Get Carter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Get Carter

Titre québécois La Loi du Milieu
Réalisation Stephen T. Kay
Scénario David McKenna
Musique Tyler Bates
Paul Oakenfold
Acteurs principaux
Sociétés de production Morgan Creek Productions
Franchise Pictures
Turner Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 102 minutes
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Get Carter ou La Loi du Milieu au Québec est un film américain réalisé par Stephen T. Kay et sorti en 2000. Il s'agit d'une adaptation du roman Jack's Return Home de Ted Lewis, déjà porté à l'écran avec La Loi du milieu (1971) de Mike Hodges.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gangster peu scrupuleux, Jack Carter collecte les dettes non payées pour des prêteurs sur gages de Las Vegas. Ce métier correspond à son profil : froid, implacable et précis. Après la mort de son frère Richard dans un accident de voiture, Jack quitte Las Vegas pour retourner à Seattle. Il est apparemment le seul à croire que son décès est un coup monté. Même Gloria, la femme de Richard, sa fille Doreen, ses collègues de travail et les policiers ne voient pas l'intérêt de continuer l'enquête. Jack, lui, est bien décidé à découvrir la vérité et à venger la mort de son frère.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario est basé sur le roman Jack's Return Home de Ted Lewis publié en 1970[3]. Le film sera adapté dès l'année suivante dans La Loi du milieu (1971) de Mike Hodges avec Michael Caine dans le rôle de Jack Carter[4]. Dans cette nouvelle version, Michael Caine endosse cette fois le rôle de Cliff Brumby. Michael Caine justifiera sa présence dans ce film principalement pour pouvoir retravailler avec Sylvester Stallone, 20 ans après À nous la victoire (John Huston, 1981)[5].

Franchise Pictures ne voulait pas de Mickey Rourke, en raison de sa réputation d'acteur ingérable. Son ami Sylvester Stallone parvient finalement à convaincre le studio en garantissant de verser une part de son propre salaire si l'acteur pose d'éventuels problèmes. La production sera finalement ravie de travailler avec Mickey Rourke et fera de nouveau appel à lui pour The Pledge (2001) de Sean Penn[5].

Le tournage a lieu d'octobre 1999 à janvier 2000 et se déroule dans l'État de Washington (Seattle, Tacoma), à Las Vegas (The Venetian), Los Angeles ainsi qu'en Colombie-Britannique (Vancouver, Furry Creek)[6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement négatives dans la presse. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il ne récolte que 11% d'opinions favorables pour 61 critiques et une note moyenne de 3,710. Le consensus suivant résume les critiques compilées par le site : « Michael Caine se présente pour percevoir un chèque de paie, tout comme tout le monde dans ce remake copié-collé et médiocre[7] ». Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 24100 pour 20 critiques[8].

En France, le film obtient une note moyenne de 2,55 sur le site AlloCiné, qui recense 10 titres de presse[9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est un échec cuisant au box-office. Il ne récolte que 19 millions de dollars dans le monde pour un budget estimé entre 40[1] et 63,6 millions de dollars[2]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
14 967 182 $[2] [10] 9[10]
Drapeau de la France France 55 654 entrées[1] -

Monde Total mondial 19 412 993 $[2] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film reçoit plusieurs nominations mais aucun prix[11] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Get Carter », sur JP's box-office (consulté le )
  2. a b c et d (en) « Get Carter », sur Box Office Mojo (consulté le )
  3. Jack's Return Home, Londres, Michael Joseph, 1970
    Publié en français une première fois sous le titre Le Retour de Jack chez Rivages/Noir no 119 en octobre 1991, puis dans la même collection au même numéro sous le titre Get Carter en novembre 2001 (ISBN 2-7436-0907-9).
  4. Secrets de tournage - Allociné
  5. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  7. (en) « Get Carter (2000) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  8. (en) « Get Carter Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  9. « Get Carter - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  10. a et b (en) « Get Carter - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  11. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]