Denise Jallais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denise Jallais
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Conjoint

Denise Jallais, ou Denise Dubois-Jallais, née le à Saint-Nazaire[réf. nécessaire], est une journaliste et poétesse française.[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait ses études pendant la guerre au couvent de Saint-Gildas-des-Bois puis à Nantes au lycée Guist'hau puis au lycée Camille-Sée à Paris et enfin au lycée Manon Roland à La Baule-les-Pins après la guerre. Dès 17 ans, elle se fait remarquer par Aragon et Elsa Triolet[1]et publie ses premiers poèmes dans les Lettres françaises. Elle publie ensuite trois recueils de poésie aux éditions Seghers de 1952 à 1956 dont son poème Berceuse pour un enfant mort, traduit dans le monde entier. Certains de ses poèmes sont mis en musique par Joseph Kosma[2].

En août 1956, elle réagit à une enquête du journal Elle sur les femmes au foyer par une lettre qui démontre qu'on peut avoir deux enfants et écrire de la poésie. Cette lettre cri du cœur va être à l'origine du lancement par le journal d'un grand concours de lectrices-rédactrices dont elle est la première à être publiée. A cette occasion, elle fait la couverture du journal, photographiée par Jean-Loup Sieff[3] et un grand article illustré sur sa vie à La Baule lui est consacré. C'est le démarrage d'une carrière de 30 ans au magazine ELLE d'abord comme rédactrice de textes de mode puis comme Grand reporter. Elle écrit aussi une chronique hebdomadaire " Lettre à Albertine" qui durera de nombreuses années.

Durant les années 1980 et après son départ de ELLE, elle collabore à Marie-Claire, Vogue, Femme pratique, Femmes d'aujourd'hui, Le Jardin de Modes, Cosmopolitain, L'E goiste où elle écrit des chroniques et rénove le style des critiques de Parfum. Elle reçoit à plusieurs reprises le prix Jasmin créé en 1983 à l’ initiative du comité français du parfum. Il distingue les journalistes, les photographes ou illustrateurs qui, au cours de l’ année, expriment avec sensibilité, qualité et originalité l’univers du parfum.

A côté de sa vie de journaliste, elle continue de publier des poèmes, en 1966 aux éditions Guy Chambelland, puis en 1976 chez Stock, où sont rassemblés la plupart de ses poèmes et des inédits. Elle reçoit cette même année le prix Louise-Labé pour l'ensemble de son œuvre. Elle est également publiée au Japon.

De 1974 à 1987, elle publiera aussi, trois livres documents sur des femmes leaders, Nicole Corbassière, handicapée à la suite d'un accident de voiture, Hélène Lazareff, fondatrice du journal ELLE et Mounia, top modèle de Saint-Laurent.

En 1995, elle publie son premier roman qui aura le Prix Culture et Bibliothèques pour tous (prix national des bibliothécaires)[4]

Elle se marie à 18 ans à Michel Dubois puis en 1960 à Albert Palle. Elle est mère de cinq enfants dont le premier est mort à la naissance.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Matin triste (Seghers 1952)
  • L'arbre et la terre (Seghers 1954) Prix Amélie Murat 1955
  • Les couleurs de la mer (Seghers 1956) [5]
  • Pour mes chevaux sauvages (Guy Chambelland 1966)
  • Poèmes de vie (plaquette pour enfants L'école des loisirs 1977)
  • Exaltation de la vie quotidienne (Stock 1976)
  • La Lionne assise, entretiens avec Nicole Corbassière (Stock 1974) [6]
  • La tsarine : Hélène Lazareff et l'aventure de ELLE (Laffont 1984)[7]
  • Princesse Mounia (Laffont 1987)
  • Venise, juste en face (Laffont 1995) [8]

La journaliste[modifier | modifier le code]

Comme rédactrice de textes de mode, elle participe aux émissions Dim dam dom et Femmes d'aujourd'hui. Comme Grand Reporter à Elle, elle couvre les grands sujets de société pendant une vingtaine d'année, réalise des portraits, écrit des chroniques, suit les voyages présidentiels (Pompidou en Afrique ou Giscard en Iran). Quelques références de sa longue collaboration au magazine féminin :

  • Un cheval blanc Elle du 7 février 1964[9].
  • Elle du 13-11-1972 Une mère de famille raconte à Denise Dubois-Jallais comment elle s’est résolue à avorter
  • Elle, 1977 Chez les Rezvani, par Denise Dubois-Jallais (ses articles étaient signés de ce nom)
  • Elle interviewe Martin Gray dans l'émission "l'homme en question" sur FR3[10]

Elle apparaît dans l'émission Apostrophes de Bernard Pivot, le 23 mars 1984 à propos de Hélène Lazareff et de La tsarine[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • La jeune poésie. 1956. Librairie Les Lettres.
  • Poésie féminine contemporaine (Librairie Saint-Germain des Près, 1969 réactualisée en 1987 en Poésie féminine d'aujourd'hui.
  • Anthologie de la poésie féminine contemporaine présentée par Jean Breton, 1974
  • An encyclopedia of continental women writers by Katharina M. Wilson, Garland Publishing Inc, New-York and London 1991
  • Quand les femmes parlent d'amour. Une anthologie de la poésie féminine, Le Cherche Midi, 2016, par Françoise Chandernagor - (ISBN 978-2-749-11715-7)
  • La Famille, collectif paru en 2009 dans la collection Poésie Jeunesse de Gallimard
  • Dictionnaire littéraire des femmes de langue française de Christiane P. Makward et Madeleine Cottenet Hage, Agence de la Francophonie, Éditions Khartala
  • In the Midst of Winter : Selections from the Literature of Mourning. Marie Jane Moffat. 1982. Random House
  • Compositeurs suisses d'oeuvres chorales. Fondation Suisa pour la Musique. Hug 1999 ( poème Week-end adapté en oeuvre chorale)
  • Alvaro Cunqueiro, traductor par Xesus Gonzalez Gomez Fundacion Caixa Galicia 1990 ( traduction de poèmes en espagnol)

Études biographiques et analyses des textes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La filiation Aragon », sur http://www.louisaragon-elsatriolet.org (consulté le 17 novembre 2018)
  2. « catalogue des copyright » (consulté le 17 novembre 2018)
  3. « couverture de ELLE 26 09 1955 » (consulté le 18 novembre 2018)
  4. « prix des bibliothécaires », sur Les Echos, (consulté le 28 novembre 2018)
  5. Les couleurs de la mer
  6. La lionne assise
  7. La tsarine
  8. Venise juste en face
  9. Elle, 07 02 1964
  10. « Martin gray », sur INA, (consulté le 28 novembre 2018)
  11. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « Sur quelques contemporains - Vidéo Ina.fr », sur Ina.fr (consulté le 18 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]