Liste des fabricants de bicyclettes

Article soupçonné de non-pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chaine d'assemblage des Cycles O'Neill (vers 1890-1910).

Cette liste des fabricants de bicyclettes liste toutes les entreprises qui fabriquent des bicyclettes.

Description[modifier | modifier le code]

À quelques exceptions historiques près (telles, en France, les « Ets Ravat » ou la « Manufacture française d'armes et cycles » jusqu'aux années 1950), les fabricants de bicyclettes ne produisent pas eux-mêmes les pièces entrant dans la fabrication de leurs bicyclettes.

Ces composants sont fabriqués par des entreprises spécialisées appelées fabricants d'équipements ou équipementiers du cycle. Parmi les fabricants de bicyclettes, on distingue les constructeurs, qui produisent leurs propres cadres (en fort déclin en Europe depuis le milieu des années 1990), et les monteurs, qui montent des bicyclettes sur des cadres produits par d'autres[1].

Dans les années 1970, les grands constructeurs français (Peugeot, Motobécane, Gitane, Mercieretc.) possédaient chacun une usine, éventuellement deux, de quelques centaines d'ouvriers produisant plusieurs centaines de milliers de bicyclettes par an (la production nationale dépassait les 2 millions d'unités aux meilleures années[2]). Le plus grand industriel de l'époque, la Schwinn Bicycle Company à Chicago, produisait en 1972 quelque 1,45 million de vélos avec un effectif de 2 300 personnes[3]. Le leader en 2009, Giant (Taïwan), possède huit usines d'où sortent plus de 5,6 millions d'unités par an (chiffres de 2009)[4].

Certaines bicyclettes ne portent pas le nom de leur fabricant mais celui de la marque commerciale[5] du distributeur. C’est notamment le cas des vélos Riverside, Rockrider, Vitamin et b'Twin, commercialisés par le groupe Décathlon (près d'un vélo sur deux vendus en France en 2009).

Depuis les années 2000, on assiste à la renaissance de petites marques qui entendent relever le niveau global face aux productions de masse, en particulier dans les secteurs des vélos à pignons fixes, du dirt, du street et dans la mouvance urbaine qui accompagne le retour de vélos plus élégants et stylés, comme les cruisers.

A[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

. 3TDrapeau de l'Italie Italie [6]

  • Aarios[7]Drapeau de la Suisse Suisse — Vélo acier fait sur mesure pour toutes tailles.
  • Accell Group (nl)Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas — Ancienne filiale « ATAG Cycle Group » du groupe néerlandais ATAG, renommée « Accell Group NV » en 1998. Elle a racheté les marques et fabricants de cycles suivants : « Batavus », « Hercules Fahrrad », « Ghost », « Koga-Miyata », « Lapierre », « Loekie », « Mercier », « Raleigh », « Sparta B.V. », « Staiger », « Torker » et « Winora ». Possède également le fabricant d’agrès « Tunturi » (Finlande). Distributeur de pièces et d'accessoires sous la marque XLC.
  • 'Addictiv Cycles' Drapeau de la France France — marque née au pied du Ventoux, conception et assemblage de modèles VTT haut de gamme en carbone UD puis quelques modèles aluminium. Distribution et vente par correspondance[8].
  • Adeline[9].
  • AdlerwerkeDrapeau de l'Allemagne AllemagneFrancfort-sur-le-Main — Société fondée en 1880, fabricant de vélos, motos et voitures[10].
  • ADRIS - Drapeau de la France France — Marque fondée en 2009.
  • AeroDrapeau de la Suisse Suisse
  • AhearneDrapeau des États-Unis États-UnisPortland[11]
  • AiglonDebaralle[Quoi ?]Drapeau de la France France — Créée en 1902, la marque « Aiglon » est rachetée par Peugeot en 1922.
  • AlanDrapeau de l'Italie Italie
  • AlchemyDrapeau des États-Unis États-Unis [12]
  • AlcyonDrapeau de la France FranceNeuilly-sur-Seine — Fondée en 1902, elle est rachetée par Peugeot en 1954. Elle a produit également des motocyclettes et des automobiles.
  • Allegro (Établissements des Cycles Allegro Arnold Grandjean S.A.) — Drapeau de la Suisse SuisseNeuchâtel — La société est fondée en 1914 par le cycliste Arnold Grandjean avec ses frères Ali, Ulysse et Tell et un autre compagnon. Elle est la première à fabriquer des vélos de course en Suisse. Grandjean a choisi le nom Allegro parce que ses fans l'applaudissaient avec les mots « Allez, Gros ». Au début, les roues étaient construites dans un atelier à Fleurier, déplacé en 1923 dans un bâtiment de production à Neuchâtel. La société existait indépendamment jusqu'à dans les années 1980. Elle a été vendue au fabricant de vélos « Mondia »[13],[14].
  • AlléluiaDrapeau de la France France
  • AluminiumDrapeau de la France France - 36, avenue de Wagram, Paris. Marque créée par G. Ruppalley.
  • AlpaDrapeau de la Suisse Suisse
  • AlphaDrapeau de la France France — Marque fondée à Grenoble en 2013 — Conception et assemblage de vélos carbone ultra light. Vente par correspondance.
Crescent - American Bicycle Company.
  • American Bicycle CompanyDrapeau des États-Unis États-UnisChicago
  • American Cycle Manufacturing CompanyNew York, États-Unis.
  • American Ormonde Cycle Company — New York, Drapeau des États-Unis États-Unis.
  • Amsterdamer — Boufféré, Drapeau de la France France. Vélo hollandais.
  • Angell[15], Drapeau de la France France.
  • Ankerrad — Suisse.
  • ArcadeLa Roche-sur-Yon, Drapeau de la France France. Fabricant spécialiste du vélo à cardan[16].
  • Argon 18Montréal, Drapeau du Canada Canada. Entreprise fondée en 1989 par l'ex-olympien Gervais Rioux. Fabrication spécialisée de vélos de route, de vélos de contre-la-montre et de triathlon et de vélos de piste haut de gamme.
  • Armor
  • Arrow
  • Arligute
  • ATAG Cycle GroupDrapeau des Pays-Bas Pays-Bas, devenu « Accell Group NV (nl) » en 1998[17].
  • Atena
  • AttilaDrapeau de l'Italie Italie.
  • AtlasDrapeau de l'Inde Inde.
  • AutomotoSaint-Étienne, Drapeau de la France France (1901). Née d'une restructuration de la « Société de construction mécanique de la Loire », elle-même issue de la réunion de trois précurseurs de l'industrie de la pièce détachée à Saint-Étienne. À la fabrication de pièces (moyeux et pédales de vélos puis diverses pièces pour motos et voitures), elle a rapidement adjoint la construction de bicyclettes et de motocyclettes, dont elle fabriquait elle-même les principaux composants. L'effectif était de 350 personnes en 1947, avec une production de l'ordre de 35 000 à 40 000 bicyclettes par an[18]. Associée quelque temps à « Terrot » (Dijon), elle a été absorbée par Peugeot en 1962. L'usine, située au no 59 de l'avenue de Rochetaillée, a alors cessé la production de cycles mais elle a continué de produire des pièces et composants pour cyclomoteurs et automobiles sous le contrôle de Peugeot jusqu'à la fin des années 1990, puis sous celui de KSDSE (Koyo Steering Dijon & Saint-Étienne).

