Henri de Lacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri de Lacroix
Henri de Lacroix

Naissance
Les Abymes (Guadeloupe)
Décès (à 80 ans)
Fleurier (Suisse)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1864-
Commandement 1er bataillon de Chasseurs à Pied
51e Régimentd'Infanterie
École supérieure de guerre
14e Corps d'Armée
Conflits Guerre de 1870
Distinctions Grand Croix de la Légion d'honneur
Médaille militaire
Médaille coloniale
Ordre Pontifical de Saint Grégoire le Grand
Nichan Iftikhar
Ordre de Sainte-Anne

Henri de Lacroix est un général français né le à Abymes (Guadeloupe) et décédé en à Fleurier (Suisse) [1].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr de 1864 à 1866 (promotion Oajaca), il est ensuite nommé en 1866 sous-lieutenant au 6e bataillon de chasseurs à pied.

Il participe à la campagne de Rome en 1867 et reste à Rome pour défendre les États pontificaux jusqu'en 1870. Il prend part à la guerre de 1870 comme lieutenant au 13e bataillon de chasseurs à pied, est fait prisonnier lors de la bataille de Sedan et ne rentre de captivité qu'après la fin du conflit.

Il est nommé capitaine au 36e régiment d'infanterie de ligne en 1873. Il séjourne en Algérie de 1875 à 1879. Il est admis en 1879 à l'École supérieure de guerre et obtient en 1881 son brevet d'état-major en étant classé septième de sa promotion.

Attaché au corps expéditionnaire du Tonkin de 1883 à 1886 (Bac Ninh, Hang Hoa et Langson), il est cité à l'ordre du corps expéditionnaire pour sa conduite lors de la prise de Bac Ninh le 12 mars 1884. Son intrépidité et sa connaissance du terrain au sein de la colonne chargée de secourir les assiégés de Tuyen Quang (combat de Hoa Moc le 2 et 3 mars 1885) lui valent d'être nommé officier de la Légion d'honneur en 1885.

Il est commandant du 1er bataillon de chasseurs à pied de 1888 à 1889. Henri de Lacroix est ensuite chef d'état-major de la 11e division d'infanterie en 1894. Puis il est le colonel du 51e régiment d'infanterie de 1894 à 1896.

Chef d'état-major du 2e corps d'armée de 1898 à 1899, le général de Lacroix commande ensuite la 2e brigade d'infanterie en 1900. Il est membre du comité d'état major de 1900 à 1903.

Le général de Lacroix est commandant de l'École supérieure de guerre de 1903 à 1904. Gouverneur militaire de Lyon, il commande le 14e corps d'armée de 1904 à 1906. En mai 1905, le gouvernement place le général de Lacroix à la tête de la mission chargée de représenter la France à Berlin, au mariage du Kronprinz.

Il devient membre du conseil supérieur de la guerre en 1906, puis vice-président de 1907 à 1909. À ce titre Henri de Lacroix préside le comité d'état-major de 1907 à 1909[2].

Il établit le plan XVI de mobilisation qui est le dernier plan prévoyant une attitude défensive de l'armée française face à une offensive allemande, comptant sur l'intervention alliée (Britanniques et Russes). Il est persuadé que les Allemands tenteront une manœuvre d'enveloppement de l'une ou des deux ailes du dispositif français. Après lui le général Joffre et le ministre Messimy imposeront la doctrine de l'offensive à outrance théorisée par le général Foch et le colonel de Grandmaison.

Grades[modifier | modifier le code]

  • Sous-lieutenant (1866)
  • Lieutenant (1870)
  • Capitaine (1873)
  • Commandant (1884)
  • Lieutenant colonel (1891)
  • Colonel (1894)
  • Général de brigade (1898)
  • Général de division (1901)

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Henri de Lacroix sur la base Leonore