Liste des fabricants de bicyclettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chaine d'assemblage des Cycles O'Neill (vers 1890-1910).

Cette liste des fabricants de bicyclettes liste toutes les entreprises qui fabriquent des bicyclettes.

Description[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg
Cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et doit être internationalisée (décembre 2018).

À quelques exceptions historiques près (telles, en France, les « Ets Ravat » ou la « Manufacture française d'armes et cycles » jusqu'aux années 1950), les fabricants de bicyclettes ne produisent pas eux-mêmes les pièces entrant dans la fabrication de leurs bicyclettes.

Ces composants sont fabriqués par des entreprises spécialisées appelées fabricants d'équipements ou équipementiers du cycle. Parmi les fabricants de bicyclettes, on distingue les constructeurs, qui produisent leurs propres cadres (en fort déclin en Europe depuis le milieu des années 1990), et les monteurs, qui montent des bicyclettes sur des cadres produits par d'autres[1].

Dans les années 1970, les grands constructeurs français (Peugeot, Motobécane, Gitane, Mercieretc.) possédaient chacun une usine, éventuellement deux, de quelques centaines d'ouvriers produisant plusieurs centaines de milliers de bicyclettes par an (la production nationale dépassait les 2 millions d'unités aux meilleures années[2]). Le plus grand industriel de l'époque, la Schwinn Bicycle Company à Chicago, produisait en 1972 quelque 1,45 million de vélos avec un effectif de 2 300 personnes[3]. Le leader en 2009, Giant (Taïwan), possède huit usines d'où sortent plus de 5,6 millions d'unités par an (chiffres de 2009)[4].

Certaines bicyclettes ne portent pas le nom de leur fabricant mais celui de la marque commerciale[5] du distributeur. C’est notamment le cas des vélos Riverside, Rockrider, Vitamin et b'Twin, commercialisés par le groupe Décathlon (près d'un vélo sur deux vendus en France en 2009).

Depuis les années 2000, on assiste à la renaissance de petites marques qui entendent relever le niveau global face aux productions de masse, en particulier dans les secteurs des vélos à pignons fixes, du dirt, du street et dans la mouvance urbaine qui accompagne le retour de vélos plus élégants et stylés, comme les cruisers.

A[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Aarios[6] — Suisse. Vélo acier fait sur mesure pour toutes tailles.
  • Accell Group (nl) — Pays-Bas. Ancienne filiale « ATAG Cycle Group » du groupe néerlandais ATAG, renommée « Accell Group NV » en 1998. Elle a racheté les marques et fabricants de cycles suivants : « Batavus », « Hercules Fahrrad », « Ghost », « Koga-Miyata », « Lapierre », « Loekie », « Mercier », « Raleigh », « Sparta B.V. », « Staiger », « Torker » et « Winora ». Possède également le fabricant d’agrès « Tunturi » (Finlande). Distributeur de pièces et d'accessoires sous la marque XLC.
  • Addictiv Cycles — France. marque née au pied du Ventoux, conception et assemblage de modèles VTT haut de gamme en carbone UD puis quelques modèles aluminium. Distribution et vente par correspondance[7].
  • Adeline[8].
  • AdlerwerkeFrancfort-sur-le-Main, Allemagne. Société fondée en 1880, fabricant de vélos, motos et voitures[9].
  • Aero — Suisse.
  • AhearnePortland, États-Unis[10].
  • AiglonDebaralle[Quoi ?], France (1902). La marque « Aiglon » est rachetée par Peugeot en 1922.
  • Alan — Italie.
  • AlcyonNeuilly-sur-Seine, France (1902). Rachetée par Peugeot en 1954. Elle a produit également des motocyclettes et des automobiles.
  • Allegro (Établissements des Cycles Allegro Arnold Grandjean S.A.) — Neuchâtel, Suisse. La société est fondée en 1914 par le cycliste Arnold Grandjean avec ses frères Ali, Ulysse et Tell et un autre compagnon. Elle est la première à fabriquer des vélos de course en Suisse. Grandjean a choisi le nom Allegro parce que ses fans l'applaudissaient avec les mots « Allez, Gros ». Au début, les roues étaient construites dans un atelier à Fleurier, déplacé en 1923 dans un bâtiment de production à Neuchâtel. La société existait indépendamment jusqu'à dans les années 1980. elle a été vendue au fabricant de vélos « Mondia »[11],[12].
  • Alleluia — France.
  • Aluminium — 36, avenue de Wagram, Paris ; marque créée par G. Ruppalley.
  • Alpa — Suisse.
  • Alpha — France. Marque née à Grenoble en 2013, conception et assemblage de vélos carbone ultra light. Vente par correspondance.
Crescent - American Bicycle Company
  • American Bicycle CompanyChicago, États-Unis.
  • American Cycle Manufacturing CompanyNew York, États-Unis.
  • American Ormonde Cycle Company — New York, États-Unis.
  • Amsterdamer — Boufféré, France. Vélo hollandais.
  • Ankerrad — Suisse.
  • ArcadeLa Roche-sur-Yon, France. Fabricant spécialiste du vélo à cardan[13].
  • Argon 18Montréal, Canada. Entreprise fondée en 1989 par l'ex-olympien Gervais Rioux. Fabrication spécialisée de vélos de route, de vélos de contre-la-montre et de triathlon et de vélos de piste haut de gamme.
  • Armor
  • Arrow
  • Arligute
  • ATAG Cycle Group — Pays-Bas, devenu « Accell Group NV (nl) » en 1998[14].
  • Atena
  • Attila — Italie.
  • Atlas — Indes.
  • AutomotoSaint-Étienne, France (1901). Née d'une restructuration de la « Société de Construction Mécanique de la Loire », elle-même issue de la réunion de trois précurseurs de l'industrie de la pièce détachée à St-Étienne. À la fabrication de pièces (moyeux et pédales de vélos puis diverses pièces pour motos et voitures), elle a rapidement adjoint la construction de bicyclettes et de motocyclettes, dont elle fabriquait elle-même les principaux composants. L'effectif était de 350 personnes en 1947, avec une production de l'ordre de 35 000 à 40 000 bicyclettes par an[15]. Associée quelque temps à « Terrot » (Dijon), elle a été absorbée par Peugeot en 1962. L'usine, située au no 59 de l'avenue de Rochetaillée, a alors cessé la production de cycles mais elle a continué de produire des pièces et composants pour cyclomoteurs et automobiles sous le contrôle de Peugeot jusqu'à la fin des années 1990, puis sous celui de KSDSE (Koyo Steering Dijon & Saint-Étienne).
  • AustralPuteaux, France.