B[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

C[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Cannondale.
Columbia.
  • CWSBirmingham Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni ;
  • CycleuropeDrapeau de la France France. Holding fondée en 1991 par fusion de « Beistegui Hermanos » (BH, propriétaire à 65 %), Peugeot et Gitane. En 1996, BH revend ses parts à Grimaldi Industri AB (Suède) et en 2004, la marque « Cycles Peugeot » est rendue à Peugeot. L’ancienne usine Peugeot de Romilly-sur-Seine, dans l'Aube reste propriété de Cycleurope. Elle est actuellement présente dans quarante-sept pays à travers le monde et propriétaire des marques « Bianchi », « Crescent », « Den Beste Sykkel » (DBS), « Everton », « Micmo-Gitane », « Kildemoes », « Legnano », « Monark » et « Puch ». Distributeur de pièces et d'accessoires sous la marque « Spectra » (anciennement : marque de cadres).
  • CyclelecDrapeau de la France France. Fabricant de composants et de cycles électriques depuis 2006.
  • Cycles La BarquetteGrenoble, Drapeau de la France France. Fabricant français de vélos cargos artisanaux.
  • Cycles Rouge-Gorges - Liège (Drapeau de la Belgique Belgique) Cycle Rouge Gorge
  • Cycles SémaphoreDrapeau de la France France Riom (Auvergne). Depuis 2018, Cycles Sémaphore est le concepteur et assembleur du Sémaphore, un vélo artisanal rallongé ("longtail")[44].
  • Cyfac[45]Hommes, Drapeau de la France France. Société fondée en 1982. Fabrication de cadres et montage sur mesure.

D[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
De Groote Leeuw-Delta.

E[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Eddy Merckx CyclesDrapeau de la Belgique Belgique. Fondé en 1980 par Eddy Merckx.
  • EdelbikesGrenoble, Drapeau de la France France. Artisan, vélos sur mesure et véhicules pour handicapés.
  • Egobike[53]Malemort-du-Comtat & Bédoin-Mont Ventoux, Drapeau de la France France. Marque de cycle fondée en 2013. Composé d'un seul modèle en début d'année, la marque de cycle a développé une gamme complète de six modèles carbone et aluminium.
  • EigerDrapeau de la Suisse Suisse.
  • ElectraDrapeau des États-Unis États-Unis. Fondée en 1993, Electra est spécialisée dans les bicyclettes type cruiser et urbaines. La marque est aussi dépositaire du brevet « flat foot » (pied plat), avec un pédalier avancé et une position droite du cycliste.
  • Eleven Cycles - Drapeau du Portugal Portugal, Fondé en 2011.
  • Ellsworth
  • Elvish
  • Elswick HopperDrapeau de l'Angleterre Angleterre, formé par la fusion, en 1913, des sociétés Elswick et Hopper. Les marques appartiennent aujourd'hui à « 1Tandem Group ».
  • Emery — France.
  • EnigmaDrapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni [54]
  • EssorDrapeau de la France France.
  • L'Étendard Français[55]Drapeau de la France France. Ateliers de constructions mécaniques, Paris. Bicyclettes et tricycles.
  • EylléDrapeau de la France France. Paris.
  • Excelsior

F[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Fachleitner
Falcon.
  • Falcon (en)Brigg, Drapeau de l'Angleterre Angleterre, crée en 1930, racheté en 1978 par Elswick Hopper (en)
  • FahrradmanufakturDrapeau de l'Allemagne Allemagne[56].
  • Felt (en)Drapeau des États-Unis États-Unis.
  • FavorClermont-Ferrand, Drapeau de la France France.
  • Fenwick frères[9]
  • Felix Fournier & KnopfDrapeau de la France France. 103 rue LaFayette, Paris. Marque « Luthy ».
  • Festka - République Tchèque [57]
  • FerraciDrapeau de l'Italie Italie.
  • Ferraroli - Drapeau de la Suisse Suisse. L'entreprise des Montagnes neuchâteloises, Ferraroli SA, basée à La Chaux-de-Fonds, a été mise en faillite le . Fleuron de la région, elle comptait huit employés. Connue très largement des milieux cyclistes, amateurs ou professionnels, les deux-roues qu'Alain Ferraroli confectionnait «sur mesure» dans son atelier passaient pour être les meilleurs du monde: 600 exemplaires étaient produits en moyenne chaque année. Un chiffre délibérément arrêté afin de garantir les hautes exigences que l'artisan s'étaient données pour objectif.Créée en 1978 par les deux frères Alain et Florent, la société s'était lancée dans le VTT au début des années quatre-vingt. En 1990, Alain reprenait seul les commandes et quittait la ville de La Chaux-de-Fonds pour s'installer dans un bâtiment moderne de 1500 mètres carrés aux Eplatures. Soucieux d'offrir un bon produit à des sportifs moins fortunés, Alain Ferraroli s'était également lancé dans le «prêt-à-rouler». Si les cadres de vélo étaient fabriqués au Japon, le montage se faisait à La Chaux. Cependant, certains modèles d'une gamme plus populaire, étaient entièrement fabriqués au Japon chez un grand producteur de vélos
  • FiatDrapeau de l'Italie Italie. La fabrication commence en , l'usine de Villar Perosa fabrique les composants qui sont ensuite assemblés à Turin, dans des ateliers via Marocchetti, près de l'usine d'origine corso Dante. En 1912, à cause de la guerre en Libye, les commandes liées à la production de bicyclettes sont abandonnées en faveur des véhicules et de l'équipement, utilisés en Afrique.
  • FlaigMilan, Drapeau de l'Italie Italie. Marque « Milano ».
  • Flandria (Clayes) — Drapeau de la Belgique Belgique. Marque de légende du cyclisme Belge (utilisée par tous les champions flamands des années 1960 et 1970, Rik Van Looy, Walter Godefroot, Herman Van Springel, Freddy Maertens, Marc Demeyer, Michel Pollentier, Roger De Vlaeminck, et également Sean Kelly). Faillite de l'entreprise en 1980. Depuis, la marque a été reprise en Angleterre.
Flying Pigeon.
  • Flying PigeonTianjin, Chine.
  • Focus
  • FollisLyon, Drapeau de la France France. Société fermée depuis le .
  • Fondriest[58]Drapeau de l'Italie Italie.
  • Fongers (nl)Groningue, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[59]
  • FonluptLa Clayette, Drapeau de la France France.
  • Fourmentin[9]
  • La Fraise CyclesRoubaix, Drapeau de la France France. Fabricant de bicyclette sur mesure en acier et cours cadreur depuis 2016[60].
  • Framy'sLa Ville-aux-Dames, Drapeau de la France France.
  • France-LoireAndrézieux-Bouthéon, Drapeau de la France France. Société issue d'une restructuration des Ets. Sibilia au cours des années 1970. Contrainte au dépôt de bilan en 1983, la société est relancée peu après, rachète Saint-Étienne Cycles (liquidée en 1989) puis la marque Mercier (disparue en 1985). En 1991, elle passe sous le contrôle du groupe néerlandais ATAG (devenu Accell). L'usine compte alors 100 salariés et commence à panacher production et importation, ses débouchés se réduisant de plus en plus aux grandes surfaces[61]. Outre sa propre marque et Mercier, elle a produit puis importé des vélos vendus sous la marque « Poulidor » et sous des marques de distributeurs. L'usine a cessé de produire vers 2005.
  • France-SportToulouse, Drapeau de la France France. Créé par René Bancal, qui possédait une manufacture d'armes et de munitions de chasse[62].
  • La Française[9]Drapeau de la France France. 27 rue Saint-Ferdinand, Paris.
  • La Française DiamantDrapeau de la France France. Magasins et bureaux au 9 rue Descombes à Paris, usines à Pantin.
  • FrejusTurin, Drapeau de l'Italie Italie.
  • Frera (it)Milan, Drapeau de l'Italie Italie.
  • Frullani(Fr)-Biars/Cere, Lot, Drapeau de la France France
  • Fuji

G[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Établissements Henri Gautier & Léon Chapuis — Lyon, Drapeau de la France France. Marques « Chimére », « Horer » et « Uranus ».
Gazelle.
Giant.

H[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Humber.

I[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

J[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

K[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Koga Miyata.

L[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • MaFaG (Maschinenfabrik Gränichen AG), Drapeau de la Suisse Suisse
  • Manufrance (après 1945), ou « Manufacture française d’armes et cycles » — Saint-Étienne, Drapeau de la France France. Marque Hirondelle. Fabricant de bicyclettes de 1889 à 1980. Ce fut jusqu'au milieu du XXe siècle le plus grand constructeur français de bicyclettes et l'un des rares à en produire lui-même la quasi-totalité des équipements. Une société coopérative de production et de distribution (SCOPD), créée par d’anciens salariés et installée dans d’autres locaux, a continué de monter des bicyclettes de marque « Manufrance » quelques années après la liquidation de la Manufacture[95].
  • Magnat-DebonGrenoble, Drapeau de la France France. Constructeurs de motos et de vélos. L'entreprise a ouvert ses portes en 1893 et a cessé ses activités en 1962.
  • Manivelle [96]Drapeau de la France France - Fabricant urbain de cycles basé à Strasbourg
  • Maison Tamboite Paris[97]Drapeau de la France France - Fondée en 1912, la Maison Tamboite Paris créé des vélos d'exception qu'elle réalise dans ses ateliers, à la main et sur-mesure.

N[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

O[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Le modèle Princess de chez Pashley.
Peugeot.

PeugeotDrapeau de la France France - Beaulieu-Valentigney, près de Montbéliard, jusqu'en 1986 et, à partir de 1974, Romilly-sur-Seine, France. Peugeot fut fabricant de vélocipèdes dès 1882, avant même de se lancer dans la construction automobile. Sa division « Cycles et Motocycles » fut le plus solide et le plus durable fabricant de bicyclettes français. Elle a absorbé Terrot (Dijon) et Automoto (Saint-Étienne) à la fin des années 1950. Elle exploitait également les sous-marques « Helium » et « Talbot » (années 1970-1980). Lâchée par le Groupe PSA, la division Cycles a rejoint la holding Cycleurope en 1992, lui apportant la marque Cycles Peugeot et l'usine de Romilly. En 2004, la marque Cycles Peugeot est reprise par le groupe d'origine PSA mais la fabrication est désormais sous-traitée. L’usine de Romilly (256 salariés en 2011), qui n'appartient plus à Peugeot, assemble des bicyclettes pour différentes marques du groupe Cycleurope ainsi que pour la marque Cycles Peugeot[116]. L'usine de Beaulieu, en grande partie démolie entre 1986 et 2001, a laissé la place à d'autres entreprises, dont deux équipementiers de l'automobile[117]. Les anciennes usines Terrot et Automoto, reconverties elles aussi dans l'équipement automobile, sont vendues en 2000 à un groupe japonais sous le nom de KSDSE (Koyo Steering Dijon & St-Étienne[118]).

Pinarello.
Puch.

Q[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Quadrant Cycles (en) - Drapeau de l'Angleterre AngleterreBirmingham
  • Quantum ou Qbikes - Drapeau de la France France — Marly, près de Valenciennes - Créée en 2001. Bureau d'études et de design, service logistique, unité de traitement de surfaces, de peinture, de montage de roues et de montage de vélos. Une cinquantaine de salariés en 2008 (ils avaient été 160 quelque temps auparavant)[120]. En liquidation judiciaire depuis .

R[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Raleigh.
Reid Bicycles.
  • RaleighDrapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - Nottingham - Fondée en 1887. Ce fut jusqu’aux années 1970 l’un des plus grands constructeurs mondiaux de bicyclettes, également producteur de véhicules légers à moteur (motocyclettes, cyclomoteurs…), avec des filiales importantes en Irlande, aux États-Unis et au Canada et d’étroites relations avec les équipementiers Sturmey-Archer (roulements), Brooks (selles) et Reynolds (tubes). Absorbée par BSA Cycles Ltd. en 1957 puis par Tube Investments Group en 1960, l’entreprise était par la suite unie aux marques de cycles « Triumph », « Philips », « Hercule », « Sun », « Armstrong » et « Norman », puis « Carlton ». De 1987 à 2000, Raleigh est progressivement passée sous le contrôle de Derby Cycles (Allemagne), qui en a délocalisé l’essentiel de la production. Revendue en 2000 au groupe Pon (Pays-Bas, marques « Gazelle » et « Cervélo »), la marque est depuis 2012 propriété du groupe Accell (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas). La dernière usine Raleigh a fermé en 2003.
  • Rapid-Triumph
  • RavatDrapeau de la France France - Saint-Étienne - Marque Wonder. Fondée vers 1900, elle a fait faillite en 1956. Ce fut l'un des plus grands constructeurs français de bicyclettes (jusqu'à 1 200 employés). Il fabriquait lui-même la plupart des composants de ses bicyclettes[121]. Jules Ravat était propriétaire de 3 marques : Wonder, Ravat et Dainty.
  • E. Ravasse[9] - Drapeau de la France France — 99 rue de Crimée, Paris, 180, rue Lafayette Paris, 148, route de Flandre Pantin.
  • Regent Fahrrad Werke (de)Drapeau de l'Allemagne Allemagne - Dortmund
  • ReginaDrapeau de la France France - Albert (Somme)
  • Regina SportDrapeau de la France France - Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). Issue de Royal Asport.
  • Reid, marque australienne créée en 2009.
  • Resalb - Drapeau de la Suisse Suisse
  • RexorDrapeau de la France France - Paris[122] constructeur Louis Messner.
  • Ribble - Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - Entreprise de fabrication artisanale de vélo depuis 1897[123].
  • Georges RichardDrapeau de la France France - Bordeaux - Marque le trèfle à quatre feuilles
  • RichardsonDrapeau des États-Unis États-Unis - Chicago, Illinois.
  • RidleyDrapeau de la Belgique Belgique - Paal-Beringen - Fondée en 1990.
  • Riese & MullerDrapeau de l'Allemagne Allemagne - Spécialisé dans les vélos cargo et VAE.
  • Ritchey (Tom)Drapeau des États-Unis États-Unis - Californie - Artisanal depuis 1972.
  • Rivolier Père & Fils - Drapeau de la France France - Saint-Étienne - Manufacture d'armes et cycles, la production de cycles débuta en 1909.
  • Rochambeau[9]
  • Rochet3e arrondissement de Lyon. La Société de Construction Vélocipédique du Rhône, est fondée par Edouard Rochet et Théodore Schneider en 1899.
  • Rocky MountainDrapeau du Canada Canada.
  • RolleyDrapeau de l'Allemagne Allemagne.
  • Roler's - Drapeau de la France France - Angers (1922-1935).
  • RooldDrapeau de la France France
  • Roques[9]Drapeau de la France France - 18 rue du Château-d'Eau, Paris.
  • Rose BikesDrapeau de l'Allemagne Allemagne - Marque de bicyclette et site de vente en ligne. Les produits Rose sont uniquement disponible en vente directe.
  • RouseDrapeau des États-Unis États-Unis - Peoria (Illinois).
  • Roussel[9]
  • Rouxel & Dubois - Drapeau de la France FranceSuresnes - Ernest Archdeacon rachète les cycles Rouxel et Dubois en 1897. Il est alors représentante des automobiles Delahaye[124].
  • Rover - Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - L'entreprise a été fondée par James Starley et Josiah Turner en 1877 à Coventry au Royaume-Uni pour la construction de machines à coudre puis de bicyclettes à partir de 1869, qui furent les premières à être dites « de sécurité » avec des roues de même diamètre et la roue arrière entrainée par une transmission à chaîne
  • Royal AsportDrapeau de la France France - Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). Créée fin des années 50 par les enfants de Joseph Habierre, le premier Espagnol ayant couru le Tour de France (1909 et 1901), fournisseur des vélos de l'équipe espagnole KAS en 1960 et 1961. L'atelier Royal Asport fut transformé en Regina Sport, qui devint un des plus grands fabricants de cycles français dans les années 80. La marque fut rachetée par MICMO-Gitane, puis disparu au début des années 2000. Royal Asport renait aujourd'hui, dans son berceau d'Oloron Sainte-Marie.
  • Royal EnfieldDrapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - Marque de la Société Enfield Cycle Company, fondée en 1893, fabricant de motos , vélos , tondeuses à gazon et moteurs .
  • Royal-FabricDrapeau de la France France - Saint-Étienne - Marque crée en 1910 par le constructeur J-B Barbier. Elle a équipé de nombreux coureurs individuellement, puis sponsorisé une équipe à partir de 1949 jusqu'en 1957.
  • Royal Nord (nl) - Drapeau de la Belgique Belgique - Hasselt - fabrication de motos, cyclomoteurs et vélo[125].
  • Royce-Union
  • Rudge Whitworth Cycles[9],[126]Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni - fabricant britannique de bicyclettes, de selles de bicyclette, de moto et roues de voiture de sport, résultat de la fusion, en 1894, de deux fabricants de bicyclettes, Rudge cycle Co, de Coventry, fondée par Daniel Rudge de Wolverhampton[127] et Whitworth Cycle Co de Birmingham, fondé par Charles Henry Pugh (1840-1901) et ses deux fils Charles Vernon et John.

S[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Schauff.
Stucchi.

T[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

U[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Badge de la marque néerlandaise Union.

V[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Volkscycle.

W[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Écusson des Cycles Wonder de Saint-Etienne.
  • WilierDrapeau de l'Italie Italie -
  • WinoraDrapeau de l'Allemagne Allemagne - Filiale du groupe Accel. Fabricant des VTT électriques « Haibike ».
  • Wish OneDrapeau de la France France -
  • Wolff-American[9]Drapeau des États-Unis États-Unis -
  • Wolseley Motors
  • Wolsit (it)Drapeau de l'Italie Italie - En 1907, Franco Tosi (it) a obtenu une licence pour construire en Italie, les vélos Wolseley. À partir de cet accord, est créé Wolsit, contraction de " Wolseley et Italiana". Emilio Bozzi (it) a également participé à l'accord, qui a établi une joint-venture avec Franco Tosi pour la commercialisation des vélos Wolsit, en Italie, dont il a eu l'exclusivité. Les usines Wolsit ont été inplantées à Legnano. En 1927 , le Wolsit a changé son nom pour "Legnano", avec Bozzi propriétaire unique, étant donné le contexte de la sortie de Franco Tosi de la joint-venture
  • WonderDrapeau de la France France - Saint-Étienne - Marque déposée en 1910 par Jules Ravat.

