Association pour l'autobiographie et le patrimoine autobiographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Association pour l'autobiographie et le patrimoine autobiographique
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Contribuer à la préservation du patrimoine autobiographique
Zone d’influence France et pays francophones
Fondation
Fondation 1992
Fondateur Philippe Lejeune
Identité
Siège Ambérieu-en-Bugey
Site web autobiographie.sitapa.org

L'Association pour l'autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA), est une association loi de 1901, reconnue d'intérêt général, créée en 1992 et cofondée par Philippe Lejeune[1]. Elle est située à Ambérieu-en-Bugey.

But[modifier | modifier le code]

L'association reçoit tous les écrits autobiographiques inédits qui lui sont envoyés afin de constituer un fond consacré au patrimoine des écrits personnels (Mémoires, journal intime, récit, roman autobiographique, autofiction, recherche universitaire sur le genre autobiographique...). Selon la volonté des déposants, les manuscrits peuvent être consultés ou gardés secret pendant une durée allant jusqu'à 50 ans. Chaque document est archivé, fait l'objet d'un échange de correspondance, d'une ou plusieurs lectures, et d'un compte rendu détaillé[2],[3].

Une fois par an, l'association organise « les journées de l'autobiographie » avec, notamment, l'académie d'Aix-Marseille dont elle est partenaire[4],[5] et, tout au long de l'année, des manifestations culturelles[6] et universitaires.

Panneau à Ambérieu-en-Bugey présentant la ville comme « ville de l'autobiographie » et évoquant l'association.

L'association s'inscrit dans un mouvance européenne dont le « but est de faire reconnaître dans leur dignité et leur extraordinaire variété les vies écrites, d’aider, dans l’immédiat, à une meilleure transparence entre les individus, les conditions sociales et les cultures, et, pour l’avenir, de constituer une documentation inédite mise à la disposition des historiens, et des spécialistes des différentes sciences humaines. Nous avons le sentiment de contribuer, à notre manière, à créer l’identité de l’Europe et sa future mémoire[7]. »

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'association est animée par un conseil d'administration composé de 21 personnes, élues lors de l'assemblée générale annuelle. Le conseil d'administration se réunit trois fois par an et élit un bureau de 6 personnes chargé d'animer l'association au quotidien[8]. Elle compte, en 2012, 700 membres en France et dans divers pays[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Faute à Rousseau, revue qui propose des dossiers thématiques et des réflexions sur le champ autobiographique.
  • Le Garde-mémoire qui regroupe les notes de lectures et les présentations des textes et documents transmis à l'association au cours de l'année antérieure.
  • Les Cahiers de l'APA, publiés en complément de La Faute à Rousseau.
  • Un journal à soi (ou la passion des journaux intimes), catalogue de l'exposition « Un journal à soi » qui a eu lieu à la bibliothèque municipale de Lyon du 30 septembre au 27 décembre 1997, éditions Textuel, 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qui sommes-nous ?, association.sitapa.org, consulté le 12 octobre 2012.
  2. Claire Devarrieux, « Pourquoi écrivons-nous », Libération, 27 juin 1996.
  3. Alain Rubens, « Ambérieu, à tout auteur son lecteur », L'Express, 1er mars 2003.
  4. Journée académique de l'autobiographique, ac-aix-marseille.fr, 20 mai 2012.
  5. Des « je » d’ados, Libération, 24 mai 2011.
  6. Lydie Pinon, « Écrire sa vie avec l'association pour l'autobiographie », Voix de l'Ain, 31 octobre 2011.
  7. Archives autobiographiques européennes, rapport présenté le 25 novembre 2003 à la commission de la culture du parlement européen.
  8. Fonctionnement et responsables de l'association, association.sitapa.org, consulté le 13 octobre 2012.
  9. Bulletin d'adhésion, sitapa.org, consulté le 13 octobre 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]