Ivan Riabchyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ivan Riabchyi
Description de cette image, également commentée ci-après
Ivan Riabchyi en septembre 2020.
Naissance (44 ans)
Dniprodzerjynsk, République socialiste soviétique d'Ukraine, Union soviétique
Nationalité ukrainien
Diplôme
Université nationale Oles-Hontchar de Dnipro

Ivan Riabchyi (en ukrainien : Іван Сергійович Рябчій /iˈwɑn sɛrˈɦijɔ̈wɪt͡ʃ rʲɑ̈bˈt͡ʃij/ aussi écrit comme Ryabtchiy, Riabtchii, Riabchii, Riabtchiï), né le 9 août 1978 à Dniprodzerjynsk (actuellement Kamianske, oblast de Dnipropetrovsk, Ukraine) est un traducteur, éditeur et journaliste ukrainien. Il écrit en ukrainien, russe et français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Il a étudié la langue et la littérature françaises à la faculté de philologie des pays étrangers de l'Université nationale Oles-Hontchar de Dnipro entre 1995 et 2000. Au cours de son deuxième cycle, il a approfondi son domaine d’étude dans la spécialité Littérature étrangère (2000-2003) et Journalisme (2004-2007). Son directeur de mémoire était philosophe et écrivain Volodymyr Selivanov-Bouriak[1].

Activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Au début de sa carrière, il était professeur de la langue française et anglaise au département des langues étrangères et d’histoire locale à la faculté des systèmes et ressources médiatiques à l’Université nationale Oles-Hontchar de Dnipro. En 2006-2007, il commençait son activité journalistique dans le magazine littéraire et artistique Cercle du livre+ (Knyjkovyi kloub Plus) et l'almanach Annales 2000 (Khronika 2000) à Kyiv.

En travaillant de pigiste pour plusieurs médias imprimés et électroniques, il écrit pour Defence Express (magazine et site web), Centre de recherche d’armée, de conversion et de désarmement (Kyiv) et pour magazine d’actualité Rédacteur en chef (Glavred) entre 2007 et 2009.

En 2008, il était assistant de direction de la maison d'édition l’Écrivain ukrainien (Oukrayins’kyi pys’mennyk) à Kyiv.

Depuis, il alterne les champs administratif, éducatif, médiatique et littéraire. Dans celui-ci, il a gagné le Prix littéraire ukraino-allemand Oles Hontchar pour sa nouvelle Macabre en 2010[2]. En collaboration avec Dmytro Tchystiak, il a traduit en français les œuvres de l'auteur ukrainien Olexiï Dovgii lesquelles ont été publiées comme un livre Le Calice de roses aux Éditions L'Harmattan[3]. Depuis 2010 et jusqu'à présent, il est assistant du président de la Jeune académie des sciences de l’Ukraine.

Il était éditeur et présentateur du bureau de rédaction des programmes artistiques et éducatifs sur UA : Radio ukrainienne en 2008-2012. Il y était aussi l'animateur d’émission Éclair livresque (en ukrainien : Книжковий спалах) qui est devenu le lauréat du concours national du Comité d’État pour la télévision et la radiodiffusion d'Ukraine pour la couverture de la vie littéraire en 2011.

En 2012, il est membre de l'Association des journalistes européens et du PEN Club Belgique Centre francophone.

Son recueil de trois nouvelles Lilith a été publié en français par les Éditions de l'Institut culturel de Solenzara à Paris en 2013[4].

Pendant les années 2015 et 2016, il est chef du bureau à Kyiv de la maison d'édition Folio de Kharkiv.

Il présente des plusieurs auteurs francophones au public ukrainien, en pratiquant la traduction du français depuis ses années universitaires. Pour les réalisations dans ce domaine, il reçoit le Prix Skovoroda de l'Ambassade de la République Française en Ukraine en 2016, 2017 et 2020, le Prix Maxime Rylski 2016 et le Prix Ars Translationis à la mémoire de Mykola Loukach 2019.

Son livre Deux fois dix : visages et voix (en ukrainien : Двічі по десять: обличчя і голоси), composé des vingt entretiens avec personnalités littéraires et scientifiques, a été publié en 2015 aux Éditions d'Anetta Antonenko. Parmi les interlocuteurs dans cet ouvrage sont Amélie Nothomb, Jean-Luc Outers, Éric-Emmanuel Schmitt, Sylviane Dupuis, Jacques du Decker, Irène Stecyk, Huguette de Brocqueville, Valéri Chevtchouk, Polina Horodyska, Olena Herasymiuk, Dmytro Tchystiak et autres[5].

Devenant directeur exécutif du Festival international des arts Anne de Kiev Fest (Kyiv) en 2015, il est aussi chef de la maison d'édition Pinzel (PNZL)[6] à partir de 2016.

