Nouvelles de l'estampe[1].

Il est le président d'honneur du Marché de la poésie en 2018[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à la plasticienne Titi Parant.

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Les Boules intouchables (Encres vives, 1973, 60 ex.)
  • Le Journal du bout des bordes n° 1 (1975, 1 050 ex.)
  • La Boule invisible (Encres vives, 1975, 60 ex.)
  • Les Yeux CCLXXXVI (Atelier de l'Agneau, 1975, 500 ex.)
  • 351 560 petites boules les yeux ouverts et les yeux fermés (Th. obliques, 1975, 1 500 ex.)
  • L'Yeux dit autour de JL Parant avec Titi (1975)
  • Les Yeux CIIICXXV (Fata morgana, 1976, 600 ex.)
  • Les Yeux CCCXCVIII (suppl. à la revue Impasses n° 4, 1976, 25 ex.)
  • Le Journal du bout des bordes n° 2 (1976, 2 050 ex.)
  • Histoire de compte, avec T. Babou (coll. « Génération », 1976, 250 ex.)
  • Les Yeux MMDVI (Bourgois, 1976)
  • La Joie des yeux (Bourgois, 1977)
  • Les xueyetêterret (Grames, 1977, 550 ex.)
  • Le Journal du bout des bordes n° 3 (1977, 3 000 ex.)
  • Des yeux du sexe au sexe des yeux avec J.P Héraud (1977)
  • Comment toucher mes boules (Les petits classiques du grand pirate, 1978, 30 ex.)
  • Les Yeux DXVIII (Ed Vrac's n° 9, 1978, 500 ex.)
  • Les Yeux de la violence (Céeditions, suppl. à la revue Cée n° 6, 1978, 157 ex.)
  • Les Yeux du rêve (Bourgois, 1978)
  • Les yeux CXIV (Francois Norguet, éd. Pages sans titre, 1978, 315 ex.)
  • Le Journal du bout des bordes n° 4 (1978, 1 550 ex.)
  • La Fenêtre dans les yeux avec J-P Héraud (1977)
  • Pense-bêtes (Marie Morel, « les petites éditions », 1979, 200 ex.)
  • Lire les yeux (Les cahiers du brisants, 1979, 225 ex.)
  • Corolles (Didider Giroud-Piffoz (1979)
  • La Couleur des yeux (Aencrage & C, 1980, 100 ex.)
  • Jeux de boules avec M. Butor et A. Villiers (1980)
  • L'Opéra des yeux (musique de M. Goldmann, France Musique, France Culture, 1980)
  • Le Mot boules (Fata morgana, 1980, 500 ex.)
  • Le Mot yeux (Fata morgana, 1980, 500 ex.)
  • Le Bout des bordes 5/6 (Obliques, 1980, 5 000 ex.)
  • Les Trous du corps (Parisod, 1980)
  • La Couleur des mains (Aencrage & C, 1981, 100 ex.)
  • Le Hasard des yeux ou la main de la providence (L'Originel, 1983)
  • Comme une petite terre aveugle (Lettres vives, 1983)
  • Ce qui ne s'arrête pas (Lettres vives, 1983)
  • Le chant des yeux (Tribu, 1984)
  • Les xuey (Ecbolade, 1984, 40 ex.)
  • Le Voyage des yeux (Carte Blanche, 1984, 700 ex. - illustrations de Gérard Fromanger)
  • Toi, tu marcheras devant, avec Claude Margat (Collection Apsara, 1984, 700 ex.)
  • La Femme, l'homme et les animaux (Aencrage, Artothèque de Limoges, 1987, 100 ex.)
  • Au temps des boules (Voix, 1987)
  • Entre la fente de la bouche et le sexe (Indifférences, 1988)
  • L'Adieu aux animaux (Bourgois, 1988)
  • Le Génie des yeux (Les écrites des forges, Québec, 1988)
  • La Face et le Profil (Lettres vives, 1988)
  • La Main gauche et la Main droite (Gris banal, 1988)
  • Oiseau (Les editeurs evidant, 1990)
  • Nuit (Les editeurs evidant, 1990, 2 volumes de 82 p.)
  • Les Yeux goinfres (Voix, 1990)
  • De couple en boule (Fata morgana, 1990)
  • Le Vertige (Creaphis, 1990)
  • Le voyage immobile (Creaphis, 1990, 75 ex.)
  • Atlas d'horloge (Voix, 1990)
  • Le Bouleversement (La Différence, 1990)
  • Les Animaux, les enfants, les femmes et les hommes (La Différence, 1991)
  • Les Machines à voir LXXXII DCCLVIII (La Différence, 1993)
  • Dix chants pour tourner en rond (La Différence, 1994)
  • Titi mon amour (L'équipement de la pensée, 1996)
  • Éboulements (Musée d'Art contemporain de Lyon, 1996)
  • La Taille du monde (Cahiers de nuit, 1997)
  • De l'apparition à la disparition (Aiou, 1997)
  • Les Frontières de l'insaisissable (Spectres familiers, 1998)
  • Et je fais des boules (coll. « L'art en écrit », éditions Jannink, Paris, 1998) (ISBN 2-902462-47-6)
  • Les yeux encore (1999, La conscience du vilebrequin)
  • Autoportrait (La Différence, 1999)
  • Les animaux, le retour. (Fata Morgana, 2001)
  • à la trace des yeux (voix éditions)
  • L'Œil né (Fata Morgana, 2001) (Jean-Luc et Titi)
  • Les Yeux (éditions José Corti, 2002)
  • Le Moindre Pas de nos yeux ou Lumière sur Alberto Giacometti (édition Complicité, 2002)
  • Rimbaud ailé (éditions du musée bibliothèque Arthur Rimbaud, 2002)
  • Les Yeux ouverts (éditions Rencontres, 2002) (Jean-Luc et Titi)
  • Les Yeux de Clara (édition de l'œil, 2002)
  • Comme si le cillement des yeux (coll. « Ikko », éditions le corridor bleu, 2003)
  • Les Yeux deux (éditions José Corti, 2003)
  • Les Yeux trois (éditions José Corti, 2003)
  • Le Bout des bordes 7/8 (Le journal de la Maison de l'Art vivant, 2003)
  • Toi qui as ouvert les yeux, Dernier Télégramme (16 p.)
  • La Découverte du vide (texte et dessins, Dernier Télégramme)
  • Des yeux de Dieu, Montpellier, France, Éditions Fata Morgana, , 35 p. (ISBN 978-2-8519-4784-0)

