HandMade Films

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Handmade Films

Création 1979
Dates clés 1979 : Sortie dans les salles La Vie de Brian
Fondateurs George Harrison
Denis O'Brian
Personnages clés George Harrison
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Direction Patrick Meehan
Activité Production cinématographique
Société mère Paragon Entertainment

Handmade Films est une société de production de cinéma qui a été créée par George Harrison et Denis O'Brian en 1979.

Historique[modifier | modifier le code]

HandMade Films est une société de production et distribution britannique fondé en 1978 par George Harrison avec son partenaire financier de l'époque, Denis O'Brien. À l’origine, la société fut créée afin d'achever le tournage de La Vie de Brian en levant 2 millions de livres; les financiers d'origine, se sont retirés en raison du contenu satirique du film. Bien que la société a été constituée dans la seule intention de financer ce film-là, Harrison et O'Brien achete les droits de distribution de Du sang sur la Tamise (The Long Good Friday), qui avaient été confrontés à différentes difficultés financières et artistiques avec ses producteurs originaux.

À l'origine du renouvellement du cinéma britannique[modifier | modifier le code]

George Harrison,produisit une série de comédies et de drames réalistes comme Du sang sur la Tamise (The Long Good Friday, 1980) de John Mackenzie et Withnail et moi (Withnail and I, 1987) de Bruce Robinson, ou encore Mona Lisa en 1986 (obtient une récompense au festival de Cannes la même année) qui allaient se révéler populaires au plan international et qui, depuis, ont acquis un statut de films cultes.

Très impliqué dans sa société, Harrison vendra malheureusement sa société à une compagnie canadienne, Paragon Entertainment en 1994.

L'héritage[modifier | modifier le code]

Des films comme Bandits, bandits et Brazil donnèrent par ailleurs aux techniciens d’effets spéciaux et directeurs artistiques britanniques la réputation de pouvoir concevoir des effets visuels efficaces pour un coût bien moins élevé que leur concurrents américains, une réputation qui continuera tout au long des années 1990 et jusqu’au XXIe siècle avec les James Bond, Gladiator, et jusqu'à la série des Harry Potter.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Cinéma britannique