Gérald Tenenbaum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gérald Tenenbaum
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Directeurs de thèse
Jean-Marc Deshouillers, François Dress (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Gérald Tenenbaum est un mathématicien et écrivain français, né à Nancy le 1er avril 1952.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École polytechnique, il est professeur de mathématiques à l' Institut Élie Cartan de l'Université de Lorraine depuis 1981.

Gérald Tenenbaum est spécialiste de théorie analytique et probabiliste des nombres, et a notamment collaboré avec Paul Erdős. Il est auteur de plus de 170 articles de recherche et d'une demi-douzaine d'ouvrages de mathématiques. Il a reçu le prix Gaston Julia en 1976, la médaille Albert Châtelet d'algèbre et théorie des nombres en 1985 et, conjointement avec Michel Mendès France, le prix Paul Doistau-Émile Blutet de l'information scientifique de l'Académie des sciences en 1999. En 2019, il publie chez Odile Jacob un essai, en forme d'abécédaire, sur les emprunts des mathématiques au langage courant : 'Des mots et des maths. Cet ouvrage est lauréat 2019 du Prix Georges Sadler[1] décerné par l'Académie de Stanislas.

Sans cesser ses recherches mathématiques, il publie des poèmes (dans la revue Poésie Vivante), des critiques cinématographiques — notamment pour la revue belge Regards, dans les années 1980 —, une pièce de théâtre et des textes romanesques à partir de la fin des années 1990. Son roman L'Ordre des jours, paru en 2008 aux éditions Héloïse d'Ormesson (ÉHO)[2], a reçu la même année le prix Erckmann-Chatrian ; L'Affinité des traces (ÉHO 2012) a été sélectionné par le jury du prix Jean-Giono ; Peau vive (La Grande Ourse 2014) a été sélectionné par le jury du prix Charles Oulmont-Fondation de France et par le jury du prix Écritures & Spiritualités 2015[3]; Les Harmoniques (éditions de l'Aube 2017), a été sélectionné par les jurys du Grand prix de la fiction de la Société des gens de lettres[4] et du prix Charles Oulmont-Fondation de France ; Reflets des jours mauves, paru à l'automne 2019, possède une structure kabbalistique sous-jacente ; L'Affaire Pavel Stein (Cohen&Cohen 2021), écrit en grande partie à la première personne du féminin, comporte une contrainte oulipienne.

Gérald Tenenbaum est membre des jurys littéraires du Prix Erckmann-Chatrian[5] et du Prix de la Nouvelle littéraire des lycéens lorrains[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix Gaston Julia 1976

Médaille Albert Châtelet d'algèbre et théorie des nombres 1985

Prix Paul Doistau-Émile Blutet de l'information scientifique de l'Académie des sciences 1999 (conjointement avec Michel Mendès France).

Prix Erckmann-Chatrian 2008.

Prix Georges Sadler de l'Académie de Stanislas 2019.

Publications[modifier | modifier le code]

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :