Emmanuel de Richoufftz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel de Richoufftz de Manin
Naissance (69 ans)
Biarritz
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Armée de terre
Arme Légion étrangère
Grade Général de division
Années de service 1972-2006

Emmanuel de Richoufftz est un général français, né le à Biarritz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Né le à Biarritz d'un père capitaine de frégate, Emmanuel de Richoufftz épouse Marie-Christine Jauze le . De cette union, naissent sept enfants[1].

Il compte de nombreux aïeuls ayant occupé des fonctions au conseil général du Pas-de-Calais au XIXe siècle[2],[3]. Son père était capitaine de frégate[4], il est l'oncle de l'humoriste Isabelle de Richoufftz de Manin, née en 1961.

  • Frédéric François Victor de Richoufftz de Manin (1805-1879), conseiller général du Pas-de-Calais et conseiller départemental de l'Instruction publique du Pas-de-Calais, maire de Manin, comte du Saint-Empire, épouse en juillet 1829 Aimée Charlotte Henriette Boussemart de Thiennes[2]
    • Ludovic Aimé Victor de Richoufftz de Manin (1831-), conseiller général du Pas-de-Calais, chef de cabinet du préfet du Pas-de-Calais, maire de Manin, épouse en mai 1858 Lilia Marie Herminie de Coussemaker[3]
      • Jules Éric de Richoufftz de Manin (1861-) épouse en juillet 1889 Henriette Marie Paule de Fresnoye de Flers
        • Jean Edme de Richoufftz de Manin (1892-1984), École navale promotion 1911[5], capitaine de frégate, épouse à Paris en 1928 Yvonne de la Brosse (1903-1999)[4]
          • Jean-François, comte de Richoufftz de Manin épouse Brigitte Rouilly
          • Emmanuel de Richoufftz de Manin (1948), général de division, épouse Marie-Christine Jauze

Formation[modifier | modifier le code]

Emmanuel de Richoufftz de Manin est diplômé de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion Général De Gaulle (1970-1972).

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

À sa sortie de l'école d'application de l'infanterie, il est affecté en qualité de chef de section au 2e REP, avec lequel il participe à l'opération Bonite sur Kolwezi en 1978.

Il assure ensuite des fonctions d'aide de camp du Premier Ministre Pierre Mauroy de 1981 à 1984, et se trouve à l'état-major des armées au moment de la guerre du Golfe.

De 1992 à 1994, il commande le 2e régiment étranger d'infanterie (2e REI). Avec son unité, projetée à Sarajevo, il dirige les opérations de maintien de la paix en ex-Yougoslavie. À partir de 1997, il est chef du bureau « Opérations » de la Force d'action rapide, dans le cadre de la mission dirigée par l'OTAN au sein de l'IFOR, en Bosnie-Herzégovine.

Il passe ensuite plusieurs années au centre des hautes études militaires (CHEM) puis à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Il sert enfin à la direction des affaires stratégiques du ministère de la Défense.

En 2003, il est, à l'issue de son commandement de la 3e Brigade mécanisée, général adjoint de l'opération Licorne en Côte d'Ivoire.

De 2003 à 2006, général de division, il est nommé gouverneur adjoint de la région Île-de-France.

Il lance l'opération « 105 permis pour 2005 »[6], qui permet à des jeunes issus de milieux défavorisés et éloignés de l'emploi de passer le permis de conduire[7].

Carrière en entreprise[modifier | modifier le code]

En 2006, Emmanuel de Richoufftz quitte l'armée et intègre un grand groupe français ; il s'intéresse par ailleurs à différentes actions tournées vers les banlieues françaises. Il donne de nombreuses conférences au sein de groupes de réflexion ou dans le domaine universitaire.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Il est candidat à l'élection municipale de 2014 au Grau-du-Roi sur la liste conduite par Bernard Luciani[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Emmanuel de Richoufftz a publié trois ouvrages :

  • Décembre 1997, les Russes arrivent - Un officier d'active raconte, Albin Michel, 1987, (ISBN 2-226-03196-0)
  • Encore une guerre de retard - Un officier d'active ose parler, Albin Michel, 1992, (ISBN 2-226-05717-X)
  • Pour qui meurt-on ?, Addim, 1998, (ISBN 2-907-34187-1)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France, édition 2008, p. 1889.
  2. a et b Annuaire de la noblesse de France, cité par Pierre Barbier de la Serre, [lire en ligne].
  3. a et b Actes, cités par Vincent Bisilliat Donnet, [lire en ligne].
  4. a et b Bottin mondain, édition 1985, p. 1164.
  5. http://ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_derichoufftz.htm Site de l'École navale
  6. Le document officiel de l'opération « 105 permis pour 2005 »
  7. Mon franc-parler dérange, article de Emmanuel de Richoufftz dans 20 minutes en mars 2006
  8. « ..Rassemblement de la droite - Le Grau du Roi 2014... (DVD) », elections.lefigaro.fr.