Józef Czapski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Józef Czapski
Popiersie Józef Czapski ssj 20110627.jpg

Buste de Józef Czapski

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Lieux de travail
Père
Jerzy Hutten-Czapski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Maria Czapska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Józef Czapski (né le à Prague, Autriche-Hongrie - mort le à Maisons-Laffitte, France) était un artiste polonais, peintre, écrivain, essayiste et critique d'art, qui traversa le XXe siècle, et combattit comme officier de l'armée polonaise au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fut l'un des rares survivants des massacres d'officiers perpétrés en 1940 par l'Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Prague dans une famille aristocratique polonaise, Józef Czapski passa son enfance en Biélorussie, puis fit des études de droit à Saint-Pétersbourg et de peinture à l'Académie des Beaux-Arts à Cracovie.

Czapski fut parmi les rares officiers de l'armée polonaise qui échappèrent au massacre de Katyń en 1940. Après les accords Sikorski-Maïski, il fut le représentant officiel du gouvernement polonais à la recherche des officiers polonais disparus en Union soviétique. Son livre Souvenirs de Starobielsk retrace ses efforts pour faire connaître la vérité à propos du massacre de Katyń. Son témoignage est également présent dans le DVD du film Katyń, d'Andrzej Wajda[1],[2].

En tant que peintre, Józef Czapski est connu notamment pour son adhésion au mouvement kapiste, très influencé par Paul Cézanne, qu'il contribua à fonder avec quelques amis, pendant son séjour à Paris (19241933).

Après la Seconde Guerre mondiale, Czapski vécut en exil en France, à Maisons-Laffitte, dans la banlieue de Paris. Il participa à la fondation du mensuel culturel polonais Kultura de Jerzy Giedroyć.

Œuvres picturales[modifier | modifier le code]

  • Miroirs / Lustra (environ 1937), huile sur toile, non signé, 92 × 65 cm, Musée National, Varsovie
  • Autoportrait au cahier de croquis / Autoportret ze szkicownikiem (1951), huile sur toile, 81 × 65 cm, signé J.Czapski. 51, collection privée
  • Rue Parisienne / Paryska ulica (1952), huile sur toile, 61 × 51 cm, signé J.Czapski. 52, collection privée
  • Paysage avec une maison et un chemin / Krajobraz z domem i droga(Maisons-Laffitte) (1957), huile sur toile, 105 × 51 cm, signé J.Czapski. 57, Musée National, Varsovie
  • Vieille femme dans le train / Stara kobieta w pociągu (1963)
  • Exposition / Wystawa (1977), huile sur toile - 50 × 65 cm, signé J.Czapski, Musée Départemental de Bydgoszcz
  • Fille au Louvre / Dziewczyna w Luwrze (1980).
  • Place de la Concorde (1981), huile sur toile, 61 × 46 cm, signé NAPOLEONOWI Jozef Czapski wdzieczna pamiatka 28/XII 81, propriété privée

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • 1960 : L'Œil, essais sur la peinture, Éd. L'Âge d'Homme, coll. « Slavica - Écrits sur l'Art », (Réédition, Lausanne, 1982)
  • 1964 : Préface de La Face sombre du Christ, Paris, Gallimard, NRF: choix de textes extraits des principales œuvres de Vassili Rozanov selon un classement chronologique des textes traduits par Nathalie Reznikof.
  • 1987 : Souvenirs de Starobielsk, livre de souvenirs écrit en 1945, Éditions Noir sur Blanc — (ISBN 2-882-50001-7)
  • 1987 : Proust contre la déchéance : Conférence au camp de Griazowietz, éd. Noir sur blanc, Collection Litterature, septembre 1987, (ISBN 2-882-50000-9), Rééd. 2011, (ISBN 2-882-50246-X)
  • 1991 : Tumulte et Spectres, trad. Thérèse Douchy, Éditions Noir sur Blanc — (ISBN 2-882-50022-X)
  • 1991 : Terre inhumaine, récit d'un an de séjour dans l'Union soviétique en guerre, Éd. L'Âge d'Homme, Coll. « Chemins effacés », Préface de Daniel Halévy — (ISBN 2-825-10180-X) - La première édition date de 1949.
  • 2002 : L'Art et la Vie: Textes choisis et préfacés par Wojciech Karpinski. Traduits par Thérèse Douchy, Julia Jurys et Lieba Hauben. Éd. L'Âge d'Homme, unesco, Paris, 2002 - (ISBN 2-8251-1291-7)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Pluchart, « Czapski, ou la tragique vérité », Combat,‎ .
  • Murielle Werner-Gagnebin, Czapski, La main et l'espace, L'Âge d'Homme, .
  • Jeanne Hersch, « Czapski, peintre des contrastes », Journal de Genève,‎ .
  • Emmanuel Dufour-Kowalski, Joseph Czapski, Un destin polonais, L'Âge d'Homme, (ISBN 2-825-11024-8).
  • Wojciech Karpinski, Portrait de Czapski, L'Âge d'Homme, (ISBN 2-825-11818-4).
  • Frédéric Saillot, « La Lettre Ouverte restée lettre morte », Revue d'histoire diplomatique,‎ , p. 25-43.
  • Eric Werner, Portrait d'Eric, Xenia, 2010, pp. 27-57.
  • Emmanuel Hecht, « Swann au goulag », L'Express, no 3115,‎

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Andrzej Wolski, Józef Czapski 1896-1993 : Témoin du siècle, (58 minutes)
  • DVD Katyń, Andrzej Wajda, éd. Montparnasse, Bonus : Interview de Józef Czapski
  • Emmanuel Dufour-Kowalski: Joseph Czapski, un Destin polonais, Franco-suisse, 1990 (63 min.) co-produit par le CNAP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Hecht, Swann au goulag, L'Express no 3115, 16 mars 2011
  2. DVD Katyń, Andrzej Wajda, éd. Montparnasse, Bonus : Interview de Józef Czapski

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]