Discussion:Histoire de Nice

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Fin de l'article[modifier]

Le dernier paragrahe de l'article est, d'un point de vue encyclopédique, subjectif et non-factuel. Peut-être faudrait-il le nuancer, l'augmenter de références (études universitaires par exemple), voire le supprimer.

Communauté juive de Nice[modifier]

Je trouve les ajouts sur la communauté juive de Nice très pertinents, mais il faudrait en préciser la source dans les notes et en biblio.

Evaluation[modifier]

À la vue des exemples cités, je me demande s’il ne faut pas classer l’Histoire de Nice du projet Histoire avec une importance moyenne plutôt que faible. --Me2 (d) 14 janvier 2009 à 15:52 (CET)

Nice et Provence[modifier]

Bonjour tout le monde, Je vous écris pour vous demander votre avis concernant le caractère provençal ou non de Nice d'un point de vue contemporain ou histoire plus ou moins récente - et même relativement lointaine. Sur l'article Provence, pour son auteur principal du moment, JPS68, Nice, c'est la Provence, et n'hésite pas à parler de réunification de la Provence en 1870 "En 1860, suite à un référendum populaire, le rattachement définitif du Comté de Nice à la France ramène Nice à la Provence"... Personnellement, je ne suis ni historien, ni niçois, quoique je m'y rends régulièrement pour raisons personnelles, mais quand je vais à Nice - je réside à Toulon depuis 3 ans - je n'ai pas franchement l'impression d'être en Provence - ce n'est pas un argument, c'est vrai -, de plus, la population me semble différente, les expressions et l'accent sont différents, et après 7 siècles de séparation, j'ai du mal à encore croire au caractère provençal de Nice... J'ai rappelé que le héros de l'unité italienne Giuseppe Garibaldi, était niçois, et qu'à ma connaissance, au moment de l'annexion du comté de Nice, Nice était italienne de coeur, je l'ai d'ailleurs lu plusieurs fois que Nice, et la dernière fois étant dans l'Express, l'Express : l'histoire d'un peuple, quoiqu’évidement, tout cela reste des propos de journaliste - je vous rassure, je ne remets absolument pas en cause le caractère français de Nice, et je ne cherche pas à rentrer dans un autre débat que celui que j'amène. Tout ce que JPS68 à su me donner comme arguments dates tous du Moyen-Age, donc pour moi ce ne sont pas des arguments valables, et il s'est caché derrière les travaux de Fernand Benoit, en disant, plus ou moins, "il a dit que, donc c'est ça", et aux passages, me balançant copieusement pas mal d'attaques personnelles. Quoiqu'il en soit sur ce qui est ou ce que vous en pensez, j'aimerais bien trancher cette question, est-ce que pour vous, Nice est provençale aujourd'hui et depuis 7 siècles ou pas? Voici le lien de la discussion, houleuses je dois bien le dire, sur la page de discussion Provence : Discussion:Provence#Provence et Nice Bonne journée. Mister W (d) 7 octobre 2010 à 11:36 (CEST)

Bonjour. A mon sens, Nice est incontestablement en partie provençale, sur le plan historique en tout cas. La langue niçoise est du provençal italianisé. Idem pour la cuisine. La ville a été fondée par Marseille et a appartenu à la Provence durant une majeure partie du Moyen Age, etc. En même temps, la ville s'est aussi italianisée à partir du XIVe siècle et jusqu'en 1860, tout en conservant un certain particularisme. Ensuite elle s'est francisée... Bref, la question n'est pas simple ni, à mon avis, très intéressante. Elle est surtout très (trop ?) politique. Il faut enfin ne pas oublier que les identités sont construites et multiples, et qu'elles évoluent. Nice est provençale et italienne. C'est ça qui fait son originalité... Bibliophage (d) 26 octobre 2010 à 19:23 (CEST)

Bouòn Jou! Acquis par la Maison de Savoie en 1388 et appelé "Terres Neuves de Provence" jusqu'en 1526, l'ancien Comté de Nice présente aujourd'hui un caractère à la fois provençal, piémontais, ligure, méditerranéen, français et italien. C'est cela-même la particularité de la région niçoise. Tout d'abord c'est par sa langue, le Nissart, que la culture niçoise se rapproche le plus de la Provence. Le Nissart est en effet partie intégrante des langues occitanes et présente très nettement les formes italianisées du provençal archaïque parlé au moyen-âge, la langue des troubadours. Alors que son architechture est un mélange entre Piémont, Ligurie et Provence, sa cuisine reste essentiellement méditerranéenne avec beaucoup de traits communs avec le reste de la Provence mais comportant aussi d'importants éléments piémontais et ligures. En ce sens je suis d'accord avec le commentaire précédent: Nice est une version italianisée et alpine de la Provence. Et c'est ça qui fait toute sa magnifique originalité... Viva Nissa la Bella et bouòna journada! 26 Août 2011 à 15:35 (CEST) Le nicois c'est un patois bien plus pres de l'italien que du provencal.Ca c'est la verite'!

Bouòn Jou! En effet, comme l'ont souligné d'autres commentaires ici, de 1388 jusqu'à 1526 la Maison de Savoie a appelé le territoire de Nice (acquis aux dépens de la Provence) "Terres Neuves de Provence" avant de lui attribuer le nom de Comté de Nice. L'ancien Comté de Nice présente aujourd'hui un caractère provençal avec des mélanges indéniables d'origine piémontaise et ligure. C'est de ce mélange qu'est né la particularité de la région niçoise. Architecturalement, plus on s'approche de la frontière italienne vers l'Est et le Nord-Est (notamment la Vallée de la Roya), plus l'influence piémontaise alpine ou ligure (parfois les deux) se font sentir. En revanche plus on se déplace vers l'Ouest et le Nord-Ouest (Tinée, Var, Estéron), plus on relève le caractère provençal alpin. Historiquement, il suffit de lire le texte de la Dédition de 1388, pour y voir toutes les références faites à la Provence. On y mentionne notamment qu'en cas de conquête par la Maison de Savoie du reste de la Provence, Nice en deviendrait la capitale. Cette volonté de jouer un rôle régional majeur se retrouve aujourd'hui dans le fait que Nice est la capitale de la Côte d'Azur. Par sa langue, le Niçart (ou Nissart selon la graphie utilisée), la culture niçoise se rapproche du domaine provençal et occitan. Le Niçart constitue en effet l'une des composantes majeures des langues dites d'Oc et représente une forme quelque peu italianisée du provençal archaïque parlé au moyen-âge (la langue des troubadours) tout en présentant des traits communs avec le provençal alpin (souvent appelé Gavot ou Gavouòt) également parlé dans le haut-pays niçois. Sa cuisine garde beaucoup de traits communs avec le reste de la Provence tout en intégrant d'éléments piémontais et ligures qui l'ont fortement enrichie. Nice est une version italianisée et alpine de la Provence. Le Pays Niçois constitue une marche alpine entre la Provence d'un côté et le Piémont et la Ligurie de l'autre côté. Et c'est ce mélange de transition qui a engendré toute sa richesse et toute sa magnifique originalité... Viva Nissa et bouòna journada à touì!!!

28 Août 2015 à 15:15 (CEST)