Oliver Bierhoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oliver Bierhoff
Oliver Bierhoff 2006.jpg
Oliver Bierhoff
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Allemagne Allemagne (manager)
Biographie
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance (47 ans)
Lieu Karlsruhe (Allemagne de l'Ouest)
Taille 1,91 m (6 3)
Période pro. 1986 - 2003
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
0000-1986 Drapeau : Allemagne Schwarz-Weiss Essen
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1986-1988 Drapeau : Allemagne Bayer Uerdingen 040 0(10)
1988-1989 Drapeau : Allemagne Hambourg 038 00(7)
1989-1990 Drapeau : Allemagne Mönchengladbach 008 00(0)
1990-1991 Drapeau : Autriche Austria Salzbourg 035 0(25)
1991-1995 Drapeau : Italie Inter Milan 000 00(0)
1991-1995 Drapeau : Italie Ascoli Calcio 1898 120 0(47)
1995-1998 Drapeau : Italie Udinese Calcio 096 0(62)
1998-2002 Drapeau : Italie Milan AC 119 0(44)
2001-2002 Drapeau : France AS Monaco 025 00(7)
2002-2003 Drapeau : Italie Chievo Vérone 030 00(7)
Total 511 0(211)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1988-1990 Drapeau : Allemagne RFA Espoirs 010 00(7)
1996-2002 Drapeau : Allemagne Allemagne 070 0(37)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Oliver Bierhoff, né le à Karlsruhe dans le Bade-Wurtemberg, est un footballeur international allemand, évoluant au poste d'attaquant des années 1980 à 2000.

Mesurant 1,91 m pour 84 kg, il est connu pour avoir remporté l'Euro 1996 et disputé la finale de la Coupe du monde 2002. Particulièrement doué dans le jeu de tête, il a joué pendant pratiquement toute sa carrière hors de l'Allemagne, notamment en Italie et en particulier avec l'AC Milan, où il fut à la fin des années 1990, une véritable star. Il est désormais manager de la Mannschaft.

Biographie : le plus italien des footballeurs allemands[modifier | modifier le code]

Débuts ratés en Allemagne[modifier | modifier le code]

Oliver Bierhoff est le fils de Rolf, ancien gardien de but amateur, dirigeant d'une puissante entreprise d'énergie électrique. Petit, Oliver est un buteur patenté du Schwarz-Weiss Essen. Il quitte ce club pour signer en tant que professionnel au Bayer Uerdingen. Il y joue deux saisons avant de passer au Hambourg SV puis au Borussia Mönchengladbach[1].

Réveil avec Salzbourg puis Ascoli (1990-1995)[modifier | modifier le code]

Bierhoff quitte son pays natal en 1990 pour chercher la notoriété et la reconnaissance de son talent qui le fuit pour l'instant. Une saison réussie à Salzbourg (23 buts) attire l'attention du prestigieux Inter Milan. qui fait signer l'Allemand en juin 1991. Néanmoins les dirigeants Nerazzurri lui font comprendre qu'il n'y a pas de place pour lui et le prêtent au Ascoli Calcio 1898. Pour sa première saison en Italie, Bierhoff ne peut empêcher la descente en Serie B. L'année suivante, il décroche le titre de meilleur buteur de D2, mais déjà les nuages s'amoncellent. Les supporters le huent dès que possible. Les dirigeants veulent l'évincer mais Oliver dit qu'il honorera son contrat et se présente d'office à l'entraînement. Quand arrive l'heure du choix, l'Inter lui fait savoir que l'horizon est définitivement bouché et qu'on lui préfère Darko Pančev[1].

Envol à l'Udinese (1995-1998)[modifier | modifier le code]

Son salut vient d'Udine, qui l'engage à l'été 1995. Oliver débarque dans une ville qui lui est chère, sa mère et sa grand-mère y étant nées. Bierhoff devient un véritable « Panzer des surfaces » dont les buts conduisent l'Udinese Calcio vers une qualification en Coupe UEFA 1995-1996 et vers les sommets de la Serie A. Début février 1998, il s'installe en tête du classement des buteurs avec notamment un triplé, cinq doublés ou encore un but décisif dans les dernières secondes du match face à l'Inter Milan, imposant sa première défaite en championnat à son ancien bourreau. Il déclare alors : « à l'Udinese, j'ai pris une nouvelle dimension. J'ai enfin pu travailler sereinement, dans une saine ambiance et exprimer pleinement mes qualités. Je dois beaucoup à ce club »[1]. En 1997-1998, il est le meilleur buteur du Calcio, avec 27 réalisations.

Confirmation au Milan AC (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Il remporte cette compétition en 1999 avec le Milan AC. Il jouera pour le club lombard de 1998 à 2001.

Fin difficile à Monaco puis Vérone (2001-2003)[modifier | modifier le code]

La fin de sa carrière est plus difficile. Peu utilisé au Milan AC, il rejoint l'AS Monaco où il dispute une saison sans relief. Malgré cela, il est retenu dans l'effectif pour la Coupe du monde 2002. Contre toute attente, la Mannschaft arrive à se hisser en finale. Lors de celle-ci, Bierhoff entre en jeu à la 74e minute pour tenter de rééditer l'exploit de 1996. Cela ne changera pas le cours du match et l'Allemagne sera battue 2 à 0.

En 2002-2003, il joue une dernière saison au Chievo Vérone avant de prendre sa retraite. Pour son dernier match en Série A, il est l'auteur sous les couleurs du Chievo Vérone d'un triplé contre la Juventus Turin.

En équipe nationale (1996-2002)[modifier | modifier le code]

Après son arrivée à l'Udinese Calcio et une efficacité prouvée devant le but, l'équipe nationale lui ouvre ses portes en février 1996 pour un déplacement au Portugal. Un mois plus tard, pour sa deuxième sélection, il inscrit les deux buts de la victoire face au Danemark. Séduit, Berti Vogts le retient dans l'effectif pour l'Euro 1996. À 28 ans, il n'est que remplaçant mais acquiert un autre statut après la finale contre la République tchèque. Alors que l'Allemagne est menée 1 à 0, Bierhoff entre à vingt minutes du terme. Il égalise 240 secondes plus tard puis, en prolongations, inscrit un historique but en or qui offre à l'Allemagne son troisième titre européen[1].

Suite à la compétition, à défaut d'une place de titulaire, Bierhoff doit se contenter de devenir le « joker de luxe ». Ainsi, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1998 (6 buts pour lui), il permet aux siens de se tirer d'un mauvais pas face à l'Albanie et l'Ukraine, mais surtout en Irlande du Nord où il inscrit trois buts après être rentré à la 69e minute alors que son équipe est menée 1-0. Il déclare alors : « j'ai mis près de dix ans à convaincre mon pays, mais je suis fier d'y être parvenu »[1].

Il participe aux grandes compétitions internationales comme la Coupe du monde 1998 ou l'Euro 2000. Il sera même capitaine de la Mannschaft.

Il inscrit 37 buts lors de ses 70 sélections et fait partie du groupe qui s'incline devant le Brésil (0-2) en finale de la Coupe du monde 2002.

Reconversion (depuis 2003)[modifier | modifier le code]

Oliver Bierhoff rejoint la Fédération allemande en août 2004 en tant que manager de l'équipe d'Allemagne.

Style de jeu : attaquant complet[modifier | modifier le code]

Si Oliver Bierhoff est efficace des deux pieds, il sait aussi marquer de la tête. Il possède une détente verticale importante, malgré son mètre quatre-vingt-onze, qui le fait s'élever au-dessus de la barre transversale. En mars 1998, sur ses treize buts inscrits en dix-neuf sélections (un toutes les 59 minutes), 46% sont inscrits de la tête. Il déclare alors : le je de tête « est effectivement mon point fort. Et cela tient à plusieurs paramètres. D'abord mon volume physique et ma structure musculaire, mais également l'expérience acquise au fil des saisons, qui m'a aidé à améliorer mon timing, à devenir plus malin et à mieux sentir les coups. Enfin, (...) un but de la tête est souvent le fruit d'un bon centre. C'est pourquoi je demande à mes partenaires de centrer le plus vite possible et de façon tendue, pour pouvoir couper la trajectoire du ballon en pleine course »[1].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Détaillées par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques de Oliver Bierhoff au 26 juin 2015[2]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Allemagne Allemagne Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
1986-1987 Drapeau de l'Allemagne Bayer Uerdingen Bundesliga 19 3 4 4 - - - - C3 4 2 - - 27 9
1987-1988 Drapeau de l'Allemagne Bayer Uerdingen Bundesliga 12 1 1 0 - - - - - - - - - 13 1
Sous-total 31 4 5 4 - - - - - 4 2 - - 40 10
1988-1989 Drapeau de l'Allemagne Hambourg SV Bundesliga 24 6 3 1 - - - - - - - - - 27 7
1989-1990 Drapeau de l'Allemagne Hambourg SV Bundesliga 10 0 1 0 - - - - - - - - - 11 0
Sous-total 34 6 4 1 - - - - - - - - - 38 7
1990 Drapeau de l'Allemagne Mönchengladbach Bundesliga 8 0 - - - - - - - - - - - 8 0
Sous-total 8 0 - - - - - - - - - - - 8 0
1990-1991 Drapeau de l'Autriche Salzbourg D1 32 23 3 2 - - - - - - - - - 35 25
Sous-total 32 23 3 2 - - - - - - - - - 35 25
1991-1992 Drapeau de l'Italie Ascoli Serie A 17 2 - - - - - - - - - - - 17 2
1992-1993 Drapeau de l'Italie Ascoli Serie B 35 20 2 1 - - - - - - - - - 37 21
1993-1994 Drapeau de l'Italie Ascoli Serie B 32 17 1 0 - - - - - - - - - 33 17
1994-1995 Drapeau de l'Italie Ascoli Serie B 33 9 - - - - - - - - - - - 33 9
Sous-total 117 48 3 1 - - - - - - - - - 120 49
1995-1996 Drapeau de l'Italie Udinese Calcio Serie A 31 17 2 1 - - - - - - - 8 5 41 23
1996-1997 Drapeau de l'Italie Udinese Calcio Serie A 23 13 1 0 - - - - - - - 6 2 30 15
1997-1998 Drapeau de l'Italie Udinese Calcio Serie A 32 27 3 2 - - - - C3 4 2 16 13 55 44
Sous-total 86 57 6 3 - - - - - 4 2 30 20 126 82
1998-1999 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 34 19 3 2 - - - - - - - 11 4 48 25
1999-2000 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 30 11 3 1 - - 1 0 C1 6 2 10 6 50 20
2000-2001 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A 27 6 5 1 - - - - C1 10 2 6 0 48 9
2001 Drapeau de l'Italie Milan AC Serie A - - - - - - - - - - - 1 1 1 1
Sous-total 91 36 11 4 - - 1 0 - 16 4 28 11 147 55
2001-2002 Drapeau de la France AS Monaco Division 1 18 4 4 1 3 2 - - - - - 13 6 38 13
2002-2003 Drapeau de l'Italie Chievo Verone Serie A 26 7 2 0 - - - - C3 2 0 - - 30 7
Total sur la carrière 443 185 38 16 3 2 1 0 - 26 8 70 37 581 248

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Thierru Hubac, « Buteur : Bierhoff, Oliver Twist », Onze Mondial, no 110,‎ , p. 36-39 (ISSN 0995-6921)
  2. « Statistiques de Oliver Bierhoff », sur footballdatabase.eu
  3. (en) Oliver Bierhoff - Goals in International Matches, RSSSF