Józef Czapski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Józef Czapski
Popiersie Józef Czapski ssj 20110627.jpg

Buste de Józef Czapski

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Lieux de travail
Père
Jerzy Hutten-Czapski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Maria Czapska (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Józef Czapski (né le à Prague, Autriche-Hongrie - mort le à Maisons-Laffitte, France) était un artiste polonais, peintre (post-impressionniste, puis expressionniste), écrivain, essayiste et critique d'art (collaborateur de la revue dissidente Kultura, publiée en France). Il traversa le XXe siècle, participant d'abord à la guerre polono-bolchévick de 1921. Il fut également l'un des rares survivants du massacre des officiers polonais perpétrés en 1940 à Katyn par l'Union soviétique. Puis fit la campagne d'Italie avec les Alliés (Monte-Cassino) comme officier de l'armée polonaise au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Prague dans une famille aristocratique polonaise, Józef Czapski passa son enfance en Biélorussie, puis fit des études de droit à Saint-Pétersbourg et de peinture à l'Académie des Beaux-Arts à Cracovie.

Czapski fut l'un des rares rescapé du massacre de Katyń en 1940. Après les accords Sikorski-Maïski, il fut le représentant officiel du gouvernement polonais à la recherche des officiers polonais disparus en Union soviétique. Son livre Souvenirs de Starobielsk retrace ses efforts pour faire connaître la vérité à propos de Katyń. Son témoignage est également présent dans le DVD du film Katyń, d'Andrzej Wajda[1],[2].

En tant que peintre, Józef Czapski qui a eu comme premier maitre le peintre Pankiewicz est connu notamment pour son adhésion au mouvement kapiste, très influencé par Bonnard et Paul Cézanne, mouvement artistique qu'il contribua à fonder avec quelques amis, pendant son séjour à Paris (19241933).

Après la Seconde Guerre mondiale, Czapski vécut en exil en France, à Maisons-Laffitte, dans la banlieue de Paris. Il participa à la fondation du mensuel culturel polonais Kultura de Jerzy Giedroyć.

Œuvres picturales[modifier | modifier le code]

  • Miroirs / Lustra (environ 1937), huile sur toile, non signé, 92 × 65 cm, Musée National, Varsovie
  • Autoportrait au cahier de croquis / Autoportret ze szkicownikiem (1951), huile sur toile, 81 × 65 cm, signé J.Czapski. 51, collection privée
  • Rue Parisienne / Paryska ulica (1952), huile sur toile, 61 × 51 cm, signé J.Czapski. 52, collection privée
  • Paysage avec une maison et un chemin / Krajobraz z domem i droga(Maisons-Laffitte) (1957), huile sur toile, 105 × 51 cm, signé J.Czapski. 57, Musée National, Varsovie
  • Vieille femme dans le train / Stara kobieta w pociągu (1963)
  • Exposition / Wystawa (1977), huile sur toile - 50 × 65 cm, signé J.Czapski, Musée Départemental de Bydgoszcz
  • Fille au Louvre / Dziewczyna w Luwrze (1980).
  • Place de la Concorde (1981), huile sur toile, 61 × 46 cm, signé NAPOLEONOWI Jozef Czapski wdzieczna pamiatka 28/XII 81, propriété privée

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • 1960 : L'Œil, essais sur la peinture, Éd. L'Âge d'Homme, coll. « Slavica - Écrits sur l'Art », (Réédition, Lausanne, 1982)
  • 1964 : Préface de La Face sombre du Christ, Paris, Gallimard, NRF: choix de textes extraits des principales œuvres de Vassili Rozanov selon un classement chronologique des textes traduits par Nathalie Reznikof.
  • 1987 : Souvenirs de Starobielsk, livre de souvenirs écrit en 1945, Éditions Noir sur Blanc — (ISBN 2-882-50001-7)
  • 1987 : Proust contre la déchéance : Conférence au camp de Griazowietz, éd. Noir sur blanc, Collection Litterature, septembre 1987, (ISBN 2-882-50000-9), Rééd. 2011, (ISBN 2-882-50246-X)
  • 1991 : Tumulte et Spectres, trad. Thérèse Douchy, Éditions Noir sur Blanc — (ISBN 2-882-50022-X)
  • 1991 : Terre inhumaine, récit d'un an de séjour dans l'Union soviétique en guerre, Éd. L'Âge d'Homme, Coll. « Chemins effacés », Préface de Daniel Halévy — (ISBN 2-825-10180-X) - La première édition date de 1949.
  • 2002 : L'Art et la Vie: Textes choisis et préfacés par Wojciech Karpinski. Traduits par Thérèse Douchy, Julia Jurys et Lieba Hauben. Éd. L'Âge d'Homme, unesco, Paris, 2002 - (ISBN 2-8251-1291-7)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Pluchart, « Czapski, ou la tragique vérité », Combat,‎ .
  • Murielle Werner-Gagnebin, Czapski, La main et l'espace, L'Âge d'Homme, .
  • Jeanne Hersch, « Czapski, peintre des contrastes », Journal de Genève,‎ .
  • Emmanuel Dufour-Kowalski, Joseph Czapski, Un destin polonais, L'Âge d'Homme, (ISBN 2-825-11024-8).
  • Wojciech Karpinski, Portrait de Czapski, L'Âge d'Homme, (ISBN 2-825-11818-4).
  • Frédéric Saillot, « La Lettre Ouverte restée lettre morte », Revue d'histoire diplomatique,‎ , p. 25-43.
  • Eric Werner, Portrait d'Eric, Xenia, 2010, pp. 27-57.
  • Emmanuel Hecht, « Swann au goulag », L'Express, no 3115,‎

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Andrzej Wolski, Józef Czapski 1896-1993 : Témoin du siècle, (58 minutes)
  • DVD Katyń, Andrzej Wajda, éd. Montparnasse, Bonus : Interview de Józef Czapski
  • Emmanuel Dufour-Kowalski: Joseph Czapski, un Destin polonais, Franco-suisse, 1990 (63 min.) co-produit par le CNAP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Hecht, Swann au goulag, L'Express no 3115, 16 mars 2011
  2. DVD Katyń, Andrzej Wajda, éd. Montparnasse, Bonus : Interview de Józef Czapski

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]