Discussion:Steampunk

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Question[modifier le code]

L'article original est il libre de droit ? Traroth 2 mar 2004 à 14:19 (CET)

L'auteur m'a donné son accord explicitement.Eudoxe 2 mar 2004 à 18:43 (CET)

j'ai laissé aujourdhui une mise a jour sur un film français steampunk, et il n'est plus là... c'est vraiment libre votre truc?

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, et dans le cadre du projet correction des liens externes un lien était indisponible.

Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Si le lien est disponible, merci de l'indiquer sur cette page, pour permettre l'amélioration du robot. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 1 février 2006 à 01:43 (CET)[répondre]


Bonjour,

Malheureusement, le site "Mauvais Genres" (d'où est tiré l'article wikipédien) est définitivement mort. :(

Pas de traces dans Internet Archive

Suppression du lien externe, mais conservation de la référence (origine de l'article)


/TontonNardo, 26 mars 2006 à 23:14 (CET)

Sens du mot Steampunk[modifier le code]

L'article de Wikipédia traduit le mot Steampunk par futur à vapeur. Ne serait-ce pas plutôt punk à vapeur? Sins We Can't Absolve

La traduction exacte, si bien sûr, mais futur à vapeur est plus explicit - bactisme

Je pense la traduction correcte; to steam up signifiant "embuer" ou "couvrir de buée", la référence à la vapeur est exact il me semble, pour la traduction de punk, il est difficile car en provenance du mouvement auquel il se rattache, la traduction possible serait "sans valeur", mais l'expression "steampunk" étant souvent rattachée a son uchronie, le terme futur (possible)à vapeur me semble judicieux.

85.69.146.176 (d) 27 mars 2013 à 08:05 (CET)Anthony27 mars 2013 à 08:05 (CET)[répondre]

Traduire punk par autre chose que punk est un non-sens : le steampunk est né après le cyberpunk et son RanXerox, mouvement appelé ainsi car il s'agit de "punks cybernétiques". Le côté temporel est posé par l'usage de la cybernétique, qui à l'époque impliquait plus ou moins systématiquement un côté futuriste. Par opposition, la "vapeur" fait référence à l'époque industrielle. Il est donc absurde de traduire par "futur à vapeur", sachant d'abord que certaines œuvres ne sont pas futuristes mais rétrofuturistes et ensuite que l'aspect "punk" est une composante importante des origines du style. Le mieux serait de dire que le terme ne se traduit pas réellement, mais que sa traduction littérale fait référence au mouvement punk, suite à quoi on peut définir le style d'une façon plus complète. Alchemica (d) 27 mars 2013 à 09:46 (CET)[répondre]

Alors il ne faut pas chercher à traduire, et garder le terme d'origine, je ne suis pas contre les anglicismes qui ne donne rien en français...Quelle serait votre traduction ? Si tant soit peu qu'elle puisse se faire...

Je proposerais un truc dans ce genre là, sans vraie traduction mais avec une définition :

Le steampunk, mot-valise anglais que l'on peut traduire littéralement par « punk à vapeur », est un sous-genre contemporain de science-fiction. Il peut faire appel au rétrofuturisme et à l'uchronie pour mettre en scène des technologies obsolètes, existantes ou futuristes dans un cadre temporel décalé, à l'esthétique s'inspirant d'époques historiques réelles. Le nom de ce genre littéraire lui a été donné par l'auteur K. W. Jeter à titre de boutade, en référence à celui du cyberpunk, lui-même sous-genre artistique du mouvement punk et ainsi nommé parce qu'il mélange des éléments de la culture punk à des technologies futuristes comme la cybernétique. Par opposition à cette idée de technologie de pointe, le nom steampunk évoque l'époque des machines à vapeur, même si leur présence dans ce genre littéraire n'est pas systématique.

Qu'est-ce que vous en pensez ? En fait le « sens » du nom importe peu et n'indique pas grand-chose : son origine et sa définition sont nettement plus importantes et intéressantes. En gros la définition actuelle me va plutôt pas mal, parce qu'elle ne cherche pas à traduire quelque chose d'intraduisible, mais on peut peut-être clarifier encore un peu. Quant à « futur à vapeur », euh, je n'ai jamais entendu quiconque utiliser ce terme dans le métier du livre de SF. C'est sans doute très anecdotique et je me demande bien si ça vaut la peine d'en parler. Alchemica (d) 28 mars 2013 à 09:24 (CET)[répondre]
Il faudrait maintenant définir « punk » qui pour les anglophones ne me parait pas être seulement un mouvement social avec iroquoises et épingles à nourrice. L'article en:Cyberpunk le précise :
« This emphasis on the misfits and the malcontents is the "punk" component of cyberpunk. »
« It may not have attracted the "real punks," but it did ensnare many new readers »
— 2 seules phrases de tout l'article où apparaisse le mot « punk ».
« Délinquant à vapeur » ? « vapo-anarchiste » ?
Lacrymocéphale (d) 5 avril 2013 à 22:59 (CEST)[répondre]

Il y a beaucoup d'autre films basé sur les univers de steampunk[modifier le code]

Van-helsing +Evidement pas mal d'adaptation de Jules Vernes

=> A completer donc Toute la littérature romantique du XIXème siècle avec des auteurs comme le comte de Lautréamont, HP Lovecraft, Baudelaire, Mary Shelley (Frankenstein ou le Prométhée Moderne), Lord Byron, etc...

On trouve également des références à l'univers Steampunk dans le manga de Katsuhiro Ôtomo "Steamboy".

Quand à Tim Burton, on peut dire que bon nombre de ses films ont une aura très Steampunk; "La légende du cavalier sans tête-Sleepy Hollow" et le très impressionnant "Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street", sans compter avec "Alice au pays des merveilles".

Connie Willis[modifier le code]

Pas de trace de son roman Sans parler du chien... C'est bien du steampunk, non ? Enfin, je crois... --Bwilliam 29 septembre 2006 à 16:05 (CEST)[répondre]

BD[modifier le code]

Je propose de rajouter une référence à l'excellent cycle des "Cités Obscures" de François Schuiten et Benoît Peeters

lien : http://www.urbicande.be/

Petite incohérence[modifier le code]

Si le plastique n'existe pas ou peu il est difficile d'inclure BRAZIL dans la liste des films. Ce film est justement bourré de matières plastiques du début à la fin. Il faudrait plus insister sur l'univers "mécanique" et non sur l'absence de pétrole.

Par ailleurs, je propose DARK CITY comme film SteamPunk. --Heliosjet (d) 31 juillet 2008 à 06:05 (CEST)[répondre]


Suis entièrement d'accord : auquel cas il faudrait aussi enlever 20.000 lieues sous les mers, qui est une apologie de l'energie electrique (dans le Nautilus, tout est electrique ou presque ). Sigismund (d) 25 août 2009 à 16:30 (CEST)[répondre]

Liste fastidieuse[modifier le code]

On ne va pas plus faire une liste exhaustive des œuvres de Steampunk dans cet article que celle des comédies dans l'article du même nom. Ça n'a pas de sens. Ne devraient figurer ici que les œuvres qui ont inauguré le genre ou s'en réclament de façon explicite, et qui ont assez de notoriété pour être données en exemple. En plus chacun y va de son ajout sans respect pour l'économie générale de l'article, ce qui dénote un solipsisme fanfaron (moi aussi je connais le steampunk, tralala !) tout à fait puéril et un grand manque de respect envers ceux qui ont travaillé sérieusement sur l'article, auxquel(le)s je rends hommage ici. --Anne97432 (d) 15 décembre 2008 à 13:11 (CET)[répondre]

Je relance ici le souci des listes exhaustives dans le sujet. A mon avis la partie "Autres médias" ne devrait comprendre qu'un paragraphe citant les œuvres les plus reconnues du genre et pas une longue et maladroite liste de titres qui parfois n'ont qu'un rapport très lointain avec le Steampunk au sens strict. Et rediriger le lecteur vers une page "œuvres Steampunk" qui saurait commenter et graduer les œuvres les plus discutées, comme il en existe une en version anglaise. --Thorrine (d) 23 juin 2011 à 18:57 (CEST)[répondre]

La reine Victoria[modifier le code]

Heu, c'est la bonne période mais quel rapport avec le steampunk, cette photo ? Adrien' [1729] 22 août 2009 à 03:04 (CEST)[répondre]

Ca meuble le blanc à côté du pavé sommaire mais pourquoi pas ceci
Kyle-cassidy-steampunk.jpg
qui est sur commons ( la fille est mieux ! )? Everna 25 août 2009 à 12:42 (CEST)[répondre]
Yeah, ça le fait. Alchemica (d) 25 août 2009 à 14:05 (CEST)[répondre]
Encore heureux que je n'aies pas collé une pin-up en tenue d'Eve : tu l'y aurais collée dans l'article, Alchemica ??? 'lut ! --Everna (d) 25 août 2009 à 22:32 (CEST)[répondre]

Liens externes[modifier le code]

Pourquoi ne pas laisser l'adresse d'un ou des rares forums francophones consacrés au steampunk ? Sigismund (d) 25 août 2009 à 16:32 (CEST)[répondre]

Wikipédia:Liens externes - Gonioul (d) 25 août 2009 à 20:40 (CEST)[répondre]
Faudrait les mettre dans le wikia dont références plus haut, non?? (c'est pas un forum ou quelque chose du genre???) --Everna (d) 25 août 2009 à 22:37 (CEST)[répondre]

Article frustrant[modifier le code]

Je cherchais le titre de quelques unes des oeuvres littéraires steampunk les plus connues et aucune ne me semble citer. Embêtant.Pline (discuter) 27 décembre 2009 à 15:33 (CET)[répondre]

(ajout 10/05/21012) : Dans la section jeux de rôles, vous parlez de divers titres (Space 1889, Les Royaumes d'Acier, Dungeon Twister, ... mai vous ne parlez pas de Castle Falkestein, qui est l'un des précurseurs du thème dans le domaine du JdR ?

BD (bis)[modifier le code]

la B.D. Victor Sébastopol, de Jacques Devos (et Hubuc) est clairement à classer dans le Steampunk. --Jean-François Clet (d) 28 avril 2010 à 18:56 (CEST)[répondre]

Lieu[modifier le code]

Vous ne trouvez pas que la station de métro Art et métier (ligne 11) de Paris pourrais rentrer dans cet article ?? Arts_et_Métiers_(métro_de_Paris) --Pilou80370 (d) 6 mai 2010 à 20:48 (CEST)[répondre]

Je suis d'autant plus d'accord avec vous que la décoration de cette station de métro a été conçue par François Schuiten, dessinateur de bande dessinée belge qui est cité... dans la rubrique « bande dessinée » du présent article sur le steampunk... --FabBar (d) 16 décembre 2013 à 22:55 (CET)[répondre]

Lanfeust[modifier le code]

En BD, Lanfeust de Troy aussi est plutôt steampunk, non ? En fait, je trouve que toute la partie "~ de Troy" de l'auteur est steampunk, avant de repartir dans la SF plus classique avec "~ des étoiles". On pourrait rajouter ça ? --Glaviot (d) 27 décembre 2010 à 18:19 (CET)[répondre]

Myst et Riven[modifier le code]

Il me semble que Myst et Riven, tant en littérature qu'en jeu vidéo ont leur place dans l'univers steampunk. Non ?

Je suis tout à fait d'accord. Mais je ne vois pas à quelle littérature tu fais référence. --Bikepunk2 (d) 27 février 2011 à 15:10 (CET)[répondre]

Problème de fond avec l'article - doit-on le scinder ?[modifier le code]

  • Bonjour groupe, l'article actuel traite de deux sujets différents. Steampunk - l'esthétique visuelle et Steampunk, courant de SF. Les deux sont différents. L'esthétique est fortement relié à la Fantasy : au lieu d'être magique, ça pistonne et sa jette de la fumée : et ça vole quand même! (cf - Final Fantasy, et beaucoup de Manga Japonais)
  • À l'opposé du courant littéraire, qui est aussi réaliste que le cyberpunk pouvait l'être sur la technologie, et sur la sociologie. (cf. La machine à Différence - Gibson / Sterling) . Le problème c que tout ce qui est un tantinet rétro-futuriste à été lancé dans l'article, y'a même une section sur Fallout ?!?!?.
  • Je rappel encore, qu'il y'a "punk" dans "steampunk", et ce n'est pas parce que ça crache de la fumée que ça en fait nécessairement partie. La nécessité d'avoir l'expression des marginaux, la perception de la socio, et l'importance de l'information sont parties nécessaire du genre. Je sais que tout ce qui touche la SF est difficile à sourcer, mais faudra bien un jour trouver une façon clair d'éviter la confusion des genres dans les articles de SF de WP.

