Huguette Junod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Junod.
Huguette Junod
Description de l'image Huguette Junod 2.JPG.
Naissance (75 ans)
Genève (Suisse)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Huguette Junod

Huguette Junod, née le 26 juin 1943 à Genève, est une écrivaine et féministe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'une secrétaire et d'un ingénieur, Huguette Junod suit sa scolarité à Genève, entre autres à l'École Supérieure des Jeunes Filles (ESJF) et à l'École Supérieure de Commerce (ESC). Elle entre en 1967 à l’Université de Genève, où elle obtiendra une licence ès lettres en 1970.

À l'âge de 12 ans, elle gagne un concours radiophonique pour adulte avec un conte.

À partir de l'année suivante, elle publie des contes pour enfants.

Elle pratique le journalisme libre pour différents journaux depuis ses 17 ans.

À partir de 1968, elle enseigne le français au Cycle d’orientation puis à l’École de commerce de Malagnou (devenue Collège Émilie-Gourd).

Elle anime dès 1986 des ateliers d’écriture aux études pédagogiques de l’enseignement primaire, à la Maison de la culture de Saint-Gervais puis au Mouvement des aînés (MDA).

Une année plus tard, en 1987, elle crée sa propre maison d’édition, Les Éditions des Sables[1].

Elle participe à des marathons d’écriture et organise diverses manifestations culturelles.

Son travail de diplôme 3e Cycle « Études genre », porte sur le sexisme des manuels scolaires utilisés à Genève (1998)[lire en ligne].

Passionnée par la Grèce, elle s'y rend régulièrement depuis 1980, apprend le grec et y écrit de nombreux poèmes. Perséphone, Ariane puis Médée l’ont inspirée pendant des années, elle interprète les mythes en se mettant à la place des héroïnes. Plusieurs de ses poèmes ont été interprétés en public, à Genève et en Grèce.

Elle publie également des récits ainsi que des nouvelles.

Elle reçoit deux fois le Prix des Écrivains genevois: en 1986 pour Ceci n’est pas un livre (récit sur le marathon d’écriture d’Avignon 1984) et en 2008 pour son poème Le choix de Médée, paru en version bilingue français-grec.

En 1989, 1990 et 1991, une compagnie d'affichage publicitaire genevoise permet à Huguette Junod d'afficher dans différents emplacement de la ville des poèmes écrit au pinceau sur des affiches blanches, dans le cadre du Salon international du livre et de la presse de Genève. Cette initiative éphémère se termine deux mois plus tard, recouvert par une nouvelle campagne d'affichage[2].

Elle conçoit un guide méthodologique en 2005, Si les femmes nous étaient contées…, destiné aux professeurs du post-obligatoire (7 documents, 700 pages, DIP 2005)[lire en ligne].

Elle organise différentes rencontres culturelles, dont les Journées de l’APA (Association pour l’Autobiographie) qui se sont tenues à Genève du 25 au 27 mai 2012, dans le cadre du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau[3],[4].

Engagement féministe[modifier | modifier le code]

Huguette Junod s'est engagée très tôt pour la cause féministe[5].

Depuis 1963, elle participe à des actions promouvant le droit de vote féminin suisse, droit obtenu au niveau fédéral en 1971.

Elle fait partie du Mouvement de libération des femmes (MLF) de Genève dès sa création au début des années 1970.

En 1981, elle écrit et met en scène le spectacle H comme Femme au théâtre Saint-Gervais à Genève, dans le cadre de la commémoration des dix ans du droit de vote féminin suisse.

Depuis 1983, elle tient la Chronique des Jeannes, chronique féministe dans l'hebdomadaire Le Peuple Valaisan (devenu le bi-mensuel le peuple.vs en 2013[6]).

En 1991, elle fait partie du « Collectif 14-Juin » qui a organisé la grève des femmes suisses.

En 2000, elle fait partie de la Marche mondiale des Femmes (MMF) à Genève, Bâle et Bruxelles.

De 2002 à 2003, elle fait partie du groupe Halte à la publicité sexiste (HAPUSE), qui décerne des prix aux publicités les plus sexistes[7],[8].

Depuis 2006, elle fait partie du groupe Femmes pour la parité. Dans ce cadre, en 2010, elle s'investit pour inscrire l'égalité entre les hommes et les femmes dans le projet de la nouvelle constitution de Genève[9]. Elle fait partie de la délégation qui défend la proposition devant deux commissions de la Constituante[12]. Elle a représenté ce groupe dans le comité « Non à une constitution trompeuse et rétrograde » en 2012[13], prenant position contre la nouvelle constitution (votation cantonale du 14 octobre 2012, où la constitution a finalement été acceptée par le peuple genevois.