Ses traductions théâtrales incarnent sur scènes ukrainiennes : Carnage d'après Yasmina Reza, réalisé par Vlada Bielozorenko, au Jeune théâtre académique national de Kyiv (2016), La Tectonique des sentiments d'après Éric-Emmanuel Schmitt, réalisée par Taras Kryvoroutchenko sur même scène (2019), Le Secret de Chopin d'après Éric-Emmanuel Schmitt, réalisé par Olexiï Koujelnyi à l'Atelier académique d'art théâtrale de Kyiv Souziria (2020), Bella Figura d'après Yasmina Reza, réalisé par Hennadyi Fortous, au Théâtre des jeunes de Zaporijjia (2021).

Il est agent théâtral d’Éric-Emmanuel Schmitt en Ukraine depuis 2018.

En 2021, il a commencé à exercer les fonctions d'un chef du Bureau de droit d'auteur et de droits voisins, de présentation et de distribution des œuvres audiovisuelles de l'Office de la culture à l'Administration d'État de ville de Kyiv. Il est aussi un membre du Conseil public de l'Administration d'État d'arrondissement de Chevtchenko de Kyiv depuis la même année[7].

Ivan Tusso[modifier | modifier le code]

Sous le pseudonyme Ivan Tusso, il a écrit un certain nombre d'articles scandaleux pour le journal Boulevard de Gordon (Boulvar Gordona), pour le site web et le magazine Rédacteur en chef (Glavred) et d'autres médias. Sous le même pseudonyme, il a créé des récits pour le magazine gay l’Un parmi nous (Odyn z nas).

Participation des évènements[modifier | modifier le code]

2009-2010 : Forum des éditeurs et traducteurs de la Communauté des États indépendants (CEI) et des États baltes (Erevan, Arménie)

2009-2016, 2019 : Collège européen des traducteurs littéraires de Seneffe (Belgique)[8]

2010-2013, 2015, 2018 : Salon du livre Paris

2010 : 12ᵉ conférence internationale ECHA (European Council for High Ability), Paris

2011 : Festival des connaissances La Novela (Toulouse, France)

2012 : Forum économique Ukraine (Paris, France)

2013 : Festival littéraire Živa književnost (Ljubljana, Slovénie)

2013 : Festival de la littérature ukrainienne (Innsbruck, Autriche)

2014 : l’Académie européenne des sciences, des arts et des lettres, un colloque international La lumière au service de l'homme (Cáceres, Espagne)[9]

2015 : Programme du Ministère de la Culture de France pour les éditeurs étrangers BIEF (Paris, France)

2016 : EuroScience International (Toulouse, France)

2020 : Livre sur scène, l'un des traducteurs du projet (Kyiv-Lviv)

2021 : 3ᵉ concours international Movohraï de traducteurs jeunes par l'Association des pédagogues ukrainiens à l'étrangère, président du jury

2021 : le Prix littéraire Hryhoriy Kotchour, l'un des jurés

2021 : Salon national Più libri più liberi (Rome, Italie)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ivan Riabchyi reçoit le Prix Maxime Rylski de traduction de livre d'Eric-Emmanuel Schmitt Les Deux Messieurs de Bruxelles

2010 : Prix International Oles Hontchar dans la catégorie de petite prose pour le recueil des nouvelles Macabre[10]

2011 : lauréat du concours national du Comité d’État pour la télévision et la radiodiffusion d'Ukraine pour la couverture de la vie littéraire - le meilleur programme radiophonique (l’émission Éclair livresque)

2013 : deuxième place dans l'enquête nationale d'experts Développement de la charité en Ukraine (en ukrainien : Розвиток благодійності в Україні) dans la catégorie Meilleure publication sur la charité

2014 : le Prix littéraire et artistique Panteleïmon Koulich (pour prose courte)[11]

2015 : mention spéciale de l'Ambassade de France en Ukraine pour la traduction de l’ouvrage Mémoires d’un déraciné, physicien et citoyen du monde de Georges Charpak dans le cadre du programme d’aide à la publication Skovoroda[12]

2016 : le Prix Maxime Rylski[13]

2016 : le Prix Skovoroda de l'Ambassade de France en Ukraine (pour la traduction du livre Deux Messieurs de Bruxelles d'Eric-Emmanuel Schmitt)[14]

2016 : récompense honorifique de Saint-Nicolas le Thaumaturge de l'Église orthodoxe ukrainienne - patriarcat de Kiev pour contribution à la régénération de la spiritualité en Ukraine

2017 : le Prix Skovoroda de l'Ambassade de France en Ukraine (pour la traduction du livre Anne de Kiev : une reine de France venue d’Ukraine de Philippe Delorme)[15]

2018 : mention honorable du Ministère de la Culture d'Ukraine

2019 : le Prix Ars Translationis à la mémoire de Mykola Loukach

2020 : le Prix Skovoroda de l'Ambassade de France en Ukraine (pour la traduction du roman Les Héritiers de la mine de Jocelyne Saucier)[16]

