Pierre Bernhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pierre Bernhard (mathématicien).
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Pierre Bernard.

Pierre Albert Bernhard
Illustration.
Pierre Bernhard dans les années 1960
Fonctions
4e Président du Comité International des Sports des Sourds

(10 ans)
Prédécesseur Drapeau du Danemark Jens Peter Nielsen
Successeur Drapeau des États-Unis Jerald M. Jordan
1er président de la Confédération nationale des sourds de France

(3 ans)
Successeur Max Breton
4e président de la Fédération sportive des sourds de France

(17 ans)
Prédécesseur Eugène Rubens-Alcais
Successeur Marcel Alie
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris 18e, Drapeau de la France France
Date de décès (à 66 ans)
Lieu de décès Le Kremlin-Bicêtre [réf. nécessaire], Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de France Français

Pierre Bernhard ( à Paris 18e au Kremlin-Bicêtre[1]) est un ancien président de la Fédération sportive des sourds de France, de la Fédération Nationale des Sourds de France et du Comité International des Sports des Sourds (CISS). Il est un des résistants sourds de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Pierre Bernhard voit le jour le à Paris, sa famille est originaire de Strasbourg. Il entre dans l'Institution nationale des sourds en 1919 et il y reste jusqu'à 1927[2]. Et aussitôt, il entre à l'Étoile Sportive des Sourds-Muets de Paris, un club sportif parisien.

Rôle important[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre est un des résistants sourds les plus connus. Pierre est un des dirigeants du club parisien Étoile Sportive des Sourds-Muets de Paris[3] et il organise des réunions clandestines pour les camardes de la résistance française dans les anciens locaux du club. Il est élu quatrième président de la Fédération sportive des sourds de France en 1951[4]. Pierre est décoré de la médaille de Chevalier de la légion d'honneur en 1958, il a obtenu une médaille militaire, il reste actif pendant 31 ans pour les activités sportives. En 1961, Pierre est élu au poste du Président du Comité international des sports des Sourds, le deuxième français de l'histoire, après du premier président Eugène Rubens-Alcais[5]. Pierre est nommé pour le poste de la Confédération nationale des sourds de France en 1966[6].

Déclin de sa santé[modifier | modifier le code]

En 23 mars 1967, la santé de Pierre est en difficulté et il n'a pas pu se déplacer à Vidy en suisse pour rencontrer les représentants de Comité international olympique[7]. La santé de Pierre devient inquiétante et il quitte les postes de président de la Fédération sportive des sourds de France en 1968[4], celui de la Fédération nationale des sourds de France en 1969[6] et celui du Comité international des sports des Sourds en 1971[5]. Pierre Bernhard est décédé en 1976 à l'âge de 66 ans. Son corps est enterré au cimetière d'Arcueil[réf. nécessaire].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]