Jean-Marc Deshouillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Marc Deshouillers
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Marc Deshouillers à Oberwolfach en 2008
Naissance (73 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Mathématicien
Institutions Université de Bordeaux
Diplôme École polytechnique
Renommé pour Théorie des nombres

Jean-Marc Deshouillers est un mathématicien français, né le à Paris[1]. Il est spécialiste de la théorie des nombres.

Formation[modifier | modifier le code]

Élève de la promotion 1965 de l'École polytechnique[2],[3], il en sort en 1968 et poursuit dans la recherche[2].

Il soutient son doctorat de mathématiques en 1972 à l'université Pierre-et-Marie-Curie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, il est maître de conférences à l'École polytechnique.

Par la suite, il est professeur à l'université de Bordeaux et président des commissions d'examen d’entrée à l'École polytechnique.

Travaux[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Ramachandran Balasubramanian (en) et Francois Dress, il montre en 1985 que, dans le cas des bicarrés du problème de Waring, le plus petit nombre de bicarrés nécessaire pour exprimer un entier naturel comme somme de bicarrés est égal à 19[4].

Avec Henryk Iwaniec, il améliore la formule des traces de Kuznietsov[5].

En 1997, avec Effinger et Herman te Riele, il prouve la conjecture faible de Goldbach : tout nombre impair plus grand que 5 est une somme de trois nombres premiers sous l'hypothèse de Riemann généralisée[6].

Il travaille, notamment avec Michael Drmota, Clemens Müllner et Lukas Spiegelhofer, sur les propriétés aléatoires et non aléatoires de suites de nombres[7].

Parmi ses étudiants, il y a eu Gérald Tenenbaum et Étienne Fouvry.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Henryk Iwaniec, « The sixtieth birthday of Jean-Marc Deshouillers », Functiones et Approximatio Commentarii Mathematici, vol. 37, no 1,‎ , p. 7–16 (lire en ligne).
  2. a et b De la promotion X1965, cf. le site de l'association des anciens élèves de l'École polytechnique (l'AX) ; la consultation de sa fiche sur ce site de l'AX mentionne aussi qu'il a choisi la filière « recherche » à la sortie de l'École.
  3. Site de la bibliothèque de l'École polytechnique, onglet « Catalogues de la BCX –> Famille polytechnicienne », recherche « Jean-Marc Deshouillers », résultat : « Deshouillers, Jean-Marc (X 1965) ».
  4. « Problème de Waring pour les bicarrés », Comptes rendus de l'Académie des sciences, vol. 303,‎ , p. 85, 161.
  5. « Kloosterman sums and Fourier coefficients of cusp forms », Inventiones Mathematicae, Volume 70, 1982, p. 219–288.
  6. « A complete Vinogradov 3-primes theorem under the Riemann hypothesis », Electronic Research Announcements of the AMS, Volume 3, 1997, p. 99–104, 17. September 1997.
  7. Jean-Marc Deshouillers, Michael Drmota, Clemens Müllner et Lukas Spiegelhofer, « Randomness and non-randomness properties of Piatetski-Shapiro sequences modulo m », Mathematika (en), vol. 65, no 4,‎ , p. 1051-1073 (zbMATH 07096332).

Liens externes[modifier | modifier le code]