Doucheti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Doucheti
დუშეთი
Blason de Doucheti
Héraldique
Drapeau de Doucheti
Drapeau
Doucheti
Doucheti en septembre 2011
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Mtskheta-Mtianeti
Indicatif téléphonique +995 346
Démographie
Population 7 100 hab. (2009[1])
Géographie
Coordonnées 42° 05′ 00″ nord, 44° 42′ 00″ est
Altitude 900 m
Histoire
Première mention 1215
Statut  depuis 1801
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Doucheti

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Doucheti
Liens
Site web dusheti.ge

Doucheti (en géorgien : დუშეთი) est une ville de la région (mkhare) de Mtskheta-Mtianeti, en Géorgie à 50 km au nord est de la capitale Tbilissi. C'est le centre administratif de la municipalité de Doucheti.

Ville[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Doucheti se trouve sur les deux rives du torrent montagneux Douchetis Khevi, sur les parties basses du Caucase, à près de 900 m d'altitude. Au recensement de 2002, la population comptait 4 600 habitants (ou environ 7 000 selon une autre source[1]).

Le blason de Doucheti, adopté en 1875 et sous le gouvernement russe impérial.

Doucheti est cité pour la première fois dans les écrits géorgiens en 1215[2]. Au XVIIe siècle, c'était la résidence des ducs d'Aragvi – dont les rapports peu fiables avec les rois de Géorgie ont été la cause de siège et de dévastation par les troupes royales à plusieurs reprises. Après l'abolition du duché en 1740, Doucheti revient à la couronne, mais perd aussi en importance. En 1801, les Russes l'occupent et lui donnent le statut de ville[2]. L'année suivante, elle devient le centre de l'ouiezd de Doucheti (Dushetsky Uyezd).

La ville et ses environs ont été le théâtre de troubles notables durant la révolution russe de 1905, la révolte de paysans en 1918, et d'un affrontement armé durant le soulèvement d'août 1924 contre l'occupation soviétique.

À l'époque soviétique, Doucheti est un centre pour l'industrie légère et l'agriculture, mais l'ère post-soviétique est ressentie comme un temps de déclin et de fuite de la population. La plupart des emplois sont dans l'industrie du service (banques, écoles, mécaniciens, commerces) et l'agriculture. La ville est aussi connue pour ses khinkali, une sorte de raviolis.

Économie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Doucheti est desservie par une route liée à l'autoroute entre Tbilissi et Stepantsminda. Un service régulier de bus est assuré entre la ville et Tbilissi.

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

Outre des curiosités touristiques dans les environs, comme

  • au nord ː le château d'Ananouri et e lac de retenue de Jinvali,
  • au sud ː le Lac Bazaleti, et les églises de Bodrona et Sakramuli,
  • au sud-ouest ː l'église de Mchadijvari, le château de Kodistkaro, le palais Eristavi, le Jvarpatiosani de Telovani, le complexe de Moukhrani, l'église de Tsikani, la réserve et le musée de Dzalisi,

la ville elle-même abrite des monuments tels

  • l'église Saint-Grégory des IXe et Xe siècles,
  • le musée local,
  • le palais de la famille Chilashvili datant du XVIIIe siècle.

Personnalités[modifier | modifier le code]

District de Doucheti[modifier | modifier le code]

La ville est le centre administratif du district de Doucheti qui comprend, outre la ville, un certain nombre de villages liés à l'ancien regroupement de Pkhovi (en) (Pchavie et Khevsourétie). La population est de 33 636 habitants, pour une superficie de 2 982 km²[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b (en) « Livres des statistiques de l'année 2009 » (consulté le 31 mars 2013) p. 36
  2. a et b (en) Душети, Great Soviet Encyclopedia (lire en ligne)
  3. (en) « Statistiques sur les districts de Géorgie datant d'avril 2010 », sur http://www.statoids.com/ (consulté le 31 mars 2013)