Grand Prix automobile de Nîmes 1947

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix automobile de Nîmes 1947
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 70
Longueur du circuit 5,216 km
Distance de course 360,320 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Luigi Villoresi,
,
3 h 39 min 59 s 4
Pole position Luigi Villoresi,
,
Record du tour en course Luigi Villoresi,
,
3 min 00 s 4

Le Grand Prix automobile de Nîmes 1947 est une course automobile qui s'est courue dans la ville française de Nîmes en 1947[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

À la suite d'une mésentente dans l’Écurie France, Louis Chiron apparaît comme premier pilote, poste occupé jusqu'alors par Eugène Chaboud. Ce dernier claque la porte accompagné de Charles Pozzi et Henri Trillaud et récupère sa Delahaye personnelle d'où à Nîmes une nouvelle répartition des voitures.
Fred Ashmore court sur une ERA appartenant à son ami et associé en affaires Reg Parnell. Eugène Chaboud sur Delahaye 135CS. Le n°40 ayant été attribué à l’Écurie France Chaboud apparaît toujours comme en faisant partie. Les engagements ayant été pris longtemps à l'avance il en sera ainsi pendant plusieurs courses de la saison 47.
le Prince Bira court sur une Maserati 4CL engagée par son cousin le Prince Chula.
Benoît Falchetto engagé par Société SIMEN. Il dispose d'une Bugatti Type 50 transformée en monoplace et moteur ramené de 4 900 cm3 à 4 500 cm3. C'est aussi sa troisième participation au Grand Prix de Nîmes. À la suite du Grand Prix de Nice de 1946 couru sur une Peugeot Darl'mat, Falchetto revient en 1947 pour le GP de Marseille le 18 mai (Il sera non-partant pour ennuis mécaniques), le GP de Nîmes, GP de Belgique le 29 juin et le GP de Nice. À la fin de l'année Falchetto perd son fils âgé de 7 ans, renversé par une voiture. Falchetto ne court plus après cette tragédie.
Eugène Martin s'engage sur une Frazer-Nash. C'est en fait une BMW 328 qu'il a profondément modifiée à cause de l'interdiction aux firmes allemandes de participer au épreuves internationales.
Jean-Pierre Wimille forfait de l'Equipe Gordini qui préfère s'aligner dans la Coupe Robert Benoist.
Quelques pilotes sont engagés a udernier moment et ne figurent pas sur le programme:
Louis Decaroli court sur une antique Bugatti Type 37A qu'il possédait depuis avant la guerre. François Michaud pilote une Maserati 4CL engagée par lui-même et louée à la Scuderia Milan. Louis Rosier sur Talbot T150SS engagée par lui-même.

Circuit[modifier | modifier le code]

Le tracé du circuit est constitué d'un morceau de la Route Nationale 87[2] et de routes faisant le tour de l'aérodrome de Nîmes-Courbessac. La construction pris du retard à cause du déminage du site, qui servait de poudrière pendant la guerre[3]. Le circuit est finalement terminé en 1947 et le résultat est concluant. Il peut accueillir 50 000 spectateurs grâce à de grandes tribunes et une colline surplombant le tracé. La piste fait un minimum de 7 mètres de largeur alors que le minimum réglementaire est de 5. Pour la sécurité, dix-sept postes de commissaires, un passage souterrain et une piste faisant le tour du circuit sont construits. Grâce à ces équipements, le circuit est classé parmi les cinq meilleurs d’Europe[3].

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Pos Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 Drapeau de l'Italie Luigi Villoresi Maserati 4CL 70 3 h 39 min 59 s 4
2 Drapeau de Monaco Louis Chiron Talbot Lago T26
3 Drapeau du Royaume-Uni Reg Parnell Maserati 4CL
4 Drapeau du Royaume-Uni Raymond Mays ERA B-Type 'R4B'
5 Drapeau de la France Charles Pozzi Delahaye 135
6 Drapeau de la France Yves Giraud-Cabantous Delahaye 135
7 Drapeau de l'Italie Enrico Platé Maserati 4CL
8 Drapeau du Royaume-Uni Fred Ashmore ERA A-Type
9 Drapeau de la France Raph Maserati 4CL
10 Drapeau de la France Edmond Mouche
Drapeau de la France José Scaron
Talbot 150C
11 Drapeau de la France Henri Trillaud Delahaye 135 S
12 Drapeau de la France Pierre Meyrat Delahaye 135 S
Abd Drapeau de la France Philippe Étancelin Maserati 4CL
Drapeau de la France Raymond Sommer Maserati 4CL
Drapeau de la Thaïlande Prince Bira Maserati 4CL
Drapeau de la France Louis Decaroli Bugatti 37A
Drapeau de la France Louis Rosier Talbot 150SS
Drapeau de la France François Michaud Maserati 4CL
Drapeau de la France Maurice Trintignant Delage D6.70
Drapeau de la France Henri Louveau Delage D6.70
Drapeau de la France Pierre Levegh Delahaye 155
Drapeau de la France Eugène Chaboud Delahaye 135 S
Drapeau de la France Benoit Falchetto Bugatti 35
Drapeau de la France Marcel Balsa Talbot 150C
Drapeau de la France Jean Achard Delage D6.70
Drapeau de la France Eugene Martin BMW 328

Autres manifestations[modifier | modifier le code]

Courses de motos[modifier | modifier le code]

  • Les 175 cm3 et 250 cm3 et les 350 cm3 et 500 cm3 courent ensembles[4].
  • Georges Berthier trouve la mort lors des essais.
Classements des courses
Pos Pilote Moto
175 cm3 1
2
3
Drapeau de la France Benetien Berlié
Drapeau de la France Léopold Barde
Drapeau de la France Picout Jean
Benelli

250 cm3 1
2
3
Drapeau du Royaume-Uni Fergus Anderson
Drapeau de l'Italie Dario Ambrosini
Drapeau de la France Peany
Moto Guzzi
Moto Guzzi
350 cm3 1
2
3
Drapeau de la France Georges Monneret
Drapeau de la France Georges Houel
Drapeau du Royaume-Uni Ernie Thomas
Velocette
Velocette
Velocette
500 cm3 1
2
3
Drapeau du Royaume-Uni Fergus Anderson
Drapeau de la France André Post
Drapeau de la France Jean Behra
Moto Guzzi

Moto Guzzi

Coupe Robert Benoist[modifier | modifier le code]

Cette épreuve en l’honneur du pilote Robert Benoist exécuté pendant la Seconde Guerre mondiale a lieu le dimanche et rassemble les voiturettes de 1 100 cm3 à 2 000 cm3[3]. La course est très disputée du fait de l'instauration de primes par tours. Jean-Pierre Wimille gagne la course sur sa Gordini en 1 h 24 min 47 s et 94,275km/h de moyenne devançant des pilotes comme Amédée Gordini et Maurice Trintignant.

Meeting Aérien[modifier | modifier le code]

Un meeting aérien et des démonstrations sont organisés tout au long du week-end[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Affiche du Grand Prix de 1947
  2. (en) Résumé du Grand Prix de 1947
  3. a, b et c La Vie de L'auto, n°1271 de mai 2007, p.32
  4. Les courses de moto en France en 1947

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]