Jean-Louis Harouel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ferdinand-Jérôme de Beauvau-Craon de Harouel
Jean-Louis Harouel
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (72 ans)
Profession
Distinctions

Jean-Louis Harouel, né le , est un historien du droit et sociologue de la culture français.

Il est spécialisé dans le droit de l'urbanisme et l'auteur de plusieurs essais sur la culture et les arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Harouel est un disciple de Jean Fourastié[1], qu'il a eu comme professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po). Il est également diplômé de l'École pratique des hautes études (EPHE), docteur en droit et agrégé d'histoire du droit[2]. Il est professeur émérite d'histoire du droit à l'Université Paris Panthéon-Assas.

Dans Le Vrai Génie du christianisme (2012), il avance que la particularité du christianisme fut d'avoir permis la naissance de l'individu moderne. Il s'oppose à l'idée d'une crise du monde musulman qui expliquerait le retard pris par ces pays au regard du développement de l'Occident et considère que l'immobilisme du monde musulman, lié à sa volonté normative et juridique, a simplement été déclassé par la rapidité du progrès occidental[3]. Il déplore le retour récent de la confusion entre le spirituel et le temporel avec ce qu'il nomme la religion des droits de l'homme, retour qui conduirait à un déclin des libertés individuelles[4].

Son Culture et contre-cultures publié en 1992 reçoit le prix de l'Académie des sciences morales et politiques.

Le , le journaliste Jérôme Dupuis révèle dans L'Express[5] que Patrick Buisson, journaliste et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, a plagié longuement un livre d'Harouel, Le Vrai Génie du christianisme, dans une entrevue au Figaro Magazine. M. Harouel écrit un article sur le site Rue89 pour fustiger les tactiques de M. Buisson qui se défend d'avoir été plagiaire[6].

En , il devient le suppléant d'Olivier Tournafond, directeur du Libre journal du droit et des libertés sur Radio Courtoisie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Ateliers de charité dans la province de Haute-Guyenne, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Travaux et Recherches de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris : sciences historiques » (no 18), , VIII + 120 p. (notice BnF no FRBNF33038471)
  • Les Désignations épiscopales dans le droit contemporain (thèse de doctorat en droit), Paris, Presses universitaires de France, coll. « Travaux et Recherches de l'université de droit, d'économie et de sciences sociales de Paris : sciences historiques » (no 13), , 142 p. (notice BnF no FRBNF34588853)
  • Histoire de l'urbanisme, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » (no 1892), (réimpr. 1985, 1990, 1993, 1995), 127 p. (ISBN 2-13-036707-0, notice BnF no FRBNF36143175)
  • Essai sur l'inégalité, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Politique d'aujourd'hui » (no 30), , 287 p. (ISBN 2-13-038354-8, notice BnF no FRBNF34744942, lire en ligne)
  • Dir. et al., Histoire du droit social : mélanges en hommage à Jean Imbert, Paris, Presses universitaires de France, , 572 p. (ISBN 2-13-042582-8, notice BnF no FRBNF35036826)
  • Cultures et Contre-Cultures, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Politique d'aujourd'hui », (réimpr. 1998, 2002), 303 p. (ISBN 2-13-046184-0, notice BnF no FRBNF36682274)
  • L'Embellissement des villes : l'urbanisme français au XVIIIe siècle, Paris, Picard, coll. « Villes et Sociétés », , 335 p. (ISBN 2-7084-0433-4, notice BnF no FRBNF36209839)
  • Les Républiques sœurs, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » (no 3209), , 127 p. (ISBN 2-13-048004-7, notice BnF no FRBNF36167785)
  • Histoire de l'expropriation, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » (no 3580), , 126 p. (ISBN 2-13-050871-5, notice BnF no FRBNF37743838)
  • Avec Alain Sériaux, Contrats civils, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Droit fondamental : roit civil », , 379 p. (ISBN 2-13-051536-3, notice BnF no FRBNF37222759)
  • Avec Jean Barbey, Éric Bournazel et Jacqueline Thibaut-Payen, Histoire des institutions : de l'époque franque à la Révolution, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Droit fondamental : droit politique et théorique », (réimpr. mul.), 591 p. (ISBN 2-13-040256-9, notice BnF no FRBNF36630618)
  • La Grande Falsification : l'art contemporain, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, , 171 p. (ISBN 978-2-86553-211-7, notice BnF no FRBNF41472868)
  • Le Vrai Génie du christianisme : laïcité, liberté, développement, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, , 269 p. (ISBN 978-2-86553-238-4, notice BnF no FRBNF43572665)
  • Revenir à la nation, Paris, Jean-Cyrille Godefroy, , 166 p. (ISBN 978-2-86553-253-7, notice BnF no FRBNF43794061)
  • Les Droits de l'homme contre le peuple, Paris, Desclée de Brouwer, , 146 p. (ISBN 978-2-220-08144-1, notice BnF no FRBNF45040155)

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Martel, Philosophie du droit et philosophie politique d'Adolphe Thiers (mémoire de diplôme d'études approfondies en droit public), Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, coll. « Travaux et recherches Panthéon-Assas », 136 p. (ISBN 2-275-00252-9, notice BnF no FRBNF37494315)
  • Jean Fourastié, Les Quarante Mille Heures, La Tour-d'Aigues, L'Aube, coll. « Monde en cours : l'école des idées », , 248 p. (ISBN 978-2-7526-0327-2, notice BnF no FRBNF41017274)

Éditions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Écouter l'émission sur Canal Académie dont il a fait une anthologie dans un ouvrage Productivité et richesse des nations
  2. « Jean-Louis Harouel », sur ihd.cnrs.fr.
  3. Le décollage de l'Occident a entraîné le déclassement de la civilisation musulmane, Jean-Louis Harouel, atlantico.fr, 25 novembre 2012
  4. Livre / Le vrai génie du christianisme, de Jean-Louis Harouel, Jean-Claude Lauret, bvoltaire.fr, 6 novembre 2013
  5. "Patrick Buisson invente le plagiat par interview", L'Express, 6 avril 2013.
  6. "Je suis l’« obscur » et « illustre inconnu » plagié par Patrick Buisson", Rue89, 22 avril 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :