Isthmia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Isthmia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Localisation géographique
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Cité antique (d), site archéologiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

Isthmia (grec ancien : Ισθμια) est un site archéologique, ancien sanctuaire de Poséidon, situé au Nord-Est du Péloponnèse (Grèce) près de l'isthme de Corinthe où, dans l'Antiquité, avaient lieu les Jeux isthmiques (grec ancien : Ἰσθμιάδες - Isthmiades).

Flamininus restaurant la liberté des cités grecques aux Jeux isthmiques, caricature de John Leech, 1850
Carte de l’isthme de Corinthe

Historique[modifier | modifier le code]

En -196, le général romain Flaminius proclama, au cours des jeux, l'indépendance des Grecs, délivrés du joug macédonien.

Description[modifier | modifier le code]

Il reste peu d'éléments visibles du sanctuaire. On peut mentionner les fondations du temple rond de Palémon (Palaemon) ou Mélicerte, construit par l'empereur Hadrien, où le jeune homme était représenté chevauchant un dauphin.

Seules subsistent également les fondations du temple de Poséidon, construit en -465, dans lequel Hérode Atticus fit placer un groupe représentant Poséidon et Amphitrite.

Particulièrement remarquable est la ligne de départ du stade, où des barrières de bois commandées par un faisceau de cordelettes guidées par des cavaliers de bronze (encore en place) s'abaissaient devant les coureurs, donnant le signal du départ.

Un théâtre a été mis au jour.

Musée archéologique[modifier | modifier le code]

Le musée, ouvert en 1978, expose les objets découverts sur le site et dans les environs immédiats, principalement dans les fouilles du port antique de Cenchrées, dont de grandes plaques décoratives de verre coloré[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Archaeological Museum of Isthmia, Odysseus, Hellenic Ministry of Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christopher Mee, Antony Spawforth, Greece, an Oxford Archaeological Guide. Oxford University Press, Oxford, 2001, p. 159-163.

Liens externes[modifier | modifier le code]