Cordialement --Ecclecticus (d) 26 juillet 2011 à 01:16 (CEST)[répondre]

  • [EDIT] : L'histoire existe. Illustration : Vous ne trouvez pas que la station de métro Art et métier (ligne 11) de Paris pourrais rentrer dans cet article ?? Arts_et_Métiers_(métro_de_Paris) --Pilou80370 (d) 6 mai 2010 à 20:48 (CEST) Les liens entre le genre et Jules Verne ou la déco d'une station parisienne, n'ont pas plus leur place ici. Les auteurs n'ont pas été influencé par Jules Verne, mais par... la techno de l'époque de Jules Verne qui fait la même chose.

Cordialement 2e fois, --Ecclecticus (d) 26 juillet 2011 à 01:29 (CEST)[répondre]

Pour ce qui est de la station de métro Arts et Métiers à Paris, je tiens quand même à signaler que sa décoration en plaques de cuivre rivetées avec hublots a été conçue par François Schuiten, dessinateur belge de bande dessinée qui est cité... dans la rubrique « bande dessinée » du présent article sur le steampunk... La Wikipédia anglophone ne s'y est d'ailleurs pas trompée, qui dit ceci dans l'article ''Arts et Métiers (Paris Métro)'' (en) : « To mark the bicentenary of the Conservatoire National des Arts et Métiers in 1994, the station was redesigned by Belgian comics artist François Schuiten in a steampunk style reminiscent of the science fiction works of Jules Verne. » En outre, l'article Steampunk de la Wikipédia anglophone comporte une photo de cette station de métro. Il me semble donc que la station de métro Arts et Métiers aurait bien sa place ici, dans la section « environnement et design ». --FabBar (d) 17 décembre 2013 à 00:19 (CET)[répondre]

Référence, Court-Métrage[modifier le code]

Le court-métrage d'animation australien "Les mystérieuses explorations de Jasper Morello"(NdT )est, me semble-t-il, une référence incontournable du genre, je le propose donc pour ajout dans une section appropriée,

Pour référent: http://www.youtube.com/watch?v=vORsKyopHyM

l'origine est bien littéraire comme décrit, je suis d'accord pour Jules Vernes cité ci-dessus, qui même si à l'époque ne pouvait être qualifier de steampunk, est en fait l'origine du mouvement après la redécouverte et les travaux anglo-saxons sur l'auteur et son œuvre (1978 et postérieur), mais l'amplification du courant est originaire de Jeux de Rôles/Wargames préexistants entre les années 1984-96 (inspirations Jin-Roh Blade Runner et Avalon de Mamoru Oshii, pour ne citer que ceux-là) puis regain 2005-09 (Necromunda/Cyberpunk/Witchfire de l'univers Iron Kingdom de privateers press http://www.scratchfactory.com/Resources/FiveFingers.jpg pour exemples...) passés rapidement en Cosplay dans les JdrGN et Murder Parties, d'où l’essor, étoffer cette section serait donc judicieux.

Ce n'est pas la source unique bien sûr (l'aspect uchronique est très bien abordé, et en est indissociable, amha), mais cela permettrait d'éclaircir la genèse du genre.


2A02:8420:51A5:D100:94F1:ABEA:58EB:FA8 (d) 4 juillet 2012 à 16:41 (CEST)Antony4 juillet 2012 à 16:41 (CEST)[répondre]

Steampunk générique et steampunk précis[modifier le code]

Bonsoir,

Je pense que le terme steampunk fait l'objet d'une généralisation — comme le terme techno a une époque désignait pour certain la musique électronique au lieu d'un courant particulier de cette dernière (cf. Techno#Emploi_abusif). Le terme steampunk design les uchronies de l'époque des machines à vapeur et pour les puristes seulement celles-ci. Beaucoup d'œuvres retro-futuristes ou héroiques-fantaisistes se trouvent étiquetées steampunk à cause d'une ambiance similaire. D'où une remarque telle que « la trilogie À la croisée des mondes de Philip Pullman a également de nombreux accents steampunk, bien que l'élément "machine à vapeur" n'y soit pas présent, » alors qu'il s'agit plus probablement de Gaslamp_fantasy (terme cité plus loin). Suffirait-il d'arborer des engrenages ou simplement des lunettes rondes à monture en cuir de motocycliste ou d'aviateur pour être qualifié de steampunk ?

