Flavio Cipolla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Flavio Cipolla
Image illustrative de l’article Flavio Cipolla
Flavio Cipolla à Nice en 2012.
Carrière professionnelle
2003
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance (35 ans)
Rome
Taille 1,73 m (5 8)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Gains en tournois 1 632 927 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 70e (23/04/2012)
En double
Titres 1
Finales perdues 0
Meilleur classement 75e (14/07/2008)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/32 1/64 1/16
Double 1/16 1/32 1/16 1/32

Flavio Cipolla, né le à Rome, est un joueur de tennis italien, professionnel depuis 2003.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a participé à ses premiers tournois du Grand Chelem en 2007. Il se qualifie pour les Internationaux de France et élimine Teymuraz Gabashvili (76e) au premier tour, qui abandonne à un jeu de la fin. Il affronte ensuite Rafael Nadal contre lequel il s'incline logiquement.

Sa seconde apparition dans un tableau principal a lieu en 2008 lors de l'US Open. Il accède au tableau final avec un statut de lucky loser après le forfait de Mikhail Youzhny, ce qui lui permet de bénéficier d'un tableau relativement dégagé et d'éliminer non sans mal Jan Hernych au premier tour (62-7, 6-4, 2-6, 7-60, 7-64), puis Lu Yen-hsun (6-1, 4-6, 7-62, 6-4). Il rencontre le 10e mondial Stanislas Wawrinka au troisième tour et mène contre toute attente 7-5, 7-64 avant de se faire battre en cinq sets (5-7, 64-7, 6-4, 6-0, 6-4) dans une fin de match sous tensions[1].

Lors de l'Open d'Australie 2009, il élimine Dmitri Toursounov, 30e mondial. En 2012, toujours à Melbourne, c'est Nikolay Davydenko qu'il bat au premier tour. À Roland-Garros, il pousse de nouveau Wawrinka en cinq sets en remontant un déficit de deux sets à zéro mais il finit par s'incliner[2].

Sa première victoire notable a été réalisée à Chennai en 2009 sur Stanislas Wawrinka, 16e (6-4, 6-1). Il a aussi battu Andy Roddick, 12e mondial, lors du Masters de Madrid (6-4, 67-7, 6-3)[3] et Alexandr Dolgopolov, 19e à Pékin en 2011. Il bat une seconde fois Dolgopolov en 2012.

Ses meilleurs résultats dans des tournois ATP incluent un quart de finale à Estoril en 2008, à Belgrade en 2009, une demi-finale à Casablanca et un quart à Saint-Pétersbourg en 2012.

En 2016, il crée la surprise en remportant à plus de 32 ans son premier tournoi ATP en double à Istanbul, associé à Dudi Sela.

Il totalise 5 titres sur le circuit Challenger en simple : Turin en 2006, Trani et Gênes en 2007, Nouméa en 2008 et Burnie en 2011. En double, il a remporté 23 tournois.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 25-04-2016 Drapeau : Turquie TEB BNP Paribas Istanbul Open
 Istanbul
ATP 250 426 530  Terre (ext.) Drapeau : Israël Dudi Sela Drapeau : Argentine Andrés Molteni
Drapeau : Argentine Diego Schwartzman
6-3, 5-7, [10-7] Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2007 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Rafael Nadal
2008 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2009 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 1er tour (1/64) Drapeau : France Julien Benneteau
2010
2011 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J. M. del Potro 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J. M. del Potro 2e tour (1/32) Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
2012 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne Feliciano López 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Íñigo Cervantes 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Jack Sock
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne Tobias Kamke

N.B. : à droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2008 2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne D. Gremelmayr
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
2009
2010
2011 1er tour (1/32)
Drapeau : Italie P. Lorenzi
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
Drapeau : Russie D. Toursounov
2012 2e tour (1/16)
Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : Brésil B. Soares
1er tour (1/32)
Drapeau : Italie A. Seppi
Drapeau : Australie M. Ebden
Drapeau : États-Unis R. Harrison
1er tour (1/32)
Drapeau : Italie F. Fognini
Drapeau : États-Unis B. Reynolds
Drapeau : Afrique du Sud I. Van der Merwe
1er tour (1/32)
Drapeau : Italie F. Fognini
Drapeau : Royaume-Uni J. Marray
Drapeau : Danemark F. Nielsen
2013 2e tour (1/16)
Drapeau : Italie A. Seppi
Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
2017 2e tour (1/16)
Drapeau : Serbie I. Bozoljac
Drapeau : Autriche O. Marach
Drapeau : Croatie Mate Pavić

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat, tandis que le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[4] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[5] Paris
2008 1er tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
2009 1er tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
1er tour
Drapeau : Croatie Marin Čilić
2011 1er tour
Drapeau : Belgique X. Malisse
1er tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2e tour
Drapeau : France M. Llodra
1er tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
2012 1er tour
Drapeau : États-Unis R. Harrison
1er tour
Drapeau : Allemagne C.-M. Stebe

N.B. : sous le résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wawrinka shakes off bitter Cipolla in five sets, nj.com, 30 août 2008
  2. Cipolla a presque fait pleurer Wawrinka, rts.ch, 29 mai 2012
  3. Andy Roddick loses to qualifier Cipolla at Madrid Open, bbc.com, 2 mai 2011
  4. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  5. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]