B[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Vélo en bambou
  • J.B. BarbierSaint-Étienne, France (1910). Marques « JBB », « Royal-Fabric » et « Mecano ». Vendue en 1931 aux frères Simon en Corrèze.
  • Barroux[8].
  • Basso — Italie. Fabricant de bicyclettes.
  • Bastaërt[8] — 124 & 126 Rue La Fayette, Paris, France.
  • BatavusHeerenveen, Pays-Bas. Fabricant de bicyclettes depuis 1917, c'est l’un des plus grands du pays. Aujourd’hui propriété du groupe « Accell »
  • Beaufort — Belgique. Fabriquant de vélos électriques vintage.
  • Beistegui Hermanos (BH Bikes)[16]Vitoria, Espagne. Constructeur de bicyclettes depuis les années 1920. Ses bicyclettes portent la marque BH. Il possède également une usine au Portugal. A racheté Micmo-Gitane ainsi que la branche cycle de Peugeot en 1990-1991 pour constituer le groupe Cycleurope, qu’il a revendu en 1996 au Suédois Grimaldi Industri AB.
  • Beixo[17] — Pays-Bas. Vélos à transmission par cardan.
  • Berg[18] — Portugal. Fabricant de vélos et d'équipements pour cyclistes.
  • Bergamont — Allemagne
  • Gilles Berthoud[19]Pont-de-Vaux, France. Montage de bicyclettes en petites séries et sur mesure. Fabrication de cadres, de porte-bagages et de divers équipements (selles en cuir, sacoches, roues).
Bianchi Eagle

C[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Cannondale
  • CCM, CCM (cycles) (en) (Canada Cycle & Motor Co. Ltd) — Canada, fondée en 1899[26].
  • Caminade[27] — France.
  • Cannondale — États-Unis.
  • Canyon — Allemagne.
  • Canyon — Suisse.
  • CapelleDijon, France.
  • Carlton Cycles (en)Worksop, Angleterre. Fondé par Fred Hanstock en 1898. Raleigh rachète la société en 1960.
  • Carmen
  • Carvin — au 135, rue d'Alésia, Paris.
  • CasatiMonza, Italie.
  • Cycles CattinGrenoble, France. Vélos ou tandems sur mesure à cadre acier ou titane.
  • Cervélo — Canada.
  • Chain Bike CorporationAllentown, États-Unis.
  • Checker-Pig Bikes — Allemagne.
  • CIOCC — Italie.
  • Cilo — Suisse.
  • Cinelli (en)Milan, Italie. Fondé par le coureur professionnel Cino Cinelli en 1948.
  • CizeronSaint-Étienne, France. Fabricant de cadres depuis sa fondation en 1928, devenu constructeur à partir de 1942. Ses effectifs s'élevaient en 1972 à 65 salariés pour une production annuelle de 42 000 unités[28]. Dépôt de bilan en 1983. Sur la fin, approvisionnait essentiellement les grandes surfaces, sous les marques « Anquetil », « Geminiani » et « Olympic »[29].
  • Cycles Clément — France. Fondé en 1878 par Adolphe Clément au 20, rue Brunel à Paris. Devient Clément-Gladiator par la fusion avec Gladiator au Pré-Saint-Gervais.
  • Fernand Clément et Cie — France. Usine et bureaux au 130, rue du bois à Levallois-Perret[30].
  • Cless & Plessing (nl)Graz, Autriche. Vélo sans chaîne, Noricum, partenariat avec Puch.
  • Cleveland — France. 6 place de la Madeleine, Paris.
  • CMT[31]Aix-les-Bains, France. Marque fabricant des cadres en titane sur mesure.
Colnago
  • Colnago — Italie.
Columbia
CWS
  • CWSBirmingham
  • Cycleurope — France. Holding fondée en 1991 par fusion de « Beistegui Hermanos » (BH, propriétaire à 65 %), Peugeot et Gitane. En 1996, BH revend ses parts à Grimaldi Industri AB (Suède) et en 2004, la marque « Cycles Peugeot » est rendue à Peugeot. L’ancienne usine Peugeot de Romilly-sur-Seine, dans l'Aube reste propriété de Cycleurope. Elle est actuellement présente dans quarante-sept pays à travers le monde et propriétaire des marques « Bianchi », « Crescent », « Den Beste Sykkel » (DBS), « Everton », « Micmo-Gitane », « Kildemoes », « Legnano », « Monark » et « Puch ». Distributeur de pièces et d'accessoires sous la marque « Spectra » (anciennement : marque de cadres).
  • Cyclelec — France. Fabricant de composants et de cycles électriques depuis 2006.
  • Cyfac[36]Hommes, France. Société fondée en 1982. Fabrication de cadres et montage sur mesure.

D[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Da Silva[37] — Allemagne.
  • DahonLos Angeles, États-Unis. Du nom de son fondateur, David Hon. Premier fabricant mondial de vélos pliants, créé en 1982.
  • Dainty — marque de Jules Ravat[Qui ?].
  • Dangre-StarnordValenciennes, France. Constructeur. Marque « Eddy Merckx » dans les années 1970. Il a également produit des vélomoteurs.
  • Daring
  • Davis Sewing Machine Company (en)Watertown, États-Unis. Vers 1892, Davis a commencé à fabriquer des bicyclettes.
  • DevinciChicoutimi, Québec. Fondé en 1987.
  • Dawes CyclesBirmingham, Royaume-Uni. Fondé en 1926. Marque « Galaxy »[38].
  • Dayton
  • DebaralleArgenteuil, France. Créée en 1902, la marque Aiglon[39] est rachetée par Peugeot en 1922.
  • Decauville[40],[41]Petit-Bourg, France. De 1891 à 1902, Decauville produit six modèles de cycles dont certains sont équipés afin de pouvoir circuler sur voie ferrée, par adjonction d'un système composé de trois tubes et d'un galet de roulement. La production emblématique de cette gamme est celle des tricycles, qui servent, entre autres, de base au prototype De Dion-Bouton.
  • De Dion-Bouton – France.
De Groote Leeuw-Delta

E[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • EdelbikesGrenoble, France. Artisan, vélos sur mesure et véhicules pour handicapés.
  • Egobike[44]Malemort-du-Comtat & Bédoin-Mont Ventoux, France. Marque de cycle fondée en 2013. Composé d'un seul modèle en début d'année, la marque de cycle a développé une gamme complète de six modèles carbone et aluminium.
  • Eiger — Suisse.
  • Electra — États-Unis. Fondée en 1993, Electra est spécialisée dans les bicyclettes type cruiser et urbaines. La marque est aussi dépositaire du brevet « flat foot » (pied plat), avec un pédalier avancé et une position droite du cycliste.
Ellsworth
  • Ellsworth
  • Elvish
  • Elswick Hopper (en)Barton-upon-Humber, Angleterre, formé par la fusion, en 1913, des sociétés Elswick et Hopper. Les marques appartiennent aujourd'hui à « 1Tandem Group ».
  • Eddy Merckx Cycles — Belgique. Fondé en 1980 par Eddy Merckx.
  • Emery — France.
  • L'Étendard Français[45] — France. Ateliers de constructions mécaniques, 113, Quai d'Orsay, Paris. Bicyclettes et tricycles.
  • Eyllé — France. 16 & 18 rue Choron, Paris.
  • Excelsior

F[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Fachleitner
Falcon
Felt
Flying Pigeon
  • Flying PigeonTianjin, Chine.
  • Focus
  • FollisLyon, France. Société fermée depuis le .
  • Fondriest[47] — Italie.
  • Fongers (nl)Groningue, Pays-Bas[48]
  • FonluptLa Clayette, France.
  • Fourmentin[8]
  • Framy'sLa Ville-aux-Dames, France.
  • France-LoireAndrézieux-Bouthéon, France. Société issue d'une restructuration des Ets. Sibilia au cours des années 1970. Contrainte au dépôt de bilan en 1983, la société est relancée peu après, rachète Saint-Étienne Cycles (liquidée en 1989) puis la marque Mercier (disparue en 1985). En 1991, elle passe sous le contrôle du groupe néerlandais ATAG (devenu Accell). L'usine compte alors 100 salariés et commence à panacher production et importation, ses débouchés se réduisant de plus en plus aux grandes surfaces[49]. Outre sa propre marque et Mercier, elle a produit puis importé des vélos vendus sous la marque « Poulidor » et sous des marques de distributeurs. L'usine a cessé de produire vers 2005.
  • France-SportToulouse, France. Créé par René Bancal, qui possédait une manufacture d'armes et de munitions de chasse[50].
  • La Française[8] — France. 27 rue Saint-Ferdinand, Paris.
  • La Française Diamant — France. Magasins et bureaux au 9 rue Descombes à Paris, usines à Pantin.
  • FrejusTurin, Italie.
  • Frera (it)Milan, Italie.
  • Fuji

G[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Établissements Henri Gautier & Léon Chapuis — Lyon, France. Marques « Chimére », « Horer » et « Uranus ».
Gazelle
Giant
  • GiantTaïwan. Fondée en 1972. C'est aujourd'hui le plus grand constructeur mondial de bicyclettes (8 usines pour une production annuelle de plus de 5,6 millions d'unités en 2009).
  • GIRS — France. Fondé en 1997[51].
  • Gitane ou MicmoMachecoul, France. Fondée en 1925. Avec une production de 250 000 bicyclettes par an (chiffres de 1976), c'était dans les années 1970-1980 le 3e constructeur français de bicyclettes[52]. Renault en a été actionnaire à 90 % dans les années 1980[53]. Intégrée à Cycleurope en 1991, elle devient propriété du groupe « Grimaldi Industri AB » (Suède) en 1996. La production de cadres est abandonnée au début des années 2000, l'usine ne faisant plus que de l'assemblage de vélos importés pour la grande distribution (528 000 bicyclettes en 2004). Chroniquement menacée de fermeture[54], elle ne produit plus sous la marque Gitane, confiée à l'ancienne usine Peugeot de Romilly, mais sous les marques « Micmo », « EXS » et diverses marques de distributeurs, dont Nakamura pour Intersport qui la rachète en 2012 et la renomme Manufacture Française du Cycle[55].
  • La compagnie des Cycles Gladiator, puis Clément-Gladiator (1896) — Le Pré-Saint-Gervais, France. Fabricant de cycles et d'automobiles entre 1891 et 1920.
  • Gnome et Rhône — Paris, France. Pendant l'Occupation et jusqu'aux années 1950, la marque créa une gamme de vélos, majoritairement en Duralumin, un alliage très léger.
  • GottfriedWittenheim, France. Constructeur. Marque « Unic Sport ».
  • Gormully & Jeffery (en)Chicago, États-Unis. Marque Rambler.
  • Gouirand[56]Levallois-Perret, France.
  • Grade9[57]Chambéry, France. Le constructeur de la marque est la société Atelier Titane[58]. Vélos « standards » ou sur mesure.
  • Grandeur
  • GranvilleZaventem, Belgique. Appelée « Ludo » de 1928 à 2000.
  • GriffonCourbevoie, France.
  • John Griffiths — France. Magasin au 5 avenue de la Grande-Armée, Paris.
  • S. Griffiths & SonsWolverhampton, Angleterre.
  • Grosjean frèresNeuilly-Plaisance, France. Commercialise les vélos Wanderer.
  • F. H. GrubbBrixton, Angleterre (1914). En 1920, la fabrication déménage à Croydon et, en 1926, à Twickenham. En 1935, FHG Ltd est créé à Wimbledon ; en 1947, le nom « F. H. Grubb » est à nouveau utilisé. En 1951, l'entreprise est rachetée par Holdsworth, qui utilise la marque Freddie Grubb jusqu'en 1978.
  • Gruno (nl)Winschoten, Pays-Bas.
  • GT — États-Unis.
  • Gudereit — Allemagne[59].
  • Guerciotti — Milan, Italie. Des coureurs champions du monde avec cette marque de vélos : Roland Liboton, Vito Di Tano.
  • La Guêpe (anciennement maison E. Lévy)[60] — France. 10 Rue du Fer-à-Moulin, Paris.
  • D. Guédon[61]Lyon, France. Fabricant artisanal de vélos, de tandems de course et de voyage, randonneur, uniquement sur mesures, en acier et en acier/carbone.
  • GuillerFontenay-le-Comte, France. Marque « Origan ».
  • Gurtner[62]Pontarlier, France.
  • Guyot — Suisse.

H[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Humber

I[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

J[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Jean Thomann — France.
  • Jeep Bicycles — États-Unis
  • Jeep — France
  • JeunetDole, France. Elle a produit 25 000 bicyclettes en 1958 et possédait vers 1975 deux usines avec une capacité de production avoisinant les 200 000 unités par an[3].
  • Jussy & Co Saint-Étienne, Loire, magasin 7 Avenue de la Grande-Armée, Paris
  • JurassiaBassecourt, Suisse.
  • JuraxDole, France ; voir Onoto.
  • Jaffre- France

K[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Koga Miyata

L[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Labor
  • Lamy[8].
  • LapierreDijon, France. Fondée en 1946. Production annuelle autour de 6 000 bicyclettes vers 1960. Ouverture d'une 2e usine en 1972 au sud de Dijon. Contrôlée depuis 1996 par le groupe Accell (Pays-Bas). Environ 90 000 vélos assemblés en 2009[73].
  • Lavigne[8].
  • Laurin & KlementMladá Boleslav, République tchèque, marque Slavia
  • Léa et NormaBruges, Belgique
  • Leader FoxČeské Budějovice , République tchèque , marque du groupe Bohemia Bike fondé en 1998 par Pavel Muller. Production annuelle autour de 100 000 vélos en 2017
  • Leclerc[8].
  • Cycles et automobiles Legia (nl)Herstal, Belgique, marque de la Société Deprez-Joassart.
  • Le GoffLisieux
  • René Le Grevès, Les cycles à la marque René Le Grevès, ancien coureur professionnel, étaient fabriqués par Mercier.
  • LegnanoMilan, Italie. Fondée par Emilio Bozzi (en) — en 1908, rebaptisée Legnano (le nom de la ville natale de Bozzi), marque Aurora, achetée par Cycleurope dans les années 1990. Elle a également produit des motocyclettes.
  • Lejeune — Paris (?) puis Maisons-Alfort (de 1974 à 1988), France.
  • Leleu -Lille puis Lomme (de 1981 à 1998)
  • Lepeigneux[8].
  • LevaconMarcilly-sur-Seine, France. fabricant artisanal de cadres acier, carbone, titane - essentiellement destinés à la course.
  • E. Lévy — Paris, France. 10, Rue du Fer-à-Moulin[74], devient La Guêpe[60].
  • LiberatorPantin, créés en 1898, fabricant de bicyclettes, motocyclettes, tandems et tricars, racheté par La Françaiseen 1909.
  • LibériaGrenoble, France. Fondée en 1918, liquidée en 1996.
  • Litespeed
  • Locomotief (nl)Amsterdam, fusionne avec Simplex Machine en Rijwielfarben
  • Lombardo — Buseto Palizzolo (Trapani), Italie. fondée en 1952.
  • Look CycleNevers, France. Montage de vélos sportifs. Activité venue compléter la fabrication de fixations de skis (depuis 1956) puis de pédales-cale-pieds automatiques et, depuis 1986, de cadres légers en fibres de carbone. Elle a racheté en 1999 la célèbre marque stéphanoise Vitus (tubes et cadres légers - la ligne de production a été reprise par Multidis)[75]. Production en partie délocalisée ; 180 employés à Nevers.
  • Louis Garneau SportsSaint-Augustin, Québec, Canada.
  • Louvet frères et Cie — France. 71 avenue de la Grande-Armée, Paris ; atelier au 6 rue Hergolèse à Puteaux, 1890[76].
  • J.B. Louvet — Puteaux, France. 8-12 rue Eichenberger (1919 – ), puis 21-23 rue Parmentier ()[77],[78].
  • LoretteSaint-Étienne
  • Lorraine
  • LRC La Merveilleuse -
  • Lucifer
  • Lutetia — Paris
  • LuthyPeoria (Illinois), fabricant, exporté en France par Felix Fournier & Knopf, magasin à Paris.
  • Lyiang — Taïwan. Un des plus grands constructeurs actuels.