X[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Y[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Z[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Zesar - Drapeau de la Suisse Suisse -
  • Zirvès[9]
  • ZulloDrapeau de l'Italie Italie - Fabricant de cadres de vélo de course de haut de gamme. Fidèle à l'acier. A équipé l'équipe TVM dans les années 1990.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le fabricant d'équipements fournit uniquement des pièces détachées (manivelles, fourches, cadres…). Le monteur les assemble ; le constructeur également, mais sur des cadres construits par lui-même. », André Vant : L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), vol. 49, no 2, p. 157, note 3, article téléchargeable sur le site Persée, ministère de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  2. Avec deux pics historiques à 2,46 et 2,78 millions en 1974 et en 1980, cf. André Vant et Jacqueline Dupuis : L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé, Revue de géographie de Lyon (1993), vol. 68, no 1, p. 10. Article téléchargeable sur le site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  3. a b c et d André Vant : L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), p. 170.
  4. D'après le site commercial http://www.giant-bicycles.com/fr-FR/page/1/
  5. Elles n'ont donc pas leur place dans cette liste (sauf, le cas échéant, en tant qu'anciens fabricants).
  6. (en-US) « Official Online Store », sur 3T Bike (consulté le )
  7. Site web
  8. Site commercial d'Addictiv Cycles
  9. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al "Le Véloce-Sport" du 31 décembre 1891, source Gallica, "Le Journal" du 24 septembre 1897 sur Gallica
  10. Affiche de Ludwig Hohlwein, 1926 sur flickr.
  11. Site commercial de Ahearne Cycles
  12. (en) « Titanium Bicycles, Carbon Bikes, Custom Bicycles », sur Alchemy Bikes (consulté le )
  13. (de) Allegro History pre-1940 sur le site swissbicycles.com
  14. a b c et d watson.ch, « Allegro erlebt sein Revival – andere Schweizer Veloklassiker sind Geschichte », sur Watson.ch, (consulté le ).
  15. « Angell - The world's safest electric bicycle », sur angell.bike (consulté le )
  16. Site commercial des cycles Arcade
  17. http://remainsoftware.com/references/tdoms-allows-accell-group-modernize-more-consistently
  18. M. Devun : L'industrie du cycle à Saint-Étienne, Revue de géographie alpine, 1947, vol. 35, no 1. Article téléchargeable à l'adresse [1] du site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  19. « Bienvenu | Basso Bikes », sur Bassobikes (consulté le )
  20. Site commercial de BH Bikes
  21. (en) « Beixo, chainless bikes, bikes with shaft drive, folding bikes, electrical bikes, city bikes », sur www.beixo.com (consulté le )
  22. Site web
  23. Site commercial de la société Gilles Berthoud.
  24. Fabrique française de vélocipèdes Blanc et Gautard, 1900 sur Gallica
  25. « BH Bikes | Vélos BH », sur www.bhbikes.com (consulté le )
  26. Site commercial de Bingham
  27. Affiche de 1886 sur Flickr
  28. (en-GB) « BOMBTRACK », sur BOMBTRACK (consulté le )
  29. (en) « Breezer Bikes | Bikes for Your Everyday Adventure », sur Breezer Bikes (consulté le )
  30. Site web
  31. Cycles « Brillant », Marodon, Maurice. Illustrateur, 1905. sur Gallica
  32. [2]
  33. (en) « Vintage CCM » (consulté le )
  34. Site web de Caminade
  35. André Vant, « L'industrie du cycle dans la région stéphanoise », Revue de géographie de Lyon (1974), p. 183.
  36. André Vant et Jacqueline Dupuis, « L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé », Revue de géographie de Lyon (1993), vol. 68, no 1, p. 11.
  37. Affiche « Fernand Clément et Cie », 1894. sur Gallica
  38. « CMT - LE cadre titane », sur CMT Bikes.fr (consulté le )
  39. http://cresta-swiss-bike.ch/ueber-uns/?lang=fr
  40. Affiche « Cycles Coutrot », 1900. sur Gallica
  41. « CYCLE ME (GOLBEY) », sur societe.com (consulté le )
  42. « Moustache Bikes », sur moustachebikes.com (consulté le )
  43. « CUBE BIKES », sur www.cube.eu (consulté le )
  44. « Accueil > Cycles Semaphore », sur Cycles Semaphore (consulté le )
  45. Site commercial de la société Cyfac.
  46. Site commercial de Da Silva
  47. Site commercial de Dawes Cycles
  48. Le Chauffeur du 15/10/1904 sur Gallica
  49. Affiche "Cycles Decauville", 1895 sur Gallica
  50. Carte postable sur FlickR
  51. Affiche "Delizy et Poiret bicyclette suspendue", Delizy et Poiret bicyclette suspendue sur Gallica
  52. Site web
  53. Site web
  54. (en) Diplocks Way Hailsham East Sussex BN27 3JU, « Titanium & Steel Bike Specialist – Enigma Bikes », sur www.enigmabikes.com (consulté le )
  55. Affiche "L'Étendard Français", 1891 sur Gallica
  56. Site commercial de Fahrrad Manufaktur
  57. (en-US) « FESTKA », sur FESTKA (consulté le )
  58. « http://www.fondriestbici.com/ita/index.php »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  59. histoire de la marque Fongers
  60. « Le shop est ouvert ! », sur LaFraise Cycles (consulté le )
  61. A. Vant et J. Dupuis, L'Industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 13-15.
  62. Histoire de l'équipe cycliste France-Sport
  63. Site commercial GIRS
  64. [PDF] « Le Système des transports urbains : données globales ». Rapport du Service des affaires économiques et internationales, Ministère de l’équipement et de l’aménagement du territoire, Division des transports urbains, juin 1978.
  65. A. Vant et J. Dupuis, L’industrie stéphanoise du cycle ou la fin d’un système industriel localisé (1993), p. 12.
  66. (en) « Cycleurope: Close Down of Machecoul Plant? », site « bike.eu.com »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ), juin 2005.
  67. « Gitane, le vélo made in France d'hier et d'aujourd'hui », janvier 2012, sur le site La Fabrique Hexagonale.com
  68. Affiche Charles Verneau, Paris, 1895 sur Gallica
  69. « Site commercial de Grade9 », sur Grade9.fr (consulté le )
  70. « Site de l'Atelier Titane », sur Atelier Titane.fr (consulté le )