Depuis février 2013, elle devient chroniqueuse de l'hebdomadaire Gauchebdo[14].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Abreuvoir, poèmes, Éditions Pajouvertes, Genève, 1975 (épuisé).
  • Contes et Nouvelles d’auteurs suisses romands, anthologie (en collaboration avec Marthe Monnet-Délez), Cycle d’orientation de Genève, 1976-1980.
  • Nos dix-huit Saisons, poèmes, Éditions du Panorama, Bienne, 1982 (épuisé).
  • Il a suffi d’une Eau, poèmes, Éditions Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1985 (épuisé).
  • 1985, Une autre Réponse, événements et poèmes, Éditions Eliane Vernay, Genève, 1986.
  • Ceci n’est pas un Livre, récit écrit pendant le marathon d’écriture d’Avignon 1984, Éditions des Sables, collection « Sablier », Genève, 1987.
  • Petites Annonces pour Grand Amour, récit, Éditions des Sables, collection « Sablier », Genève, 1988 (réédité en 1991).
  • Le Retour de Perséphone, poème de 1 001 vers, version bilingue français/grec (traduction Errikos Hadjanestis), Éditions des Sables, Genève / Daedalus, Athènes, collection « Rose des sables », 1989.
  • Les Aspirations d’un Aspirateur, nouvelles, Éditions des Sables, collection « Château de sable », Genève, 1990.
  • Asters et Zébrures, souvenirs par ordre alphabétique, petites chroniques des années 1950-60, suivi d’un petit traité de méthodologie pour faire écrire adultes et enfants, Éditions des Sables, collection « Sablier », Genève, 1991.
  • Nue, poème sur la création, la naissance, la vie, la mort, illustré par 18 dessins à l’encre de Chine de Jean Brulhart, papier guardapat, Éditions des Sables, collection « Rose des sables », Genève, 1992.
  • Quand la terre sera blanche, poèmes, version bilingue français/grec (traduction Errikos Hadjanestis), Éditions des Sables, Genève / Daedalus, Athènes, collection « Rose des sables », 1994.
  • De l’idéologie sexiste des manuels scolaires à une éducation égalitaire, analyse de quelques manuels de lecture, de grammaire françaises et de méthodes d’allemand utilisés à Genève depuis la fin du XIXe siècle à nos jours, Travail de diplôme 3e Cycle « Etudes genre », SES, Université de Genève, 1998[15].
  • Si les femmes nous étaient contées…, guide méthodologique destiné aux professeurs du post-obligatoire afin d’intégrer des femmes dans leur enseignement, Ressources et développement, DIP, Genève, 2005[lire en ligne].
  • Les jolis ateliers d’écriture, 20 ans d’ateliers d’écriture (présentation, méthodologie, exercices illustrés par 200 textes des participants, 67 pages de bibliographies), Éditions des Sables, collection « Limon », Genève, 2007.
  • Le choix de Médée, version bilingue français/grec (trad. Mirka Skara), Éditions Samizdat, Genève, 2009, Prix des Écrivains genevois 2008.
  • La complainte d’Ariane, version bilingue français/grec (trad. Mirka Skara), Éditions Samizdat, Genève, 2011[5].
  • Dans les Sporades, haïkus, Éditions des Sables, collection « Roses des sables », subvention du Département de la culture de la Ville de Genève, 2012.
  • Dans le sillage de mon corps, poèmes, Éditions des Sables, collection « Roses des sables », Genève, 2013.
  • Le cinquième élément, poèmes, Éditions des Sables, collection « Roses des sables », Genève, 2014.
  • D’abeille à zèbre, abécédaire de poèmes illustrés destiné aux enfants de 4 à ans, Éditions des Sables, collection « Pâté de sable », 58 pages, Genève, avril 2015.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Prix des Écrivains genevois pour Ceci n’est pas un Livre, 1986, Éditions des Sables, collection « Sablier »
  • 2008 : Prix des Écrivains genevois pour Le choix de Médée, 2008, Éditions Samizdat[16]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ecrivaines et écrivains d’aujourd’hui, Société suisse des écrivaines et écrivains, Éditions Sauerländer, Aarau, Frankfurt am Main, Salzburg, 1988
  • La Poésie en Suisse romande, Serge Brindeau, Genève Lettres No 17, automne 1990
  • Dictionnaire des écrivains suisses d’expression française, Alain Nicollier, Henri-Charles Dahlem, Éditions GVA SA, Genève, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Éditions des Sables fêtent leurs 25 ans à Genève », sur La Tribune de Genève, (consulté le 9 août 2013)
  2. (en) « Papering the City with Poems », sur International Journal of Education & The Art, (consulté le 9 août 2013)
  3. « Programme des journées de l'autobiographie », sur Association pour l'autobiographie et le patrimoine autobiographique (consulté le 9 août 2013)
  4. « Actualités du Patrimoine Autobiographique », sur aml-cfwb.be, 1er trimestre 2012 (consulté le 9 août 2013)
  5. a et b Étienne Dumont, « La Genevoise Huguette Junod raconte son parcours de la combattante », sur La Tribune de Genève, (consulté le 20 juin 2013)
  6. « 1er numéro le peuple.vs en ligne », sur http://lepeuplevs.weebly.com/, (consulté le 9 août 2013)
  7. « Contre la publicité sexiste », sur http://www.lameute.fr (consulté le 13 août 2013)
  8. « Comment sortir du sexisme ? », sur http://www.solidarites.ch/, (consulté le 13 août 2013)
  9. « La nouvelle constitution genevoise, pour et contre : regards de femmes », sur http://www.ecoattitude.org/, (consulté le 9 août 2013)
  10. « Une proposition collective pour la parité à Genève, interview d'Huguette Junod », sur Radio télévision suisse, (consulté le 4 juillet 2013)
  11. « Constituante: arrêtez le massacre ! », sur Le Courrier, (consulté le 20 juin 2013)
  12. Elle sera interviewée par la radio télévision suisse[10] et écrira une lettre de lecteurs au journal Le Courrier[11]
  13. « comité "Non à une constitution trompeuse et rétrograde" »
  14. « Huguette Junod, nouvelle chroniqueuse de « Gauchebdo » », sur Gauchebdo, (consulté le 20 juin 2013)
  15. De l’idéologie sexiste des manuels scolaires à une éducation égalitaire, Consultable sur le site http://www.unige.ch/etudes-genre/Memoirestheses/MemoiresMaster.html
  16. Pablo De Roulet, « La Société genevoise des écrivains prime son éclairage féministe du mythe de Médée », sur feminisme.ch, (consulté le 20 juin 2013)