M[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • MaFaG (Maschinenfabrik Gränichen AG), Suisse
  • Manufrance (après 1945), ou « Manufacture française d’armes et cycles » — Saint-Étienne, France. Marque Hirondelle. Fabricant de bicyclettes de 1889 à 1980. Ce fut jusqu'au milieu du XXe siècle le plus grand constructeur français de bicyclettes et l'un des rares à en produire lui-même la quasi-totalité des équipements. Une société coopérative de production et de distribution (SCOPD), créée par d’anciens salariés et installée dans d’autres locaux, a continué de monter des bicyclettes de marque « Manufrance » quelques années après la liquidation de la Manufacture[79].
  • Magnat-DebonGrenoble, France. Constructeurs de motos et de vélos. L'entreprise a ouvert ses portes en 1893 et a cessé ses activités en 1962.
  • Manivelle [80]— Fabricant urbain de cycles basé à Strasbourg
  • Maison Tamboite Paris[81] — Fondée en 1912, la Maison Tamboite Paris créé des vélos d'exception qu'elle réalise dans ses ateliers, à la main et sur-mesure.
Marin
  • Mario Schiano - Frattamagiore (Naples, Italie) Fabricant de bicyclettes depuis 1923.
  • Manufacture Française du Cycle - Machecoul, France. Nom donné à l'ancienne Manufacture Industrielle de Cycles et Motocycles (Micmo) après son rachat en 2013 par Intersport[82].
  • Marin Bikes (en)Californie, États-Unis.
  • Marche[8].
  • Marinoni[83] — Québec, Canada. Constructeur artisanal depuis 1974.
  • Mars-Werke (de)Nuremberg, Allemagne.
  • MatadorRotterdam, Pays-Bas. Marque de R.S. Stokvis & Zonen (nl).
  • MaximMunich, Allemagne[84].
  • Mead Cycle CompanyChicago, États-Unis. Marque « Ranger » et « Miron ».
  • Médinger[8].
  • Menhir cycles - Rennes, France. Artisan cadreur depuis 2016. Fabrique à la demande et sur mesure des créations artisanales et originales, en acier soudobrasé. Inspiré des nouvelles tendances Allroad et Bikepacking, MENHIR Cycles oriente sa production vers les pratiques VTT, Gravel et urbaines. Chaque projet est unique, adapté à la morphologie et envies de chacun.
  • MercierSaint-Étienne, France. Fabricant d’équipements à partir de 1919, constructeur de bicyclettes à partir de 1930. Dépôt de bilan fin 1983. Une Société Nouvelle des Cycles Mercier prend la relève mais disparaît deux ans plus tard[85]. La marque a fusionné avec France-Loire sous le nom de Mercier-France-Loire et est aujourd'hui exploitée par le groupe néerlandais Accell.
  • MeridaTaïwan. Fondé en 1972. Un des plus grands constructeurs actuels.
  • Messina
  • MétéoreMandeure, France. Rachetée par Peugeot et regroupée avec Aiglon et Griffon.
  • La Metropole[8]Paris et Saint-Étienne, France. Marque « Acatène ».
  • Michaux et Cie[8]
  • Micmo ou « Manufacture Industrielle de Cycles et Motocycles » — Machecoul, France. Autre nom de la société des Cycles Gitane (à partir de 1958).
  • Milder[8]
  • Milders & filsQuai de Jemmapes, Paris, France. Marque « Le Cyclone », cycle sans chaine[86].
  • Felix Minette[8]
  • Minerva[87]Bruxelles, Belgique.
  • Monark (en), Cykelfabriken Monark AB ou Monark ABVarberg, Suède. Fondée en 1908, Monark fusionne avec Nymanbolagen (en), à Uppsala, pour devenir Monark-Crescentbolagen (MCB). Monark fait partie aujourd’hui de Cycleurope.
  • Mondia - Suisse[12]
  • Monet-Goyon - Mâcon, France.
  • Moor - Suisse
  • Moots Cycles (en) - Steamboat Springs, États-Unis.
  • Motobécane-MotoconfortPantin, France. Fondée en 1923. Elle a ouvert une seconde usine à Saint-Quentin en 1951 et une 3e à Rouvroy, dans la banlieue de Saint-Quentin, en 1961. Dépôt de bilan en 1983. Relance partielle sous le nom de MBK puis rachat par Yamaha en 1985 (ou 1989 ?). C'était, avec Peugeot, l'un des deux plus grands fabricants français de bicyclettes et de cyclomoteurs. Elle a également produit des motocyclettes. L'usine de Rouvroy existe toujours mais ne produit plus de bicyclettes.
  • Moulton Bicycle Company -  Bradford on Avon, Royaume-Uni.
  • Moustache Bikes[88] - Marque française de vélos à assistance électrique (VAE) conçus et assemblés par la société Cycle ME à Golbey, près d’Épinal, dans les Vosges.

N[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

O[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Le modèle Princess de chez Pashley.
Peugeot
  • PeugeotBeaulieu-Valentigney, près de Montbéliard, jusqu'en 1986 et, à partir de 1974, Romilly-sur-Seine, France. Peugeot fut fabricant de vélocipèdes dès 1882, avant même de se lancer dans la construction automobile. Sa division « Cycles et Motocycles » fut le plus solide et le plus durable fabricant de bicyclettes français. Elle a absorbé Terrot (Dijon) et Automoto (Saint-Étienne) à la fin des années 1950. Elle exploitait également les sous-marques « Helium » et « Talbot » (années 1970-1980). Lâchée par le Groupe PSA, la division Cycles a rejoint la holding Cycleurope en 1992, lui apportant la marque Cycles Peugeot et l'usine de Romilly. En 2004, la marque Cycles Peugeot est reprise par le groupe d'origine PSA mais la fabrication est désormais sous-traitée. L’usine de Romilly (256 salariés en 2011), qui n'appartient plus à Peugeot, assemble des bicyclettes pour différentes marques du groupe Cycleurope ainsi que pour la marque Cycles Peugeot[95]. L'usine de Beaulieu, en grande partie démolie entre 1986 et 2001, a laissé la place à d'autres entreprises, dont deux équipementiers de l'automobile[96]. Les anciennes usines Terrot et Automoto, reconverties elles aussi dans l'équipement automobile, sont vendues en 2000 à un groupe japonais sous le nom de KSDSE (Koyo Steering Dijon & St-Étienne[97]).
  • Phébus — Usine à Nantes, magasin à Paris. A fusionné avec Gladiator.
  • Phoenix Bicycles (en)Shanghai
  • Cycles Philippe[98]Blois, France. Fondé en 1974. Montage de bicyclettes et distribution de pièces détachées.
  • Cycles Phillips (en)Smethwick, Angleterre.
Pinarello
Puch
  • Poulain
  • Poulet[8]
  • Raymond Poulidor
  • Presto (Cycles) (nl)Amsterdam, Pays-Bas.
  • PsychoCoventry, Angleterre. Constructeur Starley Frères.
  • Puch — Autriche.
  • Pure cycling - Allemagne. Marque utilisée en Suisse par Canyon Allemagne, en raison de l'existence de la marque concurrente Canyon swiss.

Q[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Quadrant Cycles (en)Birmingham
  • Quantum ou Qbikes — Marly, près de Valenciennes, France. Créée en 2001. Bureau d'études et de design, service logistique, unité de traitement de surfaces, de peinture, de montage de roues et de montage de vélos. Une cinquantaine de salariés en 2008 (ils avaient été 160 quelque temps auparavant)[99]. En liquidation judiciaire depuis juin 2011.

