Féminazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Feminazi)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique image illustrant la sexualité ou la sexologie
Cet article est une ébauche concernant la politique et la sexualité ou la sexologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Féminazi (ou Fémifascisme) est un mot-valise composé de féminisme et nazisme, popularisé par le républicain américain Rush Limbaugh[1] au début des années 1990 pour désigner « deux douzaines de féministes pour qui la chose la plus importante dans la vie est de faire en sorte que le plus grand nombre d'avortements puissent être pratiqués »[2]. Limbaugh utilise encore ce terme dans ses émissions et ses publications pour qualifier certains mouvements pro-choix ou défenseurs de la contraception aux États-Unis[3],[2].

De nos jours, le terme (surtout au féminin, féminazie) désigne de façon péjorative les positions extrémistes dans le militantisme féministe. Il est utilisé par les militants antiféministes, en particulier l'extrême droite, et les féministes opposés aux débordements extrémistes[4],[5],[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rush Limbaugh dit avoir emprunté le mot à « son grand ami Tom Hazlett, qui a créé ce terme pour décrire les femmes qui ne tolèrent aucun avis différent qui questionnerait le féminisme militant ». Rush H. Limbaugh, The Way Things Ought to Be, Pocket Books, 1992 p. 193
  2. a et b (en) John K. Wilson, The Most Dangerous Man in America: Rush Limbaugh's Assault on Reason, Macmillan, (ISBN 9781429965446, lire en ligne)
  3. « Barack Obama, ladies man: why the President deserves women's support », Telegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  4. sudinfo.be, « La prochaine fois je te violerai: la journaliste est traitée de p…, harcelée et menacée depuis qu’elle a posté la vidéo de son agression (vidéo) », sudinfo,‎ (lire en ligne)
  5. « Nintendo licencie une employée victime d'une campagne sexiste sur Internet », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne)
  6. « Megalia, le site féministe ultra-radical qui fait polémique en Corée du Sud », RFI,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :