Fondations de la famille Koch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne les fondations de la famille Koch. Pour les organisations politiques, voir Activités politiques des frères Koch.

Les fondations de la famille Koch sont un ensemble de fondations de charité aux États-Unis associé à la famille de Fred C. Koch. Les plus importantes d'entre elles sont la Charles Koch Foundation et la David H. Koch Charitable Foundation, créée par Charles Koch and David Koch, deux fils de Fred C. Koch, détenteur de la majorité des actions de la Koch Industries, un conglomérat du secteur pétrolier, papetier et chimique, deuxième plus grande compagnie privée des États-Unis[1]. Les fondations des frères Koch ont permis le développement par le financement de nombre d'organisations et groupes de réflexion libertariens et conservateurs. Ce financement permet l'expansion des volontés politiques de la famille Koch aux États-Unis comme le climato-scepticisme, la baisse des taxes et des impôts, ainsi que de la réduction de la place de l'État et l'expansion d'une économie de marché. Les domaines s'étendent vers la recherche contre le cancer, l'art, la science et l'éducation.

Fondations[modifier | modifier le code]

Fred C. and Mary R. Koch Foundation[modifier | modifier le code]

Les fondations de la famille Koch ont commencé en 1953 avec la fondation Fred C. and Mary R. Koch. Cette fondation a été créée pour soutenir les "arts, l'intendance environnementale, les services à la personne, et l'éducation" via le financement de programmes à l'Université de l'État du Kansas. Elle développe également le programme Youth Entrepreneurs visant à encourager l'entrepreneuriat dès l'université ; finance Gilder Lehrman Institute of American History, qui a pour but d'améliorer les programmes scolaires en Histoire[2]. Elle supporte enfin le Bill of Rights Institute, une organisation qui souhaite renforcer l'éducation sous le prisme des textes fondateurs, comme la Déclaration d'indépendance, ou la Constitution[3]. La fondation finance enfin des associations environnementales et des programmes visant à renforcer l'étude des sciences naturelles[4], notamment l'association The Nature Conservancy[4],[5].

Charles G. Koch Charitable Foundation[modifier | modifier le code]

La Charles G. Koch Charitable Foundation a été créée en 1980 par Charles Koch[6]. Elle a pour but d'améliorer le progrès social et le bien-être par le développement et l'application de la "Science de la Liberté"[6].

La fondation de charité de Charles G. Koch a formé des groupes d'études, formés d'universitaire, (les Koch Scholars) qui étudient "une sélection de livres, de films, et de podcasts sous l'égide du principe d'une société libre."[7] Des groupes ont ainsi été formés à la Jon M. Huntsman School of Business de la Utah State University[7] et de la University of Alaska Fairbanks[7],[8].

La Charles G. Koch Charitable Foundation a offert au climato-sceptique Willie Soon près 230 000 dollars, selon Greenpeace et en vertu du Freedom of Information Act[9].

En 2011, la Charles G. Koch Charitable Foundation a donné 25 000 dollars au Heartland Institute, un think tank libertarien et conservateur de Chicago, et fervent supporteur du climato-scepticisme[10].

En 2011, la Charles G. Koch Charitable Foundation se divise entre le Charles Koch Institute et la Charles Koch Foundation[11].

Charles Koch Institute[modifier | modifier le code]

L'Institut Charles Koch, crée en 2011, est actif dans le domaine de l'éducation et de la recherche dans le but de renforcer le libéralisme économique[12].

L'institut, qui sert les volontés de la famille Koch, a beaucoup travaillé avec l'administration Obama, la ACLU, le Center for American Progress, Families Against Mandatory Minimums, la Coalition for Public Safety, la MacArthur Foundation et d'autres organisations de gauche afin de promouvoir leur idéaux libertariens[13],[14],[15].

Charles Koch Foundation[modifier | modifier le code]

La fondation Charles Koch est créée également en 2011, et a pour but de favoriser les programmes d'éducation supérieurs qui analyse l'impact positif de sociétés libéralisées sur le bien-être de chacun. La Charles Koch Foundation a financé plus de 300 universités en 2014 selon leur site internet[16].

David H. Koch Charitable Foundation[modifier | modifier le code]

David H. Koch créé la David H. Koch Charitable Foundation[17], qui finance la recherche contre le cancer ainsi que nombre d'organisations artistiques et scientifiques comme le American Ballet Theatre, New York City Ballet, Lincoln Center for the Performing Arts, le Metropolitan Museum of Art, et le American Museum of Natural History[1],[17]. La fondation "a contribué à hauteur d'1,2 million de dollars pour les institutions d'éducation et de culture, la recherche contre le cancer et les centres médicaux, et pour l'aide aux organisations de politiques publiques.”[18]

La David H. Koch Charitable Foundation est l'un des membres de Americans for Prosperity[19]. David H. Koch est l'un des membres du directoire de l'AFP Foundation[20].