R[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Radon — Allemagne.
Raleigh
  • RaleighNottingham, Royaume-Uni. Fondée en 1887. Ce fut jusqu’aux années 1970 l’un des plus grands constructeurs mondiaux de bicyclettes, également producteur de véhicules légers à moteur (motocyclettes, cyclomoteurs…), avec des filiales importantes en Irlande, aux États-Unis et au Canada et d’étroites relations avec les équipementiers Sturmey-Archer (roulements), Brooks (selles) et Reynolds (tubes). Absorbée par BSA Cycles Ltd. en 1957 puis par Tube Investments Group en 1960, l’entreprise était par la suite unie aux marques de cycles « Triumph », « Philips », « Hercule », « Sun », « Armstrong » et « Norman », puis « Carlton ». De 1987 à 2000, Raleigh est progressivement passée sous le contrôle de Derby Cycles (Allemagne), qui en a délocalisé l’essentiel de la production. Revendue en 2000 au groupe Pon (Pays-Bas, marques « Gazelle » et « Cervélo »), la marque est depuis 2012 propriété du groupe Accell (Pays-Bas). La dernière usine Raleigh a fermé en 2003.
  • Rando-Cycles[100]Paris, France. Constructeur artisanal. Fabrication de vélos conçus pour la randonnée.
  • Rapid-Triumph
  • RavatSaint-Étienne, France. Marque Wonder. Fondée vers 1900, elle a fait faillite en 1956. Ce fut l'un des plus grands constructeurs français de bicyclettes (jusqu'à 1 200 employés). Il fabriquait lui-même la plupart des composants de ses bicyclettes[101]. Jules Ravat était propriétaire de 3 marques : Wonder, Ravat et Dainty.
  • E. Ravasse[8] — 99 rue de Crimée, Paris, 180, rue Lafayette Paris, 148, route de Flandre Pantin.
  • Regent Fahrrad Werke (de)Dortmund
  • ReginaAlbert (Somme)
  • Resalb - Suisse
  • Rexor — Paris[102] constructeur Louis Messner.
  • RichReims, France, créé par Lucien Rich, coureur professionnel.
  • Georges RichardBordeaux : marque le trèfle à quatre feuilles
  • RichardsonChicago, Illinois, États-Unis
  • Ridley — Paal-Beringen, Belgique Fondée en 1990
  • Ritchey (Tom)Californie, États-Unis. Artisanal depuis 1972.
  • Rivolier Père & Fils - Saint-Étienne, France. Manufacture d'armes et cycles, la production de cycles débuta en 1909
  • Rochambeau[8]
  • Rochet3e arrondissement de Lyon. La Société de Construction Vélocipédique du Rhône, est fondée par Edouard Rochet et Théodore Schneider en 1899.
  • Rocky Mountain — Canada.
  • Rodeo - Suisse
  • Rolley — Allemagne
  • Roques[8]— 18 rue du Château-d'Eau, Paris
  • Rose — Allemagne
  • RousePeoria (Illinois)
  • Roussel[8]
  • Rouxel & DuboisSuresnes. Ernest Archdeacon rachète les cycles Rouxel et Dubois en 1897. Il est alors représentant des automobiles Delahaye[103].
  • Rover - L'entreprise a été fondée par James Starley et Josiah Turner en 1877 à Coventry au Royaume-Uni pour la construction de machines à coudre puis de bicyclettes à partir de 1869, qui furent les premières à être dites « de sécurité » avec des roues de même diamètre et la roue arrière entrainée par une transmission à chaîne
  • Royal EnfieldRoyaume-Uni, marque de la Société Enfield Cycle Company, fondée en 1893, fabricant de motos , vélos , tondeuses à gazon et moteurs .
  • Royal-FabricSaint-Étienne, marque crée en 1910 par le constructeur J-B Barbier. Elle a équipé de nombreux coureurs individuellement, puis sponsorisé une équipe à partir de 1949 jusqu'en 1957.
  • Royal Nord (nl) - Hasselt, Belgique, fabrication de motos, cyclomoteurs et vélo[104].
  • Royce-Union
  • Rudge Whitworth Cycles (en)[8],[105] — Grande-Bretagne, fabricant britannique de bicyclettes, de selles de bicyclette, de moto et roues de voiture de sport, résultat de la fusion, en 1894, de deux fabricants de bicyclettes, Rudge cycle Co, de Coventry, fondée par Daniel Rudge de Wolverhampton[106] et Whitworth Cycle Co de Birmingham, fondé par Charles Henry Pugh (1840-1901) et ses deux fils Charles Vernon et John.

S[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Schauff
Stucchi

T[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Tandem Group (en) — Castle Bromwich, Solihull, Angleterre. La division « Claud Butler » conçoit, fabrique et distribue des vélos sous les marques « the Boss », « Claud Butler », « CBR », « British Eagle », « Elswick », « Exile », « Falcon Cycles », « Holdsworth », « Scorpion », « Stinky », « Bitz » et « Townsend »[121].
  • TDS Rad (Tour de Suisse Vélos)[122] — Suisse.
  • Tebag - Suisse[123]
  • TernTaïwan. Vélos pliants.
  • TerrotDijon, France. Fondée en 1887. Absorbée par Cycles Peugeot en 1959. Également fabricant de motocyclettes.
  • ThirtyOne[124]Valentine (Haute-Garonne), France. Fondée en 2013. Fabrication de vélos électriques urbains élégants.
  • ThompsonLessines, Belgique. Fondé en 1921.
  • Cycles Alphonse ThomannSuresnes, France. Ne pas confondre avec la marque « Thomann » (sans prénom) de la Société « Gentil et Cie » (Alcyon).
  • Tigra (vélo) — Suisse[12]
  • Time Sport[125]Voreppe, France. Fondé en 1987. Montage de vélos de course à partir de cadres légers et de diverses pièces à base de fibres de carbone de sa fabrication. Possède une seconde usine en Slovaquie.
  • Turner Suspension Bicycles (en) — États-Unis.
  • Tourist, marque de la société R.S. Stokvis & Zonen (nl)
  • Townsend’s Limited CyclesRedditch, Angleterre. George Townsend commence la fabrication de bicyclette en 1886, à Hund End, sous sa propre marque, devient Enfield Manufacturing Company Ltd en 1893, adoptant la marque Royal Enfield.
  • Trenga[126] — Allemagne.
  • Trek — États-Unis. L'un des plus grands fabricants de vélos et de ses composants.
  • TridonSail-sous-Couzan, Loire
  • TriumphCoventry, Royaume-Uni. Fondée en 1886. Également fabricant de motocyclettes.
  • Edward K. Tryon & CompanyPhiladelphie

U[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • UnionDen Hulst, Pays-Bas. Entreprise fondée en 1904. Elle a aussi produit des vélomoteurs et des cyclomoteurs. En difficultés depuis les années 1980 (l'usine a brûlé en 1979), elle a été liquidée en 2001. La marque a été reprise en 2005 par DBG (Dutch Bicycle Group, Schiedam). À ne pas confondre avec l'équipementier allemand du même nom basé à Fröndenberg/Ruhr dans la Ruhr.
  • Union Star — Gerlach, Allemagne.
  • United Cruiser[127]La Roche-de-Glun, France.
  • Urago, fondée par les parents de François Urago, à Nice, dans les années 1920. François et son frère Dominique ont géré l'entreprise et ont également géré l'équipe pro Urago jusqu'en 1955;
  • Utopia velo[128] — Allemagne.