Les néologismes sont nombreux (cf. en:Cyberpunk derivatives) et les œuvres croisent ces genres. Par exemple, « La Machine à différences, 1990, qui met en scène les lointains pionniers de l'informatique à l'ère victorienne, Charles Babbage et Ada Lovelace, » a plutôt pour intrigue le clockpunk même si le steampunk est présent, c'est un monde de cartes perforées et d'engrenages parcouru par des vapomobiles. Le clockpunk est le lien entre le steampunk et le cyberpunk.

Il pourrait être bon pour l'article d'être carrément éclaté ou juste d'aborder ce problème de double statut de méta-catégorie agglomérante et de sous-catégorie bien définie.

Le paragraphe Steampunk#Esthétique : le design industriel 1900 et l'inspiration Belle Époque pose un nouveau postulat et une contradiction. 1900, c'est la toute fin de l'ére victorienne et le steampunk c'est donc avant. Le steampunk ne rejette pas l'électricité. Dans La Machine à différences, le télégraphe électrique est fortement présent, ce qui est logique pour une histoire située en 1855 et dont le télégraphe ressemble à celui de Charles Wheatstone de 1938. Il n'y a là aucun « retard dans le développement de l'électricité et de l'informatique. » Dans Fullmetal Alchemist (anime), puisqu'il est listé, il y a la radio hertzienne. Et l'image choisie pour illustrer ce paragraphe est Usine du Quai de la Rapée pour la production d'énergie électrique. Chaque univers steampunk est différent, déviant de l'histoire de l'humanité pour diverses raisons ou se déroulant dans un tout autre monde. Et certains sont plus dans l'hard science-fiction que d'autre. Et « en un raccourci caricatural, on pourrait dire » n'est pas encyclopédique.

« Les hommes n'auraient pas éprouvé le besoin d'inventer les moteurs à combustion interne » est en contradiction avec l'incorporation du dieselpunk dans le steampunk.

Le paragraphe Steampunk#Steampunk et fiction post-apocalyptique me parait symptomatique de la confusion de genres. Le dieselpunk et le steampunk peuvent cohabiter sur des uchronies déviant la période, approximativement et au plus large, je dirais, 1890-1970 (invention du moteur diesel - dernière locomotive vapeur) — en considérant l'ère victorienne ou la Belle Époque comme référence, ça fait beaucoup moins, seulement 10 ou 20 ans de coexistence entre le steampunk et le dieselpunk. Selon l'article anglophone, le dieselpunk se bornerait aux deux guerres mondiales pour être poursuivi par l'atompunk. Fallout n'est pas steampunk, il est atompunk ou tout simplement post-apocalyptique. Last Exile est steampunk, Last Exile:Fam, The Silver Wing est diesel punk, Mad Max est atompunk, Mad Max 2 est post-apo. L'importance du nucléaire dans le post-apocalyptique empêchent beaucoup de ses œuvres de contenir du steampunk. Cela dit, d'une part, steampunk et post-apo peuvent être marié soit par une uchronie nucléaire soit plus raisonnablement avec toutes les autres causes d'apocalypse, et, d'autre part, l'apocalypse faisant régresser l'humanité, elle peut se reconstruire à l'aide de la vapeur. La Nuit des Triffides se passe 25 ans après Le Jour des Trifids qui est post-apocalyptique, peut-être un peu dieselpunk ou rétro-futuriste.

Il me parait admissible que le dieselpunk soit à la fois un enfant de la méta-catégorie steampunk et un frère de la sous-catégorie steampunk. Et, de mon point de vue, le dieselpunk va de 1910 à 1950.

La liste d'œuvres devrait être épuré. Robots par exemple, comporte certes un lieu nommé Steam District mais c'est justement pour les robots en fin de vie. Robots est plutôt de style Googie que de Style victorien. Et ce n'est que du style, y a pas d'humain, pas de clin d'œil uchroniste. Pour moi, Robots ne rentre même pas dans la version large de la définition du steampunk.

Cet article me parait être un conglomérat de visions différentes de ce qu'est le steampunk et d'ajouts successifs qu'il faudrait peut-être réorganiser. Et je ne sais bien évidemment pas comment.

Lacrymocéphale (d) 3 novembre 2012 à 01:00 (CET)[répondre]

On ne peut qualifier une littérature selon le mode de fonctionnement de ses gadgets[modifier le code]

Le vrai problème c'est la fixation sur le mot steam. Ce qui pour, les raisons qu'on comprend, finit par créer toute la myriade de Chem/Diesel/Clock etc... etc... . Alors que le mot-clé c'est punk. Le steampunk c'est du cyberpunk uchronique. Point. On s'en fout de la vapeur dans le fond. Comme le dit Lacrymocéphale plus haut, La machine à différences serait même plus clockwork que steam ! Sauf que ça conduit à un problème : c'est que le mot steampunk à été créé pour le roman en question. En réalité, c'est que l'élément-clé de La machine à différences, c'est pas la vapeur (ou les engrenage ou n'importe quoi). L'élément-clé c'est la place que prend l'information et l'analyse de ses conséquences sur la société tout comme dans les romans cyberpunk. C'est des mondes hyper-réalistes où la socio et la socio des sciences doit être très très très présente. (L'inverse est vraie aussi : Le cyberwear / le cyberespace ne fait pas d'une histoire, une histoire cyberpunk non-plus). Pour X Raisons (ça sent les blogs et les revues de presse incompétentes) on c'est mis à sous-qualifier tout en -punk selon l'image de couverture. Ça à souvent aucun sens. Fallout n'est pas du Radium-punk, Azimov n'est pas du positron-punk et Star Wars du laser-punk. Je plaide :

Cordialement --Ecclecticus (d) 24 janvier 2013 à 06:32 (CET)[répondre]

Vu. Je n'ai aucune compétence particulière sur le sujet. Pour moi, Steampunk c'est de la science-fiction avec l'état des technologies du XIXe siècle, avec bcp d'acier. Je ne serai pas d'une grande aide pour t'aider. désolé ! --Éric Messel (d) 24 janvier 2013 à 13:17 (CET)[répondre]
Il me parait qu'effectivement le steampunk c'est l'uchronie punk, avec sa touche de dystopie et de contre-mouvement, où les morales sont perturbées. Mais, le Le Château ambulant, n'a-t-il pas ces composantes ? Féminisme libertaire dans la poésie de l'imperfection ? Et si nous allions au bout de la démarche d'arrêter de coller -punk partout ? En collant une bonne fois le steampunk dans quelque chose de plus grand ? « Esthétique steampunk », je n'y crois pas, ça déporte le problème. « Esthétique anachronique » pourrait se permettre d'inclure même les « punks à voile » de Kaizoku Sentai Gokaiger. Lacrymocéphale (d) 5 avril 2013 à 23:21 (CEST)[répondre]
Le problème persiste toujours mais je comprends que personne n'est encore eu le courage de recycler cet article. Il m'arrive parfois de faire des reversions d'ajouts de films en me demandant si j'ai raison et sens bien que c'est ma vision du steampunk : quand il y a de l'heroic fantasy manifeste, ou, du moins, le moindre surnaturel, je ne vois pas ce qu'il y a de steam punk. l'uchronie n'a pas besoin de magie.
Si le steampunk ne se contente pas de l'ère industrielle ou de l'ère victorienne, Les Pierrafeu ne sont-ils pas eux aussi un anachronisme mécanique avec leur voiture en pierre ? petropunk ? Je plaisante.
Je pense vraiment qu'il nous faut au dessus de steampunk un article et/ou catégorie « Uchronie scientifique et technique » Mais elle va devenir trop riche et nous aurons envie de la subdiviser. La Cité de l'ombre par exemple à un style très rétro à cause d'une régression de l'humanité. Il est actuellement désigné comme film fantastique alors qu'il ne correspond pas (ou très difficilement) à la définition de «  film faisant appel au surnaturel ». Ce n'est pas steampunk qui est venu au rédacteur. Pourquoi ? Distopie et uchronie « se fonde[nt] sur des éléments communément considérés comme matériellement impossibles et irrationnels » ? Ce n'est pas très respectueux des auteurs qui travaillent ardemment aux réalismes de leur uchronies.
La multiplication des labels est un jeu amusant et une forme de richesse. Bien-sûr, chacun de ces termes doit avoir un minimum de popularité. Je préférerais, d'ailleurs, un listing de ces dérives plutôt qu'un listing d’œuvres, ce dernier pouvant être géré par une arbo de catégories plutôt qu'un article.
Débat de geeks ? Faudrait toujours sourcer qu'un journaliste, critique ou autre tiers ai qualifié l'oeuvre de steampunk ou d'un dérivé.
{{à recycler}} et même {{à délister}} pour signaler le problème.
--Lacrymocéphale (d) 1 août 2013 à 01:08 (CEST)[répondre]