Autres bénéficiaires[modifier | modifier le code]

American Legislative Exchange Council (ALEC)[modifier | modifier le code]

Entre 2005 et 2011, le conseil American Legislative Exchange (ALEC), une organisation à but non lucratif ayant pour but de favoriser les structures au niveau fédéral, c'est-à-dire de baisser l'importance de l'État, a été financé à hauteur de 348 858 dollars par la Charles G. Koch Charitable Foundation, selon Greenpeace[21].

Citizens for a Sound Economy et Competitive Enterprise Institute[modifier | modifier le code]

Entre 1986 et 1990, le groupe politique conservateur Citizens for a Sound Economy a reçu près de 4,8 millions de dollars de la part des fondations de la famille Koch. Le Competitive Enterprise Institute, think tank libertarien promouvant la liberté de compétition entre les entreprises, fut en partie créée par les frères Koch[22],[23],[22].

Americans for Prosperity Foundation[modifier | modifier le code]

La fondation Americans for Prosperity, puissante et influente association, reçoit régulièrement des sommes importantes (un million de la part de la fondation de David H. Koch) des fondations de la famille Koch[24].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Covert Operations: The billionaire brothers who are waging a war against Obama., Mayer, Jane, The New Yorker, August 30, 2010.
  2. (en) « About Us », Gilderlehrman.org (consulté le 17 novembre 2014)
  3. (en) « Bill of Rights Institute: About Us », Bill of Rights Institute (consulté le 17 novembre 2014)
  4. a et b (en) « Fred and Mary Koch Foundation », Fmkfoundation.org (consulté le 17 novembre 2014)
  5. (en) « The Fred and Mary Koch Foundation », Koch Family Foundations (consulté le 31 juillet 2013)
  6. a et b (en) « Charles G. Koch Charitable Foundation », Koch Family Foundations (consulté le 17 novembre 2014).
  7. a, b et c (en) « Koch Scholars », Huntsman.usu.edu (consulté le 28 avril 2011).
  8. (en) « Koch Scholarship Program », sur Scholarships UNCF, UNCF.
  9. (en) Justin Gillis et John Schwartz, « Deeper Ties to Corporate Cash for Doubtful Climate Researcher », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  10. Gillis, Justin & Kaufman, Leslie.
  11. (en) « Charles G. Koch Charitable Foundation » [archive du ] : « We are pleased to announce that the Charles G. Koch Charitable Foundation has split into two separate entities – The Charles Koch Foundation and the Charles Koch Institute. ».
  12. (en) « Charles Koch Institute, About », Koch Family Foundations, (consulté le 29 juillet 2014)
  13. (en) « Koch brothers join Obama in advocating US prison reform », Russian Today,
  14. (en) Tim Mak, « Koch Bros to Bankroll Prison Reform », The Daily Beast,
  15. (en) Molly Ball, « Do the Koch Brothers Really Care About Criminal-Justice Reform? », The Atlantic,
  16. (en) « Colleges and Universities with Programs Supported by the Charles Koch Foundation April 2014 » [PDF], Kochfamilyfoundations.org, (consulté le 17 novembre 2014)
  17. a et b (en) « David H. Koch Charitable Foundation and Personal Philanthropy », Koch Family Foundations (consulté le 17 novembre 2014)
  18. (en) Colby Itkowitz, « Scientists to Smithsonian: Cut ties with Koch brothers », Washington POst, (consulté le 23 avril 2015)
  19. (en) Rick Cohen, « The Starfish and the Tea Party, Part II », Nonprofit Quarterly,‎ (lire en ligne) :

    « The Koch family does show up as a major funder of another of the national Tea Party infrastructure, Americans for Prosperity. »

  20. (en) Andy Kroll et Daniel Schulman, « The Koch Brothers Left a Confidential Document at Their Donor Conference », Mother Jones,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Koch Industries Climate Denial Front Group American Legislative Exchange Council (ALEC) », Greenpeace
  22. a et b « COMPETITIVE ENTERPRISE INSTITUTE », Legacy.library.ucsf.edu (consulté le 18 mars 2015)
  23. (en) George Draffan, The Elite Consensus, Apex (ISBN 1-891843-14-1)
  24. (en) Laurie Bennett, « Tracking Koch Money and Americans for Prosperity », Forbes,‎ (lire en ligne)