Hou Bo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hou Bo
Xu Xiaobing Hou Bo Mao Zedong 1949.jpg
Hou Bo (entre Mao Zedong et Xu Xiaobing) en 1949.
Naissance
Décès
(à 93 ans)
PékinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
侯波Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres noms
侯波
Nationalité
Activité
Distinctions
Statue d'or de Chine (2012)
Œuvres principales
Photographies de Mao Zedong et des hauts dirigeants du parti communiste chinois.
Compléments
Membre du Parti communiste chinois à l'âge de 14 ans.

Hou Bo (侯波 en chinois), née le dans le Shanxi et morte le , est une photographe chinoise.

Elle se marie en 1942 à Xu Xiaobing (en) (1915-2009), ils seront tous deux les photographes officiels de Mao Zedong. Ainsi Hou Bo est l'auteure de certaines des plus célèbres photographies du Grand Timonier et des grands faits de l'histoire de la République Populaire de Chine.

Lors de la Révolution culturelle, à l'initiative de Jiang Qing, la femme de Mao Zedong, Hou Bo est envoyée dans un laogaï pendant trois ans. Elle sera réhabilitée sept ans plus tard.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1930, Xu Xiaobing, originaire de Shanghai, rejoint Yan'an, base politique et militaire du parti communiste chinois après la Longue Marche de 1935 à 1948. De même Hou Bo, sa future épouse, d'origine paysanne dans le Shanxi[1] au nord de la Chine, elle doit fuir son village à 14 ans, à la suite de l'invasion japonaise et se retrouve orpheline à Yan'an. Elle adhère alors au Parti communiste chinois[2]. Elle partage avec Xu Xiaobin sa passion pour la photographie.

Mao Zedong dans un champ de céréales vers 1950, affiche d'après une photographie de Hou Bo.
Photographie de Hou Bo : Mao Zedong proclamant la République populaire de Chine le 1er octobre 1949, sur la place Tian'anmen à Pékin.

Militants maoïstes, ils deviendront les photographes officiels de Mao Zedong et des cadres du parti communiste chinois. Après 1949, Hou Bo résidera dans Zhongnanhai à Pékin, la résidence privée des hauts dirigeants communistes. Ils prendront de nombreux clichés, dont certains deviendront des images-cultes de Mao Zedong[3],[4].

De 1949 à 1962, elle sera la seule photographe officielle du Grand Timonier, le suivant dans tous ses déplacements et participant ainsi à la propagande du régime communiste[5],[6]. Par ailleurs, la majorité des caciques du régime, dont la femme de Mao, Jiang Qing, sont initiés à la photographie par Hou Bo. Après l'échec du Grand bond en avant, Mao Zedong est écarté du pouvoir en 1961-1962, Hou Bo perd alors sa qualité de photographe officielle et elle rejoint l'agence Xinhua, en mars 1961. Pendant la Révolution culturelle (1966-1976), l' Impératrice rouge Jiang Qing lui demande de travailler pour elle, Hou Bo refuse. Elle est alors accusée d'être contre-révolutionnaire, Jiang Qing lui reprochant notamment ses photographies du Président de la République populaire de Chine, Liu Shaoqi tombé en disgrâce[2]. Hou Bo est alors déportée dans un laogaï (camp de rééducation par le travail), elle y sera détenue trois ans et y perd en grande partie la vue. Une fois libérée, elle doit rejoindre son unité de travail à l’agence Xinhua, où elle effectue le ménage. Elle sera réhabilitée sept ans plus tard[4],[7].

Hou Bo est morte le 26 novembre 2017[8],[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Photographie de Hou Bo : Peng Dehuai et Mao Zedong en 1953.

En 1949, Hou Bo, âgée de 25 ans, assiste à la manifestation de Tiananmen où Mao proclame la République populaire de Chine, sa photographie de l'évènement est connue du monde entier[10]. Pendant la Révolution culturelle, alors qu'elle est emprisonnée, ses photographies sont utilisées dans le petit livre rouge[4]. La photographie de la couverture du livre de Simon Leys, Les Habits neufs du président Mao paru en 1971, était celle du Président Mao avec son grand manteau prise par Hou Bo, en 1954, sur la plage de Beidaihe, lieu de villégiature de l'élite chinoise[11].

Récompense[modifier | modifier le code]

Hou Bo a reçu la Statue d'or de Chine en 2012, lors de la première édition du festival d'art photographique chinois à Dali dans la province du Yunnan[12].

Expositions[modifier | modifier le code]

Plusieurs expositions lui ont été consacrées à travers le monde[1],[13].

  • 2003 : Hou Bo & Xu Xiaobing, photographes de Mao Zedong lors des Rencontres d'Arles, l'exposition est couplée avec un film documentaire éponyme réalisé par le sinologue Claude Hudelot et Jean-Michel Vecchiet (Productions de la Citrouille, Coproduit par France 2 et France 5), projeté en avant-première à Arles, il est diffusé en octobre par les deux chaînes, pour l’Année de la France en Chine[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Through her own lens to Mao China Daily, 5 février 2010 : « From 1986, Hou and her photographer husband Xu Xiaobing held photo exhibitions across the country, including Taiwan. They were invited to put on theme exhibitions in Japan, France, Britain, Germany, and the Netherlands, giving their testimony of historical figures and times. »
  2. a et b Clifford Coonan Snapshots from Mao's comrade in revolution The Independent, 1er octobre 2009
  3. Photographes de Mao Institut français, 8 mars 2013
  4. a b et c Claude Hudelot Hou Bo & Xu Xiaobing, photographes de Mao Zedong Rencontres d'Arles, 14 juillet 2003
  5. Claude Hudelot Lu / La Voie propagandiste de Hou Bo et Xu Xiaobing 17 octobre 2013
  6. La propagande au cinéma : Quelles sont les caractéristiques du cinéma de propagande dans les États totalitaires ?« Le culte de la personnalité de Mao prend ses racines dans la «Longue Marche» lors de laquelle il s’impose comme un leader charismatique. Par ailleurs, son surnom de « Grand timonier » lui vient de cet épisode : la Chine étant un grand navire difficilement gouvernable, il fallait un grand capitaine (un timonier se trouve à la barre d’un bateau) capable de tenir fermement la barre. Il se fit photographier des centaines de fois en position de capitaine, notamment par la photographe Hou Bo. »
  7. Dès 1949, Hou Bo fut la photographe attitrée du Grand Timonier, dont l'épouse la haïssait L'Express, 30 septembre 1999 : « Jiang Qing, qui n'avait rien à faire à l'époque, voulait toujours que je la prenne en photo pendant ses loisirs. Ce n'était pas mon travail, mais je ne pouvais pas le lui dire. Elle a fini par se froisser et a voulu me briser pendant la Révolution culturelle.» Bénéficiant de la protection du Premier ministre Zhou Enlai, la jeune photographe a pu échapper à la vengeance de l'irascible femme de Mao. Mais, bientôt étiquetée contre-révolutionnaire, elle fut envoyée en camp de rééducation. »
  8. Claude Hudelot Mort de Hou Bo, "La photographe de Mao" 27 novembre 2017
  9. (en) Mao Zedong photographer Hou Bo passes away at 93 Global Times, 28 novembre 2017
  10. Hou Bo : témoin de la cérémonie de l´établissement de la RPC CCTV, 8 juillet 2009 « Hou Bo est aujourd'hui âgée de 85 ans. La photo "Cérémonie de l'établissement de la République Populaire de Chine", prise par elle à 15 heures le 1er octobre 1949, est connue dans le monde entier. Elle fut ce jour la seule femme reporter présente à Tian'anmen. Mao Zedong se trouvait sur le front de la porte. Hou Bo s'est penchée au dehors au péril de sa vie pour avoir une vue de front. Le président Mao déclarait alors : "Le gouvernement Populaire Central de la République Populaire de Chine voit le jour en cette date." Hou Bo a saisi ce grand moment. »
  11. Claude Hudelot, Simon Leys, pourfendeur clairvoyant de Mao et du maoïsme, blog La Cina è vicina sous Mediapart, 11 août 2014.
  12. Hou Bo reçoit la statue d'or de Chine qui est la plus haute récompense chinoise en photographie Actuphoto, 3 août 2012
  13. Hou Bo (1924) Photography now
  14. Jaures Cécile Le négatif des photos officielles de Mao Tse Tung La Croix, 10 octobre 2003

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]