Discordance de date entre 2 articles[modifier le code]

La date indiquée pour le film Chitty Chitty Bang Bang est 1965 dans cet article alors que le lien renvoie vers 1968 pour le film et 1964 pour le livre. BigBrain (discuter) 2 juillet 2020 à 02:27 (CEST)[répondre]

✔️ même si je ne suis pas du tout convaincu de la pertinence d'une telle liste, non sourcée de surcroit...--Kasskass (discuter) 21 août 2020 à 10:11 (CEST)[répondre]

Proposition ajout de série Dark[modifier le code]

Les retours dans le passé au XIX siècle ainsi que le design des machines à voyager me semblent steampunk. BigBrain (discuter) 2 juillet 2020 à 02:38 (CEST)[répondre]

Le « me semblent » n'est pas vraiment synonyme de rigueur encyclopédique Sourire. Par ailleurs, tout l'article serait à revoir tant il ne repose sur aucune source.
Quand le RI précise « Le steampunk est un courant essentiellement littéraire dont les intrigues se déroulent dans un XIXe siècle dominé par la première révolution industrielle du charbon et de la vapeur » et que de longues listes mentionnent des films comme Batman, Micmacs à tire-larigot ou encore Les Trois Mousquetaires, je me dis qu'il y a un gros boulot de redéfinition et de clarification du terme.--Kasskass (discuter) 21 août 2020 à 10:23 (CEST)[répondre]

Profusion de références dans la section Bibliographie[modifier le code]

Bonjour,

En l'espace de 24 heures, la section « Bibliographie » est passée de 10 références à 26 références.

Alors d'un côté on dégraisse 28.238 octets (sans doute à raison ?) de renvois vers des œuvres supposées Steampunk, et d'un autre on multiplie par 2,6 les références de la bibliographie, dont une partie n'est accessible qu'en anglais.

Je propose de revenir à 10 ou 12 références bibliographiques, toutes en langue française, et disons, les plus essentielles et trouvables par le lecteur lambda.

--Éric Messel-2 (discuter) 22 août 2020 à 10:26 (CEST)[répondre]

Bonjour,
Houla ! Totalement en désaccord. En premier lieu, comparons ce qui est comparable : les interminables listes de sources primaires n'ont rien à faire dans un article à vocation encyclopédique (qui devrait être convenablement rédigé et structuré) mais elles n'ont de surcroît aucun rapport avec des sources secondaires sélectionnées avec un minimum de soin (majoritairement des auteurs et presses universitaires, en l'occurrence) et regroupées dans une section bibliographique. En effet, cette biblio doit définir le corpus servant à sourcer et rédiger l'article comme il se doit (avec le modèle Harvsp qui pointera vers la section en question), selon nos bases méthodologiques. Conséquemment, la biblio n'a pas pour unique objectif de donner au lecteur (pourquoi seulement francophone, a fortiori vu le sujet ?!) les pistes pour "aller plus loin".
En outre, je dois avouer ma surprise devant une telle approche quantitative (pourquoi un quota arbitraire de dix-douze références et pas quatorze, quinze, vingt-et-un ?) plutôt que qualitative. Cela revient à prendre le problème à l'envers en se posant d'emblée des limites plutôt qu'analyser au cas par cas les sources secondaires avant de s'en servir pour rédiger l'article (en réduisant certains paragraphes ou en enrichissant d'autres, en éliminant les passages TI, etc.), quitte à éliminer éventuellement en aval (et non en amont ! Sourire) les sources qui se seraient révélées redondantes, trop jargonnantes/spécifiques/périphériques par rapport au sujet.
Cordialement. --Guise (discuter) 22 août 2020 à 13:47 (CEST)[répondre]

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 4 septembre 2021 à 01:42 (CEST).