Ernst Hirsch Ballin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hirsch et Ballin.
Ernst Hirsch Ballin
Ernst Hirsch Ballin.jpg

Hirsch Ballin à La Haye, en septembre 2009.

Fonctions
Député néerlandais
-
Ministre des Grandes villes et de l'Intégration
Sénateur des Pays-Bas
Ministre néerlandais de la Justice
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Ernst Maurits Henricus Hirsch Ballin
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Distinctions
Officier de l'ordre d'Orange-Nassau (d)
Officier de la Légion d'honneur
Prix Gerrit van Poelje (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Ernst Hirsch Ballin, né le à Amsterdam, est un homme politique néerlandais membre de l'Appel chrétien-démocrate.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernst Hirsch Ballin est ministre pour les Antilles néerlandaises et Aruba et ministre de la Justice du 7 novembre 1989 au 27 mai 1994 au sein du cabinet Lubbers III. Il est à nouveau à la tête du ministère de la Justice du 22 septembre 2006 au 14 octobre 2010 dans le cabinet Balkenende IV, et ministre de l'Intérieur du 23 février 2010 au 14 octobre 2010 suite à la démission de Guusje ter Horst, après avoir déjà exercé cette fonction à partir du 10 janvier 1994, pour huit jours.

De 1994 jusqu'en 2006, il est professeur de droit international à l'université catholique du Brabant. Né de parents juifs, et père de deux enfants, il s'est converti au catholicisme pendant ses études à l'université d'Amsterdam. Membre du Conseil d'État du 1er novembre 2000 jusqu'au 22 septembre 2006, il est auparavant représentant à la Seconde Chambre des États généraux du 17 mai 1994 au 1er juin 1995 puis sénateur à la Première Chambre du 13 juin 1995 au 1er novembre 2000.

L'arrestation du dessinateur satirique Gregorius Nekschot (en) le avait causé une controverse internationale. De nombreux Néerlandais demandèrent la démission d'Hirsch Ballin et la chute du gouvernement. En , il propose de réformer le délit de blasphème, pour élargir le champ de la lutte contre les discriminations, certains affirmant qu'il céda en cela aux pressions de la communauté musulmane néerlandaise[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]