Duewag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Duewag
logo de Duewag
illustration de Duewag

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social KrefeldVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires SiemensVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie ferroviaire (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère SiemensVoir et modifier les données sur Wikidata

Duewag AG, est un ancien constructeur allemand de matériel ferroviaire, intégré en 1999 au groupe Siemens AG (Siemens Transportation Systems puis Siemens Mobility).

À travers le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La société naît en 1898, sous la raison Waggonfabrik Uerdingen AG, du nom d'un quartier[1] de la cité rhénane de Krefeld, dans la Ruhr.

En 1935, elle s'associe à sa voisine Düsseldorfer Waggonfabrik (= Dü Wag), tandis qu'une troisième compagnie, la Waggonfabrik Talbot[2] d'Aix-la-Chapelle, prend une participation de 25 % au capital.

Une répartition des rôles s'opère. Uerdingen monte les gros véhicules, voitures de voyageurs. Düsseldorf s'occupe des ensembles légers, tramways et tram-train, concept très développé outre-Rhin.

Il faut néanmoins attendre 1981, pour voir les productions des deux entités définitivement regroupées sous une bannière unique: Düwag.

Au milieu de la décennie suivante, Talbot cède sa participation à Siemens, avant d'être elle-même absorbée par le canadien Bombardier Transport.

Modèles de tramways[modifier | modifier le code]

  • Les trams de type GT6 ont été vendus à de très nombreux réseaux européens, ou construits sous licence, entre 1956 et la fin des années 1970.

Le matériel Düwag en France[modifier | modifier le code]

Rame Düwag sur le tramway de Lille - Roubaix - Tourcoing en 1983

Le tramway de Lille a fait circuler des rames Düwag par le passé.

Acquises d'occasion, les rames Düwag à écartement métrique du tramway de Lille provenaient des réseaux de tramway de Herten, de Bochum et de Genève (le matériel de Genève et une partie du matériel de Herten avait été racheté aux tramways de Mönchengladbach et d’Aix-la-Chapelle).

Le matériel Düwag en Belgique[modifier | modifier le code]

En 1994, le Tramway de Gand acheta d'occasion neuf Düwag GT6 de première génération issus des tramways de Bochum. Ce matériel, qui était le tout premier matériel articulé en service à Gand, ne donna pas satisfaction, à cause d'accidents de freinage et de nombreuses différences avec les tramways PCC. Les neuf rames furent mises hors-service en 1998 et démolies[3].

Le matériel Düwag en Suisse[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aussi connu par son club de foot, le KFC Uerdingen 05.
  2. À ne pas confondre avec l'ancien constructeur automobile franco-britannique Talbot, disparu à la fin des années 1980.
  3. (de) « Unglücklich in Belgien - Düwags in Gent », sur strassenbahn-magazin.de (consulté le 18 août 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]