Fadwa Souleimane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fadwa Suleiman
Fadwa Sulaiman.jpg
Fadwa Souleimane en 2003.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
Montfermeil
Nom dans la langue maternelle
فدوى سليمانVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Fadwa Souleimane (également transcrit comme Fadwa Suleiman ou Fadwa Soliman ; en arabe : فدوى سليمان) est une actrice syrienne alaouite, militante et poétesse, née le à Alep et morte le à Montfermeil[1],[2],[3],[4].

Elle participa à de nombreuses manifestations contre le régime de Bachar el-Assad à Homs[5] et fut une figure de proue de la révolte syrienne de 2011-2012[6],[7],[8],[9],[10],[11].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fadwa Souleimane à Sète, en juillet 2017.

Née à Alep, Fadwa Souleimane s'installe à Damas pour suivre une carrière d'actrice. Elle joue dans plusieurs pièces de théâtre comme La Voix de Marie et Media, et dans une douzaine de séries télévisées, comme Les Mémoires de Abou Antar et Petites Dames[5]. Elle joue aussi le rôle d'une professeur d'art dans un orphelinat dans Petits cœurs, une série télévisée diffusée sur plusieurs chaînes arabes. Elle a aussi joué dans une adaptation arabe de la pièce de théâtre Une maison de poupée d'Henrik Ibsen au théâtre Qabbani à Damas[6].

Engagement dans la révolution syrienne[modifier | modifier le code]

Dès le début de la révolte syrienne, le , et malgré le risque d'arrestation, Fadwa Souleimane est une des rares actrices qui protestent contre le gouvernement d'Assad. Sa participation aux manifestations est aussi pour elle une façon de contredire l'idée reçue que toute la communauté alaouite, qui représente 10 % de la population, soutient le gouvernement d'Assad. Souleimane s'oppose également à la version du gouvernement qui affirme que les manifestants seraient des islamistes ou des terroristes armés[5], d'autant qu'elle défend une vision totalement pacifiste de la révolution[12]. Avec le joueur de football Abdel Basset Sarout, elle participe à des manifestations demandant le départ d'Assad.

Souleimane, dans ses discours, demande que les manifestations pacifiques continuent à travers le pays jusqu'à la chute d'Assad[13]. « Les violences sectaires dans Homs auraient été pires si Fadwa Souleimane n'avait pas été là » affirme Peter Harling, un expert sur la Syrie du think tank International Crisis Group[14].

Dans un message vidéo de , Fadwa Souleimane affirme que les forces de sécurité sont à sa recherche dans les quartiers de Homs et que des personnes sont battues pour les forcer à avouer où elle se cache[15]. Par la suite, elle se coupe ses cheveux très court comme un garçon et se déplace de maison en maison pour échapper à ses poursuivants[6].

Exil et décès[modifier | modifier le code]

Depuis sa fuite avec son mari via le Liban, en 2012, elle résidait à Paris[16] et avait le statut de réfugiée politique en France[2].

Elle meurt le à Montfermeil des suites d'un cancer[2],[17].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Passage, Lansman, traduction de l'arabe par Rania Samara (2013)[18]
  • À la pleine lune : poésie, le Soupirail, traduction de l'arabe par Nabil El Azan (2014)[19]
  • Dans l'obscurité éblouissante, Poésie, Al Manar, traduction de l'arabe par Sali El Jam ().

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. a b et c Fadwa Suleiman, figure de l’opposition syrienne, est décédée à Paris, sur lefigaro.fr, consulté le 17 août 2017.
  3. (ar) « صوت حر صدح في مظاهرات العدية .. وفاة الفنانة السورية " فدوى سليمان " », عكس السير,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Syrian actress who rallied crowds against Assad dies, sur ctvnews.ca, consulté le 17 août 2017.
  5. a b et c Basma Atassi (23 Nov 2011) "Q&A: Syria's daring actress", Al Jazeera.
  6. a b et c Khaled Yacoub Oweis (Jan 5, 2012) "Syrian actress treads new stage in Syrian protests", Reuters.
  7. Amrutha Gayathri (Mars 31, 2012) "Fadwa Suleiman: Actress And Alawite Icon Of Syrian Revolt Warns Of Sectarian Violence", International Business Times.
  8. Deborah Pasmantier (Mars 30, 2012) "Actress icon of Syrian revolt warns of sectarian warfare", Agence France-Presse.
  9. Mohamed Abi Samra (16.02.2012) "Fadwa Suleiman : une pasionaria syrienne", Courrier international.
  10. Hala Kodmani (24 décembre 2011) "Fadwa Suleiman, pasionaria de Homs", Libération
  11. "Fadwa Suleiman et ses espoirs pour la Syrie", Euronews, 27 mars 2012.
  12. « Fadwa Souleimane, icône de la révolution syrienne, est morte », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. "Message to Canada by actor Fadwa Soliman from inside Syria.", YouTube, Dec 2, 2011.
  14. Roula Khalaf (21 mars 2012) "Alawites trapped in existential struggle", Financial Times.
  15. "Fadwa Sulayman syrian actress announces a hunger strike", YouTube, Nov 14, 2011.
  16. « Täuschungsversuch mit kleinen Freiheiten », (consulté le )
  17. Fadwa Suleiman, jusqu’au bout contre la raison d’État sur Le Temps, le 29 août 2017
  18. (ISBN 978-2-87282-922-4); « Le passage / Fadwa Souleimane ; traduction de l'arabe : Rania Samara », sur Bibliothèque royale de Belgique, (consulté le )
  19. (ISBN 979-1093569123); « Notice bibliographique », sur BnF Catalogue général, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :