Félix Klein (prêtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Felix Klein.
Félix Klein
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Distinction

Félix Klein (Château-Chinon, -Gargenville, ) est un prêtre et voyageur français, célèbre pour être à l'origine de l'américanisme[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'Institut catholique de Paris, on lui doit des traductions d'auteurs britanniques et américains.

Il fait deux voyages aux États-Unis dont il laissera des relations. En août 1902, il part ainsi de Cherbourg et loge à New York au couvent des paulistes. Il visite Albany, Springfield puis Boston, Lowell, Plymouth et Newport pour gagner Montréal où il s'arrête aux Universités Laval et Mac Gill et à la réserve de Caughnawaga.

Après Ottawa, il passe à Mille-Iles et Rochester puis est accueilli par les oblats de Marie-Immaculée à Buffalo. Il voit les chutes du Niagara puis gagne Chicago, s'arrête à Peoria avant de joindre Saint-Louis qui se prépare à la grande Exposition de 1904.

Par Pittsburgh et Harrisburg, il rejoint Baltimore puis se rend à Washington où il rencontre le président Théodore Roosevelt à qui il dédiera son Au pays de la vie intense publié en 1904. Il visite encore Philadelphie et revient à New York où il observe la statue de la Liberté.

En 1907, il repart pour compléter son premier voyage et, invité par l'école catholique d'été de Chautauqua et à San Francisco, pour donner des conférences en anglais.

Il voit alors le lac Champlain puis le lac George et visite Ticonderoga et Plattsburgh. Il joint Jamestown pour se rendre à Chautauqua puis part pour Chicago puis Omaha et, par la vallée de la Red River, gagne Winnipeg et Saint-Boniface.

Il traverse les Rocheuses par le Canadian Pacific Railway et s'arrête à Vancouver puis Seattle et Tacoma avant d'arriver à San-Francisco encore ruinée par le tremblement de Terre de 1906.

Chevalier de la Légion d'honneur (1952)[2], une grande partie de ses écrits non publiés et ses papiers personnels est conservée à l'Université Notre-Dame-du-Lac.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Au pays de la vie intense, 1904
  • L'Amérique de demain, 1910
  • Mon filleul au "Jardin d'enfants " - Comment il s'instruit. Paris: Armand Colin, 1912

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Thuillier, Un Nivernais professeur à l’Institut catholique : l’abbé Félix Klein (1862-1953), Mémoires de la Société académique du Nivernais, t. 73, 1993, p. 65-75
  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.3, Amérique, CTHS, 1999, p. 175 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par son introduction à la traduction par ses soins de l'ouvrage de Walter Elliott, Life of Father Hecker en 1896.
  2. Base Léonore

Liens externes[modifier | modifier le code]

Édition sur Wikisource Félix Klein (prêtre)