Liste des escadrons actifs de l'Armée de l'air française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liste des escadrons actifs de l'Armée de l'air française en date du 1er septembre 2018.

Commandement des forces aériennes stratégiques (CFAS)[modifier | modifier le code]

Commandement des Forces Aériennes (CFA)[modifier | modifier le code]

Brigade Aérienne de l'Aviation de Chasse (BAAC)[modifier | modifier le code]

Rafale B 113-HO de l'Escadron 2/92 "Aquitaine" lors de l'opération Serval le 17 mars 2013.

Brigade Aérienne d'Appui et de Projection (BAAP)[modifier | modifier le code]

Brigade Aérienne du Contrôle de l'Espace (BACE)[modifier | modifier le code]

Batterie de missile Crotale de l'escadron de défense sol-air « Tursan » en 2013.

Base aérienne 702 Avord :

depuis le 1er septembre 2007, sont rattachés à la BACE les Escadrons de Défense Sol-Air (EDSA):

Au titre des réformes engagées depuis 2008, ne sont maintenus en 2015 que 4 EDSA (Saint-Dizier, Avord, Istres et Mont-de-Marsan)[1].

Brigade Aérienne des forces de sécurité et d'intervention (BAFSI)[modifier | modifier le code]

École de Transition opérationnelle (ETO)[modifier | modifier le code]

Base aérienne 120 Cazaux:

Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA)[modifier | modifier le code]

Le CDAOA s’appuie sur un état-major qui inclut notamment l’état-major opérationnel air (EMO-Air), auquel est rattaché le centre opérationnel Air (COAir) et sur les centres de conduite et d’expertise relevant de deux brigades aériennes situées à Lyon.

Brigade aérienne des opérations (BAO)[modifier | modifier le code]

Brigade aérienne connaissance-anticipation (BACA)[modifier | modifier le code]

Liens internes et articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Bourget : Les aviateurs veillent », sur Ministère français de la défense, (consulté le 8 février 2016).