Escadron de chasse 1/7 Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Escadron de chasse 1/7 Provence
Création
Pays Drapeau de la France France
Branche French-roundel.svg Armée de l'air
Type Chasse
Rôle Bombardement
Défense aérienne
Fait partie de Brigade Aérienne de l'Aviation de Chasse
Composée de 2 escadrilles (SPA15 et GCIII/7)
Garnison BA 104 Al Dhafra
Ancienne dénomination GC I/7 Provence
Équipement Rafale B et C

L'escadron de chasse 1/7 Provence est une unité de combat de l'Armée de l'Air française. Basé sur la Base aérienne 113 Saint-Dizier-Robinson jusqu'au 24 juin 2016, l'escadron est depuis basé à Al Dhafra aux Émirats Arabes Unis[1]. L'escadron a été la deuxième unité de l'Armée de l'Air à avoir reçu des Rafale, après l'escadron 05/330 "Côte d'argent".


Historique[modifier | modifier le code]

Des origines à la seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Un Jaguar de l'escadrille SPA 15 du Provence en 2005
Jaguar E37 7-HZ conservé au Musée de l'Aviation de Lyon-Corbas
Rafale B escadron Provence
Rafale C escadron Provence

L'EC 1/7 Provence est issu du Groupe de Chasse 1/7 formé à Dijon en 1932. Ce GC reprend les traditions de deux escadrilles de la Première Guerre mondiale : la SPA 15 (Casque de Bayard) et la SPA 77 (Croix de Jérusalem). En janvier 1939, le GC 1/7 s'installe en Tunisie. Il est finalement dissous en octobre 1942.

Le GC 1/7 est reformé en septembre 1943 sur Spitfire MK VB et participe aux combats en Afrique du Nord, puis à la campagne de Corse et au débarquement de Provence. C'est à ce moment qu'il reçoit la dénomination de GC 1/7 Provence. De décembre 1943 à novembre 1945, il devient le Squadron 328 de la Royal Air Force. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'unité obtient la Croix de guerre 39-45 avec palme.

Indochine et Algérie[modifier | modifier le code]

Entre décembre 1945 et début février 1946, le groupe de chasse reçoit une dotation de quelques chasseurs japonais capturés en Indochine française, des Nakajima Ki-43 Hayabusa et perçoit des Supermarine Spitfire Mk-IX à partir de janvier 1946[2].

Le GC 1/7 reçoit ses premiers Mistral en avril 1953, participe à la guerre d'Algérie puis passe sur Mystère IV sur la base de Dijon. Il est dissous en septembre 1961.

L'Escadron de Chasse 1/7 Provence est recréé en mars 1962 sur la base aérienne 133 Nancy-Ochey, toujours équipé de Mystère IV.

L'époque Jaguar[modifier | modifier le code]

En 1973, l'escadron est la première unité de l'Armée de l'air à passer sur SEPECAT Jaguar et s'installe sur la Base aérienne 113 Saint-Dizier-Robinson. Les Jaguar du 1/7 Provence sont engagés lors de missions de combat notamment en Mauritanie (1978), au Tchad (années 1980), lors de la guerre du Golfe (1990-1991) puis en Bosnie. À la suite de la dissolution de l'EC 2/11 Vosges, l'EC 1/7 Provence reçoit une 3e escadrille : la SPA 91 (Aigle empiétant une tête de mort) en décembre 1996.

L'escadron récupère en juillet 2001 quelques Jaguar biplaces et les Alpha Jet anciennement utilisés par l'EC 2/7 Argonne qui est dissous. Rattachés à la SPA 91, les Alpha Jet conservent leur codage en 7-Px et servent à l'entraînement ou lors d'exercices. Les Jaguar sont retirés du service en juillet 2005.

L'époque Rafale[modifier | modifier le code]

En 2006, les premiers Rafale arrivent dans l'escadron. En janvier 2007, vingt Rafale B et C étaient en service au 1/7 Provence. Trois d'entre eux ont été déployés à Douchanbé au Tadjikistan le 12 mars, effectuant leur première mission de combat deux jours plus tard au-dessus de l'Afghanistan[3].

En septembre 2007, les Alpha Jet de l'EC 1/7 Provence sont reversés à l'Escadron 5/2 Côte d'Or, nouvelle unité destinée à l'entraînement et à diverses missions annexes[4].

Les Rafale de l'escadre participent à partir du 19 mars 2011 à la zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye (Opération Harmattan), ce qui lui vaut l'attribution de la Croix de la valeur militaire avec une palme[5]. Depuis la mise en sommeil du 1/12 Cambrésis, la SPA 162 a rejoint le 1/7 Provence.

En 2012, le capitaine Claire Mérouze est la première femme qualifiée sur " Rafale ".

Du au , quinze Rafale du 1/7 «Provence», du 2/30 Normandie-Niemen et du 1/91 Gascogne ont été déployés sur la BA126 Solenzara pour une campagne de tir air-air[6].

Du 13 au 25 avril 2016, deux Rafale du 1/7 « Provence et deux autres du 2/30 Normandie-Niémen ont été déployés sur la base de RAF Leeming dans la cadre de l'exercice Griffin Strike 2016[7].

Le 24 juin 2016, le 1/7 quitte Saint-Dizier et remplace le 3/30 Lorraine sur la Base aérienne 104 Al Dhafra. Le 3/30 vient s'installer à Saint-Dizier avant un transfert à Mont-de-Marsan pendant l'été 2016[1].

Appellations successives[modifier | modifier le code]

Appartenances successives[modifier | modifier le code]

Escadrilles[modifier | modifier le code]

  • SPA 15 Casque de Bayard
  • GC III/7(6) Furie (depuis le 24 août 2016)

Bases[modifier | modifier le code]

Appareils[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Team Rafale, bande dessinée dont le scénario est écrit par Frédéric Zumbiehl et illustré par Éric Loutte, retraçant les aventures de deux pilotes de l'Escadron de chasse 1/7 Provence, Tom Nolane et Jessica Nate.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Henri-Pierre Grolleau, « Les Alpha Jet du Provence », Air Fan, no 337,‎ , p. 38 et 39 (ISSN 0223-0038)