Jules Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Barbier
Image dans Infobox.
Jules Barbier, vers 1880
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Paul Jules BarbierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfants
Jeanne Barbier (d)
Pierre BarbierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genres artistiques
Distinction
Châtenay-Malaby (ancien cimetière) - Famille Jules et Marie Barbier (1).JPG
Tombe de Jules et Marie Barbier au cimetière ancien de Châtenay-Malabry.

Paul-Jules Barbier est un poète, dramaturge et librettiste français né le à Paris[1], ville où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Auteur de la plupart des livrets des opéras de Charles Gounod dont Faust (1859), il collabora principalement avec Michel Carré. On lui doit également le livret des Contes d'Hoffmann (1881) de Jacques Offenbach.

En 1884, il est candidat à l'Académie française[2]. Il sera un dreyfusard actif[3].

Il meurt le dans le 3e arrondissement de Paris[4] et il repose au cimetière ancien de Châtenay-Malabry, après avoir été transféré du cimetière de Passy.

Son père, Nicolas Alexandre Barbier (1789-1864), était peintre, dont plusieurs des œuvres ont été commandées par Louis-Philippe. Son fils, Pierre Barbier, était également librettiste et écrivain. L'écrivain Auguste Barbier (1805-1882), auteur des Iambes, était le cousin germain de son père.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Théâtre[modifier | modifier le code]

Livrets[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Michel Carré
Autres livrets
Traductions et adaptations
Divers

Titres et décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur (décret du )
  • Officier de la Légion d'Honneur au titre du ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts (décret du ). Le parrain était le compositeur Ambroise Thomas[5]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Bilodeau, « Jules Barbier » dans Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Joël-Marie Fauquet (dir.), Fayard, 2003 (ISBN 2-213-59316-7).


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait d'acte de naissance consultable dans la Base Léonore.
  2. Lettres à l'Académie française (préf. Hélène Carrère d'Encausse, éd. Christophe Carlier), Paris, Les Arènes, , 232 p. (ISBN 978-2-35204-102-3), p. 113, 114.
  3. Sur son engagement dans l'affaire Dreyfus, voir sa notice du Dictionnaire biographique et géographique de l'affaire Dreyfus {https://dicoaffairedreyfus.com/index.php/2020/04/01/jules-barbier/}.
  4. Archives de Paris 3e, acte de décès no 68, année 1901 (vue 10/28)
  5. Dossier consultable dans la Base Léonore.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Liens externes[modifier | modifier le code]