Liste des seigneurs de Digoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Digoine)
Aller à : navigation, rechercher

Digoine était un ancien bourg, siège d'une des quatre baronnies du comté de Charolais. Il en reste le château de Digoine, sur la commune de Palinges (Saône-et-Loire). Le nom se retrouve dans les deux familles qui furent seigneurs du lieu : les Digoine, puis les Damas de Digoine.

Premiers seigneurs de Digoine[modifier | modifier le code]

Armes des Digoine

La famille de Digoine remonterait au VIIIe siècle à en juger par l'onomastique (permanence du prénom Liébaud). Elle aurait alors eu des responsabilités politiques entre Loire et Saône pour le compte des Pippinides et des Carolingiens. Pour leur part, les seigneurs de Digoine sont mentionnés dès les XIe et XIIe siècles et font figure de très grands féodaux du Nord du Charolais. Les seigneurs de Digoine effectuèrent des donations pour la construction de l'église de Paray-le-Monial, et firent également construire une petite église à Palinges (XIIe siècle). Guillaume de Digoine participe à la quatrième croisade (1202). En 1238, une franchise est attribuée aux habitants de Digoine. En 1356, deux membres de la famille meurent à la bataille de Poitiers.

Les Digoine jouissaient d'un rang privilégié à la cour des Ducs de Bourgogne. En 1481, le dernier porteur du nom de la branche éponyme, Chrétien de Digoine, chambellan de Charles le Téméraire, périt décapité par ordre de Louis XI, pour être resté fidèle à Marie de Bourgogne. La seigneurie de Digoine passa alors à la maison de Damas en 1390, par le mariage de l'héritière Marie de Digoine avec Robert de Damas.

Une autre branche, issue d'un fils cadet de Guy de Digoine (mort en 1270) persistera jusqu'en 1481 avec Chrétien de Digoine, seigneur de Thianges ; sa fille Anne, épousant Jean de Damas, sera à l'origine de la famille de Damas de Thianges.

Plusieurs branches se détachent de l'arbre principal :

  • Les Digoine de Demain (paroisse de La Collancelle, Nièvre, au Sud de Corbigny). Philibert de Digoine, familier du duc de Bourbon, administre le comté de Clermont-en-Beauvaisis puis le Nivernais. Sa descendance disparait après 1514.
  • Les Digoine du Palais (paroisse de Mailly en Mâconnais), cités depuis le début du XVe siècle, sont encore présents en Languedoc (notamment à Bourg-Saint-Andéol) jusqu'au XXe siècle. N'ayant pas d'héritier, cette lignée va disparaître. La famille [Guilhermier], ayant des terres dans le Vaucluse, aurait des liens de sang avec les Digoine du Palais. Plusieurs doyens de Semur-en-Brionnais en sont issus au XVIe siècle.
  • Les Digoine vivant dans le Couchois. Cette branche est présente à Couches depuis 1454 et y fournit un capitaine. Elle détiendra les seigneuries de Mercurey et Estroyes, Santenay (en partie), Blaisy (sur la paroisse de Saint-Mars-de-Vaux), Dennevy durant le XVIe siècle. Elle s'éteint dans ses différentes composantes au milieu du XVIIe siècle. Alliances : de Marcheseuil, Damas, Garin, de Chissey, de Thenay, de Saint-Anthost, des Barres, etc. Cette branche de Couches semble issue de Louis de Digoine possesseur en 1379 de Champage, village de la paroisse de Saint-Martin-de-Commune. Sur cette paroisse se trouve le château de Digoine et la rivière de la Digoine.
  • Les Digoine vivant dans le Chalonnais. Certains sont connus depuis le début du XVe siècle à Sassenay.
  • La branche des Digoine de Brancion. Elle est connue du milieu du XVe jusqu'au début du XVIe siècle. Elle détenait la prévôté de ce lieu.

Les Damas de Digoine[modifier | modifier le code]

Les Damas acquièrent Digoine en 1390, et le conservent jusqu'en 1690, lorsque l'héritier du dernier Damas de Digoine vend les terres à la famille de Reclesne. Les Damas de Digoine possédèrent de nombreuses terres dans le sud de la Bourgogne (La Clayette, Bazolles, Dyo, etc.).

Homonyme[modifier | modifier le code]

Il existe également un Digoine à Saint-Martin-de-Commune. Le château construit vers 1233 par les seigneurs Thibaut appartint aux Damas de Digoine au début du XVe siècle. Il fut la possession des Loriol de Chandieu aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle. Ces derniers s'appelèrent ainsi Loriol de Digoine-Chandieu, sans lien avec la famille de Digoine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Digoine de Saint-Martin-de-Commune :