François de L'Hospital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Hospital.

Officier général francais 7 etoiles.svg François de L'Hospital
Duc de Rosnay
François de L'Hospital

Surnom Maréchal de L'Hospital
Comte de L'Hospital
Naissance 1583
Décès (à 77 ans)
à Paris
Origine Drapeau du royaume de France Royaume de France
Dignité d'État Maréchal de France
Années de service 1615-1655
Conflits Guerre de Trente Ans
Distinctions Chevalier des ordres du roi
Pair de France
Autres fonctions Abbé de Sainte-Geneviève, ou de Saint-Germain-des-Prés
Évêque de Meaux
Capitaine des Gardes du corps du Roi
Gendarme du roi
Gouverneur de Champagne
Gouverneur de Paris

François de L'Hospital (ou de L'Hôpital), seigneur du Hallier[1] et de Beynes (1630), comte puis duc de Rosnay (août 1651) et pair de France, né en 1583 et décédé à Paris le , est un aristocrate et militaire français des XVIe et XVIIe siècles. Il participe à la guerre de Trente Ans, sous le règne de Louis XIII et est fait maréchal de France en 1643.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Fils cadet de Louis de L'Hospital et de Françoise de Brichanteau, fille de Nicolas de Brichanteau, seigneur de Brichanteau, de Beauvais-Nangis, de Gurcy, etc... chevalier de l'ordre du Roi et de Jeanne d'Aguerre.

François de L'Hospital est le frère cadet de Nicolas de L'Hospital.

Il épouse Charlotte des Essarts le , puis Françoise Marie Mignot (1624-1711) le veuve de Pierre de Portes (qui épousera ensuite le à Paris, morganatiquement (?), Jean II Casimir Vasa), sans postérité.

Fonctions religieuses[modifier | modifier le code]

Destiné à l'état ecclésiastique, abbé de Sainte-Geneviève de Paris, puis nommé à 14 ans évêque commendataire de Meaux, par Henri IV de France à Amiens le 13 juillet 1597, il renonce à cet état pour celui des armes en 1602 et résigne son bénéfice ecclésiastique en faveur de Jean de Vieuxpont[2]

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Successivement enseigne puis sous-lieutenant des gendarmes de la garde en 1615, pourvu de la seconde compagnie des gardes du corps en 1617, il est fait chevalier de Ordre de Saint-Michel en 1619. Maréchal de camp en 1621, il devient gouverneur de la Bastille[3] en 1622 puis il suit les sièges de Royan, Montpellier, puis celui de La Rochelle en 1628, c'est lui qui signa les articles de la capitulation des Rochelais au nom du roi. En 1629, il accompagne le maréchal Armand Nompar de Caumont dans ses campagnes d'Italie, Lorraine et Languedoc, jusqu'en 1633 ; entre-temps il devient capitaine-lieutenant des gendarmes de la garde. Il sert aussi en Flandre en Allemagne, et fait en 1637 lieutenant général. Gouverneur de Lorraine en 1639, il continue les campagnes à la tête des armées de Lorraine (siège du château de Clémery en 1635, battu à Liffol-le-Grand et obligé de lever le siège de La Mothe-en-Bassigny en 1642). Gouverneur de Champagne, conseiller d'honneur avec voix et séance au Parlement en 1643.

Maréchal de France le . Il commanda l'aile gauche à la Bataille de Rocroi sous Louis II de Bourbon-Condé Il se démet en 1647 de la compagnie des gendarmes de la garde, gouverneur de Paris en 1649. En 1655 retiré des champs de bataille il devient gouverneur général de Champagne.

Il meurt à Paris le , à l'âge de 77 ans.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason fam fr de L'Hospital.svg Armes de la famille de L'Hospital

De gueules, à un coq d'argent, crêté, membré et barbé d'or, portant au col un écusson d'azur, ch. d'une fleur-de-lis d'or.[4]

Orn ext maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason François (1583-1660) et Nicolas (v 1582-1644) de L'Hôpital.svg
Armes du duc de Rosnay

Ecartelé : au I, semé de fleurs de lys d'or à un lambel à quatre pendants de gueules brochant (Anjou-Sicile), au II, d'or à quatre pals de gueules (Aragon) ; III, parti, a, de sable à deux léopards d'or, l'un sur l'autre (Rouhault), b, coupé, 1 burelé d'or et de gueules (Volvire-Ruffec), 2, de gueules à neuf macles d'or ordonnées 3, 3, 3, un lambel d'argent brochant (Rohan-Montauban) ; IV, de gueules à une croix ancrée de vair (La Châtre) ; sur-le-tout de gueules, à un coq d'argent, crêté, membré et barbé d'or, portant au col un écusson d'azur, chargé d'une fleur-de-lis d'or (L'Hôpital).[5]

Ascendances et descendances[modifier | modifier le code]

  • Louis Gallucio de L'Hospital , marquis de Vitry, chevalier des ordres du Roi fils de François de L'Hospital et d'Anne de la Chastre, marié par contrat du à Françoise de Brichanteau, fille de Nicolas de Brichanteau, seigneur de Brichanteau, de Beauvais-Nangis, de Gurcy, etc... chevalier de l'ordre du Roi et de Jeanne d'Aguerre eurent :
  • Louise L'Hospital, mariée avec Denis Amelot
  • Nicolas de L'Hospital (1581-1644)
  • François de L'Hospital (1583-1660) dont il est question dans cet article
  • Antoinette L'Hospital ( -1669), mariée avec Charles De Lévis (1600-1662)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. titre sous lequel il est connu dans ses faits militaires
  2. Auguste Allou.Chronique des évêques de Meaux suivie d'un état de l'ancien diocèse. Meaux 1875 p. 88-89
  3. François de l'Hopital
  4. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  5. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)