Institut national de jeunes sourds de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut national des jeunes sourds de Paris
Description de cette image, également commentée ci-après
Cour intérieure de l'institut avec la statue de Charles-Michel de L'Épée.
Description de l'image Injs logo.jpg.
Histoire et statut
Fondation
Type École pour sourds (en)
Administration
Académie Paris
Directrice Élodie Hemery
Études
Langues Langue des signes française et Français
Localisation
Ville 5e arrondissement de Paris
Pays France
Site web www.injs-paris.fr
Coordonnées 48° 50′ 36″ nord, 2° 20′ 29″ est
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Institut national de jeunes sourds de Paris
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Institut national de jeunes sourds de Paris

L'Institut national des jeunes sourds de Paris est un institut français d'enseignement gratuit spécialisé dans l'éducation des jeunes sourds. Il s'agit de la première école destinée à l'enseignement des jeunes sourds au monde. Il est situé au 254, rue Saint-Jacques dans le 5e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Charles-Michel de L'Épée (1712-1789) établit une école informelle à Paris pour les jeunes sourds à partir des années 1760. En 1778, un arrêt (arrêt du Conseil du Roi, ) place l'institution sous protection royale et lui accorde une subvention[1]. Un arrêt de 1785 () l'érige en établissement d'éducation et ordonne son transfert au couvent des Célestins[2].

La loi des 21 et crée l'Institution des sourds de naissance afin de poursuivre de l'œuvre philanthropique de l'abbé de L'Épée. Cette loi honorait ce bienfaiteur en portant son nom au rang des citoyens ayant mérité de la Patrie.

La loi du 26 ventôse an XI transfère l'institut dans les locaux de l'ancien séminaire Saint-Magloire[2],[3].

Les bâtiments sont reconstruits en 1823 par Antoine-François Peyre[2].

Directeurs[modifier | modifier le code]

Élèves ou/et professeurs sourds[modifier | modifier le code]

Directeurs, professeurs et docteurs[modifier | modifier le code]

L'institut au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renée Neher-Bernheim, « Un pionnier dans l'art de faire parler les sourds-muets : Jacob Rodrigue Péreire », Dix-Huitième Siècle, vol. 13, no 1,‎ , p. 47–61 (DOI 10.3406/dhs.1981.1317, lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 619-621 [lire en ligne]
  3. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), Paris, plan 48e quartier Observatoire, îlot no 5, échelle 1/714, côte F/31/96/05
  1. Notice sur l'Institution nationale des sourds-muets de Paris depuis son origine jusqu'à nos jours : (1760-1896), Paris, Éditions du Fox, , 152 p. (lire en ligne), p. 71

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]