  71. Site commercial de Gudereit
  72. a et b Affiche Charles Verneau, Paris, 1900 sur Gallica
  73. « Site commercial du fabricant » (consulté le )
  74. Affiche "Bordeaux-Paris 2ème Alavoine sur bicyclette Gurtner", 1921 sur Gallica
  75. « Homepage HASE BIKES / Hasebikes », sur hasebikes.com (consulté le )
  76. Site René Herse.
  77. « Histoire, le vélo de voyage », sur Histoire.bike (consulté le )
  78. « Hufnagel Cycles » (consulté le ).
  79. « Le fabricant de vélos Intercycles change de propriétaire », L'Usine nouvelle.com, 2010.
  80. (en) « J.Guillem Titanium Bicycles », sur https://jguillem.com/ (consulté le )
  81. Site commercial de Kinfolk
  82. « Bikes, Bike Frames, Wheels and Components - Kinesis Bikes », sur www.kinesisbikes.co.uk (consulté le )
  83. Von Nicola Brusa, « Der letzte Schweizer Velorahmen-Löter », Tages-Anzeiger,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  84. Site web
  85. « http://www.koxx.fr »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le )
  86. Bicyclette Kymris, affiche Jules-Alexandre Grün, 1900 sur Gallica
  87. Site commercial des Cycles Lapierre.
  88. « Cycles Léon » (consulté le )
  89. « TITANE OU PAS ??? Interview exclusive de David Robert, Fondateur Leon / Sauvage 😊😊😊 » (consulté le )
  90. Affiche "Manufacture Française Bicyclettes de haute précision E. Lévy", 1890 sur Gallica
  91. Usine Nouvelle 1999.
  92. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France, 12 mai 1890 sur Gallica
  93. « Cycles J.B. Louvet », sur Racines en Seine (consulté le )
  94. La Pédale, 16 octobre 1923 sur Gallica
  95. A.Vant et J. Dupuis, L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 14-15.
  96. « Cycles Manivelle // Fabrication artisanale de vélos à Strasbourg », sur www.cyclesmanivelle.com (consulté le )
  97. Site web de la société Maison Tamboite
  98. Site MFDC
  99. « site web de Marinoni »
  100. Affiche sur Flickr
  101. (en) « History - Megamo Bicycles », sur History - Megamo Bicycles (consulté le )
  102. A. Vant et J. Dupuis, L'Industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 11.
  103. (en-US) « Merlin Bikes », sur Merlin Bikes (consulté le )
  104. (de) Mika Amaro, « Urban Bikes », sur Handmade Single Speed & Urban Bikes (consulté le )
  105. Le Cyclone, cycle sans chaîne Milders fils, affiche, 1892. sur Gallica
  106. Site commercial de Minerva
  107. « 3 questions à… Moustache Bikes », sur www.lesnumeriques.com (consulté le )
  108. Publicité 1897 sur Gallica
  109. Site commercial de Norta
  110. Site commercial Origine Cycles
  111. Site commercial d'Oxford Bikes
  112. « Decathlon "made in China" », Les Échos.fr, no 19075, 19 janvier 2004, p. 9.
  113. « Panorama Cycles - Backcountry Bicycles Co. », sur Panorama Cycles (consulté le )
  114. Site commercial de Patria
  115. Jean-Pierre Le Floch, La petite histoire de Plouay, Plouay, Liv'Edition, Le Faouet (29), , 255 p. (ISBN 9-782-84497-291-0), Page 163
  116. La Fabrique Hexagonale 2012.
  117. Patrimoine du pays de Montbeliard.
  118. Usine Nouvelle, 3 février 2005.
  119. Site commercial des Cycles Philippe.
  120. Thomas Baume et Gery Bertrande : « Decathlon : Locomotive ou rouleau compresseur ? », Le Journal des Entreprises, édition du Nord, 1er mai 2009, p. 4.
  121. M. Devun : L'industrie du cycle à Saint-Étienne, Revue de géographie alpine, 1947, vol. 35, no 1, et André Vant, L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), vol.49, no 2, articles téléchargeables aux adresses [3] et [4] du site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  122. (BNF 36690532)
  123. « Ribble Cycles | Leading British Cycle Manufacturer | Bike Shop », sur www.ribblecycles.co.uk (consulté le )
  124. Le Véloce-sport, 11 mars 1897
  125. De Royal Nordfabriek in Hasselt:een geschiedenis onthuld
  126. Carte postale sur Flickr
  127. Affiche "Cycles Rudge", 1890 sur Gallica
  128. Site S1NEO
  129. Site Sabbath
  130. « Santa Cruz Bicycles | Quality Bicycles Since 1994 », sur www.santacruzbicycles.com (consulté le )
  131. « Sauvages Bicycles – Cadres et vélos en Titane. » (consulté le )
  132. « vélos de Schauff | home », sur schauff.de (consulté le )
  133. (de) « Schindelhauer Bikes », sur https://www.schindelhauerbikes.com/ (consulté le )
  134. « Schwalbe », sur Veloklassiker.ch (consulté le ).
  135. André Vant, L'industrie du cycle dans la région stéphanoise (1974).
  136. Site commercial de Simpel
  137. olivier csuka, « Cycles Alex Singer-Accueil », sur Cycles Alex Singer (consulté le )
  138. « Staco », sur Veloklassiker.ch (consulté le ).
  139. [PDF] (en) « 3365 Bicycle Brands », The Wheelmen, 2013 (consulté le )
  140. « DIJU - Dictionnaire du Jura – Stella SA », sur diju.ch (consulté le )
  141. Site commercial de Stevens
  142. Le Véloce-sport du 21 janvier 1892 sur Gallica
  143. « Veloklassiker », sur Veloklassiker.ch (consulté le ).
  144. Swift Cycles, The Coventry Machinists C° Ltd, affiche George Moore, 1890 sur Gallica
  145. Société de développement et d'embellissement Bassecourt - Berlincourt, Bassecourt, histoire de mon village, Bassecourt, , P. 117
  146. Site commercial de Claud Butler
  147. Site commercial de TDS RAD
  148. http://tebag.ch/unternehmen.html
  149. Site commercial de ThirtyOne
  150. Site commercial de la société Time Sport.
  151. (en-US) « Home - Titici - Handmade Bikes », sur Titici (consulté le )
  152. Site commercial de Trenga
  153. Site commercial d'United Cruiser
  154. Site commercial de Utopia velo
  155. « The Titanium Bike Experts | Van Nicholas », sur www.vannicholas.com (consulté le )
  156. Site commercial de Varna
  157. H. Vigneron, affiche Ch. Brun, 1893. sur Gallica
  158. (en-US) « Viks – Bikes » (consulté le )
  159. Hugh Driver, The Birth of Military Aviation: Britain, 1903–1914 Royal Historical Society, Boydell Press, Suffolk UK, Rochester NY, 1997, page 14. (ISBN 978-0-86193-234-4)
  160. (en-US) « Home », sur Why Cycles (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]