Florent Aziosmanoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Florent Aziosmanoff, né le à Valence dans la Drôme en France est un artiste numérique, un théoricien et un producteur d’œuvres numériques, pionnier de l’art numérique en France. Il s'intéresse principalement à l'application de l'intelligence artificielle au domaine de l'art.

De 1988 à 1997 il co-fonde l'association Art 3000[1], crée et dirige le magazine Nov'Art[2],[3], principale revue française d'analyse et de critique de l'art numérique, et assure le commissariat de nombreuses expositions, en particulier au Centre Georges Pompidou[4] et au Palais de Tokyo[5] En 2001, il participe à la création du Cube, premier Centre d'art numérique en France, à Issy-les-Moulineaux, où il fonde et dirige l’Atelier de création puis le Living Art Lab.

En tant qu'artiste, Florent Aziosmanoff crée des "fictions comportementales" utilisant des systèmes temps réel ou la robotique.

Théoricien dans le champ de l'art numérique utilisant l'intelligence artificielle, il a publié deux livres sur ce qu'il nomme le "Living Art"[6],[7] aux Éditions du CNRS. Il intervient régulièrement dans des écoles, des colloques et des séminaires, il est partenaire de la recherche « Art numérique et postérité », pour la conservation de l’art numérique. Recherche financée par le Labex Arts H2H[8], portée par la Bibliothèque Nationale de France, avec le Laboratoire INRèV de l’université Paris-8.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation intellectuelle et universitaire[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d'artiste, d'une mère plasticienne et d'un père cinéaste et photographe, Florent Aziosmanoff poursuit des études de psychosociologie après l'obtention d'un Baccalauréat Sciences et Techniques (Série E) à Versailles.

Après des études en psychosociologie à l'université Paris 8, à l'École des Hautes Études Scientifiques et Sociales et au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, validées par une maîtrise de psychosociologie expérimentale sous la direction de Benjamin Matalon et un DESS Ergonomie cognitive et méthodologie d'enquête sous la direction de Maurice de Montmollin, il mène une activité de réalisateur vidéo avant de s'engager dans la voie du numérique, conciliant ainsi sa culture artistique, sa formation intellectuelle axée sur les process comportementaux et son intérêt pour les nouvelles technologies.

Un parcours lié au développement de l'art numérique en France[modifier | modifier le code]

En 1988, Florent Aziosmanoff co-fonde l'association Art 3000, consacrée à l'art numérique, et crée dans la foulée le magazine Nov'art[2],[9], l'une des toutes premières revues critiques consacrées aux arts numériques, qu'il dirige jusqu'en 1997.

En parallèle, il monte et assure le commissariat de nombreuses expositions : Les Rencontres d'art infographique dès 1991 au Centre Georges Pompidou en 1991 et au Palais de Tokyo en 1992, Images en Scène en 1993 au Palais de Tokyo (avec Anne-Marie Cornu). Il organise aussi et participe à des colloques, des conférences et des festivals : Les États Généraux de l'Écriture Interactive[10], colloque international qu'il crée et dirige en 1995, 1996, 1999, 2002 et 2005, ISEA International Symposium of Electronic Art, en 2000 au Forum des Images, Paris (programmation des conférences, commissariat de l'exposition).

En 2001, l'association Art 3000[1] ouvre en partenariat avec la ville d'Issy-les-moulineaux le premier centre culturel entièrement dédié aux arts numériques en France : Le Cube[4] dont il est le co-fondateur. Il oriente le Pôle Création qu'il dirige jusqu'en 2015 afin qu'il devienne une plateforme d’incubation pour les artistes intéressés par la création numérique et l’expérimentation dans le champ des nouvelles technologies. Il fonde le Living Art Lab du Pôle création du Cube en 2010, qui conduit trois séminaires de recherche : Les Déballages, le Séminaire Créateurs de comportements, le Séminaire Sémiologie du Living Art, tout en intervenant dans des écoles, des colloques en France et à l'étranger et en développant ses propres œuvres artistiques.

Préoccupé par la conservation de l'art numérique sur le long terme, Florent Aziosmanoff initie et conduit une recherche autour de ce thème au travers du Living Art Lab, financée par le Labex Art-H2H[8] en partenariat avec la BNF et le laboratoire Inrèv de l'université Paris 8. Sa proposition consiste à pallier l'obsolescence des matériels et logiciels informatiques en accompagnant chaque œuvre d'une description textuelle minutieuse tenant compte des systèmes théoriques, déclarés ou non, utilisé par les auteurs et sous-tendant leur création. Afin d'étayer cet aspect de la recherche, il organise le 8 décembre 2016 à la BnF une journée d'étude réunissant quelques-uns des principaux créateurs de l'art numérique francophone, tenants de systèmes de conception distincts : Jean-Louis Boissier (interactivité), Michel Bret, Edmond Couchot et Marie-Hélène Tramus (seconde interactivité), Luc Courchesnes (réseaux sémantiques interactifs), Maurice Benayoun (réalité virtuelle), Laurent Mignonneau et Christa Sommerer (vie artificielle), Chu-Yin Chen (énaction)[11] et lui-même (Living Art). La présentation des résultats de recherche donne lieu à deux journées de conférence[12] à la BnF et à l'INHA, ainsi qu'à la publication d'un article dans Ipres 2017[13].

Il dirige aujourd'hui Florent Aziosmanoff Productions et y poursuit depuis ses activités de théoricien, d'artiste et de producteur. Son œuvre la plus récente, la Living Mona Lisa, développée en partenariat avec l'IIMM et l'école de design Strate continue à être exposée en France et dans le monde entier[14].


Créations[modifier | modifier le code]

  • Living Mona Lisa[15],[16] Adaptation du tableau de Léonard de Vinci, dans le champ de la living joaillerie sous la forme d’un camée. Accompagné d’un tableau échelle 1 présentant une « living Mona Lisa, », ainsi que d’une App. En partenariat avec IIM [17](IA) et Strate (prototype Living Joconde[18]). Présenté au festival Futur en Seine[19], 2015. Exposée également à l'étranger, à Austin en 2016[20], Las Vegas en 2017[21], Abu Dhabi en 2017[22],[23].
  • Le temps de l’amour Fiction expérimentale dans le champ de la living fiction, utilisant les technologies du jeu vidéo. L’histoire sans cesse répétée de l’échec dans les relations amoureuses, jusqu’à ce que… En cours.
  • Le jardin des amours[24] Ensemble de mobilier urbain robotisé pour jardin public, dont les comportements sont gouvernés par les enjeux du théâtre de Marivaux. Partenariat Le Cube (IA), State (design), CRIIF (mécatronique), présenté au festival Futur en Seine, 2011[25].
  • Le petit chaperon rouge[26] : Adaptation du conte du Petit chaperon rouge pour 3 robots autonomes Aibo (Sony). Production Le Cube, création pour le festival 1erContact, 2002.
  • La route de la soie : Documentaire sur la route de la soie au XIIIe siècle, dans le champ du living knowledge, utilisant les technologies du jeu vidéo. Produit par le Centre Culturel Saint Exupéry de Reims, 2000.
  • NOV’ART en ligne. Recherche pour une presse en ligne, site Internet expérimental du journal NOV’ART intégralement en flash. Structure dynamique reprenant les concepts de navigation expérimentés dans le cédérom Léopold Sédar Senghor. Et alors production, 1999.
  • Léopold Sédar Senghor[27] – multimédia interactif. Cédérom sur Léopold Sédar Senghor, présentant sa biographie, sa production intellectuelle, et l’intégralité de son œuvre poétique. Avec les coauteurs Jacqueline Sorel et Liliane Kesteloot, production 3001multimédia, édition Jeriko, 1998.

Productions d'œuvres artistiques (sélection)[modifier | modifier le code]

Narval, compagnie Mobilis Immobilis, Maflohé Passedouet, 2003

Les Mains[28], Michael Cros, 2004

Viens danser[29], Catherine Langlade, 2004

En corps à corps[30], Indira Tatiana Cruz, 2004

Blobmeister millenium bash[31], Thierry Bernard Gotteland, 2004

Tournez-sons[32], Roland Cahen, 2005

À distance[33], Damaris Risch, 2005

Fictions d'Issy[34], Jean-Pierre Balpe, 2005

Fantôme(s)[35], Vincent Lévy, 2005

Au creux de l'obscur[36], Anne-Sarah Le Meur, 2006

La vie en rose[37], Caroline Coppey, 2006

Move don't move[38], Carol-Ann Braun, 2006

Symbiose[39], collectif Experientiae-electricae

AnomalA[40], Stéphane Perraud, 2007

Utopies d'enfance[41], Isabelle Tat et Woudi, 2008

Le silence n'existe pas[42], Isabelle Bonté-Hessed2, 2009

Corps Complices[43], Catherine Langlade, 2009

Boréal[44], Hugo Verlinde, 2010

Les maîtres invisibles[45], Rachid Koraïchi, 2010

Colorama ou la solitude dans la foule[46], Florence Cosnefroy, 2011

Critical[47], Anabela Costa, 2012

L'anthologue[48][1], Isabelle Delatouche, 2012

Arbréole version 2[49], Laetitia Favart, 2013

Commissariats d'exposition[modifier | modifier le code]

Florent Aziosmanoff a assuré le commissariat de nombreuses expositions dans le cadre d'Art 3000 puis en tant que directeur de la création du Cube.

Commissariats d'expositions dans des lieux culturels (sélection)[modifier | modifier le code]

Les Etats Généraux de l’Ecriture Interactive, 1995 – 1996 – 1999 – 2002 – 2005. Création et direction d’un colloque international sur l’art et la création numérique, organisé par ART3000 au « Forum des images », Paris, puis au Cube à Issy-les-Moulineaux. Réunion d’artistes, de chercheurs universitaires et de philosophes. Conférences et tables rondes. Publication de catalogues.

ISEA2000 – International Symposium of Electronic Art – 2000, Paris. Organisation du programme des conférences. 300 conférenciers et intervenants des tables rondes. Organisé par ART3000 au Forum des Images, Paris. Publication d’un catalogue.

Nouvelles Images – 1994, Paris. Création d’un festival international des courts-métrages en infographie. Organisé par ART3000, en partenariat avec France Télévision. Président du jury : Ettore Scola.

Commissariats d'expositions expérimentales[modifier | modifier le code]

Au sein d'Art 3000, comme du Cube ou du Living Art Lab, Florent Aziosmanoff a toujours cherché comment inscrire l'art numérique dans le quotidien du grand public, en réinventant l'espace muséographique habituel :

Ciné Synthèse, en 1993, propose un programme long de films en images de synthèse (deux ans avant Toy Story, premier long métrage en images de synthèse), à projeter dans les salles, pour faire découvrir les créations de vidéastes et d'artistes au public habituel des salles de cinéma. En partenariat avec le Ministère de la Culture et sous le patronage de Jérôme Bonaldi, Canal+.

Salon numérique, Paris et Issy-les-Moulineaux, en 2007 et 2008, en partenariat avec la FNAC, propose une sélection d'œuvres numériques présentées une fois par mois dans les espaces Home Cinema de certains magasins Fnac.

Festival 1er Contact[50], devenu depuis le Cube Festival, Issy-les-Moulineaux, en 2002 et 2005, installe des œuvres d'art numérique dans l'espace urbain. Video.

Corps Complices[51], œuvre de Catherine Langlade, présentée sur la façade du pavillon de l'Arménie, à l'Exposition universelle de 2010 de Shangai, proposant une expérience immersive immédiate aux visiteurs de l'exposition.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Outre ses interventions régulières dans les écoles d'art, d'ingénieur, de design, en France et à l'étranger, Florent Aziosmanoff a mis au point des cycles de formation et des master class destinés aux artistes, aux étudiants, d'abord expérimentés dans le cadre du Cube qui se disséminent aujourd'hui aussi à l'étranger, alliant histoire de l'art numérique, réflexion sur le living art, mise en pratique.

Introducing to Living Art, workshop, Halifax, Grande-Bretagne, 2012, les œuvres produites seront présentées lors de la Nuit Blanche 2012

Living Jewelry Art Class[52],[53] Gyumri, Arménie, 2014.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Living Art, fondations [7]– Au cœur de la nouvelle économie Préface par Edmond Couchot, cofondateur de l’ATI Université Paris-8, Ed. CNRS, Paris 2015

Living art, l'art numérique[6] Préface par Glorianna Davenport, cofondatrice du MIT Media Lab à Boston, Ed. CNRS, Paris 2010

Articles (sélection)[modifier | modifier le code]

La disparition de la ville, Aziosmanoff, F.,  Technology Review (édition française), juin 2008.

Re-mediating Intermedia, Aziosmanoff, F., Braun, C-A., Design Research Undisciplined !, Society Conference Sheffield-Hallam University, Sheffield, Angleterre, juillet 2008.

La ville à l’ère numérique, Aziosmanoff, F., publié à l’occasion du « 120e anniversaire des relations diplomatiques franco-coréenne », Université de Sookmyung, Séoul, Coréee, 2006.

La ville existentielle, Aziosmanoff, F., publié dans le catalogue du « Juan Media Festival », Université de Incheon, Corée, 2005.

Didactic Behavior : On the Silk Road, Aziosmanoff, F., Corsing : e-journal of Art and Technology, Trinity College, Dublin, Ireland, 2001.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Centre de rencontre et d'échange axé sur l'évolution de la création artistique liée à l'intégration des technologies nouvelles et Art 3000 (France), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 60930-frfre (consulté le 11 mai 2018)
  2. a et b Nov'art (musique, image, spectacle, art, formes nouvelles), 1990-1997, Revue, Edition : Jouy-en-Josas /France, Art 3000, ill. ; 32 cm, français, (ISSN 1165-371X)
  3. Art 3000 (France). Auteur du texte, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 1990-1997 (consulté le 11 mai 2018)
  4. a et b Rencontre internationale d'art infographique, Centre de Création Industrielle au Centre Georges Pompidou, Paris septembre 1991
  5. Rencontre Internationale d'Art Infographique, Palais de Tokyo, Paris, 12 nov–7 dic. 1992
  6. a et b Florent Aziosmanoff, Living Art L'art numérique, Paris, CNRS éditions, (ISBN 978-2-271-06916-0)
  7. a et b Florent Aziosmanoff, Living Art Fondations, Paris, CNRS éditions, , 336 p. (ISBN 978-2-271-08323-4)
  8. a et b « Art numérique et postérité »
  9. Art 3000 (France). Auteur du texte, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 1990-1997 (consulté le 11 mai 2018)
  10. Annick Rivoire, « Expo. Installations, CD-Rom, jeux, aux Etats généraux de l'écriture interactive. Aux arts multimédias, citoyens! », Libération,‎ (Expo. Installations, CD-Rom, jeux, aux Etats généraux de l'écriture interactive. Aux arts multimédias, citoyens!)
  11. « Inrev - Université Paris 8 », sur inrev.univ-paris8.fr (consulté le 11 mai 2018)
  12. Bibliothèque nationale de France, « BnF - Donner à voir l'art numérique à la BnF », sur www.bnf.fr (consulté le 11 mai 2018)
  13. (en-GB) « Papers – iPRES2017 », sur ipres2017.jp (consulté le 11 mai 2018)
  14. « La "Living Mona Lisa" exposée au SxSW au Texas », sur https://www.strate.design/, (consulté le 5 mai 2018)
  15. « Living Mona Lisa ».
  16. AFP, « Des experts français du numérique donnent vie à la Joconde », (consulté le 11 mai 2018).
  17. « Living Joconde - IIM Paris - Grande École du Digital », IIM Paris - Grande École du Digital,‎ (lire en ligne).
  18. « Living Joconde ».
  19. AFP, « Des experts français du numérique donnent vie à la Joconde », (consulté le 11 mai 2018).
  20. (en-US) « Présence française et visibilité sans précédent de la French Tech au festival SxSW 2016 à Austin », Mediamerica,‎ (lire en ligne).
  21. « Étonnant, surprenant... Découvrez la "Living Joconde" : Quand Mona Lisa prend vie - French Tech », sur youtube.com
  22. WAM, « Living Mona Lisa headed to Abu Dhabi », GulfNews,‎ (lire en ligne).
  23. Silvia Radan, « How about a digital Mona Lisa? », sur www.khaleejtimes.com (consulté le 11 mai 2018).
  24. « Le Jardin des amours », sur lejardindesamours.com.
  25. « Le jardin des amours », sur youtube.com
  26. « Le petit chaperon rouge », sur youtube.com.
  27. Sorel, Jacqueline et Kesteloot, Lilyan (1931-2018), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 11 mai 2018).
  28. « "Les Mains" Michaël Cros - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  29. « "Viens danser" Catherine Langlade - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  30. « "En corps à corps" Indira Tatiana Cruz - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  31. « "Blobmeister Millennium Bash" Thierry Bernard - Gotteland - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  32. « "Tournez-sons" Roland Cahen - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  33. « "À distance" Damaris Risch - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  34. « "Fictions d'Issy" Jean Pierre Balpe - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  35. « "Fantôme(s)" Vincent Lévy - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  36. « "Au creux de l'obscur" Anne Sarah Le Meur - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  37. « "La vie en rose" Caroline Coppey - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  38. « "Move don't move" Carol-Ann Braun - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  39. « "Symbiose" Collectif Experientiae-Electricae - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  40. « "AnomalA" Malena Beer, Stéfane Perraud - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  41. « "Utopies d'enfance" Isabelle Tat et Woudi - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  42. « "Le silence n'existe pas" Isabelle Bonté-Hessed2 - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  43. « "Corps complices" Catherine Langlade - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  44. « "Boréal" Hugo Verlinde - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  45. « "Les maîtres invisibles" Rachid Koraïchi - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  46. « "Colorama ou la solitude dans la foule" Florence Cosnefroy - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  47. « "Critical" Anabela Costa - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  48. « "L'anthologue" Isabelle Delatouche - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 11 mai 2018)
  49. « "Arbréole version 2" Laetitia Favart - Le Cube », sur Le Cube (consulté le 12 mai 2018)
  50. « Premier contact : l'invitation au voyage numérique », leparisien.fr,‎ 2005-04-18cest00:00:00+02:00 (lire en ligne)
  51. LivingArt3000, « Living Art Shanghai World Expo », (consulté le 11 mai 2018)
  52. (en-US) « Living Jewelry Gyumri », sur Living Jewelry Gyumri (consulté le 11 mai 2018)
  53. (hy) « living jewelry armeniatv am », sur youtube, (consulté le 14 mai 2018)