De Tomaso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

De Tomaso
logo de De Tomaso
Logo de De Tomaso

Création 1959
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Alejandro de Tomaso
Forme juridique Société par actions de droit italienVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Modène
Drapeau de l'Italie Italie
Activité Automobile
Produits Véhicules sportifs
Site web www.detomaso-automobili.com

De Tomaso est un constructeur automobile italien spécialisé dans les voitures de sport et de compétition, fondé en 1959 à Modène par l'Argentin Alejandro de Tomaso (1928-2003).

À l'origine, De Tomaso produit différents prototypes de voitures de course, dont une Formule 1 pour l'équipe de Frank Williams en 1970.

Les voitures sportives[modifier | modifier le code]

Le premier modèle De Tomaso destiné à la route fut la Vallelunga, présentée en 1964. Cette impressionnante voiture sportive dessinée par la Carrozzeria Fissore, dotée d'un moteur Ford Cortina de 78 kW (106 ch), atteignait la vitesse maximale de 215 km/h. La Vallelunga fut construite autour d'un châssis-poutre en acier, type de châssis qui restera la marque technologique du constructeur.

Le deuxième modèle fut la Mangusta, dessinée par Giorgietto Giugiaro et produite de 1968 à 1970. Cette voiture est équipée d'un V8 Ford de 4,7 litres. Le nom fut choisi car la mangouste est l'ennemi du cobra, qui fait référence ici à l'AC Cobra, autre voiture européenne nantie d'un moteur Ford. Le patronyme de ce modèle fut repris en 2000 quand le concept car De Tomaso Bigua devint la Qvale Mangusta (en), après une dispute entre De Tomaso et son partenaire Qvale.

Mais c'est la Pantera dessinée par Tom Tjaarda, produite de 1971 au milieu des années 1990 et dotée d'un V8 de 5,8 litres Ford Cleveland développant 330 ch, qui fera la réputation de la marque, notamment sur le marché américain.

De Tomaso produira son dernier modèle, nommé Guarà, de 1993 à 2004.

Mort et résurrection[modifier | modifier le code]

Durant les années 1990, De Tomaso connaît de lourdes difficultés financières et se sépare successivement des constructeurs automobiles Innocenti et Maserati, puis de Moto Guzzi. La marque en est réduite, pour pouvoir survivre, à assembler des véhicules pour d'autres constructeurs, notamment le 4 × 4 Simbir pour le constructeur russe УАЗ et ne produit qu'une toute petite poignée de Guarà (coupés ou barquettes) jusqu'en 2004.

Alejandro de Tomaso disparaît en 2003. La société ne lui survivra pas longtemps et sera placée en liquidation judiciaire à peine un an plus tard.

En 2009, alors que la raison sociale n'avait trouvé aucun acheteur lors d'une vente aux enchères quelques mois plus tôt, Gian-Mario Rossignolo, ancien président de Telecom Italia, annonce son intention de relancer la marque en partenariat avec Pininfarina.

En mars 2015, L3 Holding et la société Genii Capital de Gérard Lopez, propriétaire notamment de l'écurie de course Lotus F1 Team, annoncent vouloir racheter la marque[1]. C'est finalement le consortium de constructeurs automobiles chinois Consolidated Ideal TeamVenture qui acquiert les droits de la marque De Tomaso pour un peu plus d'un million d'euros en avril 2015[2]. Cette société vise dans un premier temps le marché chinois.

En juillet 2019, De Tomaso présente la P72 à l'occasion de ses 60 ans[3] au Festival de vitesse de Goodwood.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le premier logo présenté en 1959 reprend le signe représentant la déesse égyptienne Isis qui rend hommage Isabella, la femme d'Alejandro de Tomaso, Isabella. On avance aussi qu'il proviendrait du signe dont il marquait ses vaches dans son ancien ranch aux États-Unis. D'origine argentine, on retrouve les couleurs du drapeau national sur le logo.

En 2009, la marque opte pour un logo plus simple, formé de deux « D » entrelacés en forme de « T », pour les deux initiales de la marque.

Pour sa relance, en 2019, la marque se pare d'une version modernisée du logo de 1959.

Galerie[modifier | modifier le code]

Liste des modèles de route[modifier | modifier le code]

  • Vallelunga : de 1963 à 1966, 56 exemplaires
  • Mangusta : de 1966 à 1971, 402 exemplaires
  • Pantera I : de 1970 à 1973, 6 128 exemplaires
  • Deauville : de 1971 à 1988, 244 exemplaires
  • Longchamp : de 1972 à 1989, 395 exemplaires + 14 convertibles
  • Pantera II : de 1990 à 1993, 1 132 exemplaires
  • Guarà : de 1993 à 2004, environ 50 coupés, 10 à 12 barquettes et 5 spiders (décapotables)

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie De Tomaso en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
1961 Isobele de Tomaso De Tomaso F1 Alfa Romeo L4 Dunlop Roberto Bussinello 1 (1 abandon) 0 Non classé
1962 Scuderia de Tomaso De Tomaso F1
De Tomaso 801
Alfa Romeo L4
De Tomaso F8
Dunlop Roberto Bussinello
Nasif Estéfano
0 (2 non-participations) 0 Non classé
1963 Scuderia de Tomaso De Tomaso 801 De Tomaso F8 Dunlop Nasif Estéfano 0 (3 non-participations) 0 Non classé


Écuries privées ou semi-privées ayant engagé des châssis De Tomaso en championnat
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés
1961 Scuderia Serenissima De Tomaso F1 Alfa Romeo
O.S.C.A.
Dunlop Giorgio Scarlatti
Nino Vaccarella
2
1961 Scuderia Settecolli De Tomaso F1 O.S.C.A. Dunlop Roberto Lippi 1
1962 Scuderia Settecolli De Tomaso F1 O.S.C.A. Dunlop Roberto Lippi 1
1963 Scuderia Settecolli De Tomaso F1 Ferrari Dunlop Roberto Lippi 1
1970 Frank Williams Racing Cars De Tomaso 505 Ford-Cosworth Dunlop Piers Courage
Brian Redman
Tim Schenken
11

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :