Discussion:Cryptomonnaie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Par définition, il est faux de parler de crypto-monnaie, le terme juste est crypto-devise : http://fr.wikipedia.org/wiki/Devise_%28monnaie%29

Dogecoin[modifier le code]

J'ai traduit l'article anglais dédié au Dogecoin, mais je ne peux pas le créer, car je n'ai pas les droits.

La traduction est disponible à cette adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Dasgard/Brouillon

Y a t il une raison pour ne pas faire d'article sur le Dogecoin sur le wikipedia français alors que sur le wikipédia anglais il y en a un ?

--Dasgard (discuter) 24 février 2014 à 10:51 (CET)


Même question l'article anglais est déjà bien fourni, les exemples récents de participation au financement d’œuvres caritatives et de bienfaisance, le support de cette crypto-monnaie par plusieurs sites, additionné à la grande popularité et activité du subreddit /r/dogecoin. J'aimerais moi aussi participer à l'article.

--Tenshu (discuter) 1 mars 2014 à 20:50 (CET)

J'ai effectué une requete pour demander l’annulation de la suppression de l'article. Wikipédia:Demande_de_restauration_de_page#Dogecoin . N'hesitez pas à intervenir si vous avez des liens externes de qualité et indépendants abordant le Dogecoin. --Allusion (discuter) 15 mars 2014 à 12:38 (CET)

Définition[modifier le code]

Crypto-monnaie est un vocable inconnu en Français.

Autre imprécision : toutes les monnaies sont actuellement détenues sous forme électronique dans les banques et les entreprises, à l'exception des billets et des pièces qui représentent très peu de chose dans la masse monétaire. Tous ces dépôts électroniques sont cryptés ou ne sont accessibles que par des procédures sécurisées utilisant des codes cryptés. Les bitcoins et leurs petits frères sont des objets électroniques disponibles sur le WEB soit par des procédures d'extraction (data-mining), soit par échange avec d'autres objets, soit par achat en devise sur des bourses spécialisées. Les promoteurs insistent pour ne pas les qualifier de monnaie pour éviter sous le coup de la réglementation bancaire. En fait, ils n'ont de rôle que monétaire puisqu'ils ont vocation à servir de réserve de valeur et de moyen de paiement, alors qu'ils ne satisfont aucun autre besoin. En revanche ils ne peuvent éteindre aucune dette, notamment fiscales ou judiciaires. Ce sont donc des "monnaies indépendantes, transnationales et non légales" dont l'usage est partiel et potentiellement extrêmement dangereux. Leur caractère particulier n'est pas le fait qu'elles soient cryptées mais qu'il n'existe pas d'intermédiaires de confiance qui garantissent la légitimité des montants utilisés par le payeur.

Le vocable de "monnaie sans intermédiaire de confiance", n'est pas utilisé, alors qu'il donne la vraie dimension de cette monnaie. L'usage semble s'orienter vers l'aspect technique du chiffrement. Parlons alors de "monnaie cryptée", faute de mieux. Mais la terminologie n'est pas fixée et bougera encore et il importe de le signaler. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 92.151.148.101 (discuter), le 27 février 2014 à 11:52‎.

Je constate que terme crypto-monnaie est un néologisme, mais c'est un mauvais néologisme car comme le dit Wikipédia crypto: crypto- est un préfixe provenant de la racine grecque κρυπτός (kruptos) qui signifie « caché ». Or dans le sens de l'article « crypto » est une abbréviation pour « cryptographique » ce qui est tout différent. Les monnaies comme le bitcoin sont loin d'être des monnaies cachées, puisque qu'on en parle dans la presse. --Pierrot Lunaire (discuter) 1 mars 2014 à 08:18 (CET)

En français, on parle de données chiffrées et non pas cryptées. Les procédures d'extraction n'utilise pas le "data mining". — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 192.222.165.217 (discuter), le 26 août 2014 à 06:50.

Je ne vois pas en quoi ce commentaire répond à mon objection. --Pierrot Lunaire (discuter) 26 août 2014 à 18:39 (CEST)

- Il faut parler de jetons anonymes, utilisables via Internet, pouvant s'échanger contre des biens ou des monnaies officielles, dans des bourses d'échanges, là où la législation le permet. La création de ces jetons est différente selon les formules et ne suivent pas nécessairement le mécanisme du Bitcoin. Certains de ces jetons sont créés en contrepartie 1 pour 1 avec des dollars et ressemblent à des jetons de casino. Dans le cas du Bitcoin la création est liée au trafic et ce sont des robots qui impulsent ce trafic pour pouvoir les "miner". Le besoin de liquider les bitcoins artificiellement créés explique la manipulation des cours, organisée par les quelques détenteurs possédants à quelques uns plus de la moitié de l'émission. Ils ont créé une association qui lance des campagnes de publicité sur le net pour attirer des masses de gogos. Ils déclenchent la hausse puis l'entretiennent au fur et à mesure que la cours monte, provoquant une boule d'achat. Ils revendent alors à gros bénéfices. Au bout d'un moment le cours s'effondre. Cette opération a eu lieu entre octobre 2017 et janvier 2018, ruinant de nombreux petits investisseurs. Plusieurs escroqueries ont ruiné différentes bourses d'échange de bitcoins. Il faudrait en tout cas changer l'introduction dont presque tous les termes sont inappropriés.

Suggestion : Le Bitcoin (de l'anglais bit : unité d'information binaire et coin « pièce de monnaie »), est un jeton anonyme utilisable sous Internet comme moyen de spéculation et d'échanges. Le dispositif utilise la chaîne de blocs comme technique d'enregistrement des mouvements. Ce système a été présenté en 2008 par Satoshi Nakamoto, un pseudonyme couvrant l'identité d'un programmeur système gravitant des les milieux alternatifs américains. Il publie le code source en 2009. L'anonymat des transactions qui peuvent se faire hors de tout contrôle à travers le monde a été le levier principal du succès initial du système, qui est devenu progressivement un instrument de spéculation mondiale, au point qu'une bulle se formera à la fin de l'année 2017 qui explosera début 2018. Aujourd'hui les dérives de l'emploi du Bitcoin, qui exige pour fonctionner des bourses de conversion en devises officielles, ont conduit à des réactions des États et des institutions financières qui contestent l'énorme consommation d'énergie nécessaire à la création de ces jetons, l'effet perturbateur d'un marché spéculatif impossible à réguler qui a pris une importance systémique et l'utilisation de ces jetons pour des achats de drogues ou d'armes, l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent sale. Ces jetons sont couramment appelés, de façon impropre cryptomonnaies ou monnaie virtuelle. Toutes les monnaies officielles sont aujourd'hui majoritairement détenues sous formes électronique et donc virtuelle par opposition aux pièces et au billet dans des comptes cryptés pour réserver la confidentialité. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 80.15.156.175 (discuter), le 8 mars 2018 à 20:19 (CET).

Crypto-monnaies notables - masse monétaire[modifier le code]

Cette colonne, est à mon sens trompeur pour le non connaisseur. Car la masse monétaire est donnée à un instant T. Or il ne figure nulle par la date de cette valeur.

Trois choix me semblent plus factuels.

1) - ajouter l'information de date

2) - déplacer cette information dans les sujets propre à chaque Crypto-monnaie, comme un suivie de leur masse monétaire dans le temps (impérativement daté)

3) - Supprimer totalement cette information qui est trompeuse.

Car à cet instant toutes ces données sont erronées --Tesquenure (discuter) 30 septembre 2014 à 19:44 (CEST)

--82.227.23.40 (discuter) 1 novembre 2017 à 19:05 (CET)

Désolé d'intervenir comme un bourrin, je n'ai jamais réussi à savoir comment faire.

J'ajoute que j'avais ouvert un compte pour intervenir proprement, mais plusieurs anomalies ont rendu ce compte inaccessible et la récupération par "mot de passe perdu" ne fonctionne pas.

J'espère cependant que mon intervention sera sans mauvaise conséquence et que quelqu'un pourra faire la correction que je propose.

J'ai voulu utiliser le tri de la colonne masse monétaire (croissant ou décroissant) pour savoir quelles étaient les monnaies qui représentent les masses les plus importantes.

Malheureusement, le mélange d'unités (millions, milliards) rend ce tri erroné.

C'est pourquoi il me semble préférable d'exprimer cette colonne dans la même unité (même si les chiffres sont approximatifs et mériteraient probablement d'être actualisés).

Merci par avance

UCoin[modifier le code]

Après recherche sur le sujet, je n'ai rien trouvé (mal cherché) pouvant indiquer que cette Crypto-monnaie soit notable. Il faudrait des sources supplémentaires ? --Tesquenure (discuter) 30 septembre 2014 à 20:58 (CEST)

Elle est remarquable car c’est le premier protocole qui va implémenté la Théorie relative de la monnaie. --Mo5ul (discuter) 30 septembre 2014 à 21:56 (CEST)
Je ne dis pas qu'elle n'est pas remarquable, juste qu'il faudrait des sources supplémentaires (des liens vers des articles externes).

Sans ces sources, je pense que des utilisateurs/administrateurs vont supprimer votre entrée et vos articles sur le sujet. --Tesquenure (discuter) 30 septembre 2014 à 22:49 (CEST)

En fait les sources ne servent a rien, et comme c'est Français, ça devrait passer haut la main. C'est la 2eme Crypto-monnaie notable (car elle a son propre article). Félicitation. et au sens francophone de wikipédia, vue qu'elle à une philosophie, il n'est pas besoin d'avoir autre chose (c'est évidement de l'humour).--Tesquenure (discuter) 2 octobre 2014 à 23:15 (CEST)

Fusion technique abandonnée entre Darkcoin et Crypto-monnaie[modifier le code]

Demande de fusion suite à décision PàS (Voir la décision). Ceci n'est pas une demande de vote pour ou contre la fusion (la décision a déjà été prise lors de la PàS) mais uniquement une demande pour qu'un tiers effectue la fusion. --SM ** ようこそ ** 10 octobre 2014 à 00:00 (CEST)

Bonjour, pouvez vous m'expliquer comment fusionner ces deux articles. Merci. --Tesquenure (discuter) 12 octobre 2014 à 11:12 (CEST)
J'ai du mal à voir comment on peut faire cette fusion. Soit on transfert une ou deux phrase et on blanchie, soit on garde les deux articles tel quel. --Nouill 29 décembre 2014 à 22:51 (CET)

Comme personne ne veux/sais faire la fusion, je clos en abandon, donc en conservation des articles (2ème choix sur PàS). Jerome66 (discuter) 30 mars 2015 à 16:25 (CEST)

Pourquoi pas Cryptomonnaie plutôt que Crypto-monnaie ?[modifier le code]

Bonjour,

Je suggère qu'en ce qui concerne les applications financières de la cryptographie asymétrique, secteur en plein essor (bitcoin), on puisse revoir l'orthographe de "crypto-monnaie" et choisir la plus pertinente. En effet, selon moi, le - est sans doute superflu. La simplification étant souvent la meilleure des options au final, et dans le langage courant, par analogie à la "cryptocurrency" ("cryptocurrencies") anglo-saxonne, je pense qu'il faut modifier l'article et transformer "crypto-monnaie" en "cryptomonnaie" comme dans la "cryptographie" ou le "cryptocommuniste" ou encore un "cryptogramme". Et si le préfixe, "crypto-" veut dire caché et non chiffré, rendant le terme crypto-monnaie inexact ethymologiquement, autant suggérer le néologisme "cryptomonnaie" directement et le soumettre en l'état à l'académie française ! Certains journalistes spécialisés ont déjà commencé à simplifier l'écrit du mot en supprimant le tiret, sans doute influencés par les articles américains ; https://en.wikipedia.org/wiki/Cryptocurrency

Février 2016 : De plus la réforme de l'orthographe française vient désormais de supprimer les traits d'union dans ce genre de mots (Réf : http://www.visezjuste.uottawa.ca/pages/orthographe/nouvelle_orthographe.html)

Nonnon, ce n'est pas "viens désormais de". C'est le cas depuis 1990, et ni plus ni moins en 2016. En 1990 ce mot n'existait pas, et n'est donc pas dans la liste officielle. Dans tous les cas, se conformer à ce que font les sources reste la méthode la plus sûre. Donc ce n'est pas à nous de répondre, mais aux sources~(francophones). --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 5 février 2016 à 17:44 (CET)

Merci pour le rappel historique concernant la réforme. Mais au train où vont les choses, le mot "cryptomonnaie" n'attendra pas d'être sur la liste officielle pour être largement utilisé dans ce nouveau secteur émergent !

Ou "crypto-monnaie" ! Il faut voir l'usage de la majorité des sources notables, et s'y conformer. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 9 février 2016 à 15:38 (CET)

Parions que la simplification l'emportera !!! #cryptomonnaie

Oui, mais en 2014, le système officiel du Québace parle de cryptomonnaie, cf http://www.granddictionnaire.com/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26527257

Cybermonnaie ou Cryptomonnaie ?[modifier le code]

D'après le JORF n°0121 du 23 mai 2017 – Texte n° 20 : Cybermonnaie = Monnaie dont la création et la gestion reposent sur l'utilisation des techniques de l'informatique et des télécommunications. Note : 1. Certaines cybermonnaies sont convertibles en monnaie régalienne via des plateformes d'échanges. 2. La cybermonnaie ne doit pas être confondue avec la monnaie électronique. 3. Le bitcoin est l'une des principales cybermonnaies. 4. Les termes « monnaie virtuelle » et « cryptomonnaie » sont déconseillés. Voir aussi : chaîne de blocs, monnaie électronique, pair à pair, preuve de travail, validation de bloc. Équivalent étranger : cryptocurrency, cyber currency.

preuve de travail, oui mais lequel[modifier le code]

Lorsque je suis payé en monnaie, je sais pourquoi et pour quoi. Or avec cette crypto-monnaie je n'arrive pas à identifier la nature du calcul réalisé ? Qui émet une demande de calcul ou transaction ? Comment vérifier que notre concours est associé à une activité honnête voir au moins légale ? Je me pose également des questions sur l'impact écologique du minage ? Voilà je ne trouve que des articles pour démystifier la monnaie en tant que telle, mais rien sur son flux de création. Merci. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par Bizulk (discuter), le 21 août 2017 à 19:18 (CEST).

Faudrait poser ces questions ailleurs (forums web ?). Ici ça ne parle que de l'article Wikipédia "Crypto-monnaie". --Dadu (discuter) 11 janvier 2018 à 15:43 (CET)
Le problème de tous les fichiers répartis est la mise à jour. Il faut vérifier que l'émetteur d'une transaction est valide et qu'il a les ressources pour effectuer la transaction. Comme il n'y a pas de "tiers de confiance" et de centralisation, on va mettre en concurrence des centaines de sites en compétition autour d'un problème à résoudre. Lz gagnant fait la mise à jour et se trouve récompensé par un don de Bitcoin. L'ennui est que les transactions peuvent être générées par la même personne à partir de deux porte monnaies. On peut mettre en place des robots (bots) qui échangent inlassablement les mêmes bitcoins et tentent à chaque fois d'être le premier à la résolution. Ces automates n'ont de chance que s'ils sont capables d'être plus puissants que les autres. Du coup on a vu se créer d'énormes "fermes" d'ordinateurs cherchant à récolter le maximum de Bitcoin et provoquant une normes quantités de transactions. Ces fermes consomment une énergie terrifiante et doivent être installées dans des zones gelées où l'énergie n'est pas trop chère. l'Islande et la Russie disposent ainsi d'énormes sites qui n'ont aucun rôle utile à la collectivité sinon créer des transactions sans intérêt économique sinon de fabriquer des bitcoins et de tenter de se les approprier. Le créateur du système ayant choisi de limiter le nombre de bitcoins, tout le monde se pose la question des savoir ce qui se passera quand le maximum sera atteint ce qui arrive assez vite. Le minage n'aura plus d'intérêt. La création massive de transaction non plus. Mais il faudra toujours organiser la mise à jour du fichier réparti. C'est une des craintes des banques centrales si la valeur du parc de bitcoin devient "systémique" par son ampleur.

Refus du terme de cryptomonnaie[modifier le code]

Wp devrait prendre en compte le refus de plusieurs banques centrales et notamment de la BCE de considérer comme valide le terme de crypto monnaie qui est un terme imposée dans la pratique par les promoteurs de ces dispositifs. Ces banques centrales contestent le caractère de monnaie à ces artefacts et préfèrent le terme d'actifs cryptés ou crypto actifs. Ces jetons électroniques (token en anglais) ont une valeur de marché et peuvent entrer dans la catégorie des actifs spéculatifs pouvant entraîner des dommages pour les épargnants. Ils ne sont pas du ressort de la législation bancaire mais de la législation sur les placements spéculatifs. Les pertes considérables constatées et les manipulations de cours suspectées en font un actif indésirables sur un nombre croissant de médias. Google par exemple n'accepte plus de publicités (considérées par eux comme mensongères). Des Etats refusent d'autoriser des bourses de conversion en monnaies officielles. Ces jetons électroniques échangeables sur internet sont de plus en plus proscrits comme produits financiers et le rôle comme vecteur de paiement a quasiment disparu ces derniers temps, l'essentiel des transactions ayant été spéculatives ces derniers mois et étant des échanges robotisés entre fermes à bitcoins (un gros centre de traitement s'achète et se vend des bitcoins avec des bots et essaient de miner les bitcoins de résolution) le reste du temps.

On peut se demander si l'article actuel ne doit pas être modifié pour tenir compte de ces réalités nouvelles. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 2.12.88.18 (discuter), le 29 mars 2018 à 18:17.

C'est l'ensemble des sources notables qui établissent la terminologie à employer sur Wikipédia, et non une entité particulière comme la BCE. Tant que les sources parlerons de cryptomonnaie, il en sera de même pour WP, qui suit les sources plutôt qu'elle ne les précède. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 29 mars 2018 à 22:17 (CEST)
Vous avez entièrement raison. Mais cela ne réponds pas à la remarque précédente. Pour une encyclopédie comme WP, lorsqu'il s'agit de produits nouveaux, compliqués et controversés, associés à des mouvements d'argent importants, voire des manipulations concertées, est de reprendre le vocabulaire et l'argumentaire des promoteurs et de s'en faire l'auxiliaire, volens, nolens. Dans le cas du Bitcoin, les promoteurs essaient depuis l'origine d'assimiler leur objet à une monnaie, à l'or, avec un logo qui associe pièce d'or avec un sigle imitant le dollar. Le nom fait partie du processus d'assimilation. Toute la propagande que vous lisez sur le net fait cette équivalence entre or et bitcoin. Les publicités sont toutes mensongères et ont été dénoncées comme telles (l'histoire de la fleuriste londonienne devenue propriétaire d'un grand appartement à Londres pour avoir accepté de se faire payer un bouquet en bitcoin, l'histoire du chauffeur de taxis new-yorkais qui a accepté de se faire payer en <Bitcoin et qui possède désormais un appartement sur central park) à tel point point qu'elles sont désormais refusées sur Google et Facebook. Le terme de crypto currency ou crypto monnaie est la terminologie du consortium. Il ne s'est imposé dans la presse que très récemment. On disait monnaies virtuelles ou monnaies internet, il n'y a guère. Aux Etats-Unis le terme de crypto asset est en train d' s'imposer justement pour ne pas entrer dans l'assimilation entre ces jetons magnétiques anonymes et des monnaies. La réaction morale vis à vis de ce qui vient de se passer sur le marché du Bitcoin, et qui a ruiné de nombreux petits épargnants, est très importante. Elle a conduit le Canada à refuser des tarifs électriques privilégiés pour les fermes de mineurs de bitcoins, à l'interdiction de bourses d'échanges, au conditionnement de la création de bourse au fait que les acheteurs et les vendeurs ne soient pas anonymes, les banques centrales à refuser le terme de monnaie pour désigne ces jetons magnétique anonymes stockés sur le net. Bref en prenant pour agent comptant le langage du promoteur WP est associé à la promotion, ce qui est dommageable.

"Une cryptomonnaie, dite aussi cryptodevise ou monnaie cryptographique, est une monnaie numérique utilisable sur un réseau informatique décentralisé, de pair à pair. Elle est fondée sur les principes de la cryptographie et intègre l'utilisateur dans les processus d'émission et de règlement des transactions" n'est certainement pas une introduction satisfaisante surtout si on sait qu'il ne s'agit pas de monnaie, et que "de pair à pair" est un anglicisme pour "de particulier à particulier". La phrase "intégre l'utilisateur dans le processus d'émission" ne veut strictement rien dire. Le "minage" par des opérateurs particuliers n'est pas la solution utilisée pour créer des jetons dans toutes les formules existantes de jetons magnétiques anonymes. Il a été dit récemment dans une conférence à Zug par le fabricant d'ordinateurs spécialisés dans le minage de bitcoin que plus de 90% du trafic de bitcoin était généré par ses ordinateurs dont les robots créaient du trafic pour avoir des occasions de minage, 905% pour des opérations de spéculation et moins de 0,5% pour des opérations d'échanges. les campagnes mensongères destinées à attirer le gogo sont payés par un consortium et le but est de liquider en vraie monnaie les jetons minés en masse par les énormes centres qui se sont créés pour cela et qui sont dominer par une poignée de fermes gigantesques). Tout est donc faux dans cette introduction. Ajouter une photo de propagande montrant une pseudo pièce d'or libellée Bitcoin est également fautif de ce point de vue.

On pourrait préférer une présentation plus précautionneuse du genre :

"Le mot cryptomonnaie est un des vocables utilisés par les évangélistes de ces techniques pour qualifier les jetons magnétiques anonymes, d'une valeur intrinsèque nulle, qui peuvent s'échanger sur le net. Ce terme est contestée par les organes de supervision bancaire qui refusent le caractère de monnaie à ces jetons et qui s’inquiètent de leur utilisation comme moyens de gruger l'épargnant, comme une crise spéculative récente l'a montré entre décembre 2017 et mars 2018. Le terme de crypto actif (crypto asset) est recommandé et commence à se généraliser dans la presse, de préférence au vocable trompeur de crypto monnaie".

On notera que dans cette définition, tout est exact ce qui tout de même le minimum souhaitable dans une encyclopédie qui doit rester à l'abri des "vested interests".

Je n'ai pas tout lu (trop long, et ressemblant trop à un argumentaire militant, sans sources). Mais sur le début, ce n'est pas "l'argumentaire des promoteurs", mais le terme utilisé par l'immense majorité des sources notables. Tant que vous n'apportez pas les éléments pour montrer que WP fait différemment, en teneur, vocabulaire et proportion que les sources notables et reconnues (ce qui est le seul sujet) la discussion ne pourra pas beaucoup avancer. Cela dit, il ne serait pas impossible de mentionner quelque-chose qui ressemble à votre "formulation plus précautionneuse" (formulée de manière moins.. militante) dans l'article, mais sourcée par des sources notables, et plus ou moins brièvement et discrètement en fonction du nombre et de la notabilité de ces sources (WP:Proportion) --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 31 mars 2018 à 12:23 (CEST)
Je vous rassure je suis un militant de rien du tout. Je donne des infos, c'est tout, avec des justificatifs. Je suis content que vous partagiez l'idée d'une formulation plus précautionneuse. Voici quelques autres citations et sources qui vont dans le sens des évolutions que je perçois et dont Wp ne peut totalement s'affranchir. Un livre : Cryptoassets: The Innovative Investor's Guide to Bitcoin and Beyond Hardcover – October 19, 2017

by Chris Burniske (Author),‎ Jack Tatar (Author). Une citation de Mme Lagarde du FMI : “We can harness the potential of crypto-assets while ensuring that they never become a haven for illegal activity or a source of financial vulnerability.” So far countries including China, Russia and South Korea have moved to introduce greater controls over the trading of digital currencies, often triggering sharp falls in their value. Président de la banque centrale anglaise : Cryptocurrencies are not “true currencies” and should instead be thought of as “crypto-assets,” Carney said. Citation d'un député franàçais : Pierre Person (LREM) : "Appliquer le prélèvement forfaitaire unique sur les crypto-actifs n'est pas incohérent" "Les crypto actifs, tels que le bitcoin ou l’ether, sont nés au début des années 2010, dans le sillage du développement à l’échelle mondiale de communautés dites « virtuelles », c’est à dire rassemblant des internautes au moyen d’outils d’interaction numériques (chat, forum, etc.). Souvent désignés par abus de langage sous le terme « monnaies virtuelles » ou « crypto monnaies », ces actifs sont définis par le Code monétaire et financier comme « tout instrument contenant sous forme numérique des unités de valeur non monétaire pouvant être conservées ou être transférées dans le but d’acquérir un bien ou un service, mais ne représentant pas de créance sur l’émetteur ». Banque de France Focus n°16 5 mars 2018. En espérant que tout celà n'est pas trop long à lire.

