Evelyn Beatrice Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Evelyn Beatrice Hall
Alias
Stephen G. Tallentyre
Naissance
Shooter's Hill (Londres)
Décès (à 87 ans)
Wadhurst (Sussex de l'Est)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture anglais britannique

Œuvres principales

The Friends of Voltaire (1906)

Evelyn Beatrice Hall, née le à Shooter's Hill (Londres) et morte le [1] à Wadhurst (Sussex de l'Est), est une femme de lettres britannique essentiellement connue pour sa biographie de Voltaire intitulée The Life of Voltaire publiée en 1903. Elle a aussi écrit sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre.

Evelyn Hall est l'auteure de la phrase : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire »[2], souvent faussement attribuée à Voltaire[3],[4] et très souvent utilisée pour illustrer le concept de liberté d'expression.

Biographie[modifier | modifier le code]

Evelyn Beatrice Hall est la seconde des quatre enfants de William John Hall (1830 -1910) et Isabella Frances Hall (née Cooper). Sa sœur aînée, Ethel Frances Hall (1865 - 1943), épouse en 1889 Hugh Stowell Scott, écrivain sous le pseudonyme de Henry Seton Merriman.

Evelyn Hall a par la suite une influence importante dans la vie de celui-ci, en écrivant avec lui deux tomes de nouvelles, From Wisdom Court (1893) et The Money-Spinner (1896). Lorsqu'il meurt en 1903, Scott lègue 5000 £ à Evelyn Hall, avec la mention « en signe de ma gratitude pour son aide permanente et son conseil littéraire, sans lesquels je n'aurais jamais pu vivre de ma plume».

Dans The Friends of Voltaire, publié en 1906 sous le pseudonyme S. G. Tallentyre, Evelyn Hall décrit la réaction de Voltaire après l'autodafé de l'essai De l'esprit du philosophe français Claude-Adrien Helvétius. Voltaire n'était pas admirateur de l'oeuvre, mais trouvait les attaques injustifiées et, selon Hall, aurait réagi ainsi :

« "Tant d'histoires pour une omelette !" s'exclama-t-il quand il entendit parler de l'autodafé. Qu'il est abominablement injuste de persécuter un homme pour une bagatelle aussi légère ! "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire," telle était son attitude alors. »

Dans sa version originale :

« What a fuss about an omelette!’ he had exclaimed when he heard of the burning. How abominably unjust to persecute a man for such an airy trifle as that! ‘I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it,’ was his attitude now. »

Entourée de guillemets dans l'ouvrage de Hall, sans que l'on sache si cela résulte d'une maladresse de l'auteure ou de l'éditeur[5], la phrase a été prise pour une citation et rapidement traduite en français pour devenir une citation apocryphe populaire de Voltaire[6],[7], alors que le livre, lui, n'a jamais été traduit[8]. Après avoir employé une nouvelle fois cette tournure dans un recueil de correspondances, Voltaire in His Letters publié en 1919, Evelyn Hall indique être l'inventeure de l'aphorisme dans une lettre écrite en 1939[8].

Evelyn Beatrice Hall a tenté par cette tournure de résumer la pensée de Voltaire, lequel n'a jamais tenu de propos de la sorte[5]. Les propos qui s'en approchent le plus sous la plume de Voltaire sont : « J’aimais l’auteur du livre De l'esprit. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. » (Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, article « Homme »).

Evelyn Hall ne s'est jamais mariée et décède à l'âge de 87 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir la note 2 de l'article Tolérance expliquant l'histoire de la citation attribuée à Voltaire.

  1. wiki/File:Death_Certificate_of_Evelyn_Beatrice_Hall.jpg Certificat de décès.
  2. Evelyn Beatrice Hall Quotes, Brainyquote.com.
  3. (en) Paul F. Boller, Jr. et George, John, They Never Said It : A Book of Fake Quotes, Misquotes, and Misleading Attributions, New York, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-505541-2, LCCN 88022115), p. 124-126.
  4. « Décodeur: Voltaire n'a jamais écrit "je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire"! - Vidéo », sur Play RTS (consulté le 6 décembre 2019)
  5. a et b « Voltaire n'a jamais dit : « Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai… » », sur Le Projet Voltaire, (consulté le 6 décembre 2019)
  6. « Voltaire : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais... » », sur L’Histoire en citations, (consulté le 6 décembre 2019)
  7. Zyneb Drief, « Arrêtez avec le « je me battrai pour vous » de Voltaire ! », L'Ovs avec Rue89,‎ (lire en ligne)
  8. a et b Louis-Philippe Gratton, « Voltaire ne l’a jamais dit », sur Exculturae (consulté le 6 décembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]