Famille Blanchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille Blanchy est une famille française.

Les origines[modifier | modifier le code]

D'après certaines sources, originaire d'Italie, la famille Blanchy se serait établie dans le Rouergue au XIVe siècle.

Jean-Paul Blanchy (1731-1798), originaire de Salles-Curan au XVIIIe siècle, est avocat au parlement, notaire royal et apostolique, et sera maire de Salles-Curan.

À la fin du XVIIIe siècle, son fils, Hercule Blanchy (1769-1820), s'installe à Bordeaux, et y créé avec son frère Joachim (1777-1853) une importante maison de négoce et d'armement, Blanchy frères & compagnie, qui participera au développement international des vins de Bordeaux.

La famille Blanchy est membre de la Réunion de la noblesse pontificale (RNP).

Principales personnalités de la famille Blanchy[modifier | modifier le code]

Joachim Blanchy (1777-1853)[modifier | modifier le code]

Armateur et négociant à Bordeaux, il est le cofondateur avec Henri Fonfrède du Courrier de Bordeaux.

Il épouse la fille de François-Régis Bonnefous de Randan, puis de Charles Nicolas Blondel La Rougery. Il est père de Joseph (1821-1898), d'Edmond (1835-1918) et de Paul (1837-1901).

Joseph Blanchy (1821-1898)[modifier | modifier le code]

Il est fils de Joachim Blanchy (1777-1853).

Négociant et armateur à Bordeaux, il est administrateur de la succursale de la Banque de France à Bordeaux, directeur à la Caisse d'Épargne de Bordeaux, président du Tribunal de commerce et de la Chambre de commerce de Bordeaux.

Adjoint au maire de Bordeaux et président du Cercle de l'Union (légitimiste), il échoue aux élections législatives de 1869 face au candidat républicain Jules Simon.

Il est décoré chevalier de la Légion d'honneur en 1866 et anobli par le pape Léon XIII Comte Romain héréditaire en 1896.

La famille Blanchy est à ce titre membre de la RNP (Reunion de la Noblesse Pontificale).

Il épouse Émilie de Lestapis, nièce de Pierre-Firmin Lestapis.

Edmond Blanchy (1835-1918)[modifier | modifier le code]

Il est fils de Joachim Blanchy (1777-1853).

Fondateur de "Edmond Blanchy & Cie", il est président du conseil d'administration du journal Le Nouvelliste et vice-président du Comité royaliste de la Gironde.

Il épouse Hélène Berniard, fille de Louisa Exshaw (arrière petite-fille de John Exshaw et parente par sa mère de Pierre-François Guestier). Il est le père de Frédéric (1868-1944).

Paul Blanchy (1837-1901)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paul Blanchy.

Il est président du Conseil colonial de Cochinchine deux ans après son arrivée dans ce pays, et premier maire de Saïgon vingt-deux ans plus tard de 1895 à 1901.

Frédéric Blanchy (1868-1944)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Frédéric Blanchy.

Skipper, il est double champion olympique de voile aux Jeux olympiques de 1900.

François Blanchy (1886-1960)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : François Blanchy.

Il est petit-fils de Joseph Blanchy (1821-1898).

Joueur de tennis, il remporte les Internationaux de France de tennis en 1923 et devient vice-président de la Fédération Française de Lawn Tennis.

Il épouse la petite-fille de Jean-Paul-Auguste Journu.

Bertrand Blanchy (1912-1994)[modifier | modifier le code]

Il est président-directeur général de la Société bordelaise de Crédit industriel et commercial (SBCIC) de 1961 à 1977.

Marie-Hélène Blanchy (1922)[modifier | modifier le code]

Née le 27 octobre 1922 à Bordeaux, Marie-Hélène est la fille d'Olivier Blanchy (1896-) et de Violette de Villamil.

En 1941, elle épouse en premières noces Philippe de Ganay, fille du comte Bernard de Ganay et de Magdeleine Goüin. Ils ont trois enfants : Thierry, Christine (marié à Pal Sarkozy, puis à Frank G. Wisner, mère d'Olivier Sarkozy) et Bernard[1].

Après avoir travaillé pour Jacques Fath, elle rejoint Christian Dior en 1951 pour diriger la boutique Dior de l'avenue Montaigne à Paris. Assistée de Bernadette de Montferrand, elle y reste jusqu'en 1956[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10].

Elle devient ensuite la directrice du joaillier Schlumberger à Paris[11].

Divorcée, elle se remarie en 1957 avec Claude Bouchinet-Serreulles[12].

Elle était membre du jury du prix de la Haute Couture du magazine « Réalités Femina-Illustration ».

Michel Blanchy (1927-2016)[modifier | modifier le code]

Il était président du conseil de surveillance du Groupe Sud Ouest et coprésident de Media Sud Europe.

Christophe Blanchy[modifier | modifier le code]

Banquier, il commence sa carrière à l'inspection générale de la banque Indosuez, puis après avoir été en poste à Singapour, il est nommé directeur général d'UNEXO (capital investissement), puis en 2013 directeur général de Crédit agricole Capital Investissement & Finance (CACIF), où il dirige IDIA et SODICA, il est aussi président de CA Grands Crus et siège ou est administrateur d'après infogreffe dans plus d'une vingtaine de sociétés dont l'AFIC.

Sophie Blanchy (1950)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sophie Blanchy.

Elle est ethnologue.

Chantal Blanchy (1952)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chantal Blanchy.

Elle est sculptrice.

Hommage[modifier | modifier le code]

À voir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stanislas de Larminat, « Le maréchal Louis-Achille Baraguey d'Hilliers, 1795-1878:sa famille et ses alliances », 1983
  2. Didier Grumbach, « Histoires de la mode », éditions du Regard, 2008
  3. Liliane Parlier, « L'insoumis ou Le conte puritain: mémoires d'hier et d'aujourd'hui », éditions L'Harmattan, 2012
  4. Marie France Pochna, « Christian Dior », Flammarion, 1994
  5. Alexandre Palmer, « Dior », 2009
  6. « Les Œuvres libres, Volumes 116 à 118 », Fayard, 1956
  7. Esmeralda de Réthy, Jean-Louis Perreau, « Christian Dior: the early years, 1947-1957 », 2001
  8. « Dior: the autobiography of Christian Dior », 1956
  9. Horst, Valentine Lawford, « Vogue's Book of Houses, Gardens, People », 1968
  10. « Vogue, Volume 148 », 1966
  11. « Réalités, femina-illustration, Numéros 144 à 149 », 1958
  12. Who's Who in France: Volume 27, 1993
  • Hubert Bonin, « Banque et bourgeoisies: la Société bordelaise de CIC (1880 - 2005) » (2010)
  • Hubert Bonin, « Histoire de la Société bordelaise de CIC: 1880-1990 » (1991)
  • « Généalogies rouergates : la famille Blanchy »
  • Institut d'histoire moderne et contemporaine, Centre de recherche d'histoire quantitative, « Les patrons du Second Empire: Bordeaux et la Gironde » (1999)
  • Edouard Feret, « Statistique générale de la Gironde » (Bordeaux, 1889)