Emmanuel Aegerter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel Aegerter
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Plaque Emmanuel Aegerter, 33 rue de Coulimers, Paris 14.jpg

Plaque apposée au 33 rue de Coulimers, Paris 14e.

Emmanuel Aegerter, né le à Cahors et mort le à Paris, est un écrivain, historien et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’origine américaine par son père et quercynois par sa mère, Emmanuel Aegerter a passé son enfance à Cahors dans le Lot dont il s'est fait un port d'attache toute sa vie[1]. Il a poursuivi ses études et sa carrière à Paris[2].

Emmanuel Aegerter a écrit des ouvrages sur les religions, Saint-Just, Lénine, Joachim de Flore, Guillaume Apollinaire[3], le mysticisme[4],[5], les hérésies du Moyen Âge[6],[7],[8],[9],[10], le quiétisme et Mme Guyon, Vatel.

Comme poète, André Dumas le cite dans son anthologie de 1937, Poètes nouveaux, consacrant plusieurs pages à sa biographie et à quelques morceaux choisis[11]. Il a collaboré à La Nouvelle Revue française, dans laquelle il a publié par exemple le 1er septembre 1942, un article sur « Apulée et la métaphysique du IIe siècle ».

Œuvre[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive
  • L’Évangile éternel de Joachim de Flore, première traduction française précédée d’une biographie, par Emmanuel Aergerter, Rieder, Paris, Mayenne, impr. Floch, 1928.
  • La vie de Saint-Just, Paris, Nouvelle revue française, Librairie Flammarion, 1929.
  • L’idole de Dagon, Paris, Nouvelle société d’édition, 1934.
  • Lénine ou l’avènement du matérialisme, Paris, Édition littéraire internationale, 1935
  • Les Hérésies du Moyen-Âge, collection Mythes et Religions, Paris, Leroux 1939.
  • Madame Guyon. Une aventurière mystique, Paris, Librairie Hachette, 1941.
  • Les grandes religions, Que sais-je ? Presses universitaires de France, Paris, (1re éd. 1941, 4e éd. 1942, 5e éd. 1947, 6e éd. 1950, 7e éd. 1954, 8e éd. 1956)
  • Guillaume Apollinaire, avec Pierre Labracherie, Paris, Éditions littéraires, 1943.
  • Au temps de Guillaume Apollinaire, avec Pierre Labracherie, Paris, René Julliard, 1945.
  • Le Mysticisme, Paris, Flammarion, 1952.
  • (…)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • La Chimère dans le parc, (1914).
  • Les comédiens d’Elseneur, (1922).
  • Les Âmes sous l’autel, (1924).
  • Dix poèmes freudiens, (1927).
  • Les poèmes d’Europe, (1929).
  • (…)

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1933 : Grand Prix de la Maison de Poésie[12]

Sources et documents[modifier | modifier le code]

  • Anthologie des poètes quercynois contemporains, Introduction de JH Maureille. Éditeur Revue Quercy Imprimerie Coueslant Cahors 1943

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Duveau, in « Anthologie des poètes quercynois contemporains », Introduction de JH Maureille. Éditeur Revue Quercy, Imprimerie Coueslant Cahors 1943
  2. Revue de la Société d’Histoire et d’Archéologie du 14e, n° 23, Paris.
  3. Émile Henriot, « Le souvenir de Max Jacob », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. A. Guillaumont, « Emmanuel Aegerter. Le mysticisme », Revue de l'histoire des religions, no 1,‎ , p. 122 (lire en ligne)
  5. Jean Lacroix, « Le mysticisme », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. Albert Vincent, « E. Aegerter, Les Hérésies du Moyen Âge (Collection Mythes et Religions) », Revue des Sciences Religieuses, no 1,‎ , p. 224 (lire en ligne)
  7. Louis Bréhier, « Emmanuel Aegerter. Les Hérésies du Moyen Âge », Journal des savants, no 1,‎ , p. 39-40 (lire en ligne)
  8. Fernand van Steenberghen, « Emmanuel Aegerter. Les Hérésies du Moyen Âge », Revue philosophique de Louvain, no 8,‎ , p. 370-372 (lire en ligne)
  9. Fernand van Steenberghen, La bibliothèque du philosophe médiéviste, Publications universitaires, (lire en ligne), p. 409-411
  10. (en) « Les Hérésies du Moyen Âge. Emmanuel Aegerter », American Journal of Sociology, vol. 46, no 33,‎ , p. 420 (DOI 10.1086/218688, lire en ligne)
  11. André Dumas, Poètes nouveaux, Éditions Delagrave, , p. 260-263
  12. « Les prix de la Maison de Poésie », sur le site lamaisondepoesie.fr, consulté le 25 mai 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]