Jean-Louis Boissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Louis Boissier
Boissier Jean-Louis.jpg
Jean-Louis Boissier en 2007
Naissance
Nationalité
Activités
Artiste des nouveaux médias
Autres activités

Jean-Louis Boissier, né le à Loriol-sur-Drôme (Drôme), est un universitaire, un commissaire d'exposition et un artiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de physique à Grenoble et une pratique d’animateur de ciné-club et de photographe de théâtre, il s’oriente vers un cinéma du champ des arts plastiques et des installations. En 1970 il fera partie de la première promotion du Groupe de recherches et d’essais cinématographiques. En 1967 et 1968, alors qu'il est graphiste et scénographe à la Maison de la Culture de Grenoble, il assiste Frank Popper [1] pour l'exposition inaugurale en mai-, Cinétisme, Spectacle, Environnement. En 1969, il fait partie de l'équipe fondatrice du département d'arts du Centre universitaire expérimental de Vincennes (Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis). Il y soutient un doctorat de troisième cycle en 1979, La question de l'héritage dans les arts plastiques en Chine (1972-1979)[2].

Après avoir contribué à l’exposition Electra de Frank Popper au Musée d’art moderne de la ville de Paris en 1983 et à l’exposition Les Immatériaux de Jean-François Lyotard au Centre Pompidou en 1985, il fonde en 1990 la biennale Artifices des arts interactifs à Saint-Denis et en 1991 La Revue virtuelle du Musée national d'art moderne. Pour associer plus de 60 chercheurs et étudiants en art, il propose en 2002, 2003 et 2004, à Paris, Genève et Kyoto, la manifestation Jouable.

S'intéressant à la transformation de la place du spectateur, il s'attachera en tant qu'artiste, chercheur, essayiste et commissaire d'exposition à la question de la participation et de l'interactivité en art [3]. À partir de 1980, il découvre la prise de vues et la consultation programmées en photographie et cinéma avec des vidéodisques, des CD-Roms et des installations interactives. Ses propositions artistiques, présentées internationalement, conjuguent les modèles du livre et du film. Dès 1986 il se consacre avec Liliane Terrier à une série d'essais hypermédias ayant trait à Jean-Jacques Rousseau [4].

Son habilitation à diriger des recherches soutenue en 1994 porte sur Une esthétique de la saisie - du photographique au numérique et à l'interactif. Comme professeur en esthétique et sciences de l'art et directeur de recherche à l’Université Paris 8, il fonde les équipes Esthétique de l’interactivité en 1994 puis Esthétique des nouveaux médias en 2003. Il dirigera une trentaine de doctorats en esthétique, sciences et technologies des arts. Depuis 2013, il est professeur émérite à l’Université Paris 8.



Théorie[modifier | modifier le code]

Depuis 1984, il a formulé les notions de : « collection à l'œuvre » [5], « dramaturgie de l'interactivité »[6], « esthétique de la saisie »[7], « image-relation » [8], « jouabilité », « perspective relationnelle » [9], « écran mobilisable ».

Vidéodisques documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1988-1990 : Image calculée, 6 vol.
  • 1992-1994 : Anthologie du virtuel, 2 vol.
  • 1992-1995 : Revue virtuelle, 6 vol.

Installations et dispositifs artistiques[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Le Bus
  • 1986 : Pékin pour mémoire
  • 1989 : Album sans fin
  • 1990 : Anthologie d'images de synthèse scientifiques
  • 1992 : Globus oculi
  • 1993-1994 : Flora petrinsularis
  • 1995 : Mutatis mutandis
  • 1995 : Tabula rasa
  • 1995 : Album
  • 1998 : La Deuxième Promenade
  • 1999-2001 : La Morale sensitive
  • 2000 : Le Modèle du thé
  • 2001 : Le Petit Manuel interactif
  • 2001 : Mémoire de crayons
  • 2003 : Modus operandi
  • 2004 : Les Perspecteurs
  • 2011 : C'est elle ! C'est bien elle !
  • 2011 : Les Vigilambules de Daikakuji
  • 2012 : Rousseau retrouvé
  • 2013 : Regardeurs
  • 2014 : Crassula ubiquiste
  • 2015 : Les Vigilambules de Vincennes
  • 2016 : Bambou ubiquiste
  • 2016 : Camargue codée
  • 2017 : Papyrus rudiments

CD-Roms artistiques[modifier | modifier le code]

  • 1993-1994 : Flora petrinsularis (Artintact 1, ZKM, Karlsruhe) (ISBN 3893226753)
  • 1995 : 3e Biennale d'art contemporain de Lyon (Réunion des Musées Nationaux) (ISBN 2-7118-3207-4)
  • 1996 : Actualité du virtuel /Actualizing the Virtual (Centre Georges Pompidou) (ISBN 2-85850-923-9)
  • 2000 : Moments de Jean-Jacques Rousseau (Gallimard) ASIN B00005A4R4
  • 2003 : Moments de Jean-Jacques Rousseau, version japonaise (ISBN 4-536-40057-5)
  • 2004 : Essais interactifs (Mamco, Genève)
  • 2009 : Essais interactifs - édition augmentée (Presses du réel, Dijon, collection Mamco, Genève)

Propositions sur Internet[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Le billet circulaire
  • 2007 et après : blog personnel, photographies et notes, album jlggbblog

Commissariat d'expositions[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Faire Image, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, coll. « Les Cahiers de Paris VIII », , 203 p. (ISBN 2-903981-57-4)
  • La Relation comme forme : L'interactivité en art, Genève, Mamco, , 311 p. (ISBN 2-940159-31-9)
  • Jouable : Art, jeu et interactivité, Genève/Paris, HEAA Genève, Ensad, Paris, , 365 p. (ISBN 2-8399-0018-1)
  • La Relation comme forme : L'interactivité en art, nouvelle édition augmentée, Dijon, Les Presses du réel, coll. « Mamco », , 335 p. (ISBN 978-2-84066-277-8)
  • Crassula ubiquiste, Média Médiums, Labex Arts H2H, Paris, 2014
  • L'Écran comme mobile, Genève, Mamco, , 239 p. (ISBN 978-2-940159-86-4)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sous la direction de Françoise Py, De l’art cinétique à l’art numérique. Hommage à Frank Popper, Paris, L’Harmattan, 2017, 232 p. (ISBN 978-2-343-12203-8)
  2. « La question de l'héritage dans les arts plastiques en Chine », sur catalogue de la bnf
  3. Sous la direction de Jean-Paul Fourmentraux, Images interactives. Art contemporain, recherche et création numérique, Bruxelles, La Lettre volée, 2016, , 264 p. (ISBN 978-2-87317-471-2)
  4. (en) Bruno Lessard, The Art of Subtraction : Digital Adaptation and the Object, Toronto, University of Toronto Press, 2017, , 236 p. (ISBN 978-1-4426-3191-5, lire en ligne)
  5. La Recherche photographique. N°10 «Collection, série», Paris, Paris Audiovisuel, 1991 (ISSN 0983-8430)
  6. (en) Samuel Bianchini and Erik Verhagen (Eds), Practicable. From Participation to Interaction in Contemporary Art, Cambridge, MA, The MIT Press, , 930 p. (ISBN 978-0-262-03475-3)
  7. Sous la direction de Jean-Louis Weissberg et Martine Moinot, Les Chemins du virtuel, Paris, Centre Georges Pompidou, 1989, 192 p. (ISBN 978-2-85850-500-5 et 2-85850-500-4)
  8. (en) Peter Weibel and Jeffrey Shaw (Eds), ZKM, Karlsruhe, Future Cinema. The Cinematic Imaginary After Film, Cambridge, MA, The MIT Press, 2003, 600 p. (ISBN 978-0-262-69286-1)
  9. Sous la direction de Élie During, Laurent Jeanpierre, Christophe Kihm et Dork Zabunian, In actu. De l’expérimental dans l’art, Annecy/Dijon, Les Presses du réel, 2006, 408 p. (ISBN 978-2-84066-339-3)