Albert Palle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un journaliste image illustrant français
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un journaliste français et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Albert Palle
Naissance
Le Havre
Décès (à 90 ans)
Paris
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Albert Palle, né le 14 septembre 1916 au Havre, mort le 8 mars 2007 à Paris, est un écrivain français. Il a épousé Denise D. Jallais, poétesse et journaliste, en 1960, après un premier mariage avec Maryla Zaleska.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a obtenu le prix Renaudot en 1959 pour son roman L'Expérience, publié chez Julliard[1]. Il publie également chez le même éditeur Les marches en 1962 et Les chaudières et la lune en 1965 puis, chez Moraïma, en 1994 un recueil de nouvelles Les mots perdus illustrées par Antonio Segui.

Élève de Jean-Paul Sartre et de Raymond Aron[2], il contribue à l'élaboration du livre d'entretiens de ce dernier Le spectateur engagé.

Il a également été journaliste, notamment au quotidien Combat, puis à France Dimanche et au journal Elle sous le pseudonyme de Stanislas Fontaine.Il a aussi été chroniqueur au Figaro.

Ses faits de résistance lui ont valu la croix de guerre 1939-1945.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'expérience: roman, R. Julliard, 1959
  • Les marches: roman, Julliard, 1962
  • Les chaudières et la lune: roman, R. Julliard, 1965
  • Les mots perdus: nouvelles, Éd. du Cercle des amis des livres, 1994

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lauréats du prix Renaudot depuis 1926 », sur Prix Renaudot (consulté le 28 avril 2016)
  2. Raymond Aron, Mémoires, Julliard, (ISBN 2260000797), p. 82 et 724