Ce n'est jamais trop long quand il s'agit de sources ! Il y a là de la matière. Je vais faire un essai de synthèse dans l'article. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 31 mars 2018 à 18:01 (CEST)
C'est fait Cryptomonnaie#Nature_économique, avec une formulation réellement "précautionneuse", en tout cas conforme à WP:NPOV, qui évite des termes comme "évangélistes", "gruger", "trompeur" etc... qui ne sont du reste pas employés pas les sources secondaires que vous montrez. J'ai évité les déclarations qui sont des sources primaires, au profit de la source secondaire que vous avez montré. Cordialement --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 31 mars 2018 à 18:19 (CEST)
Merci ! — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 83.115.54.161 (discuter), le 1 avril 2018 à 00:34‎.
Pour aller un peu plus loin, on peut citer le document de l'AMF du 26 avril 2018 sur les escroqueries au Bitcoion et l'article du figaro du 18 mai qui signale l'ampleur des pertes pour escroquerie (50.000 euros par dossiers). Source primaire et secondaire présente. Cela devrait justifier quelques developpements dans l'article principal.

http://www.amf-france.org/Epargne-Info-Service/Autres-infos-et-guides-pratiques/Les-autres-produits-d-investissement/Crypto-monnaies-attention-aux-arnaques?xtcr=2&isSearch=true&lastSearchPage=http%3A%2F%2Fwww.amf-france.org%2FmagnoliaPublic%2Famf%2FResultat-de-recherche%3FTEXT%3DBITCOIN%26LANGUAGE%3Dfr%26isSearch%3Dtrue%26simpleSearch%3Dtrue%26valid_recherche%3DValider&xtmc=BITCOIN

"Après le Forex, les options binaires et les diamants, certains escrocs sont-ils passés aux crypto-actifs ou « crypto-monnaies » ? Les témoignages reçus par notre plateforme AMF Epargne Info Service le laissent penser. Soyez vigilant. Bitcoin, Ethereum, Ripple, etc. difficile de ne pas avoir entendu parler de ces nouvelles monnaies virtuelles qui sont souvent également qualifiées, à tort, de crypto-monnaies, dans la mesure où elles ne sont pas garanties par les autorités. L’engouement suscité par ces nouveaux actifs a conduit certains acteurs, pas toujours dignes de confiance, à proposer aux épargnants d’y investir. Aucune société sérieuse ne peut garantir un rendement minimum avec un investissement dans les « crypto-monnaies » ou les « crypto-actifs ». Arnaques crypto-monnaies Bitcoin Face aux discours trop beaux pour être vrais, promettant des rendements élevés garantis, un seul conseil : restez à l’écart. En pensant spéculer sur la hausse du Bitcoin et d’autres « crypto-monnaies », vous risquez de perdre toute votre mise. Le point pour en savoir plus. Arnaques dans les « crypto-monnaies », de quoi parle-t-on ? Les deux pratiques illégales le plus souvent rencontrées par les épargnants sont les suivantes : Les investissements dans les « crypto-monnaies » avec une promesse de rendement : ils sont proposés par des plateformes qui relèvent du régime d’intermédiaire en biens divers qui, pour être légales, doivent être enregistrées auprès de l’AMF. A ce jour, aucune plateforme ne dispose d’autorisation pour proposer ce type d’investissement : elles exercent donc cette activité en toute illégalité. > Consulter la liste noire

Le trading sur des produits dérivés, tels que les CFD (« contrats pour la différence ») sur « crypto-monnaies » : pour être légal, ce service doit être proposé par des plateformes ayant le statut de prestataires de services d’investissement (PSI). Vérifiez donc bien que votre intermédiaire dispose les autorisations nécessaires pour exercer cette activité légalement. En cas de doute, contactez notre plateforme AMF Epargne Info Service au 01 53 45 62 00. 

AMF Communiqué du 26 avril 2018"

PS Vous noterez la contestation officielle du terme de cryptomonnaie

Retrait de l'image bitcoin en début d'article[modifier le code]

Bonjour, je trouve bizarre de placer en début d'article une image du Bitcoin alors qu'il existe bien d'autres type de cryptomonnaie. Cela donne, sans doute sans le vouloir, un aspect promotionnel à l'article que l'on essaie en général d'éviter sur Wikipédia. Je propose donc de remplacer cette image par quelque chose de neutre ou de la retirer en attendant de trouver quelque chose d'adéquat. Qu'en pense la communauté ? Lionel Scheepmans Contact Désolé pour ma dysorthographie, dyslexie et "dys"traction. 7 mai 2018 à 11:11 (CEST)

Bonjour Lionel Scheepmans Bonjour Je suis d'accord, le choix de Bitcoin et seulement Bitcoin est un peu injuste pour les autres mêmes si Bitcoin est probablement la plus connue du public français (je m'avance déjà sans preuve alors pour le reste de la francophonie, je ne m'avancerais pas du tout). Cordialement, --Lacrymocéphale (discuter) 7 mai 2018 à 13:02 (CEST)
Merci pour ce retour Lacrymocéphale, je propose d'attendre jusqu'à demain d'autres réaction éventuelles avant de décidé d'agir. Entre temps on pourrait partir à la recherche d'une image à la fois pertinente et neutre. Bien à toi, Lionel Scheepmans Contact Désolé pour ma dysorthographie, dyslexie et "dys"traction. 7 mai 2018 à 13:31 (CEST)

Dénomination officielle et régime juridique et fiscal des cryptoactifs - Proposition de rédaction[modifier le code]

Aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, dans l’Union Européenne, les autorités financières et notamment en France les banques centrales et les autorités de surveillance financière refuse tout caractère monétaire aux écritures de grand-livre cryptées libellées en unités de compte spécifiques et les assimilent à des actifs ou biens immatériels. La FED, la Bank of England, la Banque centrale européenne, la Banque de France, se sont accordées pour reconnaître le statut d’actif financier la dénomination de crypto-actif (en anglais crypto-asset). Le Fonds Monétaire International et la Banque des Règlements internationaux utilisent également désormais ce terme.

Mme Lagarde, Directrice génerale du FMI : “We can harness the potential of crypto-assets while ensuring that they never become a haven for illegal activity or a source of financial vulnerability. So far countries including China, Russia and South Korea have moved to introduce greater controls over the trading of digital currencies, often triggering sharp falls in their value”.

Président de la banque centrale anglaise, M. Carney : Cryptocurrencies are not “true currencies” and should instead be thought of as “crypto-assets” .

Citation d'un député français : Pierre Person (LREM) : "Appliquer le prélèvement forfaitaire unique sur les crypto-actifs n'est pas incohérent" "Les crypto actifs, tels que le bitcoin ou l’ether, sont nés au début des années 2010, dans le sillage du développement à l’échelle mondiale de communautés dites « virtuelles », c’est à dire rassemblant des internautes au moyen d’outils d’interaction numériques (chat, forum, etc.).

Banque de France : Souvent désignés par abus de langage sous le terme « monnaies virtuelles » ou « crypto monnaies », ces actifs sont définis par le Code monétaire et financier comme « tout instrument contenant sous forme numérique des unités de valeur non monétaire pouvant être conservées ou être transférées dans le but d’acquérir un bien ou un service, mais ne représentant pas de créance sur l’émetteur ». Banque de France Focus n°16 5 mars 2018

Le régime juridique de ces actifs rejoint celui de tous les actifs financiers : surveillance systémique en cas de bulle, responsabilité des autorités de régulation financière, pénalisation des fraudes. La commercialisation de ces actifs doit suivre la réglementation sur les intermédiaires financiers et les règles de publicité qui régissent ces marchés, avec notamment la répression de la publicité mensongère. Au Canada, un homme a été récemment condamné pour avoir commercialisé une cryptomonnaie sans y être autorisé43.

Les services fiscaux sont concernés par le régime des plus et moins-values de ces actifs qui n’ont pas de rendement et donc n'influent pas sur le revenu par le versement d’intérêt. Les services fiscaux américains ont jugé que le bitcoin serait traité comme un bien immatériel, avec assujettissant à l'impôt sur les gains en capital. Le fisc français a récemment précisé le régime fiscal des plus-values des cryptoactifs.

Les bourses de conversion des cryptoactifs en monnaie officielle ont été l'occasion de nombreux scandales, le plus connus portant sur la bourse établie au Japon, à l’initiative d’un Français qui sera lourdement condamné. Plusieurs pays interdisent de telles bourses d’échange sur leur territoire. Mais c’est plus encore chez les courtiers qui prétendent tenir des « wallets » en cryptoactifs pour en faciliter les achats que le plus grand nombre d’escroqueries a été constaté. Officines fantômes, conditions aberrantes et illégales, vol pur et simple ont pullulé sur le WEB provoquant des pertes considérables.

L’AMF, dans se note du 26 avril, a lancé un avertissement sévère pour que les investisseurs tentés par les gains mirobolants annoncés par les promoteurs des crytoactifs soient avertis des risques considérables d’escroquerie, dont il donne une liste très explicite. http://www.amf-france.org/Epargne-Info-Service/Autres-infos-et-guides-pratiques/Les-autres-produits-d-investissement/Crypto-monnaies-attention-aux-arnaques?xtcr=2&isSearch=true&lastSearchPage=http%3A%2F%2Fwww.amf-france.org%2FmagnoliaPublic%2Famf%2FResultat-de-recherche%3FTEXT%3DBITCOIN%26LANGUAGE%3Dfr%26isSearch%3Dtrue%26simpleSearch%3Dtrue%26valid_recherche%3DValider&xtmc=BITCOIN

"Après le Forex, les options binaires et les diamants, certains escrocs sont-ils passés aux crypto-actifs ou « crypto-monnaies » ? Les témoignages reçus par notre plateforme AMF Epargne Info Service le laissent penser. Soyez vigilant. Bitcoin, Ethereum, Ripple, etc. difficile de ne pas avoir entendu parler de ces nouvelles monnaies virtuelles qui sont souvent également qualifiées, à tort, de crypto-monnaies, dans la mesure où elles ne sont pas garanties par les autorités. L’engouement suscité par ces nouveaux actifs a conduit certains acteurs, pas toujours dignes de confiance, à proposer aux épargnants d’y investir. Aucune société sérieuse ne peut garantir un rendement minimum avec un investissement dans les « crypto-monnaies » ou les « crypto-actifs ». Arnaques crypto-monnaies Bitcoin Face aux discours trop beaux pour être vrais, promettant des rendements élevés garantis, un seul conseil : restez à l’écart. En pensant spéculer sur la hausse du Bitcoin et d’autres « crypto-monnaies », vous risquez de perdre toute votre mise. Le point pour en savoir plus. Arnaques dans les « crypto-monnaies », de quoi parle-t-on ? Les deux pratiques illégales le plus souvent rencontrées par les épargnants sont les suivantes : Les investissements dans les « crypto-monnaies » avec une promesse de rendement : ils sont proposés par des plateformes qui relèvent du régime d’intermédiaire en biens divers qui, pour être légales, doivent être enregistrées auprès de l’AMF. A ce jour, aucune plateforme ne dispose d’autorisation pour proposer ce type d’investissement : elles exercent donc cette activité en toute illégalité. Consulter la liste noire. Le trading sur des produits dérivés, tels que les CFD (« contrats pour la différence ») sur « crypto-monnaies » : pour être légal, ce service doit être proposé par des plateformes ayant le statut de prestataires de services d’investissement (PSI). Vérifiez donc bien que votre intermédiaire dispose les autorisations nécessaires pour exercer cette activité légalement. En cas de doute, contactez notre plateforme AMF Epargne Info Service au 01 53 45 62 00 ». L’AMF a fait fermer un très grand nombre de ces officines d’escrocs sans cesse renaissantes.

PS : ce travail est évidemment à compléter par une mise en forme de type WP pour les références etc. Tous les textes sont sourcés de façon primaire et pourrait l'être de façon secondaire puisque tous ces rapports officiels ont été repris dans la presse international. Il faut également citer toutes les législations restrictives existantes en Russie, au Japon, en Chine, en Corée et de très nombreux autres pays non occidentaux. Avant de faire ce trail, il importe de savoir s'il y a des oppositions. . — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 80.15.156.175 (discuter), le 22 mai 2018 à 08:56‎.

Contre Les banques ne sont pas des législatures. De plus il n'y a pas de "dénomination officielle" et l'utilisateur Utilisateur:Jean-Christophe_BENOIST vous a déjà répondu sur l'usage du terme cryptomonnaie. Cette section, qui semble très engagée, montre qu'il n'y a aucun consensus sur le régime d'imposition lié aux cryptomonnaies, ce n'est donc pas le rôle de WP de prendre parti. De plus toutes les cryptomonnaies ne sont pas identiques, le législateur américain, par exemple, semble se décider vers une dénomination de "cryptoactif" uniquement pour les monnaies ayant démarrées avec une ICO (https://www.sec.gov/news/public-statement/statement-clayton-2017-12-11). Tant que la législation, au niveau de l'UE ou au niveau national, n'est pas établie; je ne vois aucune raison pour WP d'écrire sur des rumeurs. --Zaborowzki (discuter) 22 mai 2018 à 11:28 (CEST)
Où voyez-vous des rumeurs ? Toutes les déclarations du FMI de la BCE de la FED, de la banque de France sont sourcées et convergentes. Ce sont des instances officielles chargées de la supervision des aspects financiers nationaux et internationaux. WP n'a pas à prendre parti mais à dire les faits. Sinon vous prenez parti pour les promoteurs de ces marchés. L'argument est réversible. Vous dites vous-mêmes que le législateur américain propose le terme cryptoactif, donc il est dans la discussion. Les ministères des finances ont tous au Canada, aux Etats-Unis, dans l'Union européenne, statué sur le régime fiscal des cryptoactifs sous le double aspect des plus values et des impôts sur le capital. Comme toujours en matière fiscal il y a pluralité de dispositifs. On ne voit pas trop ce que cette diversité change à la nécessité d'en faire référence dans l'article.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 80.15.156.175 (discuter), le 22 mai 2018 @ 12:49‎.
En vous citant:"La question des escroqueries massives autour des crypto actifs est une réalité". De quelles escroqueries parlez vous? Le phishing n'est pas propre aux cryptos, pas plus que le vol. Si vous voulez faire un article recensant les piratages informatiques notables dont certaines cryptomonnaies ont été victimes vous êtes le bienvenu. Ensuite, imaginons que vous sourciez vos "escroqueries massive", je ne vois toujours pas en quoi cela aurait sa place ici, le vol ou l'abus de confiance ne sont pas des crimes propres aux cryptomonnaies. Par exemple: il n'y a pas de paragraphe sur les escroqueries/contrefaçon/abus dans les pages Carte de paiement ou Téléphone même si ce sont des vecteurs privilégiés d'escroqueries. En revanche, et ici je me répète, les piratages informatiques exploitant les vulnérabilités propres aux cryptomonnaies sont 100% pertinents. Deux exemples: le DAO sur la chaîne ETH ou le cas Mt.Gox. --Zaborowzki (discuter) 23 mai 2018 à 13:31 (CEST)

La question des escroqueries massives autour des crypto actifs est une réalité qui a entraîné à la fois des recommandations de la part des instances chargés de protéger l'épargne et des condamnations pénales dans de nombreux pays. Les montants en jeu sont colossaux. Voir le rapport de l'AMF. On ne voit pas pourquoi on ne devrait pas évoquer les escroqueries autour du bitcoin et autres jetons cryptés. Les instances officielles unanimes ne veulent pas qu'on parle de monnaie. L'utilisation de logos représentant des pièces d'or, la publicité mensongères avec des histoires fausses de gains de petites gens, après avoir accepter des transactions minimes (fleurs, taxis..., sont régulièrement dans la ligne de mire des associations de défense de l'épargne. Il y a donc un combat en cours pour la défense de l'épargnant de la part de tous les gouvernements pouvant aller jusqu'à l'interdiction des bourses de conversions et des courtiers véreux. Certains pays interdisent même la possession de ces jetons cryptés. L'article actuel ne fait que reprendre la propagande des promoteurs des ces instruments. Et il y aura bien sûr des actions pour éviter que toutes mentions négatives ou jugées négatives apparaissent sur WP qui est la base de première information sur ces objets mal connus du grand public. Mais Wp n'a pas à servir le communiqué des "vested interests" ni à accréditer l'idée que ce sont de vraies monnaies, "comme l'or",et des occasions d'épargne comme les autres. je crois donc qu'on peut défendre, et même qu'il faut défendre, une information sourcée et complète sur ces objets, même si la législation et les techniques évoluent rapidement. Bien, amicalement. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 80.15.156.175 (discuter), le 22 mai 2018 @ 12:49‎.

Excellente suggestion. Ronaldo Salvinas — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 88.17.167.51 (discuter), le 23 mai 2018 @ 18:29 ‎.

Les poursuites judiciaires se multiplient contre les promoteurs des crypto actifs.[modifier le code]

Il serait sans doute bon que l'article ouvre un chapitre sur les nombreuses escroqueries et tentatives d'escroqueries qui ont été poursuivies et condamnées. Elles concernent aussi bien les agissements des courtiers sur les bourses de conversion des cryptoqctifs en monnaie officielle que la manipulation de cours pratiquée par des grands intervenants sur ce marché. Le marché est entre les mains d'une poignée d'intervenants qui sont à l'origine de près de 80% de l'émission de l'émission et qui couvrent plus de 50% des transactions. Ces marchés sont largement truqués. Le département de la justice américain vient de démarrer des investigations qui suivent celles qui ont lieu un peu partout dans le monde notamment au Japon et en France. Les Chinois ont pour leur part banni les cryptoactifs (possession et trading). Le Daily Telegraph du 25 mai 3018 met en cause l'action des "évangelistes" qui ont prendre des vessies pour des lanternes. Les manipulations de cours soupçonnées sont les mêmes que sur le marché des devises, mais en plus graves car l'absence de régulation les rend jusqu'ici sans danger. Synchroniser des achats en même temps qu'on mobilise la publicité mensongère vers les personnes vulnérables, faire de nombreux achats qu'on annulent ensuite spoofing sont des pratiques courantes et synchronisées. Les pertes estimées à partir des plaintes sont considérables et portent sur des centaines de millions de dollars.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 88.17.167.51 (discuter), le 27 mai 2018 @ 14:32 ‎.

"Bithumb, une bourse d’échange sud-coréenne qui permet de négocier plus de 37 monnaies virtuelles, a affirmé que l’équivalent de 27,2 millions € lui a été volé par des pirates. Il s’agit du deuxième vol de ce type en moins d’une semaine, et la sécurité des transactions financières des monnaies virtuelles est sérieusement remise en question". Et pas un mot dans l'article, alors que ces escroqueries ont lieu en permanence. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 2.13.163.24 (discuter), le 20 juin 2018 à 20:46.
Oui mais non. Cela n'a pas de lien direct avec les cryptomonnaies. On ne parle pas non plus de braquage, de sécurité des banques, d'arnaques etc. sur des articles comme "monnaie fiduciaire", "monnaie scripturale", "euro", "dollar". Et pourtant cela arrive aussi... et même à grande échelle... exemple: https://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/23/la-coree-du-nord-accusee-du-piratage-de-la-banque-centrale-du-bangladesh_5099182_4408996.html Si les bourse d'échange ont des failles, ce n'est pas lié aux cryptomonnaies en elles-mêmes Eth00 (discuter)
Les jetons magnétiques cryptés échangeables entre particulier sur Internet forment un système. Ce système est composé de différentes formules de jetons et autour de ces formules d'énormes intérêts qui cherchent par tout moyen à l'exploiter et des évènements qui rythment ces tentatives. Si on cherche à exposer dans une encyclopédie les dimensions de ce système, indépendamment de chaque type de jeton, il faut en présenter toutes les dimensions. L'article générique portant sur l'ensemble des jetons doit exposer les concepts sous-jacents à l'ensemble de ces jetons, la technique qu'ils emploient et les effets qu'ils ont eu sur leur marché. C'est difficile de le faire en respectant les règles de WP car le phénomène est récent et dominé par les "vested interests". La difficulté est de ne pas servir le communiqué. L'article actuel et tombé dedans. Au de la réponse à la question : qu'est-ce que c'est, il faut décrire ce qui s'est passé autour de ces marchés. Impossible de ne pas parler de la route de la soie et de l'exploitation de l'anonymat pour financer des trafics illicites. Impossible de passer sous silence la grande bulle de type "tulipe hollandaise" qui a vu une frénésie spéculative s'emparer du monde à la fin de l'année dernière, avec la ruine de nombreux spéculateurs. Impossible de passer sous silence les innombrables escroqueries qui accompagnent la commercialisations de ces jetons et les réactions de plus en plus sévères des institutions financières internationales (la dernière étant le BRI, après le FMI, l'AMF, la BCE, la Banque de France etc.). Les questions judiciaires et fiscales sont désormais en pleine actualités. Les réactions "vertueuses" des GAFA vis à vis d'une technique qui ne fait aucun bien mais beaucoup de mal (pour l'essentiel le message véhiculée est qu'une bande de rigolos intéressés font prendre au bon peuple des vessies pour des lanternes, sans créer aucune valeur réelle, et en créant beaucoup d'abus). WP n'a pas à prendre parti ni dans un sens ni dans un autre. Mais simplement d"écrire et expliquer en évitant les erreurs, les concepts non prouvés, les termes controuvés. A l'heure actuelle, on sent que les rédacteurs ont cru bon de se faire l'avocat des jetons internet en recopiant la brochure de propagande. Et que leur rôle est d'empêcher que ces produits miraculeux soient entachés par la citation de faits négatifs. Ce n'est pas le rôle de WP. Du coup les anomalies par rapport aux règles de WP se sont développées presque sans limite. On voit par exemple apparaître un concept inexistant de "monnaie alternative" avec une définition, POV donné dans un article quasi vide et aucunement sourcé. Le but est de faire apparaître les jetons internet comme partie d'une catégorie de monnaie qui en fait n'existe pas. Ce que ne cesse de rappeler les autorités : les jetons ne sont pas de la monnaie, car depuis le 7ième siècle avant JC la monnaie est frappée c'est à dire officielle. Une monnaie non officielle est une contradiction dans les termes. Une monnaie alternative n'a aucun sens. La volonté de servir le système a dirigé la construction de cet article au lieu de le décrire et d'en montrer les enjeux. Quelques intervenants dont on peut espérer qu'ils ne sont pas payés par le lobby extrêmement riche qui inonde de publicité mensongères et de faux reportages la sphère internet veillent à ce que l'image aurifiée et bienveillante des jetons ne soient pas atteinte. Même s'il s'agit simplement de sympathie active, il faut prendre les distances nécessaires. L'article est à 90% POV et non sourcé. En plus il est malhonnête (cf avantages-inconvénients) et écrit en dépit du bon sens. Il faut faire autrement et mieux. La réputation de Wikipedia est en jeu. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 2.13.4.83 (discuter), le 22 juin 2018 à 08:19.
Je suis assez d'accord avec ce long avis. Sauf peut-être pour cela: "[...] inonde de publicité mensongères et de faux reportages la sphère internet veillent à ce que l'image aurifiée et bienveillante des jetons ne soient pas atteinte" qui me semble également être subjectif. Quoiqu'il en soit, j'ai ajouté le bandeau "non neutre" à l'article car c'est plus que nécessaire. Eth00 (discuter)

Suppression du chapitre avantages-inconvénients[modifier le code]

Il est rare que des articles de Wikipedia développent des chapitres avantages inconvénients qui sont une source presque obligatoire de POV discutables. Il suffit de commenter le chapitre « avantage » dans cet article pour le constater. Il présuppose qu’il y en ait, des avantages, et qu’ils aient fait l’objet d'ouvrages de références sérieux (sources primaires) et ne soit pas la copie servile de la bible des évangélistes en jetons internet et qu’on possède une base indiscutable de comparaison. En l’espèce, sans que cela soit clairement dit, on compare ces jetons avec les monnaies officielles, ce qui est déjà POV puisque le caractère monétaire des jetons internet est contesté par toutes les grandes instances mondiale de régulation financière. Constatons le désastre :

   « Monnaies ne dépendant pas de banques centrales ». En quoi est-ce un avantage ? On implique que les banques centrales sont malfaisantes, ce qui POV. 
   « Ce sont des alternatives concrètes aux systèmes de paiement traditionnels ». On implique ici encore que ces systèmes soient problématiques. Ce qui est POV. 
   « Elles permettent d'augmenter l’accessibilité du commerce en ligne dans les pays en voie de développement » 50,51. La part du commerce international dépendant du Bitcoin est de l’ordre de la trace infinitésimale. Pure propagande. 
   « Transparence : toutes les transactions sont publiques ».  Véritable sottise : tout est crypté et anonyme. L’anonymat est le contraire de la transparence. Ce n’est même pas POV.  
   « La cryptomonnaie ne peut pas être contrefaite ou usurpée53 . Le protocole de chiffrement est aussi conçu pour être très résistant contre une liste impressionnante d’attaques informatiques, incluant les attaques par déni de service distribué ». Sans doute, mais  l’utilisateur peut être grugé à tout moment lorsqu’il entre et sort du système. 
   " Frais de transfert nuls et inférieurs aux banques classiques et aux sociétés de transfert de fonds (type Paypal, Western Union) ». Les frais apparaissent lors des conversions entre monnaies officielles et jetons.  Propagande. 
   « Transferts rapides de quelques secondes à quelques minutes par rapport aux virements bancaires (quelques heures à quelques jours) ». Faux. Pendant la folie d’achat récente de dizaines de milliers de transactions n’ont pas abouti et les temps de vérification ont dépassé deux jours. 
   « Transferts possibles à l'échelle mondiale indépendamment du pays ». Le pays serait donc suspect ? Où est l’avantage et pour qui ? 
   « Absence de plafond et de minima dans les transferts ». Pour qui est-ce un avantage ? 
   « Absence d'intermédiaire (banque, dépositaire) : le crédit est porté directement sur l'adresse de réception ». On suspecte donc  les banques et les dépositaires ! En quoi est-ce avantage ? Pas d’arguments. L’expression « le crédit est porté directement sur l’adresse » est un verbiage incompréhensible. En vérité les jetons négociés changent de propriétaire.  C’est bien le moins. 
   « Irréversibilité des transactions : le réceptionnaire de la monnaie ne peut pas subir d'annulation. » Faux : le spamming existe sur le marché des jetons. Là encore on essaie de pousser la comparaison avec des monnaies officielles. L’irréversibilité existe sur les marchés de paiement internationaux. Tout est controuvé dans ces assertions de propagande, presque enfantines. 
   « N'importe quel particulier ou société peut transférer de la monnaie ». Oui ils peuvent anonymement acheter ou vendre des jetons électroniques. Et alors ?     
   « Stockage de la cryptomonnaie à distance sur un serveur ou en téléchargement sur une clef ». Où est l’avantage une fois de plus ? On peut payer par téléphone en monnaie officielle alors que le compte est tenu à distance. 
   « Pour certaines cryptomonnaies, la quantité totale pouvant être créée est plafonnée, rendant ce type de monnaie déflationiste par essence (la quantité de monnaie ne peut que décroitre dans le temps) ». Phrase absurde. Les inventeurs du Bitcoin, restés anonymes pour échapper aux poursuites (d’autres promoteurs n’ont pas eu cette prudence et le regrettent) ont déclaré que le nombre de Bitcoins serait plafonné pour accuser le caractère spéculatif de leur création.  La notion de « déflation par essence » est parfaitement vide de sens.  La quantité de jetons ne décroîtra pas avec le temps puisqu’elle est plafonnée. Elle restera constante.  Dans la pratique près de 99% des transactions sont générés par des robots qui se transfèrent des jetons pour multiplier les occasions d’obtenir des jetons en obtenant le « minage ». C’est un exercice parfaitement inflationniste.  Ils cherchent à gagner des jetons pendant qu’il est encore temps. Personne ne dit, dans l’article, comment on résout les transactions sur la "blockchain" quand il n’y aura plus de jetons à obtenir. 

Il est toujours un peu agaçant de trouver sur WP des articles acceptés alors qu’ils sont absurdes, faux et totalement POV comme dans le cas examiné alors qu’on demande à ceux qui veulent améliorer ou du moins corriger les erreurs les plus monstrueuses, des vertus himalayesques. Il faut purement et simplement supprimer ce chapitre avantages inconvénients qui ne respecte aucune des règles de WP. Mettre un bandeau ne suffit pas. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 80.15.156.175 (discuter), le 31 mai 2018 à 11:55‎ (CEST).

remplacer spamming par spoofing svp.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 80.15.156.175 (discuter), le 31 mai 2018 à 15:33‎ (CEST).
On supprime ? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 80.15.156.175 (discuter), le 2 juin 2018 à 11:08‎ (CEST).
Ce qui m'embête pour donner mon point de vue sur cette question, c'est de discuter avec une IP qui ne signe même pas ses messages. Je pense que je ne dois pas être le seul. --Pierre de Lyon (discuter) 8 juin 2018 à 19:26 (CEST)
100% De votre avis. --Zaborowzki (discuter) 11 juin 2018 à 11:47 (CEST)
L'anonymat de Wikipedia vous gênerait plus que l'anonymat des cryptomonnaies ? Notez qu'Apple vient d'annoncer que l'entreprise mènerait la vie dure aux cryptomonnaies à cause de l'ampleur des arnaques qui les entourent. Arnaques massives dont l'article ne fait pas mention. Arguments et références sont plus importants que des signatures bidon. Vous avez un article dont la première phrase est, disons, grotesque et incompréhensible, comprenant des développements totalement controuvés et ignorant des réalités essentielles qui mobilisent les autorités partout dans le monde. Rien que cette semaine une nouvelle bourse d'échange est montrée du doigt pour un vol majestueux de 300.000 bitcoins. Ce que je note c'est que la démonstration que la partie qui concernent les avantages et inconvénients des cryptomonnaies est totalement disons farfelue pour ne pas dire une recopie d'argumentaire commercial bidonné, ne vous conduit pas à la supprimer. Réécrivez donc l'introduction, hélas épouvantable selon tous critères, introduisez un chapitre sur les arnaques et supprimer les articles de propagande et vous vererz tout d'un coup cet article prendre un meilleur air encyclopédique. Si vous voulez un peu d'aide anonyme, voici une intriduction tout ce qu'il ya de plus conforme aux règles de WP :
"L'apparition des jetons magnétiques cryptées (en : Token), échangeables sur la Toile, est un phénomène récent. La terminologie n'est pas fixée. Le vocable initial de monnaie virtuelle, a fait place à celui de cryptomonnaie, qui est contesté par les instances de régulation financière, qui soulignent qu'il ne s'agit pas de monnaie et parlent de cryptoactifs. Basée sur une technique de gestion de fichier particulière, qui répliquent l'information sur une multitude d'ordinateurs volontaires, le chaîne de blocs (en : Blockchain), ces jetons ont fait l'objet de mise en place nombreuses à la suite du succès du premier du genre, le Bitcoin. En fin d'année 2017 une frénésie s'est emparée du monde qui a porté le cours de ces jetons qui n'ont aucune valeur intrinsèque (ce sont des mentions dans un journal-grand libre) à des sommets vertigineux. L'effondrement qui a suivi et le nombre des escroqueries qui ont accompagné le développement de ces systèmes ont conduit à des réactions très vives aussi bien des autorités judiciaires, policières, douanières et financières que des grands acteurs du WEB, qui, comme Google, Apple, et Facebook, ont décidé de restreindre les facilités de tromperie utilisant leurs outils." — Le message qui précède, non signé, a été déposé par un utilisateur sous l’IP 83.115.175.23 (discuter), le 13 juin 2018 à 11:37‎ (CEST).
1) Les cryptomonnaies sont pseudo-anonymes et non anonymes. Un compte WP ou une signature tiennent du sens commun et de la netiquette.
2) Apple a changé ses conditions d'utilisations de l'appstore en ajoutant "l'interdiction de miner sur les ipad/iphones à traver des app ou des pubs". C'est plus une pratique anti-malware qu'une pratique anti crypto.
3) Il n'y a absolument rien de "magnétique" dans les cryptomonnaies.
4) Tout les "inconvénients" dont vous parlez s'appliquent tout autant à l'argent liquide. --Zaborowzki (discuter) 13 juin 2018 à 13:34 (CEST)
Vous dites «Ce qui m'embête pour donner mon point de vue sur cette question, c'est de discuter avec une IP qui ne signe même pas ses messages.» Ce n'est pas logique: les différents lecteurs de vos écrits ne vous donnent pas leur signature. Je comprends que si une intelligence artificielle mettait une signature, vous lui donneriez votre point de vue?
Du reste, cette question n'est pas nouvelle. Par exemple avec: en:Wikipedia_talk:Pro_and_con_lists#Central_problem_with_this_proposition
"Les cryptomonnaies sont pseudo-anonymes et non anonymes".
Laissons les lecteurs juger de cette affirmation tout à fait singulière. Tout le système de cryptage a pour but de rendre anonyme les transactions. Personne ne peut savoir qui se cache derrière l’identifiant. La notion de pseudo-anonymité est totalement vide de sens. Ou c’est crypté ou cela ne l’est pas. Arrêtons les gamineries.
"Apple a changé ses conditions d'utilisations de l'appstore en ajoutant "l'interdiction de miner sur les ipad/iphones à traver des app ou des pubs". C'est plus une pratique anti-malware qu'une pratique anti crypto."
Cet argument n’a pas de sens. Apple reconnait qu’une partie des mineurs utilise les ressources de ses appareils connectés de façon frauduleuse. Le minage est le cœur du système. Apple prend des mesures pour éviter ses conséquences abusives.
"Il n'y a absolument rien de "magnétique" dans les cryptomonnaies."
Argument totalement incompréhensible. Les mouvements sont inscrits dans des fichiers magnétiquee, stockés de façon répartie dans des mémoires de masse accessibles sur le WE.
"Tout les "inconvénients" dont vous parlez s'appliquent tout autant à l'argent liquide."
Vous mettez le mot inconvénient entre guillemets pour minimiser des faits de vols et d’escroquerie qui accompagnent le marché des jetons électroniques. La question n’est pas de savoir s’il y a d’autres sources de délit, mais de rappeler que l’ensemble des autorités judiciaires, douanières, policières et financières, pratiquement partout à travers le monde, se sont mobilisés contre des escroqueries de grande ampleur et qu’un peu partout des interdictions ont été édictées, allant jusqu’à l'interdiction de posséder et de convertir les jetons internet, en passant par de nombreuses restrictions, citées plus haut.
Vous ne donnez pas d’information mais niez la nécessité de le faire pour ne pas altérer, apparemment, la bonne réputation de ce système. Mais votre pseudo argumentaire nuit à votre cause. Wikipédia n’a pas à gérer l’image d’une technique mais de rendre compte de la réalité qui l’entoure. Votre attitude n’est pas celle d’un encyclopédiste mais celle d’une propagandiste. Avec des arguments dont tout le monde pourra vérifier la faiblesse presqu’enfantine. Cet argumentaire est aussi controuvé que le chapitre sur les avantages et avantages prétendus. On ne pas laisser dans un article WP des écrits aussi faibles et peu sérieux. J'appelle aux observateurs d'utiliser leur réflexion. Honnêtement, un tel niveau n'est pas possible pour des raisons objectives conformes aux obligations d'un bon article. Aucun aspect personnel. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 83.115.53.4 (discuter), le 14 juin 2018 à 22:24.
Pour satisfaire la nécessité de donner des éléments de références primaires et secondaires : "Une étude universitaire américaine démontre qu’à chaque chute importante du Bitcoin, des rachats massifs ont été observés pour enrayer la baisse. La plateforme Bitfinex est particulièrement visée.C’est un serpent de mer qui revient régulièrement dans l’actualité du Bitcoin, mais cette fois-ci les accusations sont très documentées. John Griffin, un professeur de finance à l’Université du Texas, a publié mercredi un document dans lequel il avance qu’au moins la moitié de la hausse du cours du Bitcoin a été artificiellement gonflée entre mars 2017 et mars 2018. Pour rappel, sa valeur est passée de 1.190 à 7.000 dollars sur cette période (+488%). L’universitaire, auteur d’importantes publications depuis la fin des années 1980 (dont plusieurs sur la fraude sur les marchés financiers), identifie la plateforme d’échange Bitfinex comme source de la manipulation. C’est la première bourse mondiale de Bitcoin." — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 83.115.53.4 (discuter), le 14 juin 2018 à 22:32.
On pourrait refondre ce chapitre et l'intituler "spécificités". Il expliquerait plus clairement pour les truffes comme moi ce qui les différencie des monnaies courantes, les effets concrets de ces spécificités (quel intérêt à confier la création monétaire à des personnes équipées de calculateurs performants plutôt qu'à des banques centrales par exemple), quel(s) sont les objectif(s) initiaux de leurs créateurs etc. Et ne vous inquiétez pas, je ne prendrai jamais wikipedia pour un conseiller financier... Miuki (discuter) 17 juin 2018 à 14:44 (CEST)

Source: Library of Congress[modifier le code]

Pour info, le site loc.gov ( Library of Congress ) dispose d'informations sur la notion de Regulation of Cryptocurrency Around the World

nombre des lancements de jetons internet et escroqueries de masse[modifier le code]

"On recense plus de 1600 cryptomonnaies dans le monde, dont la moitié ont cessé d’exister, se sont révélées être des arnaques ou même, parfois, des parodies, selon le site Deadcoins, qui les liste. De même, selon une étude de Morgan Stanley, un tiers des ICO réalisées en 2017 ont mal fini. Ces opérations avaient permis de lever 1,3 milliard de dollars" . Le Temps daté 23 juillet. (https://www.letemps.ch/economie/investir-cryptomonnaies?utm_source=Newsletters&utm_campaign=9f4ac8fb0c-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-9f4ac8fb0c-109515885)

1600 tentatives de créer des jetons sans valeur qualifiés de monnaie, la moitié d'escroqueries pures et simples ; pas mal de farces également. Et le tout disparu dans le trou noir du net. Ces informations devraient être intégrées dans l'article même si les gardiens du temple qui veillent à la bonne image des jetons internet le permettent. La référence au site deadcoins parait également nécessaire.

Erreur dans la partie "minage"[modifier le code]

L'article explique que le minage est concurrentiel. C'est entièrement faux. Quelques intervenants effecuent la majorité des validations. Le journal Le Monde indique dans son numéro du 6 septembre que le Chinois Jifan Wu avec sa société Bitmain "mine" 50% des Bitcoins. En fait une poignée d'entreprises de ce type effectuent plus de 90% des résolutions de transactions en Bitcoins, transactions entièrement vaines puisqu'ils s'agit à 99% de transferts de bitcoins d'un compte à un autre et retour. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 79.131.200.76 (discuter), le 7 septembre 2018 à 17:10‎.