Diapason (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diapason (homonymie).
Diapason
Données générales
Organisation CNES
Programme D-1
Domaine Géodésie
Statut Mission achevée
Autres noms D-1A
Lancement 17 février 1966
Lanceur Diamant-A
Fin de mission 1971
Identifiant COSPAR 1966-013A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 18,5kg
Orbite Orbite basse
Périgée 502 km
Apogée 2 484 km
Inclinaison 34,1°

Diapason ou D-1A est le troisième satellite artificiel français mis en orbite. Il est le premier de la série D-1 qui comprend également les deux satellites Diadème I et II.

Contexte[modifier | modifier le code]

Diapason est le premier satellite de la série D-1 développée par le CNES qui comprend également les deux satellites les deux satellites Diadème. Cette famille de la satellite est la première dont tous les éléments du satellite et le lanceur sont développés entièrement en France. L'objectif de la série est de valider le fonctionnement du lanceur Diamant, les composants utilisés pour réaliser le satellite, les réseaux terrestres de localisation (réseau Diane) et de télémesure et de de télécommande (réseau Iris). avait une mission scientifique de géodésie, par mesure d'effet Doppler sur les émissions radioélectriques à fréquence très stables.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le satellite, d'une masse de 18,5 kg, emporte sur une orbite basse une charge utile scientifique composée de deux émetteurs radio; ce sont les émissions à fréquence stable de ces radios qui vont donner le nom au satellite. Des stations au sol mesurent l'effet Doppler de ces émissions et en déduisent la position des satellites. Le satellite embarque une expérience technologique consistant à mesurer l'effet du rayonnement sur les cellules solaires qui alimentent le satellite en énergie[1].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Diapason est lancé le 17 février 1966 par une fusée Diamant-A depuis le Centre Interarmées d'Essais d'Engins Spéciaux d'Hammaguir en Algérie. Le satellite fonctionne de manière satisfaisante durant 5 ans. Un deuxième satellite Diapason est construit en cas d'échec du lancement, mais celui-ci ne sera jamais utilisé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]