V[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Volkscycle

W[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Écusson des Cycles Wonder de Saint-Etienne.
  • Wilier — Italie.
  • Winora — Allemagne, filiale du groupe Accel. Fabricant des VTT électriques « Haibike ».
  • Wolff-American[8]États-Unis
  • Wolseley Motors
  • Wolsit (it) — En 1907, Franco Tosi (it) a obtenu une licence pour construire en Italie, les vélos Wolseley. À partir de cet accord, est créé Wolsit, contraction de " Wolseley et Italiana". Emilio Bozzi (it) a également participé à l'accord, qui a établi une joint-venture avec Franco Tosi pour la commercialisation des vélos Wolsit, en Italie, dont il a eu l'exclusivité. Les usines Wolsit ont été inplantées à Legnano. En 1927 , le Wolsit a changé son nom pour "Legnano", avec Bozzi propriétaire unique, étant donné le contexte de la sortie de Franco Tosi de la joint-venture
  • WonderSaint-Étienne, marque déposée en 1910 par Jules Ravat

X[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Y[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Yamaha — Japon. Elle a absorbé Motobécane (devenu MBK) en 1985 (ou 1989 ?).
  • Yeti Cycles (en) — Colorado, États-Unis.
  • Young Talent Industries (YT) — Allemagne. Créée en 2006 par Markus Flossmann.

