István Nyers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nyers.
István Nyers
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : Hongrie Hongrois
Naissance
Lieu Drapeau : France Merlebach (Moselle)
Décès à 80 ans
Lieu Drapeau : Serbie Subotica (Serbie)
Parcours junior
Saisons Club
1941-1944 Drapeau : Hongrie Szabadkai Vasutas AK
1944 Drapeau : Hongrie Ganz TE
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1945 Drapeau : Hongrie Kispesti AC 003 00(0)
1945-1946 Drapeau : Hongrie Újpest TE 020 0(18)
1946 Drapeau : Tchécoslovaquie Viktoria Zizkov 003 00(1)
1946-1948 Drapeau : France Stade français 062 0(34)
1948-1954 Drapeau : Italie Inter Milan 182 (133)
1954-1956 Drapeau : Italie AS Rome 054 0(20)
1956 Drapeau : Espagne FC Barcelone 000 00(0)
1957 Drapeau : Espagne Terrassa FC 011 00(5)
 ? Drapeau : Espagne CE Sabadell 0000?
1958-1960 Drapeau : Italie AC Lecco 036 0(11)
1960-1961 Drapeau : Italie AC Marzotto Valdagno 011 00(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1945-1946 Drapeau : Hongrie Hongrie 02 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

István Nyers (prénommé « Étienne » lors de son passage en France et « Stefano » en Italie), né le à Merlebach (Moselle) et mort le , est un joueur de football hongrois, né en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Lorraine d'un père mineur de fond, István Nyers retourne avec ses parents en Hongrie, leur pays d'origine, en 1930[1]. Il y débute une carrière de footballeur professionnel au début des années 1940. Il joue en attaque, où il peut user de ses grandes qualités de vitesse et de sa frappe de balle puissante, des deux pieds[2],[3].

En 1945-1946, il se révèle en inscrivant 17 buts en autant de matchs avec Újpest TE, qui écrase le championnat de Hongrie cette saison-là. Il est alors sélectionné à deux reprises en équipe de Hongrie[4], avec laquelle il marque deux buts[5].

Après un passage au Viktoria Zizkov de Prague, en Tchécoslovaquie, il est recruté en 1946 par le Stade français, à Paris, qui cherche à monter une équipe ambitieuse. Il brille et inscrit en deux saisons 34 buts en 62 matchs de championnat[1]. Alors que son club fusionne au sein du Stade français-Red Star, il est libéré comme une bonne partie de l'effectif.

En 1948, István Nyers rejoint l'Italie et l'Inter Milan. Pendant plusieurs saisons, il est le buteur incontournable et flamboyant de l'Inter[3], avec lequel il est sacré meilleur buteur de Serie A en 1949, dès son arrivée. Après plusieurs saisons terminées sur le podium malgré les buts qu'il inscrit en nombre, il remporte enfin avec l'Inter deux titres de champion d'Italie en 1953 et 1954, alors même qu'il perd progressivement sa place de titulaire[1], notamment après avoir exigé de son président une augmentation salariale. Il quitte le club en 1954 sur un bilan de 133 buts en 182 matchs de championnat[6].

Après un passage estival (fictif ?) au Servette de Genève, István repart en Italie et poursuit sa carrière à l'AS Rome, où pendant deux ans il continue à briller. En 1956, il est semble-t-il transféré au FC Barcelone, en Espagne, mais l'opération avorte et il n'y joue pas de match officiel. Il joue avec le club catalan de Terrassa FC, en 2e division espagnole, lors de la seconde moitié de la saison 1956-1957[7]. En 1957-1958, il est possible qu'il ait également porté les couleurs d'un autre club de Catalogne, le CE Sabadell. En 1958, il retourne en Italie, en Serie B. Il joue deux saisons à l'AC Lecco et termine sa carrière sportive sur une dernière pige à l'AC Marzotto Valdagno[1],[8].

Il s'installe ensuite à Bologne, puis à Subotica, dans la région d'origine de sa femme[3], où il termine sa vie dans des conditions d'une grande simplicité et meurt en 2005[6].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « István Nyers », sur soccerdatabase.eu (consulté le 27 février 2015)
  2. (it) Fabio Monti, « NYERS, Istvan », Enciclopedia dello Sport,‎ 2002 (consulté le 27 février 2015)
  3. a, b et c (it) « Addio Nyers, bomber apolide », La Gazzetta dello Sport,‎ (consulté le 27 février 2015)
  4. La sélection hongroise est alors réservée aux joueurs évoluant en Hongrie. Sa carrière internationale en club lui ferme par conséquent les portes de l'équipe nationale.
  5. (en) « all internationals of Nyers István », sur eu-football.info (consulté le 27 février 2015)
  6. a et b (it) « Addio a Nyers, l'apolide dell'Inter : Gol, spettacolo e bella vita », La repubblica,‎ (consulté le 27 février 2015)
  7. a et b (es) « Istvan Nyers », sur bdfutbol.com (consulté le 27 février 2015)
  8. (en) « Stefano Nyers - Goals in Serie A », RSSSF.com (consulté le 27 février 2015)
  9. (en) « István Nyers », sur national-football-teams.com (consulté le 27 février 2015)