Jan de Koning

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koning.

Jan de Koning
Illustration.
Jan de Koning, en .
Fonctions
Ministre néerlandais des Affaires sociales et de l'Emploi

(7 ans et 3 jours)
Premier ministre Ruud Lubbers
Gouvernement Lubbers I et II
Prédécesseur Louw de Graaf
Successeur Bert de Vries
Ministre pour les Antilles néerlandaises et Aruba

(7 ans, 5 mois et 9 jours)
Premier ministre Dries van Agt
Ruud Lubbers
Gouvernement Van Agt III
Lubbers I et II
Prédécesseur Joop den Uyl
Successeur Ernst Hirsch Ballin
Ministre de l'Agriculture et de la Pêche

(1 an, 1 mois et 24 jours)
Premier ministre Dries van Agt
Gouvernement Van Agt II et III
Prédécesseur Gerrit Braks
Successeur Gerrit Braks
Ministre de la Coopération pour le développement

(3 ans, 8 mois et 23 jours)
Premier ministre Dries van Agt
Gouvernement Van Agt I
Prédécesseur Jan Pronk
Successeur Kees van Dijk
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Zwartsluis (Pays-Bas)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Leyde (Pays-Bas)
Nationalité Néerlandaise
Parti politique ARP (jusqu'en 1980)
CDA (après 1980)
Diplômé de Université d'Utrecht
Profession Chercheur
Religion Réformée

Jan de Koning, né le à Zwartsluis et mort le à Leyde, est un homme politique néerlandais, membre de l'Appel chrétien-démocrate (CDA).

Il poursuit une carrière universitaire, avant de se faire élire sénateur en , puis représentant en . Il appartient alors au Parti antirévolutionnaire (ARP), dont il est président de à . À ce titre, il siège à la commission de coordination qui préfigure le CDA.

Après les élections de , il devient ministre de la Coopération pour le développement. Il est nommé ministre de l'Agriculture en , fonction qu'il cumule avec le poste de ministre pour les Antilles néerlandaises à partir de . À compter de , il exerce cette responsabilité en parallèle de ses fonctions de ministre des Affaires sociales et de l'Emploi.

Il quitte le gouvernement en et intègre le Conseil d'État, où il siège jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il s'inscrit en à l'université d'Utrecht, où il étudie la géographie sociale. En , il devient chercheur en sociologie auprès de la convention des organisations sociales chrétienne (CCSO) à La Haye.

Il passe avec succès son doctorat en et se voit nommé en responsable scientifique de l'Institut des sciences sociales (ISW) de l'université libre d'Amsterdam (VU). Il est porté en au poste de secrétaire général de l'Association des agriculteurs et jardiniers chrétiens (CBTB).

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Membre de l'ARP, parti chrétien-démocrate protestant, il en intègre le comité central en . Il est élu sénateur à la Première Chambre des États généraux en et vice-président du Parti antirévolutionnaire en .

Ascension[modifier | modifier le code]

Désigné secrétaire du groupe parlementaire des sénateurs de l'ARP en , il se présente aux élections législatives du sur la liste conduite par Barend Biesheuvel. Il est alors élu député à la Seconde Chambre des États généraux et renonce à diriger la CBTB.

Il est désigné président par intérim du parti le . Deux mois plus tard, le Parti populaire catholique (KVP), l'Union chrétienne historique (CHU) et l'ARP décident de former une commission de coordination, dont il est membre, dans la perspective des élections provinciales de . Il est formellement élu président du Parti antirévolutionnaire le , poste auquel il renonce le .

Pour les élections législatives du , il se présente sur la liste d'union des formations religieuses, qui prend le nom d'Appel chrétien-démocrate (CDA).

Douze ans de parcours ministériel[modifier | modifier le code]

Jan de Koning (à gauche) et Dries van Agt (à droite) recevant le président du Bangladesh Ziaur Rahman, en .

Le , Jan de Koning est nommé ministre de la Coopération pour le développement au sein du ministère des Affaires étrangères dans le premier cabinet du chrétien-démocrate Dries van Agt.

Pour les élections législatives du , il est placé en numéro deux de la liste du CDA, devenu le parti unique de la démocratie chrétienne néerlandaise. À la suite du scrutin, la reine Beatrix l'indique comme informateur le , d'abord avec Ruud Lubbers puis avec le travailliste Ed van Thijn. Il rend sa mission à la souveraine le .

Il est désigné ministre de l'Agriculture et de la Pêche le , à la formation du cabinet Van Agt II. La « grande coalition élargie » mise en place avec les travaillistes et les sociaux-libéraux se rompt au bout de huit mois et le Premier ministre constitue un gouvernement intérimaire le dans lequel Jan de Koning est également ministre pour les Affaires des Antilles néerlandaises.

Le CDA investit alors Lubbers tête de liste, qui le confirme en deuxième position, pour les élections législatives anticipées du . Le , il devient ministre des Affaires sociales et de l'Emploi et conserve ses responsabilités ministérielle outre-mer. Après les élections législatives du , au cours desquelles il est troisième de la liste chrétienne-démocrate, il est mandaté informateur du au . Trois jours plus tard, il est confirmé dans ses fonctions ministérielles.

Fin de vie politique[modifier | modifier le code]

Il ne se présente pas aux élections législatives anticipées du et quitte le gouvernement un mois plus tard. Il est ainsi le dernier ministre ayant siégé dans le premier gouvernement van Agt à se retirer du pouvoir. Le , il est nommé conseiller d'État en service extraordinaire par la reine Beatrix. Il y siège jusqu'à sa mort à 68 ans, en .

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Molly Rellum en et le couple aura deux fils. Il est de confession réformée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]