Z[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Zesar - Suisse
  • Zirvès[8]
  • Zullo — Italie. Fabriquant de cadres de vélo de course de haut de gamme. Fidèle à l'acier. À équipé l'équipe TVM dans les années 1990.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le fabricant d'équipements fournit uniquement des pièces détachées (manivelles, fourches, cadres…). Le monteur les assemble ; le constructeur également, mais sur des cadres construits par lui-même. », André Vant : L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), vol. 49, no 2, p. 157, note 3, article téléchargeable sur le site Persée, ministère de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  2. Avec deux pics historiques à 2,46 et 2,78 millions en 1974 et en 1980, cf. André Vant et Jacqueline Dupuis : L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé, Revue de géographie de Lyon (1993), vol. 68, no 1, p. 10. Article téléchargeable sur le site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  3. a b c et d André Vant : L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), p. 170.
  4. D'après le site commercial http://www.giant-bicycles.com/fr-FR/page/1/
  5. Elles n'ont donc pas leur place dans cette liste (sauf, le cas échéant, en tant qu'anciens fabricants).
  6. Site web
  7. Site commercial d'Addictiv Cycles
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al "Le Véloce-Sport" du 31 décembre 1891, source Gallica, "Le Journal" du 24 septembre 1897 disponible sur Gallica
  9. Affiche de Ludwig Hohlwein, 1926 sur flickr.
  10. Site commercial de Ahearne Cycles
  11. (de) Allegro History pre-1940 sur le site swissbicycles.com
  12. a b c et d https://www.watson.ch/Wirtschaft/Velo/589884361-Allegro-erlebt-sein-Revival-----andere-Schweizer-Veloklassiker-sind-Geschichte
  13. Site commercial des cycles Arcade
  14. http://remainsoftware.com/references/tdoms-allows-accell-group-modernize-more-consistently
  15. M. Devun : L'industrie du cycle à Saint-Étienne, Revue de géographie alpine, 1947, vol. 35, no 1. Article téléchargeable à l'adresse [1] du site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  16. Site commercial de BH Bikes
  17. (en) « Beixo, chainless bikes, bikes with shaft drive, folding bikes, electrical bikes, city bikes », sur www.beixo.com (consulté le 30 avril 2018)
  18. Site web
  19. Site commercial de la société Gilles Berthoud.
  20. Fabrique française de vélocipèdes Blanc et Gautard, 1900 disponible sur Gallica
  21. Site commercial de Bingham
  22. Affiche de 1886 sur Flickr
  23. Site web
  24. Cycles « Brillant », Marodon, Maurice. Illustrateur, 1905. disponible sur Gallica
  25. [2]
  26. (en) « Vintage CCM » (consulté le 3 septembre 2016)
  27. Site web de Caminade
  28. André Vant, « L'industrie du cycle dans la région stéphanoise », Revue de géographie de Lyon (1974), p. 183.
  29. André Vant et Jacqueline Dupuis, « L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé », Revue de géographie de Lyon (1993), vol. 68, no 1, p. 11.
  30. Affiche « Fernand Clément et Cie », 1894. disponible sur Gallica
  31. « CMT - LE cadre titane », sur CMT Bikes.fr (consulté le 21 juin 2016)
  32. http://cresta-swiss-bike.ch/ueber-uns/?lang=fr
  33. Affiche « Cycles Coutrot », 1900. disponible sur Gallica
  34. « CYCLE ME (GOLBEY) », sur societe.com (consulté le 18 mars 2018)
  35. « Moustache Bikes », sur moustachebikes.com (consulté le 18 mars 2018)
  36. Site commercial de la société Cyfac.
  37. Site commercial de Da Silva
  38. Site commercial de Dawes Cycles
  39. Le Chauffeur du 15/10/1904 disponible sur Gallica
  40. Affiche "Cycles Decauville", 1895 disponible sur Gallica
  41. Carte postable sur FlickR
  42. Affiche "Delizy et Poiret bicyclette suspendue", Delizy et Poiret bicyclette suspendue disponible sur Gallica
  43. Site web
  44. Site web
  45. Affiche "L'Étendard Français", 1891 disponible sur Gallica
  46. Site commercial de Fahrrad Manufaktur
  47. « http://www.fondriestbici.com/ita/index.php »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 6 septembre 2014)
  48. histoire de la marque Fongers
  49. A. Vant et J. Dupuis, L'Industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 13-15.
  50. Histoire de l'équipe cycliste France-Sport
  51. Site commercial GIRS
  52. [PDF] « Le Système des transports urbains : données globales ». Rapport du Service des affaires économiques et internationales, Ministère de l’équipement et de l’aménagement du territoire, Division des transports urbains, juin 1978.
  53. A. Vant et J. Dupuis, L’industrie stéphanoise du cycle ou la fin d’un système industriel localisé (1993), p. 12.
  54. (en) « Cycleurope: Close Down of Machecoul Plant? », site « bike.eu.com »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 6 septembre 2014), juin 2005.
  55. « Gitane, le vélo made in France d'hier et d'aujourd'hui », janvier 2012, sur le site La Fabrique Hexagonale.com
  56. Affiche Charles Verneau, Paris, 1895 disponible sur Gallica
  57. « Site commercial de Grade9 », sur Grade9.fr (consulté le 21 juin 2016)
  58. « Site de l'Atelier Titane », sur Atelier Titane.fr (consulté le 21 juin 2016)
  59. Site commercial de Gudereit
  60. a et b Affiche Charles Verneau, Paris, 1900 disponible sur Gallica
  61. « Site commercial du fabricant » (consulté le 14 juillet 2016)
  62. Affiche "Bordeaux-Paris 2ème Alavoine sur bicyclette Gurtner", 1921 disponible sur Gallica
  63. (en) « Tricycle Super Hero in Fight for Cycle Safety Episode: TreeHugger », sur treehugger.com
  64. Site René Herse.
  65. « Histoire, le vélo de voyage », sur Histoire.bike (consulté le 30 mars 2015)
  66. « Hufnagel Cycles » (consulté le 19 août 2016).
  67. « Le fabricant de vélos Intercycles change de propriétaire », L'Usine nouvelle.com, 2010.
  68. Site commercial de Kinfolk
  69. https://www.tagesanzeiger.ch/wirtschaft/unternehmen-und-konjunktur/Der-letzte-Schweizer-VelorahmenLoeter/story/23460006
  70. Site web
  71. « http://www.koxx.fr »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 6 septembre 2014)
  72. Bicyclette Kymris, affiche Jules-Alexandre Grün, 1900 disponible sur Gallica
  73. Site commercial des Cycles Lapierre.
  74. Affiche "Manufacture Française Bicyclettes de haute précision E. Lévy", 1890 disponible sur Gallica
  75. Usine Nouvelle 1999.
  76. Bulletin officiel de l'Union vélocipédique de France, 12 mai 1890 disponible sur Gallica
  77. « Cycles J.B. Louvet », sur Racines en Seine (consulté le 24 juin 2016)
  78. La Pédale, 16 octobre 1923 disponible sur Gallica
  79. A.Vant et J. Dupuis, L'industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 14-15.
  80. « Cycles Manivelle // Fabrication artisanale de vélos à Strasbourg », sur www.cyclesmanivelle.com (consulté le 3 décembre 2018)
  81. Site web de la société Maison Tamboite
  82. Site MFDC
  83. « site web de Marinoni »
  84. Affiche sur Flickr
  85. A. Vant et J. Dupuis, L'Industrie stéphanoise du cycle ou la fin d'un système industriel localisé (1993), p. 11.
  86. Le Cyclone, cycle sans chaîne Milders fils, affiche, 1892. disponible sur Gallica
  87. Site commercial de Minerva
  88. « 3 questions à… Moustache Bikes », sur www.lesnumeriques.com (consulté le 18 mars 2018)
  89. Publicité 1897 disponible sur Gallica
  90. Site commercial de Norta
  91. Site commercial Origine Cycles
  92. Site commercial d'Oxford Bikes
  93. « Decathlon "made in China" », Les Échos.fr, no 19075, 19 janvier 2004, p. 9.
  94. Site commercial de Patria
  95. La Fabrique Hexagonale 2012.
  96. Patrimoine du pays de Montbeliard.
  97. Usine Nouvelle, 3 février 2005.
  98. Site commercial des Cycles Philippe.
  99. Thomas Baume et Gery Bertrande : « Decathlon : Locomotive ou rouleau compresseur ? », Le Journal des Entreprises, édition du Nord, 1er mai 2009, p. 4.
  100. Site commercial de Rando-Cycles.
  101. M. Devun : L'industrie du cycle à Saint-Étienne, Revue de géographie alpine, 1947, vol. 35, no 1, et André Vant, L'industrie du cycle dans la région stéphanoise, Revue de géographie de Lyon (1974), vol.49, no 2, articles téléchargeables aux adresses [3] et [4] du site Persée du ministère français de l'Éducation nationale et de la Recherche.
  102. (notice BnF no FRBNF36690532)
  103. Le Véloce-sport, 11 mars 1897
  104. De Royal Nordfabriek in Hasselt:een geschiedenis onthuld
  105. Carte postale sur Flickr
  106. Affiche "Cycles Rudge", 1890 disponible sur Gallica
  107. Site S1NEO
  108. https://veloklassiker.ch/veloklassiker/marken-und-geschichten/sarina-kopie/
  109. André Vant, L'industrie du cycle dans la région stéphanoise (1974).
  110. Site commercial de Simpel
  111. olivier csuka, « Cycles Alex Singer-Accueil », sur Cycles Alex Singer (consulté le 18 mars 2018)
  112. Site web
  113. https://veloklassiker.ch/veloklassiker/marken-und-geschichten/staco/
  114. [PDF] (en) « 3365 Bicycle Brands », The Wheelmen, 2013 (consulté le 6 septembre 2014)
  115. « DIJU - Dictionnaire du Jura – Stella SA », sur diju.ch (consulté le 30 septembre 2018)
  116. Site commercial de Stevens
  117. Le Véloce-sport du 2& janvier 1892 disponible sur Gallica
  118. https://veloklassiker.ch/
  119. Swift Cycles, The Coventry Machinists C° Ltd, affiche George Moore, 1890 disponible sur Gallica
  120. Société de développement et d'embellissement Bassecourt - Berlincourt, Bassecourt, histoire de mon village, Bassecourt, , P. 117
  121. Site commercial de Claud Butler
  122. Site commercial de TDS RAD
  123. http://tebag.ch/unternehmen.html
  124. Site commercial de ThirtyOne
  125. Site commercial de la société Time Sport.
  126. Site commercial de Trenga
  127. Site commercial d'United Cruiser
  128. Site commercial de Utopia velo
  129. Site commercial de Vagabonde Cycles
  130. Site commercial de Varna
  131. Site commercial de Victoire
  132. H. Vigneron, affiche Ch. Brun, 1893. disponible sur Gallica
  133. Hugh Driver, The Birth of Military Aviation: Britain, 1903–1914 Royal Historical Society, Boydell Press, Suffolk UK, Rochester NY, 1997, page 14. (ISBN 978-0-86193-234-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]