Traductions du français[modifier | modifier le code]

  1. Michel Houellebecq, La Possibilité d'une île, maison d'édition Folio, Kharkiv, 2007
  2. Georges Eekhoud, Escal-Vigor, maison d'édition Самміт-Книга (Sammit-Knyha), Kyiv, 2011
  3. Georges Charpak, Mémoires d'un déraciné, physicien et citoyen du monde, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2014
  4. Éric-Emmanuel Schmitt, Les Deux Messieurs de Bruxelles, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2014
  5. Michel Houellebecq, Soumission, maison d'édition KSD (КСД), Kharkiv, 2015
  6. Jean-Luc Outers, La Place du mort. Corps de métier, maison d'édition Видавничий дім «Букрек» (Vydavnytchyi dim Boukrek), Tchernivtsi, 2015
  7. Yasmina Reza, Le Dieu du carnage, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2015
  8. Philippe Delorme, Anne de Kiev. Une reine de France venue d'Ukraine, maison d'édition LAURUS, Kyiv, 2016
  9. Gérard de Cortanze, Frida Kahlo : La Beauté terrible, maison d'édition Нора-Друк (Nora-Drouk), Kyiv, 2016
  10. Éric-Emmanuel Schmitt, La Trahison d'Einstein, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2016
  11. Jocelyne Saucier, Il pleuvait des oiseaux, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2017
  12. Didier van Cauwelaert, Jules, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2017
  13. Éric-Emmanuel Schmitt, Concerto à la mémoire d'un ange, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2017
  14. Caroline Lamarche, Le Jour du chien, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2017
  15. Patrick Modiano, Un cirque passe, maison d'édition Folio, Kharkiv, 2017
  16. Nancy Huston, L'Empreinte de l'ange, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2018
  17. Frédéric Pajak, Van Gogh, l'étincellement, maison d'édition Нора-Друк (Nora-Drouk), Kyiv, 2018
  18. Hervé Guibert, À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, maison d'édition PNZL, Kyiv, 2018
  19. Éric-Emmanuel Schmitt, Madame Pylinska et le Secret de Chopin, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2019
  20. Jocelyne Saucier, Les Héritiers de la mine, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2020
  21. Caroline Lamarche, Nous sommes à la lisière, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2020
  22. Éric-Emmanuel Schmitt, La Tectonique des sentiments, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2020
  23. Thierry Debroux, Le Livropathe. Darwin, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2020
  24. Georges Bataille, L'Histoire de l'érotisme, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2021
  25. Hervé Le Thellier, L'Anomalie, maison d'édition Нора-Друк (Nora-Drouk), Kyiv, 2021
  26. David B., L'Ascension du Haut-Mal, maison d'édition PNZL, Kyiv, 2021
  27. Nancy Huston, Lignes des faille, maison d'édition Видавництво Анетти Антоненко (Vydavnytstvo Anetty Antonenko), Lviv, 2021

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «Видавництво Анетти Антоненко», sur anetta-publishers.com (consulté le )
  2. thomas villain + anybodesign + graphicbox, « Журнал Дніпро | читацький літературно-художній журнал Дніпро », sur www.dnipro-ukr.com.ua (consulté le )
  3. « LE CALICE DE ROSES - Choix de poèmes - Edition bilingue ukrainien - français, Olexïi Dovgii - livre, ebook, epub - idée lecture », sur www.editions-harmattan.fr (consulté le )
  4. « L'Ukraine au Salon du Livre Porte de Versailles Paris au mois de mars 2013 », sur J'aime l'Ukraine (consulté le )
  5. «Видавництво Анетти Антоненко», sur anetta-publishers.com (consulté le )
  6. (uk) « PNZL - », sur pnzl.eu (consulté le )
  7. (uk) L'Administration de l'État d'arrondissement de Chevtchenko de Kyiv, « Le Conseil public 2021-2023 », sur https://shev.kyivcity.gov.ua/ (consulté le )
  8. julie, « Vous qui traduisez, lisez-vous le belge ? », sur PILEn, (consulté le )
  9. « Hommages », sur www.europeanacademysciencesartsandletters.com (consulté le )
  10. (uk) « Лауреати премії імені Олеся Гончара », sur ЛітАкцент - світ сучасної літератури,‎ (consulté le )
  11. (uk) « Літературно-мистецька премія імені Пантелеймона Куліша | » (consulté le )
  12. « Prix Skovoroda – 2015 », sur La France en Ukraine (consulté le )
  13. (uk) « Премія Максима Рильського назвала переможця », sur www.ukrinform.ua (consulté le )
  14. « Prix Skovoroda 2016 », sur https://ua.ambafrance.org/-Francais-, (consulté le )
  15. « Prix Skovoroda 2017 », sur La France en Ukraine (consulté le )
  16. « Remise du Prix Skovoroda 2020 par l’Ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins », sur La France en Ukraine (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]