Jean-Louis Halpérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Louis Halpérin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Directeur de thèse
Distinction

Jean-Louis Halpérin, né le à Paris, est un historien du droit français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure (1979-1982) et après une thèse sur le Tribunal de cassation sous la Révolution française[1], il obtient son agrégation d'histoire du droit (major du concours 1988)[2].

Il a enseigné successivement à l'Université Lyon III, à l'Université de Bourgogne[3] et depuis 2003 à l'École normale supérieure où il a dirigé, de 2006 à 2010, le département de sciences sociales[4]. Il a été membre senior de l'Institut universitaire de France d'[5]à 2018. Il est également directeur du Centre de Théorie et Analyse du Droit (UMR 7074, CNRS, Université Paris Nanterre, ENS) depuis 2015.

Il étudie particulièrement le droit comparé et l'histoire du droit de l'époque contemporaine. Ses travaux ont porté notamment sur le Code civil : c'est dans ce cadre qu'il a été nommé en 2004 président du Comité Exposition pour le Bicentenaire du Code civil.

Il dirige, avec Pierre Bonin, la collection Histoire du droit de éditions Garnier.

Quant à ses affiliations théoriques, il se classe dans le courant du positivisme juridique, en s'appuyant sur les théories de Herbert Hart[6].

Prix[modifier | modifier le code]

Il a eu une mention au prix de thèse de l'Association des historiens des facultés de droit en 1987[7].

Il a reçu avec Frédéric Audren le prix Koenigswarter remis par l'Académie des sciences morales et politiques pour leur ouvrage La culture juridique française. Entre mythes et réalités. XIXe-XXe siècles.

La faculté de droit de Gand lui a décerné la médaille Sarton le .

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Tribunal de cassation et les Pouvoirs sous la Révolution (1790-1799), Paris, LGDJ, 1987
  • L’Impossible Code civil, Paris, PUF, coll. “ Histoires ”, 1992
  • Histoire du droit privé français depuis 1804, Paris, PUF, coll. “ Droit fondamental ”, 1996 et 2e éd. coll. Quadrige, 2001
  • Le Code civil, Paris, Dalloz, coll. “ Connaissance du droit ”, 1996, english translation, The French Civil Code, Cavendish, 2006
  • Entre nationalisme juridique et communauté de droit, Paris, PUF, coll. Les voies du droit, 1999
  • Histoire des droits en Europe de 1750 à nos jours, Paris, Flammarion, 2004, éd. Champs 2006
  • Avec Naoki Kanayama, Droit japonais et Droit français au miroir de la modernité, Paris, Dalloz, 2007
  • Avec Patrick Arabeyre et Jacques Krynen, Dictionnaire historique des juristes français, Paris, PUF, 2007
  • Avec Olivier Cayla (codirection), Dictionnaire des grandes œuvres juridiques, Paris, Dalloz, 2008
  • Histoire du droit des biens, Paris, Economica, 2008
  • Profils des mondialisations du droit, Paris, Dalloz, 2009
  • Portraits du droit indien, Paris, Dalloz, 2012
  • Avec Frédéric Audren, La Culture juridique française, entre mythes et réalités : XIXe-XXe siècles, Paris, CNRS ed, 2013
  • Five legal Revolutions since the 17th century: An Analysis of a global legal History, Springer, 2014
  • Histoire de l'état des juristes : Allemagne, XIXe-XXe siècles, Paris, Classiques Garnier, 2015
  • L'Affaire Benetton, une querelle d'affichage entre la France et l'Allemagne, Paris, Lextenso, 2017
  • Introduction au droit, Paris, Dalloz, 2017
  • Avec Frédéric Audren et Anne-Sophie Chambost, Histoires contemporaines du droit, Paris, Dalloz, 2020

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Soutenue en 1985 à l'université Paris II sous la dir. de Gérard Sautel : voir http://www.sudoc.fr/041212169.
  2. « Concours d'agrégation d'histoire du droit » [archive du ], sur univ-nancy2.fr.
  3. Doyen de la Faculté de droit et science politique de Dijon de 2000 à 2003
  4. Site du département de sciences sociales de l'ENS
  5. http://www.iufrance.fr/les-membres-de-liuf/membre/708-jean-louis-halperin.html
  6. E. de Laboulaye, J-L Halpérin, De la méthode historique en jurisprudence et son avenir, Paris, Dalloz, 2013
  7. https://assohfd.fr/palmares-du-concours-de-theses/.

Liens externes[modifier | modifier le code]