Velocette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde de la moto
Cet article est une ébauche concernant le monde de la moto.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Image illustrative de l'article Velocette

Création 1904
Disparition 1971
Fondateurs John Goodman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Società a responsabilità limitata (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social BirminghamVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Constructeur de motocyclettes
Velocette modèle A, 1913.
Modèle de 150 cm3, 1950.
Velocette LE, 1953
Velocette Thruxton Veeline 500 cm3, 1969.

Velocette est un constructeur de motocyclettes et cyclomoteurs anglais. La marque remonte à 1890, lorsqu'un Allemand émigré à Birmingham, Johannes Gütgemann, rachète une fabrique de cycles, The Taylor-Gue and Company. Il commence par en poursuivre l'activité. La marque change de nom en 1905 et s'appelle alors « Veloce ». Les premiers cycles à moteur répondant au nom de Velocette apparaissent en 1913, dotés de moteurs 200 cm3. Puis le nom du modèle devient le nom de la marque[1].

En 1953, apparaît un modèle très innovant, la LE pour « Little Engine ».

Il s'agit d'un bicylindre à plat (flat twin), comme sur les motos BMW, mais refroidi par eau et de faible cylindrée (150, puis 200 Cm3), et équipé d'une transmission acatène par arbre et couple conique. La moto est d'un aspect inhabituel (cadre poutre ouvert) et s'apparente plutôt à un scooter à grandes roues.

Cet aspect inhabituel pénalisera les ventes, les motocyclistes traditionnels, clients de la marque, n'acceptant pas ce style par trop décalé mais les très réelles qualités de fiabilité, de silence et d'entretien réduit en feront un véhicule de choix pour les "bobbies" de la police urbaine britannique et les administrations, qui absorberont le plus gros de la production.

Un autre scooter , le Viceroy sera un coûteux échec commercial : Laid et lourd, arrivé trop tard sur un marché où les Vespa et Lambretta sont plébiscitées par les mods...et le reste de la population anglaise, il a grevé les finances de la firme qui du s'endetter pour pour acheter les presses d'emboutissage nécessaires à la production de son châssis-coque.[2]

En 1965, Velocette présente son dernier modèle, la Velocette Venom Thruxton, qui sera décliné en plusieurs versions. La plus affutée de celles qui sont commercialisées est la Velocette Thruxton Veeline, une moto équipée du moteur monocylindre de 500 cm3 doté d'une culasse haute performance. La machine est à la fois désuète (pot d'échappement en forme de queue de poisson) et racée. Elle continue à s'illustrer en compétition en remportant, en 1967, le Tourist Trophy (TT) où elle termine première et deuxième en 500 cm3. En 1968, elle termine deuxième. En France, elle remporte le championnat des 500 cm3.

En 1971, Velocette est mis en liquidation judiciaire.

Une poignée de moteurs Thruxton est montée dans une partie cycle spéciale, avec un élégant ensemble selle réservoir moderne dessiné par le styliste italien Leopoldo Tartarini , ces motos montées en Italie par la firme Ital Jet, et équipées de l'excellent ensemble fourche avant et freins Ceriani sont commercialisées (principalement aux USA pour l'importateur Floyd Clymer)sous la marque Indian dans une première tentative très limitée de faire renaître ce grand nom de la moto alors en désuétude.[3]

En France et dans plusieurs pays du monde, se sont créés des clubs regroupant des amateurs qui s'évertuent à faire revivre ces mythiques machines[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique des motos Velocette 1890 - 1971 », sur motos-anglaises.com.
  2. (en) « Velocette Viceroy », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  3. Frank Sider, « 1970 Indian Velo 500 » (consulté le 31 décembre 2016)
  4. En france : « Velocette Club de France », Facebook.

Bibliographie[modifier | modifier le code]