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Partir (CD Aloo Matta, 1997, distribution Metamkine), musique de marie-sol parant
  • Éboulements (CD Musée d'art contemporain de Lyon, 1996), musique de marie-sol parant
  • Nuit d'oiseau, oiseau de nuit (K7 Artalect, 1990), musique de marie-sol parant
  • Comme une petite terre aveugle (K7 Artalect, 1983)
  • Écrire les yeux dans l'espace (K7 Ed L'Atta / K. Pissaro, 1978)
  • Lectures et orgues du BDB, avec Titi (K7 Ed Obliques, 1978)
  • Les Yeux du sexe et le sexe des yeux, avec Titi (K7 Ed Froidefond, 1978)

Arts plastiques[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jeu de famille 2, 1981, deux parties, cire et ficelle (35 cm de diamètre) sur panneau, 63 x 54 x 15 cm, musée d'art de Toulon
  • Boules, 1986, terre cuite et terre séchée, diamètres variables, musée d'art de Toulon

Principales expositions[modifier | modifier le code]

  • Hôtel Colbert de Torcy, Paris 1963
  • Centre culturel de la ville de Toulouse, Toulouse 1974
  • Théâtre Obliques, Paris 1975
  • Fondation Maeght, Saint-Paul de Vence 1976
  • Galerie Katia Pissaro, Paris 1978
  • Galerie La Hune, Paris 1980
  • Local International, centre d’art contemporain, Montinac Vialot, 1981
  • Centre Georges Pompidou, Paris 1982
  • « Titi et Jean-Luc Parant », musée des beaux-arts André Malraux, organisé par la maison de la Culture du Havre ; catalogue avec textes de Jean-Luc Parant et Patrice Fardeau, 1982
  • Musée des Augustins, Toulouse 1983
  • Galerie L’Hermitte, Coutance 1984
  • Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris 1985
  • Musée d’art Moderne de Villeneuve d’Ascq 1986
  • Musée de Toulon 1987
  • Galerie Pascal de Sarthe, San Francisco 1987
  • Galerie Georges Dezeuze, école des Beaux-Arts, Montpellier 1988
  • Librairie-Galerie du Jour Agnès B., Paris 1989
  • La Chartreuse, Villeneuve-Lez-Avignon 1990
  • Centre Georges Pompidou, Paris 1991
  • Centre de création contemporaine, Tours 1991
  • Galerie Montaigne, Paris 1991
  • Biennale de Lyon 1992
  • Galerie Bernard Cats, Bruxelles 1992
  • Galerie de l’école d’art de Marseille 1993
  • Galerie Thomas Babeor et Co., San Diego 1994
  • Centre d’art, Manosque 1996
  • Musée des arts d’Afrique et d’Océanie, Paris 1997
  • Librairie Mouvement, Paris 1999
  • « Les yeux, les boules, les boules, les yeux », Digne, Musée promenade Saint-Benoît, Réserve géologique de Haute-Provence, septembre-décembre 1999 ; publication : Paris, Réunion des musées nationaux, 1999
  • Galerie de France, Paris 2000
  • Palais des Papes La Beauté in Fabula, Avignon 2000

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Site des Nouvelles de l'estampe.
  2. « Jean-Luc Parant », sur marche-poesie.com (consulté le 24 mai 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]