Gravel (vélo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un gravel de la marque Fyxation, modèle Carbon Adventure, avec des freins à disque à montage plat et des axes traversants.
Devant le Mont St Michel, un gravel de la marque Fuji, modèle Jari 1.3 , avec cadre en carbone C15/10 équipé d'un groupe Shimano GRX à 1 x 11 vitesses, de freins à disque hydrauliques et de roues Alex Boondocks 5 Tubeless.
Vélo gravel avec sacs à bagages.
Coureurs cyclistes de l'équipe EF dans la course Dirty Kanza.

Le gravel (signifiant en anglais : gravier) désigne à la fois une pratique cycliste et le vélo utilisé pour cet exercice. À l'instar des vélos de route traditionnels, à l'anglicisme Gravel bike on préfère plutôt parler de vélo de route tout-terrain[1] ou de vélo toute-route[1], puisqu'il s'utilise aussi bien sur des routes asphaltées ou lisses que sur des routes caillouteuses ou accidentées.

Pratique[modifier | modifier le code]

Le gravel est une pratique du vélo qui mélange des passages sur route ainsi que sur des sentiers, des pistes et des chemins. Elle se rapproche du cyclo-cross mais avec une moindre notion de performance, et s'exerce en général sur des sorties plus longues d'où un besoin de confort supplémentaire. La pratique s'est développée depuis plusieurs années aux États-Unis, avec de nombreuses épreuves dédiées, comme le Barry-Roubaix[2]. Elle tend à se développer désormais en Europe avec l'émergence de courses et randonnées.

Les vélos de type gravel ont aussi participé au succès du bikepacking, une pratique de voyage à vélo à mi-chemin entre le cyclotourisme (ou trekking) et l'ultra-endurance, plus sportive que le cyclotourisme et avec un équipement plus léger, mais plus touristique qu'une épreuve sportive, généralement étalée sur plusieurs jours avec des étapes de bivouac sauvage en pleine nature. Les modèles de vélos gravel récents embarquent de plus en plus de moyens de fixation dédiés aux équipement de bikepacking, en particulier les 3 points d'ancrages caractéristiques sur la fourche.

Vélo[modifier | modifier le code]

Le vélo de route tout-terrain ou le vélo toute-route est un véhicule adapté à cette pratique mixte. On peut faire du vélo toute-route avec différents types de vélos ; il n'y a donc pas de définition très précise mais quelques grandes lignes se dégagent malgré tout :

  • une géométrie de cadre basée sur le vélo de route mais adaptée aux terrains plus cassants, pour garder maniabilité et stabilité, avec des bases élargies pour permettre le montage de pneumatiques de section plus importante que sur la route, afin d'apporter confort, adhérence et résistance aux crevaisons[3] ;
  • un cintre se rapprochant d'un cintre de route, mais avec une forme spécifique et un peu plus large, pour donner une bonne tenue en chemin[4] ;
  • des freins à disque[3] ;
  • pas de suspensions mais la tendance peut évoluer ; Cannondale et Canyon proposent des vélos gravel avec suspension à faible débattement depuis 2020 ; la plupart des marques utilisent des fourches en composite de fibre de carbone pour absorber les vibrations à la place d'une vraie suspension,
  • des pneus aux sculptures mixtes et de largeur moyenne (30 à 45 mm) ;
  • des œillets de montage de garde-boue, bidons additionnels et porte-bagages.

La plupart des grandes marques de cycles proposent désormais des modèles de vélo de route tout-terrain à leur catalogue, tout comme des marques plus artisanales qui proposent généralement des vélos personnalisables.

Compétition[modifier | modifier le code]

À partir de 2022, l'Union cycliste internationale reconnait officiellement la discipline à part entière. Elle organise une Série mondiale de gravel, dont les épreuves servent de qualifications pour les championnats du monde de gravel[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]