Dorothy Annie Elizabeth Garrod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garrod.

Dorothy Annie Elizabeth Garrod

Description de cette image, également commentée ci-après

Dorothy Garrod, vers 1913, alors à Newnham College, Cambridge

Naissance
Oxford (Royaume-Uni)
Décès
Cambridge (Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Champs archéologue, préhistorienne
Diplôme Newnham College (université de Cambridge)
Distinctions Membre de la British Academy (1952)
Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (1965)
Médaille d'or de la Société des antiquaires de Londres (1968)

Dorothy Annie Elizabeth Garrod, CBE, (née le à Oxford et morte le à Cambridge) est une archéologue et préhistorienne britannique. Elle fut la première femme à occuper une chaire de Préhistoire à l'université de Cambridge, en partie du fait de ses travaux exploratoires sur la période paléolithique. Son père était le médecin Sir Archibald Garrod.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dorothy Garrod a fait ses études au Newnham College de l'université de Cambridge. Elle a notamment participé entre 1925 et 1926, à des fouilles à Gibraltar, en Palestine et, en 1928, mena une expédition au sud du Kurdistan. À la suite, elle dirigea des fouilles au Mont Carmel, en Palestine, où, en étroite collaboration avec Dorothea Bate, elle mit en évidence une présence de longue durée depuis le paléolithique inférieur, au paléolithique moyen et jusqu'à l'épipaléolithique dans les grottes de Tabun, El Oued, Es Skhul, Shuqba et Kebara, en Palestine. Ses travaux constituent une contribution majeure pour la compréhension de la séquence d'occupation de la région.

Elle a également déterminé les caractéristiques culturelles du natoufien épipaléolithique tardif (de Wadi an-Natuf, où est localisée la grotte de Shuqba) d'après les excavations qu'elle a conduites à Es Skhul et à El Wad. Le cadre chronologique résultant de ses travaux au Levant demeure crucial pour la compréhension de l'évolution préhistorique dans cette région. Ses excavations dans les grottes du Levant n'ont presque été menées qu'avec des ouvrières recrutées dans les villages locaux, bien qu'elle travaillât avec son ami l'archéologue Francis Turville-Petre aux grottes de Kebara, le site-type de la culture Kébarienne.

Après avoir été chargée d'un certain nombre d'autre postes académiques, elle est nommée en 1939 à la chaire Disney de Professorat d'archéologie à Cambridge, poste qu'elle occupe jusqu'à 1952, avec une interruption vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, où elle sert dans les Women's Auxiliary Air Force. Elle est alors affectée comme officier de section de l'unité d'interprétation photographique de la base Medmenham de la RAF.

Dorothy Garrod fut la première femme professeur à Cambridge. Les premières femmes à y avoir enseigné furent engagées en 1921, et en 1926, l'Université leur octroya les premiers titres (diplômes) mais sans les privilèges correspondants (aucune participation à la direction de l'Université). Ce ne fut qu'à partir de 1947 que la participation entière fut accordée aux professeurs femmes.

Dorothy Garrod a été élue Fellow de la British Academy en 1952. Elle fut admise au titre de commandeur de l'ordre de l'Empire britannique en 1965. Elle a également reçu la médaille d'or de la Société des antiquaires de Londres en 1968.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Dorothy Garrod » (voir la liste des auteurs)
  • William Davies and Ruth Charles (eds) (1999) Dorothy Garrod and the Progress of the Palaeolithic: Studies in the Prehistoric Archaeology of the Near East and Europe Oxford: Oxbow Books.
  • Pamela Jane Smith (2000) "Dorothy Garrod as the First Woman Professor at Cambridge University" Antiquity 74(283), 131-6.
  • Pamela Jane Smith (2005) "From 'small, dark and alive' to 'cripplingly shy': Dorothy Garrod as the first woman Professor at Cambridge" (online at [1])
  • Pamela Jane Smith et al. (1997) "Dorothy Garrod in Words and Pictures" Antiquity 71(272), 265-70.

Liens externes[modifier | modifier le code]